Israel Keyes était un tueur sans victime préférée

Proposé par
Invité
le

Israel Keyes fut un tueur en série atypique car il n'avait pas de type de victimes préférées. Très précautionneux, il n'avait jamais de lien avec ses victimes, ne tuait jamais dans la même zone géographique, et pouvait prévoir 2 ans à l'avance un meurtre en y enterrant un "kit de meurtre" (gants, sacs, pelles etc.) pouvant lui servir ultérieurement.

Il fut finalement attrapé par négligence, ayant utilisé la carte bancaire d'une victime.


Commentaires préférés (3)

Hé ben ! Tant de mise en place pour se faire avoir comme un bleu !...

Posté le

android

(85)

Répondre

Ces serials killers sont les pires, l'absence de victime "préférées" et de modus operandi redondant en font des personnes très difficiles à appréhender.

Le métier/travail de profilage, quoi qu'en dise les critiques, est très important lors des recherches et de l'enquête. Cela permet d'isoler un profil qui peut rapidement faire avancer les enquêtes.
Un bon travail de profilage ou une erreur de la part de l'auteur (souvent par exces de confiance) sont quasi les seules possibilités pour les coincer

Sans tomber dans la parano, je pense pour ma part , que ces tueurs méthodiques et sans vraies "motivations" sont surement responsables d'une part non négligeables de disparitions inexpliquées. C'est ces personnes que l'on rencontre quand on est "au mauvais endroit au mauvais moment"...

a écrit : Ton dernier paragraphe me renvoie à ces situations dans lesquelles on peut parfois se retrouver à se dire "si je tue ce mec de cette manière là maintenant, personne ne pourra jamais savoir ce qui est arrivé".

Ou alors je suis un psychopathe en puissance ?
Non, tu n'es pas un psychopathe en puissance.

Tout le monde a ces pensées, c'est comme trouver une fille jolie et t'imaginer avec elle, ou croiser un type en Ferrari et t'imaginer au volant. Ce qui différencie l'Homme du Monstre, c'est la propension à se dire que c'est mal et à freiner la pulsion (de viol, de meurtre ou de vol, ou que sait-je)

Certaines personnes n'ont pas cette tendance naturelle, ou font les mauvais choix.


Tous les commentaires (102)

Hé ben ! Tant de mise en place pour se faire avoir comme un bleu !...

Posté le

android

(85)

Répondre

Ces serials killers sont les pires, l'absence de victime "préférées" et de modus operandi redondant en font des personnes très difficiles à appréhender.

Le métier/travail de profilage, quoi qu'en dise les critiques, est très important lors des recherches et de l'enquête. Cela permet d'isoler un profil qui peut rapidement faire avancer les enquêtes.
Un bon travail de profilage ou une erreur de la part de l'auteur (souvent par exces de confiance) sont quasi les seules possibilités pour les coincer

Sans tomber dans la parano, je pense pour ma part , que ces tueurs méthodiques et sans vraies "motivations" sont surement responsables d'une part non négligeables de disparitions inexpliquées. C'est ces personnes que l'on rencontre quand on est "au mauvais endroit au mauvais moment"...

a écrit : Ces serials killers sont les pires, l'absence de victime "préférées" et de modus operandi redondant en font des personnes très difficiles à appréhender.

Le métier/travail de profilage, quoi qu'en dise les critiques, est très important lors des recherches et de l'enquête. Cela perme
t d'isoler un profil qui peut rapidement faire avancer les enquêtes.
Un bon travail de profilage ou une erreur de la part de l'auteur (souvent par exces de confiance) sont quasi les seules possibilités pour les coincer

Sans tomber dans la parano, je pense pour ma part , que ces tueurs méthodiques et sans vraies "motivations" sont surement responsables d'une part non négligeables de disparitions inexpliquées. C'est ces personnes que l'on rencontre quand on est "au mauvais endroit au mauvais moment"...
Afficher tout
Ton dernier paragraphe me renvoie à ces situations dans lesquelles on peut parfois se retrouver à se dire "si je tue ce mec de cette manière là maintenant, personne ne pourra jamais savoir ce qui est arrivé".

Ou alors je suis un psychopathe en puissance ?

