Il existe des étoiles zombies

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Je ne suis pas "spécialiste" de l'univers, mais il y en a sur ce forum qui s'y intéressent de près... En lisant les sources ont voit que cette étoile remet en question ce que nous pensions jusque là. N'est-ce pas tout simplement la démonstration que nous ignorons encore tout de ce qui se passe ?
On pense que, on subodore, on estime, on présume, on avance des hypothèses, mais en fait on s'apperçoit qu'on ne sait pas grand chose et que nos hypothèses ne tiennent que jusqu'à démonstration du contraire par l'univers lui même... Bon, c'est aussi ce qui fait la "magie" de cette science :)

a écrit : C'est ce qui fait la magie de LA science en général :). Le fait d'accepter une théorie non pas parce qu'on a démontré qu'elle est vraie, mais parce que personne n'a encore pu prouver qu'elle est fausse, c'est quand même beau. Tout-à-fait et j'irai même plus loin. Il n'y a pas que les hypothèses, même des choses prouvées scientifiquement peuvent être remises en cause. Une preuve n'est jamais absolue ou irréfutable, elle est vraie jusqu'à preuve du contraire. C'est d'ailleurs comme ça qu'on est passé de la physique classique avec son lot de preuves et démonstrations empiriques à la physique relativiste dans laquelle plus rien n'est vrai lorsque l'on tend vers de très grandes vitesses.
Il faut garder une certaine humilité par rapport à ça.

Posté le

android

(59)

Répondre

Une supernova est l'ensemble des phénomènes qui résultent de l'implosion d'une étoile en fin de vie, notamment une gigantesque explosion qui s'accompagne d'une augmentation brève mais fantastiquement grande de sa luminosité. Vue depuis la Terre, une supernova apparaît donc souvent comme une étoile nouvelle, alors qu'elle correspond en réalité à la disparition d'une étoile. Ce flash peut durer quelques mois, puis la zone observée devient sombre, l’étoile étant morte. Or dans l’anecdote relatée ici, issus de travaux publiés dans la prestigieuse revue scientifique Nature, l’astre redevient à nouveau brillant. Un tel phénomène pourrait trouver son origine, selon certains modèles, dans la taille de l’astre à l'origine de l'explosion relatée ici, qui pourrait être au moins 50 fois plus massif que notre Soleil et probablement bien plus grand. Dans de tels astres massifs, la théorie suggère que le cœur peut devenir tellement chaud que l'énergie y serait convertie en matière et en anti-matière. La rencontre de la matière et de l’anti-matière provoquant une libération gigantesque d’énergie, le phénomène causerait alors une explosion qui détruirait les couches externes de l'étoile tout en conservant son noyau intact. Ce processus pourrait se répéter à plusieurs reprises durant des décennies, faisant perdre de la masse à l'étoile à chaque explosion, jusqu’à l’explosion finale en supernova classique. Mais ce n’est qu’une théorie. L’objet va rester sous surveillance encore quelques années pour analyser son comportement.


Tous les commentaires (29)

Pas très très claire cette formulation.
En gros cette étoile s’est transformée en supernova, puis au lieu de « mourrir » comme c’est le cas normalement, elle s’est de nouveau transformée.
Ça c’est si j’ai bien compris.

Je ne suis pas "spécialiste" de l'univers, mais il y en a sur ce forum qui s'y intéressent de près... En lisant les sources ont voit que cette étoile remet en question ce que nous pensions jusque là. N'est-ce pas tout simplement la démonstration que nous ignorons encore tout de ce qui se passe ?
On pense que, on subodore, on estime, on présume, on avance des hypothèses, mais en fait on s'apperçoit qu'on ne sait pas grand chose et que nos hypothèses ne tiennent que jusqu'à démonstration du contraire par l'univers lui même... Bon, c'est aussi ce qui fait la "magie" de cette science :)

