La césarienne a un effet sur le système immunitaire des bébés

Proposé par
le
dans

Tous les commentaires (59)

a écrit : L'article que j'ai posté plus haut parle de ça, l'ensemencement vaginal.

Concrètement y a aucun chiffre serieux sur le sujet. Déjà les chiffres qui disent que les bébés nés par césarienne sont plus malades sont foireux. Partant de là on peu dire qu'on ne sait rien du sujet.
Disons qu'on a des doutes, l'expérimentation va prendre du temps, beaucoup de temps, faut bien attendre que bébé grandisse!

a écrit : Je n'ai jamais vraiment compris ces tendances évolutives de l'homme dont on nous parle souvent dans les médias, comme par exemple la taille des individus ou la pointure qui augmenteraient. Je me trompe peut être (j'ai pas toujours été assidu à la fac), mais il n'y a pas de sélection naturelle favorisant les femmes à petit bassin pour la reproduction (même si les critères de beauté sont plutôt en leur faveur actuellement) ni pour la mortalité, et le brassage des populations est trop important pour avoir une dérive génétique. Ce serait donc lié aux conditions de vie et régimes alimentaires (épigénétisme ?), qui favoriserait ces changements morphologique lors de la croissance des individus. Cela ne serait pas irréversible d'une génération à l'autre. Si quelqu'un calé dans ce domaine peut me renseigner là-dessus, ça m'intéresse ! Afficher tout Pour le cas particulier de la tendance vers de plus petit bassin, il s'agirait de la station debout (la bipédie) qui resserrait le bassin (quelqu'un d'autres l'explique plus en détail dans les commentaires). Il s'agirait donc ici d'une sélection tout ce qui a de plus simple.
Après chaque cas est particulier.
Ainsi la taille des individus qui augmente peut aussi s'expliquer par l'alimentation qui depuis un peu plus d'une centaine d'année est beaucoup plus riche et permet donc au corps de mieux se développer. (On a constaté sur les restes humains que lors du passage du chasseur/cueilleur à l'agriculteur, donc d'un régime carné très riche à des céréales moins riches, l'Homme a grandement perdu en taille).

a écrit : Disons qu'on a des doutes, l'expérimentation va prendre du temps, beaucoup de temps, faut bien attendre que bébé grandisse! Tout ça est basé sur la croyance que les césariennes donne plus de malades. Mais on n'en sait rien. On a besoin d'une analyse avec un protocole sérieux avant de pouvoir conclure ça. Pour écarter les fameux biais de confusion.

Ensuite a supposé que les enfants césarienne soit réellement plus malade que les autres faudra analyser pourquoi.

Donc a ce stade il s'agit de croyance pas de savoir. Le jour où on aura décortiqué les problèmes et trouvé de vraies réponses on pourra affirmer des choses.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Tout ça est basé sur la croyance que les césariennes donne plus de malades. Mais on n'en sait rien. On a besoin d'une analyse avec un protocole sérieux avant de pouvoir conclure ça. Pour écarter les fameux biais de confusion.

Ensuite a supposé que les enfants césarienne soit réellement plus malad
e que les autres faudra analyser pourquoi.

Donc a ce stade il s'agit de croyance pas de savoir. Le jour où on aura décortiqué les problèmes et trouvé de vraies réponses on pourra affirmer des choses.
Afficher tout
Le titre et l'anecdote aurait mérité un subjonctif alors.

a écrit : Le titre et l'anecdote aurait mérité un subjonctif alors. Ce ne serait pas plutôt le conditionnel ?

a écrit : Tout ça est basé sur la croyance que les césariennes donne plus de malades. Mais on n'en sait rien. On a besoin d'une analyse avec un protocole sérieux avant de pouvoir conclure ça. Pour écarter les fameux biais de confusion.

Ensuite a supposé que les enfants césarienne soit réellement plus malad
e que les autres faudra analyser pourquoi.