Posté le

android

(22)

Répondre

a écrit : Ton dernier paragraphe me renvoie à ces situations dans lesquelles on peut parfois se retrouver à se dire "si je tue ce mec de cette manière là maintenant, personne ne pourra jamais savoir ce qui est arrivé".

Ou alors je suis un psychopathe en puissance ?
Non, tu n'es pas un psychopathe en puissance.

Tout le monde a ces pensées, c'est comme trouver une fille jolie et t'imaginer avec elle, ou croiser un type en Ferrari et t'imaginer au volant. Ce qui différencie l'Homme du Monstre, c'est la propension à se dire que c'est mal et à freiner la pulsion (de viol, de meurtre ou de vol, ou que sait-je)

Certaines personnes n'ont pas cette tendance naturelle, ou font les mauvais choix.

Si il fut finalement attrapé par négligence, ayant utilisé la carte bancaire d'une victime, c'est qu'il ne l'avait pas vu venir !

a écrit : Ton dernier paragraphe me renvoie à ces situations dans lesquelles on peut parfois se retrouver à se dire "si je tue ce mec de cette manière là maintenant, personne ne pourra jamais savoir ce qui est arrivé".

Ou alors je suis un psychopathe en puissance ?
J'en ai peur...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ces serials killers sont les pires, l'absence de victime "préférées" et de modus operandi redondant en font des personnes très difficiles à appréhender.

Le métier/travail de profilage, quoi qu'en dise les critiques, est très important lors des recherches et de l'enquête. Cela perme
t d'isoler un profil qui peut rapidement faire avancer les enquêtes.
Un bon travail de profilage ou une erreur de la part de l'auteur (souvent par exces de confiance) sont quasi les seules possibilités pour les coincer

Sans tomber dans la parano, je pense pour ma part , que ces tueurs méthodiques et sans vraies "motivations" sont surement responsables d'une part non négligeables de disparitions inexpliquées. C'est ces personnes que l'on rencontre quand on est "au mauvais endroit au mauvais moment"...
Afficher tout
Effectivement cela peut expliquer le nombre énorme de personnes qui disparaissent sans laisser de trace chaque année en France on parle de 10 000 dont beaucoup d'enfants... C est effrayant même si elles ne sont pas toutes victimes de tueurs.

Posté le

android

(17)

Répondre

a écrit : Ces serials killers sont les pires, l'absence de victime "préférées" et de modus operandi redondant en font des personnes très difficiles à appréhender.

Le métier/travail de profilage, quoi qu'en dise les critiques, est très important lors des recherches et de l'enquête. Cela perme
t d'isoler un profil qui peut rapidement faire avancer les enquêtes.
Un bon travail de profilage ou une erreur de la part de l'auteur (souvent par exces de confiance) sont quasi les seules possibilités pour les coincer

Sans tomber dans la parano, je pense pour ma part , que ces tueurs méthodiques et sans vraies "motivations" sont surement responsables d'une part non négligeables de disparitions inexpliquées. C'est ces personnes que l'on rencontre quand on est "au mauvais endroit au mauvais moment"...
Afficher tout
J'ai vécu une situation similaire où je me suis senti "proie". Un instant pas long, mais pas agréable du tout, avec un truc qui m'a choqué : lorsque j'ai réalisé ce qpar quoi je venais de passer je m'étais surpris à me sentir reconaissant envers cette personne, qui au final ne m'avait rien fait. Et la surprise aussi de se dire qu'en fait, dans ces situations, on ne fait rien du tout, on n'est pas comme d'habitude à se dire "ah si ca m'arrive je ferais si et ca" Vraiment horrible !

Les tueurs en série des qu'ils ont goutte le sang, ne s'arrete. Ils ont une jouissance. Bien souvent le premier crime de la liste est opportuniste

"Il fut finalement attrapé par négligence"
Cette phrase ne choque que moi?

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Non, tu n'es pas un psychopathe en puissance.

