Un drapeau nazi est devenu une relique sacrée

Proposé par
le
dans

Le Blutfahne (drapeau du sang) est le drapeau nazi utilisé lors du putsch de la Brasserie commis par Adolf Hitler et le NSDAP en 1923. Taché du sang de trois partisans, il servit par la suite comme relique pour consacrer les drapeaux du parti nazi et les fanions des SS lors des congrès jusqu’en 1938. On pense qu'il a été détruit ou est aux mains d'un collectionneur privé.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Je trouve toujours ça vraiment dommage que des objets historiques de ce type appartiennent à des collectionneurs privés qui veulent être les seuls à pouvoir les contempler. Tout ça pour avoir chez eux un musée auquel personne ne peut accéder. Ca a un côté très égoïste, je trouve, que de priver le reste du monde d'accéder à un élément, parfois majeur, historique et culturel pour sa satisfaction personnelle. Je ne parle pas du collectionneur de timbres ou de casseroles en fonte, évidemment. Afficher tout Perso si l'objet en question n'a pas d'utilité directe (son étude pourrait faire avancer des recherches/progresser sur un mystère non-élucidé/autre cas d'avancée pour les sociétés) je vois pas où est le problème.
Je comprends le plaisir des gens qui gardent chez eux des objets uniques, qui cherchent à vivre des situations uniques, qui se déplacent pour avoir des points de vue unique, qui font l'effort d'avoir des discussions uniques.
C'est peut-être en apparence puéril ou stupide ou égocentrique ou que sais-je encore, mais ça reste un enrichissement (non-pécuniaire) personnel un peu comme les trophées sur PS et les succès sur Xbox :D.

Posté le

android

(43)

Répondre

a écrit : Perso si l'objet en question n'a pas d'utilité directe (son étude pourrait faire avancer des recherches/progresser sur un mystère non-élucidé/autre cas d'avancée pour les sociétés) je vois pas où est le problème.
Je comprends le plaisir des gens qui gardent chez eux des objets uniques, qui che
rchent à vivre des situations uniques, qui se déplacent pour avoir des points de vue unique, qui font l'effort d'avoir des discussions uniques.
C'est peut-être en apparence puéril ou stupide ou égocentrique ou que sais-je encore, mais ça reste un enrichissement (non-pécuniaire) personnel un peu comme les trophées sur PS et les succès sur Xbox :D.
Afficher tout
Je comprends bien évidemment le plaisir qu'ils en tirent mais c'est tout de même dommage. Cet objet a une valeur historique importante et on ne sait même pas s'il a été détruit ou si une personne l'a récupéré l'a vendu à quelqu'un qui s'est dit "ça vaut cher c'est majeur et historique, il est à moi seul et personne ne le verra ni ne le saura. Quelle sensation grisante." Sauf qu'en réalité il n'est pas à lui, le fait d'acheter un objet ne fait pas de vous le propriétaire. Si l'objet a été volé ou simplement récupéré après la guerre, tu ne peux décemment pas te l'octroyer ainsi et le vendre au plus offrant. Bien sûr maintenant c'est beaucoup trop tard on ne sait même pas qui l'a et comment il l'a eu. C'est juste dommage.

Posté le

android

(31)

Répondre

a écrit : Je comprends bien évidemment le plaisir qu'ils en tirent mais c'est tout de même dommage. Cet objet a une valeur historique importante et on ne sait même pas s'il a été détruit ou si une personne l'a récupéré l'a vendu à quelqu'un qui s'est dit "ça vaut cher c'est majeur et historique, il est à moi seul et personne ne le verra ni ne le saura. Quelle sensation grisante." Sauf qu'en réalité il n'est pas à lui, le fait d'acheter un objet ne fait pas de vous le propriétaire. Si l'objet a été volé ou simplement récupéré après la guerre, tu ne peux décemment pas te l'octroyer ainsi et le vendre au plus offrant. Bien sûr maintenant c'est beaucoup trop tard on ne sait même pas qui l'a et comment il l'a eu. C'est juste dommage. Afficher tout Qu'y a-t-il de dommage ?