Donc a ce stade il s'agit de croyance pas de savoir. Le jour où on aura décortiqué les problèmes et trouvé de vraies réponses on pourra affirmer des choses.
Afficher tout
Je suis désolé, mais je ne suis pas d'accord, il s'agit d'un doute raisonnable, la croyance n'a rien à faire dans la science.

On a des chiffres troublants qui montent que les chances d'avoir des maladies infantiles sont supérieures avec l'accouchement par césarienne que par voies naturelles, à la science de dire si c'est vrai ,où pas, et si c'est vérifié, pourquoi? Et si on peut y faire quelquechose.
La croyance, c'est justement l'inverse des procédures scientifiques.

Ca me fait un peu penser où, à la fin du 19ème siècle, on avait des chiffres troublants qui montraient que si les chirurgiens se lavaient les mains avant d'opérer, les chances que les patients survivent augmentaient... et on a découvert les microbes.

-Tiens? J'ai cru voir un grosminet! ^^

a écrit : Je suis désolé, mais je ne suis pas d'accord, il s'agit d'un doute raisonnable, la croyance n'a rien à faire dans la science.

On a des chiffres troublants qui montent que les chances d'avoir des maladies infantiles sont supérieures avec l'accouchement par césarienne que par vo
ies naturelles, à la science de dire si c'est vrai ,où pas, et si c'est vérifié, pourquoi? Et si on peut y faire quelquechose.
La croyance, c'est justement l'inverse des procédures scientifiques.

Ca me fait un peu penser où, à la fin du 19ème siècle, on avait des chiffres troublants qui montraient que si les chirurgiens se lavaient les mains avant d'opérer, les chances que les patients survivent augmentaient... et on a découvert les microbes.

-Tiens? J'ai cru voir un grosminet! ^^
Afficher tout
Le terme croyance n'a pas nécessairement le sens que tu lui prêtes.

Si on constate une tendance, que cette tendance "semble dire que", qu'on n'a encore rien démontré mais que les gens agissent comme si c'était un phénomène avéré, c'est une croyance populaire. Ça relève plus de la rumeur que de la science.

Un jour on se rendra peut être compte que ce qui semblait avoir de l'importance en avait comme dans ton exemple. Ou alors on se rendra compte que c'était un faux semblant. Que ce qui affaiblie les enfants n'est pas l'absence de bactéries vaginales mais les produits d'anesthésie, ou les antibiotiques, ou autres.

Bref aujourd'hui rien n'est avéré donc il aurait été bon de nuancer l'anecdote.

Lis cet article que j'ai déjà cité plus haut la problématique y est bien résumée.

www.revmed.ch/RMS/2016/RMS-N-509/Ensemencement-vaginal-la-science-et-les-nouvelles-croyances-paiennes#:~:text=C'est%20dans%20ce%20contexte,le%20diab%C3%A8te%20et%20l'asthme

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : La fille est née en Janvier par césarienne, elle est en parfaite santé, n’a jamais été malade et a un poids idéal à son âge. On n'a jamais dit que tous les enfants en césarienne étaient obèses. C'est un phénomène statistique.

Posté le

android

(1)

Répondre

Moi je pense que si on fait attention à son alimentation et qu'on se bouge les miches, on a toutes les chances d'être obèse.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : La fille est née en Janvier par césarienne, elle est en parfaite santé, n’a jamais été malade et a un poids idéal à son âge. Mon fils est né par césarienne il y aura 24 ans en décembre, c'est un beau gaillard en pleine santé, jamais malade, sportif et plein d'humour , sur les 7 petits enfants de la famille 4 sont nés par césarienne, et ce sont tous de beaux adultes en bonne santé

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Tout ça est basé sur la croyance que les césariennes donne plus de malades. Mais on n'en sait rien. On a besoin d'une analyse avec un protocole sérieux avant de pouvoir conclure ça. Pour écarter les fameux biais de confusion.

