Les personnes qui sourient tout le temps

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

Les troubles mentaux décrits dans les sources sont assez importants ; bien plus que ne le laisse supposer la rédaction de l'anecdote.
Assez proches, me semble t-il, de ce que les anciens appellaient sans connaître cette maladie, les "imbéciles heureux", ou "l'idiot du village", ou "le simplet".

Des études ont démontré que les utilisateurs du métro parisien sont immunisés contre ça...

Posté le

android

(96)

Répondre

a écrit : - Ça va aujourd'hui ?
- Non, ça va pas.
- Ben qu'est-ce qu'il y a ?
- Je suis malade.
- Alors pourquoi tu souris ?
- Je viens de te le dire ! Je suis malade.
Avec le syndrome d'Angelman, on est quand même face à un handicap très lourd.

Ceux qui en sont porteurs ont un manque de tonus musculaire, ont du mal à se tenir assis. Bien souvent ils sont non verbaux, ils se sentent aussi parfois frustrés de ne pas réussir à exprimer leurs envies, leurs pensées, à communiquer tout simplement. La plupart ne seront jamais autonomes et devront vivre dans des structures d'accueil spécialisées.

Ci-dessous, vous pourrez lire les témoignages de 2 parents d'enfants atteints de ce syndrome et ce qui en ressort, c'est que c'est très, très dur pour eux. Dur de les scolariser, dur de se faire accepter, dur de trouver une structure d'accueil (listes d'attentes interminables), dur de trouver des aides financières pour payer les soins, les éducateurs.
Et, trop souvent, dur de continuer à travailler quand on doit élever un enfant porteur d'un handicap mental (ou moteur) aussi lourd. Et surtout, fatiguant de devoir se battre pour tout.

www.france-assos-sante.org/2020/01/15/temoignages-parents-enfants-angelman/


Tous les commentaires (30)

- Ça va aujourd'hui ?
- Non, ça va pas.
- Ben qu'est-ce qu'il y a ?
- Je suis malade.
- Alors pourquoi tu souris ?
- Je viens de te le dire ! Je suis malade.

Posté le

android

(0)

Répondre

Un peu à la manière du joker de batman ?

Posté le

android

(0)

Répondre

Les troubles mentaux décrits dans les sources sont assez importants ; bien plus que ne le laisse supposer la rédaction de l'anecdote.
Assez proches, me semble t-il, de ce que les anciens appellaient sans connaître cette maladie, les "imbéciles heureux", ou "l'idiot du village", ou "le simplet".

Cette maladie est-elle l'origine du terme ''imbécile heureux''?

a écrit : Les troubles mentaux décrits dans les sources sont assez importants ; bien plus que ne le laisse supposer la rédaction de l'anecdote.
Assez proches, me semble t-il, de ce que les anciens appellaient sans connaître cette maladie, les "imbéciles heureux", ou "l'idiot du village", ou "le simplet".
Effectivement, ce syndrome est lié à une déficience mentale sévère, mais je suis persuadé que moins on pense, moins on se prend la tête avec ce qui se passe autour de nous, ce qui expliquerait peut être le sourire.

J'ai connu des déficients mentaux, des gens "lents", ben, 'sont souvent contents de vivre sans pour autant être des imbéciles, quelquepart, je les envie... Sans alcool, il me serait presque impossible de dire des conneries ici! ^^

Des études ont démontré que les utilisateurs du métro parisien sont immunisés contre ça...

Posté le

android

(96)

Répondre

a écrit : Effectivement, ce syndrome est lié à une déficience mentale sévère, mais je suis persuadé que moins on pense, moins on se prend la tête avec ce qui se passe autour de nous, ce qui expliquerait peut être le sourire.

J'ai connu des déficients mentaux, des gens "lents", ben, 'sont souvent
contents de vivre sans pour autant être des imbéciles, quelquepart, je les envie... Sans alcool, il me serait presque impossible de dire des conneries ici! ^^ Afficher tout
"plus tu t'en fous, plus t'es heureux !"

Effectivement, je pense aussi que le simple fait de vivre, en bonne santé, en ayant suffisamment de quoi manger dans un pays au climat comme le nôtre devrait nous suffir pour être heureux.