a écrit : Je ne suis pas "spécialiste" de l'univers, mais il y en a sur ce forum qui s'y intéressent de près... En lisant les sources ont voit que cette étoile remet en question ce que nous pensions jusque là. N'est-ce pas tout simplement la démonstration que nous ignorons encore tout de ce qui se passe ?
On pense que, on subodore, on estime, on présume, on avance des hypothèses, mais en fait on s'apperçoit qu'on ne sait pas grand chose et que nos hypothèses ne tiennent que jusqu'à démonstration du contraire par l'univers lui même... Bon, c'est aussi ce qui fait la "magie" de cette science :)
Afficher tout
C'est toute la subtilité de la science : par définition, une théorie ne reflète pas la vérité. Ce n'est qu'une approximation ;)

a écrit : Je ne suis pas "spécialiste" de l'univers, mais il y en a sur ce forum qui s'y intéressent de près... En lisant les sources ont voit que cette étoile remet en question ce que nous pensions jusque là. N'est-ce pas tout simplement la démonstration que nous ignorons encore tout de ce qui se passe ?
On pense que, on subodore, on estime, on présume, on avance des hypothèses, mais en fait on s'apperçoit qu'on ne sait pas grand chose et que nos hypothèses ne tiennent que jusqu'à démonstration du contraire par l'univers lui même... Bon, c'est aussi ce qui fait la "magie" de cette science :)
Afficher tout
C'est ce qui fait la magie de LA science en général :). Le fait d'accepter une théorie non pas parce qu'on a démontré qu'elle est vraie, mais parce que personne n'a encore pu prouver qu'elle est fausse, c'est quand même beau.

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : C'est ce qui fait la magie de LA science en général :). Le fait d'accepter une théorie non pas parce qu'on a démontré qu'elle est vraie, mais parce que personne n'a encore pu prouver qu'elle est fausse, c'est quand même beau. Tout-à-fait et j'irai même plus loin. Il n'y a pas que les hypothèses, même des choses prouvées scientifiquement peuvent être remises en cause. Une preuve n'est jamais absolue ou irréfutable, elle est vraie jusqu'à preuve du contraire. C'est d'ailleurs comme ça qu'on est passé de la physique classique avec son lot de preuves et démonstrations empiriques à la physique relativiste dans laquelle plus rien n'est vrai lorsque l'on tend vers de très grandes vitesses.
Il faut garder une certaine humilité par rapport à ça.

Posté le

android

(59)

Répondre

a écrit : Je ne suis pas "spécialiste" de l'univers, mais il y en a sur ce forum qui s'y intéressent de près... En lisant les sources ont voit que cette étoile remet en question ce que nous pensions jusque là. N'est-ce pas tout simplement la démonstration que nous ignorons encore tout de ce qui se passe ?
On pense que, on subodore, on estime, on présume, on avance des hypothèses, mais en fait on s'apperçoit qu'on ne sait pas grand chose et que nos hypothèses ne tiennent que jusqu'à démonstration du contraire par l'univers lui même... Bon, c'est aussi ce qui fait la "magie" de cette science :)
Afficher tout
Faut pas tomber dans l’extrême non plus.
Beaucoup de théories permettent de créer des modèles qui fonctionnent et dont on peut se servir. Même si le fond de la théorie est inexacte, les applications sont bien réelles.
Un avion ça vole. Même si demain on remet en question la physique comme on la conçoit aujourd’hui.