Le reste du monde ne pourra pas en profiter, soit. Mais le reste du monde ne pourra pas se payer un voyage à Paris pour regarder la Joconde, le reste du monde ne pourra pas savoir le plaisir d'entendre en live la musique de M enveloppée dans l'acoustique du Bataclan, le reste du monde ne pourra pas grimper l'Everest et savoir ce que ça fait d'être sur le toît du monde, le reste du monde ne pourra jamais savoir comme le hummus du Hashem Restaurant à Amman est délicieux...

Le monde n'a pas vocation a être partagé avec le reste du monde. Chacun en a sa part et fait ce qu'il peut/veut avec.

Posté le

android

(40)

Répondre


Tous les commentaires (23)

Je trouve toujours ça vraiment dommage que des objets historiques de ce type appartiennent à des collectionneurs privés qui veulent être les seuls à pouvoir les contempler. Tout ça pour avoir chez eux un musée auquel personne ne peut accéder. Ca a un côté très égoïste, je trouve, que de priver le reste du monde d'accéder à un élément, parfois majeur, historique et culturel pour sa satisfaction personnelle. Je ne parle pas du collectionneur de timbres ou de casseroles en fonte, évidemment.

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Je trouve toujours ça vraiment dommage que des objets historiques de ce type appartiennent à des collectionneurs privés qui veulent être les seuls à pouvoir les contempler. Tout ça pour avoir chez eux un musée auquel personne ne peut accéder. Ca a un côté très égoïste, je trouve, que de priver le reste du monde d'accéder à un élément, parfois majeur, historique et culturel pour sa satisfaction personnelle. Je ne parle pas du collectionneur de timbres ou de casseroles en fonte, évidemment. Afficher tout Perso si l'objet en question n'a pas d'utilité directe (son étude pourrait faire avancer des recherches/progresser sur un mystère non-élucidé/autre cas d'avancée pour les sociétés) je vois pas où est le problème.
Je comprends le plaisir des gens qui gardent chez eux des objets uniques, qui cherchent à vivre des situations uniques, qui se déplacent pour avoir des points de vue unique, qui font l'effort d'avoir des discussions uniques.
C'est peut-être en apparence puéril ou stupide ou égocentrique ou que sais-je encore, mais ça reste un enrichissement (non-pécuniaire) personnel un peu comme les trophées sur PS et les succès sur Xbox :D.

Posté le

android

(43)

Répondre

a écrit : Perso si l'objet en question n'a pas d'utilité directe (son étude pourrait faire avancer des recherches/progresser sur un mystère non-élucidé/autre cas d'avancée pour les sociétés) je vois pas où est le problème.
Je comprends le plaisir des gens qui gardent chez eux des objets uniques, qui che
rchent à vivre des situations uniques, qui se déplacent pour avoir des points de vue unique, qui font l'effort d'avoir des discussions uniques.
C'est peut-être en apparence puéril ou stupide ou égocentrique ou que sais-je encore, mais ça reste un enrichissement (non-pécuniaire) personnel un peu comme les trophées sur PS et les succès sur Xbox :D.
Afficher tout
Je comprends bien évidemment le plaisir qu'ils en tirent mais c'est tout de même dommage. Cet objet a une valeur historique importante et on ne sait même pas s'il a été détruit ou si une personne l'a récupéré l'a vendu à quelqu'un qui s'est dit "ça vaut cher c'est majeur et historique, il est à moi seul et personne ne le verra ni ne le saura. Quelle sensation grisante." Sauf qu'en réalité il n'est pas à lui, le fait d'acheter un objet ne fait pas de vous le propriétaire. Si l'objet a été volé ou simplement récupéré après la guerre, tu ne peux décemment pas te l'octroyer ainsi et le vendre au plus offrant. Bien sûr maintenant c'est beaucoup trop tard on ne sait même pas qui l'a et comment il l'a eu. C'est juste dommage.