Tout le monde a ces pensées, c'est comme trouver une fille jolie et t'imaginer avec elle, ou croiser un type en Ferrari et t'imaginer au volant. Ce qui différencie l'Homme du Monstre, c'est la propension à se dire que c'est
mal et à freiner la pulsion (de viol, de meurtre ou de vol, ou que sait-je)

Certaines personnes n'ont pas cette tendance naturelle, ou font les mauvais choix.
Afficher tout
T'es inquiétant mon vieux.
Tant de colère et de jalousie enfermées en toi, tu dois être bien malheureux.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : J'ai vécu une situation similaire où je me suis senti "proie". Un instant pas long, mais pas agréable du tout, avec un truc qui m'a choqué : lorsque j'ai réalisé ce qpar quoi je venais de passer je m'étais surpris à me sentir reconaissant envers cette personne, qui au final ne m'avait rien fait. Et la surprise aussi de se dire qu'en fait, dans ces situations, on ne fait rien du tout, on n'est pas comme d'habitude à se dire "ah si ca m'arrive je ferais si et ca" Vraiment horrible ! Afficher tout Ca m'est arrivé aussi une fois, une sieste en voiture sur une aire de repos, un "ami" était sensé rester éveillé, le coin me paraissait pas sur, pas entretenu, ce con est allé se promener et, je sais pas pourquoi, je me suis réveillé au moment où deux mecs s'approchaient, ils ont vu que je les avais vu et ils m'ont vu attraper quelque chose (une bouteille il me semble) et ont immédiatement changé de direction.

Sans dec, vaut mieux rester sur ses gardes, toujours, ne faire confiance à personne surtout quand on est isolé, quand à cet ami, ben je ne lui fais plus confiance!^^

Pour l'anecdote, c'est terrifiant, ce genre de psychopathes méthodiques, comme dit plus haut, il me parait évident que la plupart des disparitions (une dizaine de miliers par an certes, mais 97% sont retrouvés saint et saufs, la plupart se demandant pourquoi les proches ont appelé les flics^^) sont à mettre sur le dos de ces gens...

a écrit : Ton dernier paragraphe me renvoie à ces situations dans lesquelles on peut parfois se retrouver à se dire "si je tue ce mec de cette manière là maintenant, personne ne pourra jamais savoir ce qui est arrivé".

Ou alors je suis un psychopathe en puissance ?
Vu ce qu'on voit à la télé, ça arrive d'avoir ce genre de pensée, mais rassure toi, un tueur n'y aurait pas pensé, il l'aurait fait, donc tu est normal ;)

a écrit : Vu ce qu'on voit à la télé, ça arrive d'avoir ce genre de pensée, mais rassure toi, un tueur n'y aurait pas pensé, il l'aurait fait, donc tu est normal ;) En vrai, cette dernière question, séparée par deux retours à la ligne du reste de mon commentaire, a été écrite "pour la forme". Je doute pas que tout le monde se fait traverser par de telles idées et je sais que c'est un sujet de blagues commun (pas récurrent, mais commun) ;). Mais merci de me rassurer :D.

C'était plutôt pour me prémunir de commentaires à la con du style "t'es inquiétant, ta vie doit être bien malheureuse.

Posté le

android

(22)

Répondre

a écrit : T'es inquiétant mon vieux.
Tant de colère et de jalousie enfermées en toi, tu dois être bien malheureux.
Gné ?
De quoi tu parles ? De la colère ? De la jalousie ? Tu lis ça où ?
Je travaille dans la justice, et vois passer de sacré loulous, je peux te garantir que la majorité des crimes sont déclenchés par une pulsion (envie de tuer, de violer, de voler...) quelque soit la raison derriere (envie de tuer pour voir, envie de violer pour "tirer un coup", envie de voler pour avoir l'objet désiré...)

C'est une simple constatation.

Tu n'es jamais passé dans un magasin en te disant "purée j'aimerais bien avoir ca serieux" et t'imaginer piquer un sprint avec ton truc sous le bras ? Tout le monde y a pensé et ceux qui le font en vrai répondent à la pulsion que les premiers ont réprimés.
S'imaginer prendre du bon temps avec un/une collègue de boulot est normal aussi (tu sais ca s'appelle un "fantasme"), par contre lui coller la main au panier ou faire des avances déplacées est la différence entre la maitrise ou non des pulsions.