Une supernova est l'ensemble des phénomènes qui résultent de l'implosion d'une étoile en fin de vie, notamment une gigantesque explosion qui s'accompagne d'une augmentation brève mais fantastiquement grande de sa luminosité. Vue depuis la Terre, une supernova apparaît donc souvent comme une étoile nouvelle, alors qu'elle correspond en réalité à la disparition d'une étoile. Ce flash peut durer quelques mois, puis la zone observée devient sombre, l’étoile étant morte. Or dans l’anecdote relatée ici, issus de travaux publiés dans la prestigieuse revue scientifique Nature, l’astre redevient à nouveau brillant. Un tel phénomène pourrait trouver son origine, selon certains modèles, dans la taille de l’astre à l'origine de l'explosion relatée ici, qui pourrait être au moins 50 fois plus massif que notre Soleil et probablement bien plus grand. Dans de tels astres massifs, la théorie suggère que le cœur peut devenir tellement chaud que l'énergie y serait convertie en matière et en anti-matière. La rencontre de la matière et de l’anti-matière provoquant une libération gigantesque d’énergie, le phénomène causerait alors une explosion qui détruirait les couches externes de l'étoile tout en conservant son noyau intact. Ce processus pourrait se répéter à plusieurs reprises durant des décennies, faisant perdre de la masse à l'étoile à chaque explosion, jusqu’à l’explosion finale en supernova classique. Mais ce n’est qu’une théorie. L’objet va rester sous surveillance encore quelques années pour analyser son comportement.

Je n’arrive pas à ouvrir les sources, mais voir une étoile briller alors qu’elle a déjà passé le stade supernova, ça ne me choque pas vu la distance. Peut-être nos enfants ne la verront plus briller d’ici-là... Ou bien un autre problèmes pose: elle a recommencé à brûler un carburant récupéré par accrétion suite à l’explosion? Ou alors on va découvrir d’autre éléments chimiques plus lourds que les derniers produits de combustion d’une étoile???? Sacrées sources qui refusent de s’ouvrir!!!! :(

a écrit : Une supernova est l'ensemble des phénomènes qui résultent de l'implosion d'une étoile en fin de vie, notamment une gigantesque explosion qui s'accompagne d'une augmentation brève mais fantastiquement grande de sa luminosité. Vue depuis la Terre, une supernova apparaît donc souvent comme une étoile nouvelle, alors qu'elle correspond en réalité à la disparition d'une étoile. Ce flash peut durer quelques mois, puis la zone observée devient sombre, l’étoile étant morte. Or dans l’anecdote relatée ici, issus de travaux publiés dans la prestigieuse revue scientifique Nature, l’astre redevient à nouveau brillant. Un tel phénomène pourrait trouver son origine, selon certains modèles, dans la taille de l’astre à l'origine de l'explosion relatée ici, qui pourrait être au moins 50 fois plus massif que notre Soleil et probablement bien plus grand. Dans de tels astres massifs, la théorie suggère que le cœur peut devenir tellement chaud que l'énergie y serait convertie en matière et en anti-matière. La rencontre de la matière et de l’anti-matière provoquant une libération gigantesque d’énergie, le phénomène causerait alors une explosion qui détruirait les couches externes de l'étoile tout en conservant son noyau intact. Ce processus pourrait se répéter à plusieurs reprises durant des décennies, faisant perdre de la masse à l'étoile à chaque explosion, jusqu’à l’explosion finale en supernova classique. Mais ce n’est qu’une théorie. L’objet va rester sous surveillance encore quelques années pour analyser son comportement. Afficher tout C'est peut-être une autre étoile caché derrière celle ci qui éclaire tout simplement ?. L'univers est tellement vaste...

