Saint Nazaire, dernière ville libérée par les Alliés

Proposé par
le
dans

La dernière ville libérée du joug de l'Allemagne nazie par les Alliés ne se trouve pas sur le territoire allemand, mais en France. Il s'agit de Saint-Nazaire, dont la reddition fut rendue effective le 11 mai 1945, soit 9 jours après Berlin et 3 jours après la capitulation allemande.

Cette ville située à l'embouchure de la Loire sur l'Atlantique faisait partie de "la poche de l'Atlantique". Défendue par 28 000 hommes, Hitler avait donné l'ordre à ses généraux de la défendre jusqu'au bout.


Commentaires préférés (3)

Jolie anecdote, mais dans les faits fausse
La signature de la reddition de la poche a lieu le 8 mai 1945 à 13 h, le jour même de la capitulation de l'Allemagne. Les combats ont cessés à ce moment. Ensuite, la cérémonie officielle de reddition a eu lieu 2 jours plus tard. Il s'agissait de laisser aux Allemands le temps d'organiser les survivants.
Les troupes étaient situées dans des zones "militaires" et les civils qui pour la plupart s'étaient, à juste titre, enfuis n'ont pas plus pâti de cette situation
Par contre, plus au sud, l'utilisation du napalm par les Américains sur la poche de Royan était totalement inutile, et l'opération ayant été particulièrement mal préparée, a tué 200 civils et aucun militaire ennemi, les Allemands étaient en cours de négociation de leur reddition

Trois ans auparavant, ( 28 mars 1942) les commandos Britanniques y effectueront l'un de leurs plus intrépides coups d'action. Ce fut "l'Operation Chariot."
La digue sèche ( radoub) de Saint-Nazaire, était la seule capable de loger le super cuirassé nazi Tirpitz.
Avec une audace incroyable, les Britanniques réussirent à y faire exploser un navire britannique déguisé en torpilleur Allemand. Le lieu sera rendu inutilisable, jusqu'à la fin de la Seconde GM.

La seconde partie du film "commando sur Saint-Nazaire" (1952), retrace cette opération.

Posté le

android

(57)

Répondre

a écrit : Jolie anecdote, mais dans les faits fausse
La signature de la reddition de la poche a lieu le 8 mai 1945 à 13 h, le jour même de la capitulation de l'Allemagne. Les combats ont cessés à ce moment. Ensuite, la cérémonie officielle de reddition a eu lieu 2 jours plus tard. Il s'agissait de laisser aux Al
lemands le temps d'organiser les survivants.
Les troupes étaient situées dans des zones "militaires" et les civils qui pour la plupart s'étaient, à juste titre, enfuis n'ont pas plus pâti de cette situation
Par contre, plus au sud, l'utilisation du napalm par les Américains sur la poche de Royan était totalement inutile, et l'opération ayant été particulièrement mal préparée, a tué 200 civils et aucun militaire ennemi, les Allemands étaient en cours de négociation de leur reddition
Afficher tout
Rien n'est faux. j'ai simplement dû faire un choix étant donné que j'avais atteint le nombre de caractère m'étant octroyé pour la formulation de l'anecdote :
C'était soit mettre la date de l'acceptation de la reddition, le 8 mai comme tu le dis, soit mettre le jour où la reddition a été effectuée DANS LES FAITS ( ;) ) soit le 11 comme je les écrit.

Par rapport à l'info de l'anecdote, à savoir que c'est la dernière ville à être libéré, j'ai préférer mettre la date la plus tardive. De plus je me suis dit qu'en période de guerre les faits ont plus de valeurs que les accords préalables.

Posté le

android

(57)

Répondre


Tous les commentaires (29)

Voilà un exemple de l'incroyable détermination des militaires quand ils vouent un "culte" à leur donneur d'ordres... Hitler est mort, j'imagine que tout le monde en parle partout, tout le monde le sait désormais, mais les officiers en place à St Nazaire continuent d'obéir à ses ordres. Trois jours de plus de sévices, perquisitions, mises à morts... On peut imaginer ce que ressentaient les habitants de de ces "poches", alors que la France faisait la fête partout ailleurs !
Je dis souvent ça, pardonnez-moi, mais existe t-il un film qui retrace ces évènements ? Il y a matière, me semble-t-il :)
Merci de cette anecdote qui met en lumière les incroyables chemins que peuvent prendre la psychologie humaine.