En somme, une espèce de stoïcisme

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : - Ça va aujourd'hui ?
- Non, ça va pas.
- Ben qu'est-ce qu'il y a ?
- Je suis malade.
- Alors pourquoi tu souris ?
- Je viens de te le dire ! Je suis malade.
Avec le syndrome d'Angelman, on est quand même face à un handicap très lourd.

Ceux qui en sont porteurs ont un manque de tonus musculaire, ont du mal à se tenir assis. Bien souvent ils sont non verbaux, ils se sentent aussi parfois frustrés de ne pas réussir à exprimer leurs envies, leurs pensées, à communiquer tout simplement. La plupart ne seront jamais autonomes et devront vivre dans des structures d'accueil spécialisées.

Ci-dessous, vous pourrez lire les témoignages de 2 parents d'enfants atteints de ce syndrome et ce qui en ressort, c'est que c'est très, très dur pour eux. Dur de les scolariser, dur de se faire accepter, dur de trouver une structure d'accueil (listes d'attentes interminables), dur de trouver des aides financières pour payer les soins, les éducateurs.
Et, trop souvent, dur de continuer à travailler quand on doit élever un enfant porteur d'un handicap mental (ou moteur) aussi lourd. Et surtout, fatiguant de devoir se battre pour tout.

www.france-assos-sante.org/2020/01/15/temoignages-parents-enfants-angelman/

Ils sont heureux et rendent les autres heureux de les voir heureux. Quelle belle maladie.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ils sont heureux et rendent les autres heureux de les voir heureux. Quelle belle maladie. Lis le commentaire de NOmatters juste au dessus, je ne suis pas sûre que ce soit une "belle maladie"... D'ailleurs il y en a-t-il ?!

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Effectivement, ce syndrome est lié à une déficience mentale sévère, mais je suis persuadé que moins on pense, moins on se prend la tête avec ce qui se passe autour de nous, ce qui expliquerait peut être le sourire.

J'ai connu des déficients mentaux, des gens "lents", ben, 'sont souvent
contents de vivre sans pour autant être des imbéciles, quelquepart, je les envie... Sans alcool, il me serait presque impossible de dire des conneries ici! ^^ Afficher tout
Il a bon dos l'alcool, mordu de SCMB que tu es! Vive l'alcool, la source et la solution à TOUS NOS PROBLÈMES !

a écrit : Effectivement, ce syndrome est lié à une déficience mentale sévère, mais je suis persuadé que moins on pense, moins on se prend la tête avec ce qui se passe autour de nous, ce qui expliquerait peut être le sourire.

J'ai connu des déficients mentaux, des gens "lents", ben, 'sont souvent
contents de vivre sans pour autant être des imbéciles, quelquepart, je les envie... Sans alcool, il me serait presque impossible de dire des conneries ici! ^^ Afficher tout
Pareil... ma mère me dit souvent "pour vivre heureux vivons cachés" mais moi je dirais "pour vivre heureux vivons idiots".

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : "plus tu t'en fous, plus t'es heureux !"

Effectivement, je pense aussi que le simple fait de vivre, en bonne santé, en ayant suffisamment de quoi manger dans un pays au climat comme le nôtre devrait nous suffir pour être heureux.

En somme, une espèce de stoïcisme
C'était le sujet de mon bac de philo, est ce que l'expression imbécile heureux est pertinente. Je me suis lamentablement planté sur ce sujet...

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Il a bon dos l'alcool, mordu de SCMB que tu es! Vive l'alcool, la source et la solution à TOUS NOS PROBLÈMES ! J'avoue. Si Nicontarie doit boire pour poster un commentaire sur SCMB, mec pose toi des questions parce que tu postes souvent :p

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : J'avoue. Si Nicontarie doit boire pour poster un commentaire sur SCMB, mec pose toi des questions parce que tu postes souvent :p J'ai jamais dit que je devais boire pour poster des commentaire, j'ai dit que je devais boire pour poster des conn... AH j'ai compris! ^^

a écrit : J'avoue. Si Nicontarie doit boire pour poster un commentaire sur SCMB, mec pose toi des questions parce que tu postes souvent :p Hahaha tu m'as bien mouché j'avoue !