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Une supernova est l'ensemble des phénomènes qui résultent de l'implosion d'une étoile en fin de vie, notamment une gigantesque explosion qui s'accompagne d'une augmentation brève mais fantastiquement grande de sa luminosité. Vue depuis la Terre, une supernova apparaît donc souvent comme une étoile nouvelle, alors qu'elle correspond en réalité à la disparition d'une étoile. Ce flash peut durer quelques mois, puis la zone observée devient sombre, l’étoile étant morte. Or dans l’anecdote relatée ici, issus de travaux publiés dans la prestigieuse revue scientifique Nature, l’astre redevient à nouveau brillant. Un tel phénomène pourrait trouver son origine, selon certains modèles, dans la taille de l’astre à l'origine de l'explosion relatée ici, qui pourrait être au moins 50 fois plus massif que notre Soleil et probablement bien plus grand. Dans de tels astres massifs, la théorie suggère que le cœur peut devenir tellement chaud que l'énergie y serait convertie en matière et en anti-matière. La rencontre de la matière et de l’anti-matière provoquant une libération gigantesque d’énergie, le phénomène causerait alors une explosion qui détruirait les couches externes de l'étoile tout en conservant son noyau intact. Ce processus pourrait se répéter à plusieurs reprises durant des décennies, faisant perdre de la masse à l'étoile à chaque explosion, jusqu’à l’explosion finale en supernova classique. Mais ce n’est qu’une théorie. L’objet va rester sous surveillance encore quelques années pour analyser son comportement. Afficher tout Une particule d anti matiere ne reagit qu avec son jumeau matiere. En clair un anti proton rentrant en collision avec un electron ne genere rien de plus que ce que ferait le proton.
Ce n est pas la conversion d energie matiere antimatiere qui est en cause, c est simplement l impact du rayonnement cree qui permet a l etoile d exister de nouveau.
Pour resumer, une etoile ne peut aller au dela du fer car pour depasser le fer il faut utiliser plus d energie qu on en redonne. Par contre si l etoile est extremement massive, cela pourrait donner une reaction energetique telle que le surplus rayonnerait en matiere et antimatiere, ce qui permet a l etoile de contrer de nouveau sa gravite et de se reallumer.
Ce processus ne devrait se produire que quelques fois avant la mort definitive de l etoile

a écrit : Je ne suis pas "spécialiste" de l'univers, mais il y en a sur ce forum qui s'y intéressent de près... En lisant les sources ont voit que cette étoile remet en question ce que nous pensions jusque là. N'est-ce pas tout simplement la démonstration que nous ignorons encore tout de ce qui se passe ?
On pense que, on subodore, on estime, on présume, on avance des hypothèses, mais en fait on s'apperçoit qu'on ne sait pas grand chose et que nos hypothèses ne tiennent que jusqu'à démonstration du contraire par l'univers lui même... Bon, c'est aussi ce qui fait la "magie" de cette science :)
Afficher tout
La science physique n est pas la pour expliquer ce qu est la realite. Elle est la pour decrire ce qu on observe et surtout en deduire des previsions realistes.
Un modele n a pas a représenter la realite, il doit la decrire au mieux c est different.
Et heureusement pour nous il retse bcp d inconnu ce qui permet a la science d evoluer
Cette etoile ne remet pas en question nos connaissances du passé, aucunement, elle pose de nouvelles questions ce qui est different. Nos anciennes theories restent bonne dans leur domaine, par contre cette etoile est hors domaine, ce qui pousse a affiner la theorie

a écrit : Je n’arrive pas à ouvrir les sources, mais voir une étoile briller alors qu’elle a déjà passé le stade supernova, ça ne me choque pas vu la distance. Peut-être nos enfants ne la verront plus briller d’ici-là... Ou bien un autre problèmes pose: elle a recommencé à brûler un carburant récupéré par accrétion suite à l’explosion? Ou alors on va découvrir d’autre éléments chimiques plus lourds que les derniers produits de combustion d’une étoile???? Sacrées sources qui refusent de s’ouvrir!!!! :( Afficher tout Pas d element pljus lourd car ils couteraient plus d energie a fusionner qu ils en redonneraient :)
En fait c est juste qu elle a trouve iun moyen efficace de contrer quelques temps de plus la graviter. Depuis einstein on sait que matiere et energie sont deux aspects d un meme phenomene. Cette etoile le prouve en passant de l un a l autre et reciproquement grace a sa masse extreme... jusqu a epuisement total :)

a écrit : C'est ce qui fait la magie de LA science en général :). Le fait d'accepter une théorie non pas parce qu'on a démontré qu'elle est vraie, mais parce que personne n'a encore pu prouver qu'elle est fausse, c'est quand même beau. C est plus que ca : c est lma definition meme de la science
N est scientifique que ce qui peut proposer une contre demonstration. Le reste est de la meta science ou de la croyance (sans jugement aucun)

Par exemple dire qu il existe des univers paralleles avec des lois differentes ne reagissant pas avec nous n est pas de la science car je ne peut pas proposer de contre demonstration. Dire qu un univers parallele a pu echanger de la gravite avec nous est de la science car je peux proposer par exemple que si je ne vois pas de figures geometrique dans le rayonnement initial, alors c est faux.