Posté le

android

(31)

Répondre

a écrit : Je trouve toujours ça vraiment dommage que des objets historiques de ce type appartiennent à des collectionneurs privés qui veulent être les seuls à pouvoir les contempler. Tout ça pour avoir chez eux un musée auquel personne ne peut accéder. Ca a un côté très égoïste, je trouve, que de priver le reste du monde d'accéder à un élément, parfois majeur, historique et culturel pour sa satisfaction personnelle. Je ne parle pas du collectionneur de timbres ou de casseroles en fonte, évidemment. Afficher tout " il est venu à moi, mon précieux "

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Je comprends bien évidemment le plaisir qu'ils en tirent mais c'est tout de même dommage. Cet objet a une valeur historique importante et on ne sait même pas s'il a été détruit ou si une personne l'a récupéré l'a vendu à quelqu'un qui s'est dit "ça vaut cher c'est majeur et historique, il est à moi seul et personne ne le verra ni ne le saura. Quelle sensation grisante." Sauf qu'en réalité il n'est pas à lui, le fait d'acheter un objet ne fait pas de vous le propriétaire. Si l'objet a été volé ou simplement récupéré après la guerre, tu ne peux décemment pas te l'octroyer ainsi et le vendre au plus offrant. Bien sûr maintenant c'est beaucoup trop tard on ne sait même pas qui l'a et comment il l'a eu. C'est juste dommage. Afficher tout Qu'y a-t-il de dommage ?

Le reste du monde ne pourra pas en profiter, soit. Mais le reste du monde ne pourra pas se payer un voyage à Paris pour regarder la Joconde, le reste du monde ne pourra pas savoir le plaisir d'entendre en live la musique de M enveloppée dans l'acoustique du Bataclan, le reste du monde ne pourra pas grimper l'Everest et savoir ce que ça fait d'être sur le toît du monde, le reste du monde ne pourra jamais savoir comme le hummus du Hashem Restaurant à Amman est délicieux...

Le monde n'a pas vocation a être partagé avec le reste du monde. Chacun en a sa part et fait ce qu'il peut/veut avec.

Posté le

android

(40)

Répondre

a écrit : Qu'y a-t-il de dommage ?

Le reste du monde ne pourra pas en profiter, soit. Mais le reste du monde ne pourra pas se payer un voyage à Paris pour regarder la Joconde, le reste du monde ne pourra pas savoir le plaisir d'entendre en live la musique de M enveloppée dans l'acoustique du Bataclan
, le reste du monde ne pourra pas grimper l'Everest et savoir ce que ça fait d'être sur le toît du monde, le reste du monde ne pourra jamais savoir comme le hummus du Hashem Restaurant à Amman est délicieux...

Le monde n'a pas vocation a être partagé avec le reste du monde. Chacun en a sa part et fait ce qu'il peut/veut avec.
Afficher tout
Ça aussi c'est dommage. Maintenant il y a une différence entre personne ne peut le voir et seuls ceux qui sont géographiquement proche ou alors ont le moyen d'aller à l'autre bout du monde peuvent le voir. Les musées restent en général à peu près accessibles à la population locale. Ils s'enrichissent pas tellement, l'argent récolté sert à investir dans d'autres objets, même si on peut probablement trouver des contre exemples. Je suis pas certain qu'ouvrir un musée soit un bon moyen de devenir très riche.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Je trouve toujours ça vraiment dommage que des objets historiques de ce type appartiennent à des collectionneurs privés qui veulent être les seuls à pouvoir les contempler. Tout ça pour avoir chez eux un musée auquel personne ne peut accéder. Ca a un côté très égoïste, je trouve, que de priver le reste du monde d'accéder à un élément, parfois majeur, historique et culturel pour sa satisfaction personnelle. Je ne parle pas du collectionneur de timbres ou de casseroles en fonte, évidemment. Afficher tout Ce drapeau nazi ne présente aucun intérêt pour la recherche historique, n'a aucun intérêt artistique, et sa présence chez un collectionneur privé ne fait de tort à personne, si ce n'est à quelques néo-nazis qui vénèrent cet objet...

