Pourquoi le mur de Berlin est-il tombé le 9 novembre 1989 ?

Proposé par
le
dans

Le 9 novembre 1989, le mur de Berlin tomba. Pourquoi ce jour-là ? Le porte-parole du gouvernement de l'Est annonça à la presse que des visas pour voyager à l'étranger seront délivrés sans condition. Un journaliste lui demanda quand et il bafouilla "sans délai". Ce fut alors la ruée vers le mur.

La nouvelle fut répandue en quelques minutes dans Berlin Est et les gardes-frontières furent totalement dépassés.


Commentaires préférés (3)

Cette anecdote existe déjà sur SCMB, celle du 20/04/14

Voilà le lien vers l'anecdote originale:

secouchermoinsbete.fr/50341-gunter-schabowski-autorisa-l-ouverture-du-mur-de-berlin-sans-faire-expres

Vous y trouverez le nom de ce membre du parti communiste de la RDA: Günter Schabowski.

Détail intéressant, il fut condamné en 1997 pour homicide involontaire. Il a effectivement été tenu solidairement responsable (avec 2 autres cadres du parti) de l'ordre donné aux soldats de tirer sur tous ceux qui franchiraient le mur.

Étant donné que ça fait deux fois en peu de temps qu'une anecdote est republiée (Kim Peek, le 22 octobre 2018), j'invite les utilisateurs de SCMB souhaitant soumettre une anecdote d'utiliser le moteur de recherche de l'application afin de vérifier qu'une anecdote traitant du même sujet n'existe pas déjà. C'est indiqué sur la page de proposition d'anecdote mais c'est facile de passer à côté.


Tous les commentaires (30)

Cette anecdote existe déjà sur SCMB, celle du 20/04/14

Voilà le lien vers l'anecdote originale:

secouchermoinsbete.fr/50341-gunter-schabowski-autorisa-l-ouverture-du-mur-de-berlin-sans-faire-expres

Vous y trouverez le nom de ce membre du parti communiste de la RDA: Günter Schabowski.

Détail intéressant, il fut condamné en 1997 pour homicide involontaire. Il a effectivement été tenu solidairement responsable (avec 2 autres cadres du parti) de l'ordre donné aux soldats de tirer sur tous ceux qui franchiraient le mur.

Étant donné que ça fait deux fois en peu de temps qu'une anecdote est republiée (Kim Peek, le 22 octobre 2018), j'invite les utilisateurs de SCMB souhaitant soumettre une anecdote d'utiliser le moteur de recherche de l'application afin de vérifier qu'une anecdote traitant du même sujet n'existe pas déjà. C'est indiqué sur la page de proposition d'anecdote mais c'est facile de passer à côté.

Oui, enfin le contexte était quand même assez particulier. L'URSS est en plein déclin, la Pologne s'en éloigne, la Hongrie et l'Autriche aussi en ouvrant leur frontières, les allemands de l'est désirent plus que jamais leur indépendance/rattachement a l’Allemagne de l'Ouest. Des milliers de citoyens "vont en vacance en Hongrie" sans revenir en RDA, et les manifestations se multiplient. A l'occasion de la visite de Mikhaïl Gorbatchev, c'est 200.000 personnes qui descendent dans la rue. Malgré le conseil de Gorbatchev de ne pas utiliser la violence, devant le nombre croissant de manifestant, la répression est violente. La situation est si catastrophique qu'un rétropédalage est enclenché : la police assume sa violence et demande des excuses publiques, tandis que les médias, qui ont tardé a lâcher des infos sur les manifs, promet d’être plus neutre. Le 4 novembre, c'est un millions de personnes qui manifestent. L'anniversaire de la révolution bolchevique a un gout particulier, et le 8 novembre, la direction du Parti socialiste unifié d'Allemagne (SED) démissionne collectivement. Certes, c'est l’élément déclencheur de la chute du mur, mais ça faisait un mois que la situation était critique, c'est l'étincelle qui a mis le feu aux poudres, mais même sans cette déclaration, le mur aurait fini par tomber