L'emprise mentale, le fanatisme jusque boutiste.. Hitler avait bien fait son boulot

« Commando sur Saint-Nazaire » apparaît comme un des films retraçant une partie de ces événements

Jolie anecdote, mais dans les faits fausse
La signature de la reddition de la poche a lieu le 8 mai 1945 à 13 h, le jour même de la capitulation de l'Allemagne. Les combats ont cessés à ce moment. Ensuite, la cérémonie officielle de reddition a eu lieu 2 jours plus tard. Il s'agissait de laisser aux Allemands le temps d'organiser les survivants.
Les troupes étaient situées dans des zones "militaires" et les civils qui pour la plupart s'étaient, à juste titre, enfuis n'ont pas plus pâti de cette situation
Par contre, plus au sud, l'utilisation du napalm par les Américains sur la poche de Royan était totalement inutile, et l'opération ayant été particulièrement mal préparée, a tué 200 civils et aucun militaire ennemi, les Allemands étaient en cours de négociation de leur reddition

Trois ans auparavant, ( 28 mars 1942) les commandos Britanniques y effectueront l'un de leurs plus intrépides coups d'action. Ce fut "l'Operation Chariot."
La digue sèche ( radoub) de Saint-Nazaire, était la seule capable de loger le super cuirassé nazi Tirpitz.
Avec une audace incroyable, les Britanniques réussirent à y faire exploser un navire britannique déguisé en torpilleur Allemand. Le lieu sera rendu inutilisable, jusqu'à la fin de la Seconde GM.

La seconde partie du film "commando sur Saint-Nazaire" (1952), retrace cette opération.

Posté le

android

(57)

Répondre

La dernière ville pure avant l'invasion des mangeurs de burgers !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : La dernière ville pure avant l'invasion des mangeurs de burgers ! Qu'entends tu par pure ? ... même si j'ai peur de la réponse.

Saint-Nazaire ou Saint-Nazi protecteur de la wermarcht

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Jolie anecdote, mais dans les faits fausse
La signature de la reddition de la poche a lieu le 8 mai 1945 à 13 h, le jour même de la capitulation de l'Allemagne. Les combats ont cessés à ce moment. Ensuite, la cérémonie officielle de reddition a eu lieu 2 jours plus tard. Il s'agissait de laisser aux Al
lemands le temps d'organiser les survivants.
Les troupes étaient situées dans des zones "militaires" et les civils qui pour la plupart s'étaient, à juste titre, enfuis n'ont pas plus pâti de cette situation
Par contre, plus au sud, l'utilisation du napalm par les Américains sur la poche de Royan était totalement inutile, et l'opération ayant été particulièrement mal préparée, a tué 200 civils et aucun militaire ennemi, les Allemands étaient en cours de négociation de leur reddition
Afficher tout
Rien n'est faux. j'ai simplement dû faire un choix étant donné que j'avais atteint le nombre de caractère m'étant octroyé pour la formulation de l'anecdote :
C'était soit mettre la date de l'acceptation de la reddition, le 8 mai comme tu le dis, soit mettre le jour où la reddition a été effectuée DANS LES FAITS ( ;) ) soit le 11 comme je les écrit.

Par rapport à l'info de l'anecdote, à savoir que c'est la dernière ville à être libéré, j'ai préférer mettre la date la plus tardive. De plus je me suis dit qu'en période de guerre les faits ont plus de valeurs que les accords préalables.

Posté le

android

(57)

Répondre

Ca me fait penser au siége de la Rochelle en 1627 où 20000 hérétiques tinrent tête à Louis XIII et Richelieu pendant + d'un an, à la fin ils ont du bouffer les chevaux les chiens et les chats, seul 5400 sortirent debout.
La 3 jours seulement ils ont vite changés de convictions..

a écrit : Qu'entends tu par pure ? ... même si j'ai peur de la réponse. Pure, avant que les trottoirs soient jonchés de chewing gums^^ (c'était une blague un peu mal formulée, je pense)

Pour l'anecdote, après le débarquement et la bataille de Normandie, les "forteresses de l'atlantique" n'avaient plus aucune valeur stratégique, vu que le territoire autour était déjà libéré, les ports ne servaient plus à rien aux allemands, stratégiquement, il était logique de foncer sur l'Allemagne et de botter le cul au moustachu le plus vite possible pour arrêter tout ça (et contrer les soviétiques aussi bien évidemment^^)