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Je trouve toujours ça vraiment dommage que des objets historiques de ce type appartiennent à des collectionneurs privés qui veulent être les seuls à pouvoir les contempler. Tout ça pour avoir chez eux un musée auquel personne ne peut accéder. Ca a un côté très égoïste, je trouve, que de priver le reste du monde d'accéder à un élément, parfois majeur, historique et culturel pour sa satisfaction personnelle. Je ne parle pas du collectionneur de timbres ou de casseroles en fonte, évidemment. Afficher tout Et le collectionneur de drapeaux tachés de sang, tu trouves dommage qu'il prive les autres néo-nazis de pouvoir l'admirer ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ça aussi c'est dommage. Maintenant il y a une différence entre personne ne peut le voir et seuls ceux qui sont géographiquement proche ou alors ont le moyen d'aller à l'autre bout du monde peuvent le voir. Les musées restent en général à peu près accessibles à la population locale. Ils s'enrichissent pas tellement, l'argent récolté sert à investir dans d'autres objets, même si on peut probablement trouver des contre exemples. Je suis pas certain qu'ouvrir un musée soit un bon moyen de devenir très riche. Afficher tout Je vois pas le lien avec la question "devenir riche en ouvrant un musée".

Et je vois pas non plus la différence que tu cites : l'objet en question n'a a priori pas d'utilité publique avérée. Donc son absence n'enlève rien à personne. Par contre, sa présence peut constituer un "bonus".
Peut-être que le possesseur actuel le fait voir à certaines personnes, des "chanceux" qui se retrouvent dans le même cas de figure que les gens qui ont les moyens (financiers/géographiques) d'aller au musée (avec certes un moyen d'accès proportionnellement différent).
Après je dis pas que ça nécessite de le garder et le chérir à tout prix, c'est que du matériel. Juste que si c'est un plaisir pour la personne d'avoir secrètement cet objet chez elle, bah qu'elle en profite. J'aimerais bien avoir chez moi une peinture de Picasso sur laquelle seuls mes yeux se sont posés. Ça me ferait kiffer de me dire que moi et personne d'autre a jamais vu cette oeuvre.

Posté le

android

(2)

Répondre

Je vais simplement faire une réponse globale aux différents commentaires. Je disais simplement que je trouvais dommage que les objets qui ont une valeur historique finissent dans la collection d'un particulier. Je préfèrerais qu'ils soient accessibles à un maximum de monde. C'est pas la mort je le sais, je n'ai pas de mépris pour eux mais autant collectionner des œuvres d'art ne me dérange absolument pas, autant des restes de notre histoire me gène un peu plus. Maintenant libre à chacun de collectionner ce qu'il veut.
Voilà voilà.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Je comprends bien évidemment le plaisir qu'ils en tirent mais c'est tout de même dommage. Cet objet a une valeur historique importante et on ne sait même pas s'il a été détruit ou si une personne l'a récupéré l'a vendu à quelqu'un qui s'est dit "ça vaut cher c'est majeur et historique, il est à moi seul et personne ne le verra ni ne le saura. Quelle sensation grisante." Sauf qu'en réalité il n'est pas à lui, le fait d'acheter un objet ne fait pas de vous le propriétaire. Si l'objet a été volé ou simplement récupéré après la guerre, tu ne peux décemment pas te l'octroyer ainsi et le vendre au plus offrant. Bien sûr maintenant c'est beaucoup trop tard on ne sait même pas qui l'a et comment il l'a eu. C'est juste dommage. Afficher tout Salut.
Moi je ne suis pas vraiment intéressé d'aller au musée pour voir un drapeau Nazi

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Qu'y a-t-il de dommage ?

Le reste du monde ne pourra pas en profiter, soit. Mais le reste du monde ne pourra pas se payer un voyage à Paris pour regarder la Joconde, le reste du monde ne pourra pas savoir le plaisir d'entendre en live la musique de M enveloppée dans l'acoustique du Bataclan
, le reste du monde ne pourra pas grimper l'Everest et savoir ce que ça fait d'être sur le toît du monde, le reste du monde ne pourra jamais savoir comme le hummus du Hashem Restaurant à Amman est délicieux...