Comme souvent on se rend compte que le pouvoir que le groupe possède est considérable. C'est l'habitude et la peur qui tient un peuple en place, pas les balles.
Il y a une forme de beauté magnifique dans le groupe qui s'emporte poussé par un désir irrépressible, emprunt d'espoir et de violence et surtout inéluctable malgré les balles qui pleuvent et les morts. Un peu comme la liberté guidant le peuple de Delacroix.

a écrit : Oui, enfin le contexte était quand même assez particulier. L'URSS est en plein déclin, la Pologne s'en éloigne, la Hongrie et l'Autriche aussi en ouvrant leur frontières, les allemands de l'est désirent plus que jamais leur indépendance/rattachement a l’Allemagne de l'Ouest. Des milliers de citoyens "vont en vacance en Hongrie" sans revenir en RDA, et les manifestations se multiplient. A l'occasion de la visite de Mikhaïl Gorbatchev, c'est 200.000 personnes qui descendent dans la rue. Malgré le conseil de Gorbatchev de ne pas utiliser la violence, devant le nombre croissant de manifestant, la répression est violente. La situation est si catastrophique qu'un rétropédalage est enclenché : la police assume sa violence et demande des excuses publiques, tandis que les médias, qui ont tardé a lâcher des infos sur les manifs, promet d’être plus neutre. Le 4 novembre, c'est un millions de personnes qui manifestent. L'anniversaire de la révolution bolchevique a un gout particulier, et le 8 novembre, la direction du Parti socialiste unifié d'Allemagne (SED) démissionne collectivement. Certes, c'est l’élément déclencheur de la chute du mur, mais ça faisait un mois que la situation était critique, c'est l'étincelle qui a mis le feu aux poudres, mais même sans cette déclaration, le mur aurait fini par tomber Afficher tout C'est un peu comme quand on apprend à l'école que le déclenchement de la 1ère guerre mondiale est due au simple assassinat de l'archiduc François Ferdinand …alors qu'un très grand nombre de conditions était déjà réuni pour que l'Europe se lance dans un conflit majeur.
L'assassinat est vraiment la goutte d'eau et il me semble que pour l'anecdote, il en est de même comme tu le rappelles.

Ce qui m'avait frappé à l'époque dans les images qu'on pouvait voir en direct à la télé, c'était tous ces gens avec une bouteille de Coca Cola à la main. Comme si les gars du marketing avaient attendu des jours au pied du mur pour distribuer des bouteilles au moment même où le mur tomberait.

a écrit : Ce qui m'avait frappé à l'époque dans les images qu'on pouvait voir en direct à la télé, c'était tous ces gens avec une bouteille de Coca Cola à la main. Comme si les gars du marketing avaient attendu des jours au pied du mur pour distribuer des bouteilles au moment même où le mur tomberait. "Cette Chute (du Mur) vous a été proposé par Coca-Cola. Always Coca-Cola !"

a écrit : C'est un peu comme quand on apprend à l'école que le déclenchement de la 1ère guerre mondiale est due au simple assassinat de l'archiduc François Ferdinand …alors qu'un très grand nombre de conditions était déjà réuni pour que l'Europe se lance dans un conflit majeur.
L'assassinat e
st vraiment la goutte d'eau et il me semble que pour l'anecdote, il en est de même comme tu le rappelles. Afficher tout
Et @Kepotx... certes, mais la question n'est pas de savoir si le mur serait tombé ou pas. C'est sûr qu'il serait tombé, c'était déjà dans l'histoire grâce à la glasnost en cours menée par l'URSS. La question de l'anecdote c'est "pourquoi ce jour là".