Je pense que ca a sauvé pas mal de vies en fait car ces forteresses étaient redoutablement... fortes.

a écrit : Ca me fait penser au siége de la Rochelle en 1627 où 20000 hérétiques tinrent tête à Louis XIII et Richelieu pendant + d'un an, à la fin ils ont du bouffer les chevaux les chiens et les chats, seul 5400 sortirent debout.
La 3 jours seulement ils ont vite changés de convictions..
Aucun rapport, les convictions n'ont rien à voir là dedans, le pays a signé sa reddition, combattre était devenu inutile.

a écrit : Pure, avant que les trottoirs soient jonchés de chewing gums^^ (c'était une blague un peu mal formulée, je pense)

Pour l'anecdote, après le débarquement et la bataille de Normandie, les "forteresses de l'atlantique" n'avaient plus aucune valeur stratégique, vu que le territoir
e autour était déjà libéré, les ports ne servaient plus à rien aux allemands, stratégiquement, il était logique de foncer sur l'Allemagne et de botter le cul au moustachu le plus vite possible pour arrêter tout ça (et contrer les soviétiques aussi bien évidemment^^)

Je pense que ca a sauvé pas mal de vies en fait car ces forteresses étaient redoutablement... fortes.
Afficher tout
Suite au Débarquement raté des Britanniques et Canadiens à Dieppe, en Août 1942, il était évident qu'une autre stratégie devait être employée, pour surprendre les Allemands. Ce furent les plages de Normandie, en juin 1944, où le port fut tracté et assemblé, tel un Lego.

Dans les plans d'invasion de la France, existaient deux objectifs:
- La mainmise sur la France riche, tant du point de vue du rendement agricole, industriel, manufacturier que d'accès aux matières premières. Ceci remboursait l'investissement financier nécessaire à cette offensive.
- La prise de contrôle stratégique maritime de la France (et de l'Atlantique Nord), pour ne pas répéter la situation de blocus maritime que l'Allemagne avait connue durant la Grande Guerre.
Il n'y a absolument aucun hasard dans le "découpage" de la France de 1940, en "zone occupée" et "zone libre". Schématiquement, tant que les troupes Allemandes n'avaient pas rejoint Hendaye, un Armistice ne se signait pas.
Cette stratégie militaire maritime nazie ne leur a d'ailleurs pas trop mal fonctionné, car des Uboots ont pu mener des actions, jusque dans la Mer des Caraïbes, contre des navires Américains transportant le pétrole Vénézuélien, subitement devenu le pierre angulaire de l'approvisionnement énergétique de Washington.
Il en sera de même, une fois les États-Unis entrés dans le conflit mondial, car là où les nazis avaient échoués dans l'Operation Lion de mer, ils ne furent pas trop loin d' arriver à une victoire au début 1942 sur le Pouvoir de Londres, quand les Américains ordonnèrent l'interdiction de sortie des bateaux de marchandise, en direction du Royaume-Uni, devant le nombre de bateaux coulés. Si les Américains n'avaient pas repris le concept des " boat train" appliqué du temps de la flibusterie, c'est tout l'archipel Britannique qui aurait connu la famine avant l'été 1942: il n'y avait plus que pour 6 semaines de Rationnement disponible.

Quant au "jusqu'auboutisme", voir la "folie" parfois dépeinte des troupes nazies, ou encore la Résistance des populations civiles contre les bombardements aériens, il y a une logique bien humaine derrière tout celà.
Quand les chercheurs en Histoire contemporaine ont commencé à s'intéresser aux archives privées des simples soldats de la Wehrmacht, ils ont trouvé bien plus d'une référence à l'inhumanité ressentie de ce conflit, et plus particulièrement à partir de l'invasion de l'URSS. Un sentiment de rejet du nazisme émergera dans la population du Reich, mais Berlin répondra par sa plus grande vague de condamnation à mort de ses citoyens contestataires ou désobéissants, militaires comme civils, largement diffusée dans les Médias Allemands. Un sentiment de résignation s'installera dans la population Allemande, où l'objectif personnel n'est plus la victoire du Reich ou un Traité de paix négocié, mais la survie de chacun, jusqu'à l'effondrement et surtout les postérieurs comptes à rendre. Cette inconnue de l'après-guerre fut la hantise de millions de militaires et civils du Reich, durant plus de trois ans.