Prouver que quelque chose est vrai est impossible en science, la verite n est pas une valeur scientifique parcqu elle peut changer avce le temps; Par contre prouver que quelque chose peut etre faux l est, si ma theorie ne coincide pas a un moment avec l observation, alors la theorie ou l information sont fausses de maniere sure

a écrit : C'est ce qui fait la magie de LA science en général :). Le fait d'accepter une théorie non pas parce qu'on a démontré qu'elle est vraie, mais parce que personne n'a encore pu prouver qu'elle est fausse, c'est quand même beau. C est plus que ca : c est lma definition meme de la science
N est scientifique que ce qui peut proposer une contre demonstration. Le reste est de la meta science ou de la croyance (sans jugement aucun)

Par exemple dire qu il existe des univers paralleles avec des lois differentes ne reagissant pas avec nous n est pas de la science car je ne peut pas proposer de contre demonstration. Dire qu un univers parallele a pu echanger de la gravite avec nous est de la science car je peux proposer par exemple que si je ne vois pas de figures geometrique dans le rayonnement initial, alors c est faux.

Prouver que quelque chose est vrai est impossible en science, la verite n est pas une valeur scientifique parcqu elle peut changer avce le temps; Par contre prouver que quelque chose peut etre faux l est, si ma theorie ne coincide pas a un moment avec l observation, alors la theorie ou l information sont fausses de maniere sure

a écrit : Je ne suis pas "spécialiste" de l'univers, mais il y en a sur ce forum qui s'y intéressent de près... En lisant les sources ont voit que cette étoile remet en question ce que nous pensions jusque là. N'est-ce pas tout simplement la démonstration que nous ignorons encore tout de ce qui se passe ?
On pense que, on subodore, on estime, on présume, on avance des hypothèses, mais en fait on s'apperçoit qu'on ne sait pas grand chose et que nos hypothèses ne tiennent que jusqu'à démonstration du contraire par l'univers lui même... Bon, c'est aussi ce qui fait la "magie" de cette science :)
Afficher tout
Ce que tu dis fait en fait partie de la définition même de la science au sens général. Si une science n'admet pas le principe de réfutabilité, alors ce n'en est pas une. C'est en partie ce qui différencie l'astrologie de l'astronomie, la numérologie de l'algèbre, l'homéopathie de la médecine, etc. Dans un cas on admet, dans l'autre on suppose jusqu'à démonstration du contraire.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Pas d element pljus lourd car ils couteraient plus d energie a fusionner qu ils en redonneraient :)
En fait c est juste qu elle a trouve iun moyen efficace de contrer quelques temps de plus la graviter. Depuis einstein on sait que matiere et energie sont deux aspects d un meme phenomene. Cette etoile le prouve
en passant de l un a l autre et reciproquement grace a sa masse extreme... jusqu a epuisement total :) Afficher tout
Merci pour la clarification ;)

a écrit : Je ne suis pas "spécialiste" de l'univers, mais il y en a sur ce forum qui s'y intéressent de près... En lisant les sources ont voit que cette étoile remet en question ce que nous pensions jusque là. N'est-ce pas tout simplement la démonstration que nous ignorons encore tout de ce qui se passe ?
On pense que, on subodore, on estime, on présume, on avance des hypothèses, mais en fait on s'apperçoit qu'on ne sait pas grand chose et que nos hypothèses ne tiennent que jusqu'à démonstration du contraire par l'univers lui même... Bon, c'est aussi ce qui fait la "magie" de cette science :)
Afficher tout
En fait tout est estimé et vérifié par les modèles mathématiques et la, ça.. On y avait simplement pas pensé

Posté le

android

(0)

Répondre

Ou bien ils ont juste mal fait leurs calculs