a écrit : Comme souvent on se rend compte que le pouvoir que le groupe possède est considérable. C'est l'habitude et la peur qui tient un peuple en place, pas les balles.
Il y a une forme de beauté magnifique dans le groupe qui s'emporte poussé par un désir irrépressible, emprunt d'espoir et de violenc
e et surtout inéluctable malgré les balles qui pleuvent et les morts. Un peu comme la liberté guidant le peuple de Delacroix. Afficher tout
Moi personnellement j’ai peur des balles. Si on parle bien des mêmes balles.

a écrit : Et @Kepotx... certes, mais la question n'est pas de savoir si le mur serait tombé ou pas. C'est sûr qu'il serait tombé, c'était déjà dans l'histoire grâce à la glasnost en cours menée par l'URSS. La question de l'anecdote c'est "pourquoi ce jour là". Je l'avais bien compris comme cela. Et d'ailleurs en allant à contre-courant de ma propre pensée, peut-on vraiment être sur que le mur serait tombé sans cet événement qui parait insignifiant.
L'on considère bien dans certaines théories que l'apparition de la vie est due à une série d'événements hasardeux ayant des probabilités de réalisation infimes. Ne serait pas le cas pour l'ensemble des événements historiques ?Peut-être que l'effet papillon est bien plus important qu'on ne le pense intuitivement.

a écrit : Ce qui m'avait frappé à l'époque dans les images qu'on pouvait voir en direct à la télé, c'était tous ces gens avec une bouteille de Coca Cola à la main. Comme si les gars du marketing avaient attendu des jours au pied du mur pour distribuer des bouteilles au moment même où le mur tomberait. Il y a des moments ou on realise qu' on vit la grande histoire en direct, la chute du mur en fut un ! et rostropovitch qui joue du violoncelle devant le mur
Une image inoubliable

a écrit : Oui, enfin le contexte était quand même assez particulier. L'URSS est en plein déclin, la Pologne s'en éloigne, la Hongrie et l'Autriche aussi en ouvrant leur frontières, les allemands de l'est désirent plus que jamais leur indépendance/rattachement a l’Allemagne de l'Ouest. Des milliers de citoyens "vont en vacance en Hongrie" sans revenir en RDA, et les manifestations se multiplient. A l'occasion de la visite de Mikhaïl Gorbatchev, c'est 200.000 personnes qui descendent dans la rue. Malgré le conseil de Gorbatchev de ne pas utiliser la violence, devant le nombre croissant de manifestant, la répression est violente. La situation est si catastrophique qu'un rétropédalage est enclenché : la police assume sa violence et demande des excuses publiques, tandis que les médias, qui ont tardé a lâcher des infos sur les manifs, promet d’être plus neutre. Le 4 novembre, c'est un millions de personnes qui manifestent. L'anniversaire de la révolution bolchevique a un gout particulier, et le 8 novembre, la direction du Parti socialiste unifié d'Allemagne (SED) démissionne collectivement. Certes, c'est l’élément déclencheur de la chute du mur, mais ça faisait un mois que la situation était critique, c'est l'étincelle qui a mis le feu aux poudres, mais même sans cette déclaration, le mur aurait fini par tomber Afficher tout Tu veux dire que l'obtention sans condition des visas ne s'est pas faite par pure bonté d'âme ?? Incroyable !

a écrit : Je l'avais bien compris comme cela. Et d'ailleurs en allant à contre-courant de ma propre pensée, peut-on vraiment être sur que le mur serait tombé sans cet événement qui parait insignifiant.
L'on considère bien dans certaines théories que l'apparition de la vie est due à une série d'év
énements hasardeux ayant des probabilités de réalisation infimes. Ne serait pas le cas pour l'ensemble des événements historiques ?Peut-être que l'effet papillon est bien plus important qu'on ne le pense intuitivement. Afficher tout
La question est intéressante. Je pense que le cours de l'histoire n'aurait pas été modifié sans cet évènement ; la glasnost était inévitable et allait à son terme. Mais le mur n'aurait peut-être pas été démantelé, peut-être pas partout ; mais ses portes ouvertes, ça c'est sûr.
Et puis surtoût, l'histoire n'aurait pas le même "goût". Il y a eu tellement plus d'émotions dans le monde entier ce jour là. Dans les esprits, c'est le "peuple" qui a ouvert la voie ! C'est un vrai symbole : on ne dit pas encore aujourd'hui "le jour où le bloc de l'Est a ouvert la voie"... on dit "le jour ou le mur est tombé". C'est bien plus romantique ;)