Ensuite a supposé que les enfants césarienne soit réellement plus malad
e que les autres faudra analyser pourquoi.

Donc a ce stade il s'agit de croyance pas de savoir. Le jour où on aura décortiqué les problèmes et trouvé de vraies réponses on pourra affirmer des choses.
Afficher tout
Est-ce que toutes les théories scientifiques ne sont pas les meilleures croyances dont on dispose pour le moment ?

a écrit : Moi je pense que si on fait attention à son alimentation et qu'on se bouge les miches, on a toutes les chances d'être obèse. Alors le slogan "manger bouger" qu'on voit dans toutes les pubs sur la bouffe, c'est donc un pur mensonge :)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Moi je pense que si on fait attention à son alimentation et qu'on se bouge les miches, on a toutes les chances d'être obèse. Relis toi

a écrit : Euh.. les enfants ne passent jamais par les intestins.. du coup on peut parler de microbiote vaginal mais pas intestinal.

Pour info aujourd'hui rien ne permet d'affirmer qu'il y a un lien de cause à effet. De plus, comme expliqué dans le texte ci dessous l'enfant est a priori exposé à l
a flore vaginale de sa mère lors de rupture de la poche des eaux.

www.revmed.ch/RMS/2016/RMS-N-509/Ensemencement-vaginal-la-science-et-les-nouvelles-croyances-paiennes#:~:text=C'est%20dans%20ce%20contexte,le%20diab%C3%A8te%20et%20l'asthme.

En revanche l'allaitement semble être fort utile pour amorcer le développement de la flore intestinale de bébé et lui donner les anticorps nécessaire au développement d'un bon système immunitaire.
Afficher tout
Quand j'étais enceinte j'ai lu dans un livre sur l'accouchement que la position "idéale" lors de l'accouchement est la position dite "antérieure" (Tête dirigée vers le sol, le fœtus fait face au dos de sa mère, et son propre dos est appuyé contre le ventre de sa mère) pour appuyer sur le col puis faciliter le passage, mais aussi cela signifie que le bébé rencontrera les microbes du système digestif de la mère en se retrouvant le nez et la bouche orientés vers l'anus de la mère en sortant. Et que ce passage éclair vers l'anus de la mère lui permet de récupérer une part du microbiote intestinal de sa mère.. (Ben oui tout est quand même très proche..) Je n'ai pas lu les articles de référence qui en parlaient (s'il y en avait dans la biographie je ne sais pas).. Je me souviens juste de ce passage.

Sinon voici un lien qui fait référence à une étude sur le microbiote d'enfants nés par voie basse et d'autres par césarienne. Il semble que leur microbiote est quasi similaire au bout de 9 mois, seule une bactérie semble ne pas être présente chez les enfants nés par césarienne.
Et la méthode de compenser le microbiote vaginal semble remis en question si j'ai bien lu et compris...

www.gutmicrobiotaforhealth.com/fr/la-composition-du-microbiote-intestinal-du-nourrisson-est-influencee-par-le-mode-de-naissance/


Et sinon l'ostéopathe de mes enfants m'a souvent dit que le microbiote peut être amélioré grâce aux probiotiques proposés avant 3 ans. Des probiotiques adaptés à leur âge bien sûr et en proposant plusieurs cures, espacées dans le temps, de différents laboratoires, pour proposer différentes souches. Mais ça je ne sais pas si ça joue sur le système immunitaire ou juste digestif.. Donc rien à voir avec les risques d'asthme ou de développer des maladies infantiles j'imagine..

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Est-ce que toutes les théories scientifiques ne sont pas les meilleures croyances dont on dispose pour le moment ? Une théorie scientifique rassemble des connaissances vérifiées, des hypothèses et de la logique. On cherche a élargir le champ des connaissances vérifiées en posant une théorie. Elle existe tant qu'elle n'est pas validée ou invalidée.

Une croyance n'a pas nécessairement besoin de cette rigueur scientifique. Ça peut se résumer a croire quelques chose de vaguement plausible et surtout on peut croire sans tenter de démontrer la véracité de ce qu'on croit.