Si les gradés et soldats Allemands de Saint-Nazaire ont obéi à l'ordre de Hitler, il y a pour beaucoup dans leurs actions, de la peur la plus terrifiante : la perte totale de contrôle sur sa propre vie.

Posté le

android

(17)

Répondre

a écrit : Jolie anecdote, mais dans les faits fausse
La signature de la reddition de la poche a lieu le 8 mai 1945 à 13 h, le jour même de la capitulation de l'Allemagne. Les combats ont cessés à ce moment. Ensuite, la cérémonie officielle de reddition a eu lieu 2 jours plus tard. Il s'agissait de laisser aux Al
lemands le temps d'organiser les survivants.
Les troupes étaient situées dans des zones "militaires" et les civils qui pour la plupart s'étaient, à juste titre, enfuis n'ont pas plus pâti de cette situation
Par contre, plus au sud, l'utilisation du napalm par les Américains sur la poche de Royan était totalement inutile, et l'opération ayant été particulièrement mal préparée, a tué 200 civils et aucun militaire ennemi, les Allemands étaient en cours de négociation de leur reddition
Afficher tout
Je suis rochelais et ne connaissait pas l'anecdote sur la ville quasi voisine de Royan. Merci de m'avoir appris ceci

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Voilà un exemple de l'incroyable détermination des militaires quand ils vouent un "culte" à leur donneur d'ordres... Hitler est mort, j'imagine que tout le monde en parle partout, tout le monde le sait désormais, mais les officiers en place à St Nazaire continuent d'obéir à ses ordres. Trois jours de plus de sévices, perquisitions, mises à morts... On peut imaginer ce que ressentaient les habitants de de ces "poches", alors que la France faisait la fête partout ailleurs !
Je dis souvent ça, pardonnez-moi, mais existe t-il un film qui retrace ces évènements ? Il y a matière, me semble-t-il :)
Merci de cette anecdote qui met en lumière les incroyables chemins que peuvent prendre la psychologie humaine.
Afficher tout
« Effroyables Jardins » (2003) de Jean Becker raconte l’après débarquement de 1944. En second role, Un soldat allemand fatigué par les épreuves guerrières ne supporte pas (ou plus) de voir des morts. S’opposant dangereusement à sa hiérarchie, il réconforte des prisonniers français qui attendent leur exécution.

Poignant, ce film met en valeur la grandeur d’âme qui subsiste chez certains quelle que soit la couleur de l’uniforme.

a écrit : La dernière ville pure avant l'invasion des mangeurs de burgers ! Ils étaient venus donner un coup de main aux mangeurs de choucroutes.

Posté le

android

(1)

Répondre

La cérémonie se déroule à Bouvron, une petite commune au nord-est de Saint-Nazaire. Une dalle montre l'endroit précis où le général allemand remet son arme.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : « Effroyables Jardins » (2003) de Jean Becker raconte l’après débarquement de 1944. En second role, Un soldat allemand fatigué par les épreuves guerrières ne supporte pas (ou plus) de voir des morts. S’opposant dangereusement à sa hiérarchie, il réconforte des prisonniers français qui attendent leur exécution.
<
br /> Poignant, ce film met en valeur la grandeur d’âme qui subsiste chez certains quelle que soit la couleur de l’uniforme. Afficher tout
Merci :)

a écrit : Ca me fait penser au siége de la Rochelle en 1627 où 20000 hérétiques tinrent tête à Louis XIII et Richelieu pendant + d'un an, à la fin ils ont du bouffer les chevaux les chiens et les chats, seul 5400 sortirent debout.
La 3 jours seulement ils ont vite changés de convictions..
Entre 1627 et 1945, il y a plusieurs différences. Déjà la déformation des faits. Va trouver des survivants et des preuves que tout cela est vrai, du moins avec les chiffres et les faits exacts. Ensuite, la seconde guerre mondiale est plutôt récente, et on sait que les soldats allemands étaient loin d'être des fanatiques. Il s'agissait des officiers (c'est eux qui risquaient le plus de représailles).

Posté le

android

(1)

Répondre

Commentaire supprimé Non on ne se comprend vraiment pas jeune fille. Je ne sais pas si c'est un jeu d'énigme, une folie contextuelle, une provocation à 2 roubles, un délire schyzophrène ...