14 bateaux furent bloqués dans le canal de Suez durant 8 ans

Proposé par
le
dans

De 1967 à 1975, 14 bateaux se retrouvèrent bloqués avec leur équipage dans le canal de Suez à cause de la guerre des Six Jours qui condamna les 2 accès au canal. Ces navires furent baptisés la flotte jaune à cause de leur apparence jaunâtre du fait du sable qui les recouvrit peu à peu.


Commentaires préférés (3)

Il sont restés bloqués 8 ans pour un comflit de 6 jours ?

Posté le

android

(96)

Répondre

La raison pour laquelle les équipages sont restés à bord étaient qu'il fallait de la main d'œuvre pour entretenir les bateaux afin de pouvoir les sortir de là une fois le canal déblayé, au fil des années, plusieurs équipages furent remplacé par des équipes d'entretien afin de réduire le nombre de personnel nécessaires au maximum.

Et la raison pour laquelle ça a pris autant de temps est qu'ils ne se sont pas contenter de fermer les portes du canal mais de saborder des navires aux entrées ce qui a gravement endommagé la structure, nécessitant de lourde réparation.

Posté le

android

(66)

Répondre

Bon, heureusement, la page wikipedia (celle en anglais) est davantage détaillée:

Le canal n'était pas bloqué uniquement par des navires sabordés --et autres embarcations en tous genres--, mais également par un pont détruit ainsi que des mines marines;

Les équipages des 14 bateaux s'étaient regroupés et avaient formé une association pour s'apporter un soutien mutuel, fondé un service postal avec des timbres faits main, organisé des événements sociaux ou sportifs (même des Jeux Olympiques en 1968), des messes religieuses, projeter des films, aller à la piscine, etc;

Mais surtout, les équipages étaient en rotation tous les 3 mois. D'ici 1972, même, les derniers membres d'équipage des 2 navires allemands sont rentrés au pays, laissant l'entretien à une compagnie norvégienne;

Le canal sera nettoyé vers fin 1974 en vue d'un projet pour élargir le Canal de Suez afin de permettre aux pétroliers géants (« supertankers ») d'y naviguer, notamment par des navires démineurs des marines américaine, anglaise et française. Les 10 plus grosses épaves seront, elles, retirées par une entreprise américaine apparemment spécialisée, vu le nom « Murphy Pacific Marine Salvage Company ».


Tous les commentaires (12)

Il sont restés bloqués 8 ans pour un comflit de 6 jours ?

Posté le

android

(96)

Répondre

Comment se passait le réapprovisionnement ? Pourquoi les nations d'origines de ces bateaux n'a rien fait pour rappatrier le personnel ? 8ans confiner sur un bateau, c'est pas possible

Posté le

android

(5)

Répondre

La raison pour laquelle les équipages sont restés à bord étaient qu'il fallait de la main d'œuvre pour entretenir les bateaux afin de pouvoir les sortir de là une fois le canal déblayé, au fil des années, plusieurs équipages furent remplacé par des équipes d'entretien afin de réduire le nombre de personnel nécessaires au maximum.

Et la raison pour laquelle ça a pris autant de temps est qu'ils ne se sont pas contenter de fermer les portes du canal mais de saborder des navires aux entrées ce qui a gravement endommagé la structure, nécessitant de lourde réparation.

Posté le

android

(66)

Répondre

Cette anecdote est a relationner avec celle d'avant-hier (résolution de Khartoum). Elles ont toutes deux lieu dans le même contexte.

La fermeture du Canal de Suez eut comme conséquence, une perte nette de revenus financiers pour l'Egypte. Fait non négligeable, car c'est pour cet apport issu du Droit de passage maritime, que Nasser l'avait fait Nationaliser en 1956 ( ...et avait déjà conduit à un conflit cette année-la).
Une autre conséquence fut l'obligation de contourner maritimement tout le continent Africain par le Sud, augmentant considérablement le temps et le coût des marchandises transportées. Les armateurs se mirent à construire des bateaux de plus en plus grands pour rabaisser ces frais financiers, et principalement les supertankers, transportant le pétrole depuis le Golfe Persique jusqu'en Europe ou l'Amérique du Nord, ...et provoquant des marées noires pétrolières de plus en plus importantes en Bretagne, quand l'un d'entre-eux se fracassait sur les côtes.

Le bloquage du Canal de Suez n'avait pas de fin programmée en 1967, et aurait pu s'éterniser bien plus longtemps, si l'Égypte n'avait pas déclenché la Guerre du Kippour (octobre 1973), qui, au final, a permis de débloquer un status quo militaire, diplomatique et maritime international.

Actuellement, le Canal de Suez est considéré comme "zone maritime internationale", et aucun navire ne peut faire l'objet d'interdiction de transit, pas même ceux battant pavillon Israélien.
Ses sous-marins l'empruntent, la tourelle bien visible.