Le monde n'a pas vocation a être partagé avec le reste du monde. Chacun en a sa part et fait ce qu'il peut/veut avec.
Afficher tout
Je peux confirmer que le hummus de hasheem restaurant à Amman est excellent, l’un des plus ancien restaurant de la capitale encore actif ^_^

a écrit : Je vais simplement faire une réponse globale aux différents commentaires. Je disais simplement que je trouvais dommage que les objets qui ont une valeur historique finissent dans la collection d'un particulier. Je préfèrerais qu'ils soient accessibles à un maximum de monde. C'est pas la mort je le sais, je n'ai pas de mépris pour eux mais autant collectionner des œuvres d'art ne me dérange absolument pas, autant des restes de notre histoire me gène un peu plus. Maintenant libre à chacun de collectionner ce qu'il veut.
Voilà voilà.
Afficher tout
C’est finalement une question philosophique :

Est-ce que je veux garder cet objet pour moi seul en me satisfaisant du fait que je soie le seul au monde à pouvoir le contempler
Ou bien est-ce que je veux le partager avec le reste du monde, ce qui me ferait perdre le privilège d’être l’unique mais me donnerait celui d’être le « bienfaiteur »

a écrit : Je trouve toujours ça vraiment dommage que des objets historiques de ce type appartiennent à des collectionneurs privés qui veulent être les seuls à pouvoir les contempler. Tout ça pour avoir chez eux un musée auquel personne ne peut accéder. Ca a un côté très égoïste, je trouve, que de priver le reste du monde d'accéder à un élément, parfois majeur, historique et culturel pour sa satisfaction personnelle. Je ne parle pas du collectionneur de timbres ou de casseroles en fonte, évidemment. Afficher tout C’est quoi la définition d’un égoïste ?
C’est quelqu’un qui pense à lui plus qu’à moi.

a écrit : Je vais simplement faire une réponse globale aux différents commentaires. Je disais simplement que je trouvais dommage que les objets qui ont une valeur historique finissent dans la collection d'un particulier. Je préfèrerais qu'ils soient accessibles à un maximum de monde. C'est pas la mort je le sais, je n'ai pas de mépris pour eux mais autant collectionner des œuvres d'art ne me dérange absolument pas, autant des restes de notre histoire me gène un peu plus. Maintenant libre à chacun de collectionner ce qu'il veut.
Voilà voilà.
Afficher tout
C'est très bien tout ça, mais donner un objet à un musée ne le rend pas forcément plus accessible. Dans les réserves du Louvre, du British museum ou du Smithsonian par exemple il y a de quoi ouvrir plusieurs musées remplis d'objets bien plus intéressants que ce drapeau. Et à part une poignée d'experts bien introduits et avec une raison valable, personne ne les verra.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Qu'y a-t-il de dommage ?

Le reste du monde ne pourra pas en profiter, soit. Mais le reste du monde ne pourra pas se payer un voyage à Paris pour regarder la Joconde, le reste du monde ne pourra pas savoir le plaisir d'entendre en live la musique de M enveloppée dans l'acoustique du Bataclan
, le reste du monde ne pourra pas grimper l'Everest et savoir ce que ça fait d'être sur le toît du monde, le reste du monde ne pourra jamais savoir comme le hummus du Hashem Restaurant à Amman est délicieux...

Le monde n'a pas vocation a être partagé avec le reste du monde. Chacun en a sa part et fait ce qu'il peut/veut avec.
Afficher tout
Je trouve très triste votre vision du monde mais malheureusement beaucoup pensent ainsi et ça explique le monde tel qu'il est aujourd'hui...

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Je trouve très triste votre vision du monde mais malheureusement beaucoup pensent ainsi et ça explique le monde tel qu'il est aujourd'hui... Disons plutôt que c'est le monde tel qu'il est aujourd'hui qui explique la vision que j'en ai. Ce qui ne m'empêche pas de m'imaginer un autre idéal. Soyons réalistes.

Posté le

android

(1)

Répondre

Pour information la vente d'objets ou de reliques nazies est autorisée en France dans la mesure où leurs photos ne soient pas publiquement diffusées. Il y a d'ailleurs eu des plaintes du BNVCA aux autres associations anti-racistes concernant des announces de ce genres d'objets sur 'Le Bon Coin'

a écrit : Qu'y a-t-il de dommage ?

Le reste du monde ne pourra pas en profiter, soit. Mais le reste du monde ne pourra pas se payer un voyage à Paris pour regarder la Joconde, le reste du monde ne pourra pas savoir le plaisir d'entendre en live la musique de M enveloppée dans l'acoustique du Bataclan
, le reste du monde ne pourra pas grimper l'Everest et savoir ce que ça fait d'être sur le toît du monde, le reste du monde ne pourra jamais savoir comme le hummus du Hashem Restaurant à Amman est délicieux...