Si cela ne t'es jamais arrivé, c'est toi qui est inquiétant...

a écrit : Les tueurs en série des qu'ils ont goutte le sang, ne s'arrete. Ils ont une jouissance. Bien souvent le premier crime de la liste est opportuniste A noter aussi que ce premier crime reste souvent le plus dur à élucider. Comme tu dis ; l'opportunisme joue beaucoup (de même que ce qu'à dit Gabben, certains ne s'arretent pas à la phrase du "si je tue ce mec de cette manière là maintenant, personne ne pourra jamais savoir ce qui est arrivé" et vont jusqu'au bout) tout comme l'anecdote met en lumière que les crimes "sans liens" sont les plus difficiles à résoudre. Le premier crime n'aura souvent rien à voir avec le dernier crime dans lequel le serial killer va se faire gauler.

EDIT :
Il existe aussi une certaine escalade dans le crime. Plus le tueur/violeur avance dans son mode opératoire et plus il va rajouter des rites ou TOC ou autres particularités.
J'avais étudié le cas de plusieurs violeurs qui commencaient "doucement" et sur la fin c'était : pin dans la gueule direct et autres violences dont je passe les détails. Ceux là sont les plus "faciles" à attraper car il y a une routine qui s'installe. Et qui dit routine dit erreur.

J'ai écouté se matin l'histoire de l'araignée, un violeur en serie( francais ) qui avait une forme physique de sportif olympique et qui escaladait les facades pour voler et si il trouvait une femme seule, il l'a violait, son record c'est le 7eme étage, il a agit ds toute la France avant de se faire prendre a cause de son imprudence
Son QI etait de 129 , on imagine le machiavélisme de cet homme
Il a fait 20 ans de prison et a sa libération il a fait quoi .....?
Il a recommencé, mais cette fois a fait 1 victime et est retourné en prison

Posté le

android

(25)

Répondre

a écrit : Gné ?
De quoi tu parles ? De la colère ? De la jalousie ? Tu lis ça où ?
Je travaille dans la justice, et vois passer de sacré loulous, je peux te garantir que la majorité des crimes sont déclenchés par une pulsion (envie de tuer, de violer, de voler...) quelque soit la raison derriere (envie de tuer pour v
oir, envie de violer pour "tirer un coup", envie de voler pour avoir l'objet désiré...)

C'est une simple constatation.

Tu n'es jamais passé dans un magasin en te disant "purée j'aimerais bien avoir ca serieux" et t'imaginer piquer un sprint avec ton truc sous le bras ? Tout le monde y a pensé et ceux qui le font en vrai répondent à la pulsion que les premiers ont réprimés.
S'imaginer prendre du bon temps avec un/une collègue de boulot est normal aussi (tu sais ca s'appelle un "fantasme"), par contre lui coller la main au panier ou faire des avances déplacées est la différence entre la maitrise ou non des pulsions.

Si cela ne t'es jamais arrivé, c'est toi qui est inquiétant...
Afficher tout
Moi inquiétant? Non sûrement pas, je n'ai jamais eu envie de prendre un truc sous le bras et partir en courant, je n'ai jamais eu envie de tuer qui que ce soit et encore moins de violer quelqu'un.

Le fait de travailler dans la justice ne change rien, moi j'ai passé ma vie entouré de délinquants en tout genre, ce n'est pas pour ça que j'ai eu envie de faire des conneries.

Donc si c'est moi qui suis anormal, c'est pas grave, ça me va très bien.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Moi inquiétant? Non sûrement pas, je n'ai jamais eu envie de prendre un truc sous le bras et partir en courant, je n'ai jamais eu envie de tuer qui que ce soit et encore moins de violer quelqu'un.

Le fait de travailler dans la justice ne change rien, moi j'ai passé ma vie entouré de dé
linquants en tout genre, ce n'est pas pour ça que j'ai eu envie de faire des conneries.

Donc si c'est moi qui suis anormal, c'est pas grave, ça me va très bien.
Afficher tout
Pour le coup je suis pas du tout d'accord avec toi. Dans le déchoquage que j'avais fait avec les gens du bureau d'aide aux victimes, on m'avait bien dit qu'on avait tout en nous des pensées furtives qui nous inciteraient à commetre des choses si on avait pas la notion de bien ou mal. Je crois que t'as pas compris, ce que dis leo au début c'est que c'est ce que nous différencie de l'homme et du monstre, passer ou non à l'acte, mais je pense que cela a du t'arriver. C'est que des fantasmes, par contre certains, les rendre réel va a l'encontre de la loi

Mon tueur en série préféré s'appelait Dexter... ;-)

Posté le

android

(0)

Répondre