Merci au magazine "ca m'intéresse " de ce mois ci .....anectode réécrite a la virgule près alors bien entendu je sais bien que la majorité des anecdotes proviennent de support quel qu'il soit .... mais de la à lire un copie colle d'un magazine qui vient de paraître.. je trouve ça plus que moyen

a écrit : Comme souvent on se rend compte que le pouvoir que le groupe possède est considérable. C'est l'habitude et la peur qui tient un peuple en place, pas les balles.
Il y a une forme de beauté magnifique dans le groupe qui s'emporte poussé par un désir irrépressible, emprunt d'espoir et de violenc
e et surtout inéluctable malgré les balles qui pleuvent et les morts. Un peu comme la liberté guidant le peuple de Delacroix. Afficher tout
Très beau commentaire.

Toutefois on écrit "empreint" d'espoir.

a écrit : Très beau commentaire.

Toutefois on écrit "empreint" d'espoir.
C’est vrai mais en même temps, emprunt d’espoir, quand on y pense bien, ç’est assez joli.

a écrit : Merci au magazine "ca m'intéresse " de ce mois ci .....anectode réécrite a la virgule près alors bien entendu je sais bien que la majorité des anecdotes proviennent de support quel qu'il soit .... mais de la à lire un copie colle d'un magazine qui vient de paraître.. je trouve ça plus que moyen Ha ? Avec la même faute de concordance des temps dans ça m’intéresse sur « seront délivrés », ou c’est un ajout de l’auteur ?

a écrit : Merci au magazine "ca m'intéresse " de ce mois ci .....anectode réécrite a la virgule près alors bien entendu je sais bien que la majorité des anecdotes proviennent de support quel qu'il soit .... mais de la à lire un copie colle d'un magazine qui vient de paraître.. je trouve ça plus que moyen Je ne vois pas bien où est le problème ; tout le monde n'est pas abonné à la revue. Tu participes à ce forum et tu lis quelque chose, quelque part, en te disant "tiens ça pourrait en intéresser quelques uns"... c'est le principe. Ensuite ça passe à la modération et éventuellement publié si ça intéresse, je crois, 80% de 200 personnes.
Pour la rédaction, si tu avais déjà posté une anecdote tu le saurais, tu as 300 caractères seulement et il est difficile de faire mieux que le journaliste pour expliquer succintement quelque chose ; ton écrit peu aussi être modifié par les gestionnaires du site...
On attend avec impatience ta 1ère anecdote ;)

a écrit : Je ne vois pas bien où est le problème ; tout le monde n'est pas abonné à la revue. Tu participes à ce forum et tu lis quelque chose, quelque part, en te disant "tiens ça pourrait en intéresser quelques uns"... c'est le principe. Ensuite ça passe à la modération et éventuellement publié si ça intéresse, je crois, 80% de 200 personnes.
Pour la rédaction, si tu avais déjà posté une anecdote tu le saurais, tu as 300 caractères seulement et il est difficile de faire mieux que le journaliste pour expliquer succintement quelque chose ; ton écrit peu aussi être modifié par les gestionnaires du site...
On attend avec impatience ta 1ère anecdote ;)
Afficher tout
C'est également le principe des boutons en dessous de l'anecdote. Si tu le savais déjà ou si tu l'avais déjà lu, passes ton chemin et laisse les autres en discuter.

La plupart des anecdotes publiées, je les retrouve dans 2 ou 3 articles de journaux avant ou après publication. Il y a même surement des journalistes qui arpentent le site.

503 Service Unavailable

Error 503 Service Unavailable

Service Unavailable

Guru Meditation:

XID: 670044128


Varnish cache server