Le monde n'a pas vocation a être partagé avec le reste du monde. Chacun en a sa part et fait ce qu'il peut/veut avec.
Afficher tout
Bonjour,

je me permets d'intervenir car je crois comprendre ce que MrPapierBulle veut dire. Par exemple lorsque j'ai découvert la famille Sackler et ses sales affaires (c'était avant que cela soit révélé au grand public), j'ai découvert en creusant qu'il y avait chez certains membres une véritable compulsion à collectionner des objets de valeur, au point qu'un musée (le MET me semble-t-il) avait privatisé toute un étage pour y entreposer les trésors de la famille. On a là un cas d'école de gens très riches qui investissent dans des objets uniques pour les garder dans des coffres. Un reportage télé de France Télévisions avait été parlé des riches collectionneurs qui entreposent leurs « fortunes » en Suisse. Ainsi ces objets sont réduits à l'état de placement ou de valeur spéculative et finissent entreposés dans des hangars ou de grandes salles privées. On a le même problème avec certaines municipalités qui détiennent des objets de valeur mais préfèrent les conserver dans des locaux réservés plutôt que de faire partager ce patrimoine au public.

C'est une histoire de mentalité. Et à l'heure du numérique et de l'émergence de nouvelles générations favorables au libre accès à la culture, constater que certains possèdent de plus grandes collections que de nombreux musées et ce sans autoriser quiconque à découvrir ces richesses culturelles privatisées, cela peut susciter de l'incompréhension voire de la rancœur à l'égard d'une personne dont le comportement peut être qualifié d'égoïste. C'est une vaste débat entre démocratisation ou privatisation de la culture.

a écrit : Bonjour,

je me permets d'intervenir car je crois comprendre ce que MrPapierBulle veut dire. Par exemple lorsque j'ai découvert la famille Sackler et ses sales affaires (c'était avant que cela soit révélé au grand public), j'ai découvert en creusant qu'il y avait chez certains mem
bres une véritable compulsion à collectionner des objets de valeur, au point qu'un musée (le MET me semble-t-il) avait privatisé toute un étage pour y entreposer les trésors de la famille. On a là un cas d'école de gens très riches qui investissent dans des objets uniques pour les garder dans des coffres. Un reportage télé de France Télévisions avait été parlé des riches collectionneurs qui entreposent leurs « fortunes » en Suisse. Ainsi ces objets sont réduits à l'état de placement ou de valeur spéculative et finissent entreposés dans des hangars ou de grandes salles privées. On a le même problème avec certaines municipalités qui détiennent des objets de valeur mais préfèrent les conserver dans des locaux réservés plutôt que de faire partager ce patrimoine au public.

C'est une histoire de mentalité. Et à l'heure du numérique et de l'émergence de nouvelles générations favorables au libre accès à la culture, constater que certains possèdent de plus grandes collections que de nombreux musées et ce sans autoriser quiconque à découvrir ces richesses culturelles privatisées, cela peut susciter de l'incompréhension voire de la rancœur à l'égard d'une personne dont le comportement peut être qualifié d'égoïste. C'est une vaste débat entre démocratisation ou privatisation de la culture.
Afficher tout
Effectivement il faut souligner que c'est une question de mentalité.

Mon propos était de pointer le fait que si le collectionneur ne contrevient à aucune loi ni n'empêche des progressions de quelqu'ordre que ce soit (en dehors de son cercle privé) en thésaurisant, il ne devrait pas y avoir de problèmes à garder des objets chez lui.

Certes il pourrait faire le "plaisir" au reste du monde de partager, mais le "plaisir" du reste du monde ne vaut pas plus que son plaisir personnel. On est pas en train de parler de besoins ou de nécessités. Personne ne perd rien à ignorer l'objet. Pas tout le monde gagnerait quelque chose à le connaître.

C'est tout ça, pour moi, qui faig pencher la balance vers "qu'il soit heureux ainsi et puis basta". Les autres qui développent de la rancoeur ou autre forme de ressentiment j'ai juste envie de leur dire : "les jaloux vont maigrir".

Posté le

android

(0)

Répondre