Étant étudiante en éducation spécialisée, je me dois d’apporter quelques précisions par rapport aux termes utilisés couramment.
Il est plus adéquat de dire « porteur de tel ou tel syndrome », car « atteint » alourdit vraiment la chose. Pour parler de « handicap mental », on préfère les termes de « déficience intellectuelle » qui sont plus actuels et qui, selon les ouvrages de classification des handicaps, sont plus précis.
Pour finir, on ne parle plus de personnes handicapées, mais de personnes en situation de handicap. En disant cela, le handicap n’est pas rattaché à la personne, mais à l’environnement qui peut être modifié et donc engendrer une situation de handicap ou non !
Voilà pour les précisions terminologiques et désolée pour le pavé :)

a écrit : Étant étudiante en éducation spécialisée, je me dois d’apporter quelques précisions par rapport aux termes utilisés couramment.
Il est plus adéquat de dire « porteur de tel ou tel syndrome », car « atteint » alourdit vraiment la chose. Pour parler de « handicap mental », on préfère les termes de « déficience int
ellectuelle » qui sont plus actuels et qui, selon les ouvrages de classification des handicaps, sont plus précis.
Pour finir, on ne parle plus de personnes handicapées, mais de personnes en situation de handicap. En disant cela, le handicap n’est pas rattaché à la personne, mais à l’environnement qui peut être modifié et donc engendrer une situation de handicap ou non !
Voilà pour les précisions terminologiques et désolée pour le pavé :)
Afficher tout
Navré mais... Il ne s'agit là que de questions de vocabulaire et de politiquement correct, ça ne change pas grand chose à leur situation...

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Étant étudiante en éducation spécialisée, je me dois d’apporter quelques précisions par rapport aux termes utilisés couramment.
Il est plus adéquat de dire « porteur de tel ou tel syndrome », car « atteint » alourdit vraiment la chose. Pour parler de « handicap mental », on préfère les termes de « déficience int
ellectuelle » qui sont plus actuels et qui, selon les ouvrages de classification des handicaps, sont plus précis.
Pour finir, on ne parle plus de personnes handicapées, mais de personnes en situation de handicap. En disant cela, le handicap n’est pas rattaché à la personne, mais à l’environnement qui peut être modifié et donc engendrer une situation de handicap ou non !
Voilà pour les précisions terminologiques et désolée pour le pavé :)
Afficher tout
Oui, m'enfin c'est comme les nains et les aveugles... qu'on dise personnes de petite taille ou non voyants... ils resteront nains ou aveugles

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Étant étudiante en éducation spécialisée, je me dois d’apporter quelques précisions par rapport aux termes utilisés couramment.
Il est plus adéquat de dire « porteur de tel ou tel syndrome », car « atteint » alourdit vraiment la chose. Pour parler de « handicap mental », on préfère les termes de « déficience int
ellectuelle » qui sont plus actuels et qui, selon les ouvrages de classification des handicaps, sont plus précis.
Pour finir, on ne parle plus de personnes handicapées, mais de personnes en situation de handicap. En disant cela, le handicap n’est pas rattaché à la personne, mais à l’environnement qui peut être modifié et donc engendrer une situation de handicap ou non !
Voilà pour les précisions terminologiques et désolée pour le pavé :)
Afficher tout
Ne soit pas désolée, c'est très intéressant le "politiquement correct". Il a envahi notre monde dans tous les domaines de la société : médical comme tu le dis, mais aussi société civile, monde du travail, ethnies, etc...
Il s'agit de remplacer des mots considérés par la bonne société comme pouvant être choquants ou dévalorisants pour les minorités concernées, afin de ne pas froisser quelques susceptibilités. On y met des mots plus usuels, des périphrases, des euphémisnes, des circonlocutions... Je ne sais pas si ça change quelque chose pour les personnes atteintes (pardon : "porteuses" :) mais bon, c'est comme ça... Sûrement que certains mots méritaient ça, parfois c'est ridicule.
On a l'impression que c'est assez récent chez nous, mais ça date quand même du début du XXème siècle aux USA.