Posté le

android

(21)

Répondre

Bon, heureusement, la page wikipedia (celle en anglais) est davantage détaillée:

Le canal n'était pas bloqué uniquement par des navires sabordés --et autres embarcations en tous genres--, mais également par un pont détruit ainsi que des mines marines;

Les équipages des 14 bateaux s'étaient regroupés et avaient formé une association pour s'apporter un soutien mutuel, fondé un service postal avec des timbres faits main, organisé des événements sociaux ou sportifs (même des Jeux Olympiques en 1968), des messes religieuses, projeter des films, aller à la piscine, etc;

Mais surtout, les équipages étaient en rotation tous les 3 mois. D'ici 1972, même, les derniers membres d'équipage des 2 navires allemands sont rentrés au pays, laissant l'entretien à une compagnie norvégienne;

Le canal sera nettoyé vers fin 1974 en vue d'un projet pour élargir le Canal de Suez afin de permettre aux pétroliers géants (« supertankers ») d'y naviguer, notamment par des navires démineurs des marines américaine, anglaise et française. Les 10 plus grosses épaves seront, elles, retirées par une entreprise américaine apparemment spécialisée, vu le nom « Murphy Pacific Marine Salvage Company ».

a écrit : Il sont restés bloqués 8 ans pour un comflit de 6 jours ? En juin 1967, quatorze navires transitent par le canal de Suez vers le nord au moment où des combats commencent entre Israël et l'Égypte, connu sous le nom de guerre des Six Jours. Les deux extrémités du canal sont fermées sur ordre du gouvernement égyptien et, après trois jours, il devient évident que le canal restera impraticable pour longtemps à la suite du sabordage de navires pour bloquer les entrées. Les quatorze bateaux sont contraints de jeter l'ancre dans la partie la plus large du canal de Suez, le Grand Lac Amer. Au printemps 1975, le canal de Suez est rouvert au transport international. Les navires peuvent alors finir leurs passages.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Bon, heureusement, la page wikipedia (celle en anglais) est davantage détaillée:

Le canal n'était pas bloqué uniquement par des navires sabordés --et autres embarcations en tous genres--, mais également par un pont détruit ainsi que des mines marines;

Les équipages des 14 bateaux s�
39;étaient regroupés et avaient formé une association pour s'apporter un soutien mutuel, fondé un service postal avec des timbres faits main, organisé des événements sociaux ou sportifs (même des Jeux Olympiques en 1968), des messes religieuses, projeter des films, aller à la piscine, etc;

Mais surtout, les équipages étaient en rotation tous les 3 mois. D'ici 1972, même, les derniers membres d'équipage des 2 navires allemands sont rentrés au pays, laissant l'entretien à une compagnie norvégienne;

Le canal sera nettoyé vers fin 1974 en vue d'un projet pour élargir le Canal de Suez afin de permettre aux pétroliers géants (« supertankers ») d'y naviguer, notamment par des navires démineurs des marines américaine, anglaise et française. Les 10 plus grosses épaves seront, elles, retirées par une entreprise américaine apparemment spécialisée, vu le nom « Murphy Pacific Marine Salvage Company ».
Afficher tout
Il est d'ailleurs à préciser que ces supertankers nés par force de la fermeture du Canal de Suez, pouvaient déjà avoir un gabarit trop grand pour y naviguer.
Pour y palier, a été construit un pipeline parallèle reliant (à peu près) ses deux extrémités. À l'entrée Sud, le supertankers est partiellement ou entièrement vidé de sa cargaison de pétrole brut, puis pompé jusqu'au Nord, où il sera de nouveau remis dans la cale du bateau. Ceci permet de faire remonter la ligne de flottaison de l'embarcation, et d'éviter qu'il ne s'échoue dans la partie la moins profonde du Canal.
Depuis quelques années, le gabarit maximal des grands bateaux pouvant y transiter a été augmenté, par des travaux d'élargissement et d'approfondissement des passages les plus étroits.

L'on peut aussi mettre cette anecdote en relation avec celle qui se référait tout récemment au roman de Jules Verne "20 000 lieues sous les mers", où le capitaine du Nautilus lui révèle qu'il a découvert un tunnel sous-marin naturel reliant la Méditerranée et la Mer Rouge, par le principe de bagage de poissons.
Dans la réalité, il n'existe pas, mais cependant, la création du Canal de Suez, oui, a permis à des espèces marines de remonter géographiquement, aux bénéfices des pêcheurs de Méditerranée Orientale.

Posté le

android

(8)

Répondre

espérons que ce confinement ne devienne un jour le fruit d'une anecdote pareille

a écrit : espérons que ce confinement ne devienne un jour le fruit d'une anecdote pareille L'internaute @jeankikine, professeur de plongée sous-marine et lecteur de SCMB, est, de par le confinement, bloqué dans un complexe touristique, sur une île des Bahamas.
youtu.be/pt7_0DDz7kQ

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : espérons que ce confinement ne devienne un jour le fruit d'une anecdote pareille Mais non, c'est définitivement fini le 11 mai. (Lecteur du futur, si tu me vois...)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Il sont restés bloqués 8 ans pour un comflit de 6 jours ? Il faut lire les sources pour comprendre

Posté le

android

(1)

Répondre