En un siècle, le taux de retour énergétique du pétrole a été divisé par 3

Proposé par
le
dans

Le taux de retour énergétique est le ratio entre la quantité d'énergie dépensée pendant l'extraction et l'énergie obtenue. Au début du XXe siècle, il fallait 1 baril de pétrole pour produire 100 barils. Aujourd'hui, un baril permet d'en produire 35. Les taux de retour énergétique du gaz naturel, du charbon et du pétrole seront inférieurs à 1 bien avant d'avoir épuisé l'ensemble des stocks disponibles.


Tous les commentaires (26)

a écrit : Je ne crois pas que la source soit fiable et l'EROEI du pétrole mondial (cela diffère entre les champs de pétrol) doit être inférieur à 35 tel qu'indiqué dans l'anecdote.

La source wikipedia donne une bonne estimation des EROEI des différentes énergies :
fr.wikipedia.org/wik
i/Taux_de_retour_%C3%A9nerg%C3%A9tique#Taux_de_retour_%C3%A9nerg%C3%A9tique_des_principales_sources_d'%C3%A9nergie

et on vois que pas mal sont un non sense.

Sachez également que plusieurs études ont évalué que nos sociétés moderne nécessitent un EROEI moyen, toute sources d'énergie confondu, supérieur à 10-12.

Toutes les énergies avec un ERoEI inférieur sont difficilement viable.

On comprends alors que beaucoup de choix politiques ne sont pas viables et que l'une des seule énergie avec un bon EROEI est le charbon, ce qui va bien nous niquer en terme de réchauffement climatique! Car soyez sûr que beaucoup de pays vont faire ce choix de la facilité!

L'avenir va être difficile :(
Afficher tout
Les électeurs veulent la facilité. C'est les générations future qui vont vraiment subir les conséquence.

Pour compléter l'anecdote, le pétrole est un hydrocarbure issue de la décomposition de la matière organique ou plus simplement d'êtres vivants "carbonés". C'est à dire qu'il contient majoritairement des atomes d'hydrogène et de carbone. Le pétrole contient des millions de combinaisons différentes de molécules d'hydrocarbure. Pour simplifier vulgairement, ce qui nous intéresse, c'est de les trier après son extraction du sol.

Les dérivés du pétrole sont principalement issu de son raffinage (fioul lourd, fioul léger ou domestique, kérosène, gazole, essence, gaz de pétrole, bitumes, plastiques et polymères, etc.).
Le raffinage comprend de nombreuses étapes de transformation : distillation, craquage, reformage, désulfuration, viscoréduction, etc.
En ce qui concerne la distillation, on pratique une distillation fractionnée, c'est à dire que l'on distille en augmentant la température par palier. A chaque palier, on récupère un produit dérivé évaporé. Les différentes températures d'ébullition donne donc différents produits. Par exemple pour le kérosène : la température d’ébullition est de 150 à 300°C, pour l’essence/gasoil, la température d’ébullition est de 170 à 390°C. Les autres étapes de transformations permettent d'obtenir les différents produits cités pouvant aller du plus simple au plus compliqué : la distillation simple pour le fioul lourd à la polycondensation pour obtenir différents types de plastique.

Pour le vocabulaire, le terme gazole est une francisation du terme anglais gas-oil signifiant gaz et huile car le gazole à température ambiante est huileux et volatile (comme la plupart des produits issus du pétrole). Aujourd'hui ce dérivé du pétrole est utilisé principalement comme carburant dans les moteurs inventés par l'ingénieur allemand Rudolf Diesel. Ce carburant est d'ailleurs appelé par antonomase, du diesel. Il provient principalement du raffinage du pétrole mais peut ne pas en contenir à proprement parlé. Certains dérivés du gazole ne contiennent que de l'huile. On parle alors de biodiesel.

Si j'ai dis des bêtises, c'est le moment de frapper.

a écrit : L'énergie utilisé pour l'extraction peut venir de n'importe quoi comme du nucléaire et pas forcément du pétrole, c'est juste une équivalence. Dans tout les cas il y a une répercussion sur le prix du baril, plus c’est compliqué d’aller chercher le pétrole plus il sera chère

a écrit : Juste une petite remarque sur les pays producteurs de pétrole.
Récemment 6 fabricants d'électroménager se sont vu infliger une amende de 180 millions d'euros pour entente sur les prix de leurs produits, ce qui est une bonne chose.
Pourtant c'est bien ce que font les pays producteurs de pétro
le, en toute impunité, sur le prix du baril.... Afficher tout
Tout les pays producteurs de pétrole ne s'entendent pas, le olus organisme cest l'OPEP mais il est loin de regrouper tout les pays.

Après il est difficile de mettre une amende ou même de hausser la voix face à des pays qui produisent une ressource qui fait tourner le monde entier.

a écrit : C'est surtout une simplification de la formulation en français. "1 baril permet d'en produire 35" est plus facile à dire que "35 barils ont été produit par la dépense d'un seul".

C'est plus chère puisque les ressources sont de plus en plus difficiles d'accès.
Je l'ai trouvée plutôt bien formulée cette anecdote...