Bref, si on revient au sujet, aujourd'hui on a des éléments qui laissent a penser que... mais on n'a rien démontré. Donc ça n'est pas un savoir vérifié. C'est certainement une théorie si on part du principe que des scientifiques bossent là dessus. Et c'est a coup sûr une croyance populaire.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Une théorie scientifique rassemble des connaissances vérifiées, des hypothèses et de la logique. On cherche a élargir le champ des connaissances vérifiées en posant une théorie. Elle existe tant qu'elle n'est pas validée ou invalidée.

Une croyance n'a pas nécessairement besoin de cette rigue
ur scientifique. Ça peut se résumer a croire quelques chose de vaguement plausible et surtout on peut croire sans tenter de démontrer la véracité de ce qu'on croit.

Bref, si on revient au sujet, aujourd'hui on a des éléments qui laissent a penser que... mais on n'a rien démontré. Donc ça n'est pas un savoir vérifié. C'est certainement une théorie si on part du principe que des scientifiques bossent là dessus. Et c'est a coup sûr une croyance populaire.
Afficher tout
J'aurais dû le formuler autrement. Est-ce que cette hypothèse (celle de l'anecdote) n'est pas la meilleur dont on dispose en ce moment ?
Où alors existe-t-il d'autres hypothèses qui expliqueraient une plus grande prévalence des allergies chez les enfants nés sous césarienne ?

a écrit : J'aurais dû le formuler autrement. Est-ce que cette hypothèse (celle de l'anecdote) n'est pas la meilleur dont on dispose en ce moment ?
Où alors existe-t-il d'autres hypothèses qui expliqueraient une plus grande prévalence des allergies chez les enfants nés sous césarienne ?
D'après l'article que j'ai posté plus haut il semblerait que ce soit plus une croyance dans l'air du temps qu'une découverte scientifique.

Les anglais disent: On ne sait pas trop mais dans le doute ça ne peut pas faire de mal, tamponnade à la flore vaginale.

Les français disent: Avant de faire n'importe quoi il faut étudier. Y a des chances que ce soit inutile et ça pourrait même être dangereux.

Bref comme d'hab, principe de précaution en France et test empirique dans le monde anglo-saxon.

A priori à ce jour la seule chose qui laisse penser que la flore vaginale pourrait avoir un intérêt pour le développement de la flore intestinale du nouveau né est une stat global: Césarienne -> plus d'asthmatiques/allergiques.

Il existe pleins d'autres paramètres concomitant à une césarienne qui pourrait amener à ce même constat (hôpitaux, médicaments, anesthésie, etc.). Donc pointer du doigt la flore semble un peu précipité. C'est une conclusion hâtive. Elle s'avérera peut être juste dans le temps mais ça manque de rigueur scientifique en l'état.

Après perso j'y crois et je serais plutôt de l'avis des anglais mais ça ne change rien à la discussion. Aujourd'hui il est difficile de présenter ça comme une vérité.

Posté le

android

(1)

Répondre

Ou alors tout simplement, ces enfants plus fragile naissent plus souvent par césarienne parce que leur développement est plus difficile !

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : La fille est née en Janvier par césarienne, elle est en parfaite santé, n’a jamais été malade et a un poids idéal à son âge. Un exemple ne vaut pas preuve. Je repère : un exemple ne vaut pas preuve.

Ici, on parle de statistiques : il y a TOUJOURS des cas « extrêmes », dans un sens comme dans l’autre. Bref, vous avez de la chance que votre fille soit en parfaite santé. Il reste à voir si dans les années à venir ça reste le cas, ce que je vous souhaite, évidemment.

a écrit : Les enfants nés par césarienne ne sont pas exposés directement au microbiote intestinale de la mère. Un accouchement par voie basse permet la création d'un terrain favorable pour les bactéries digestives et respiratoires.

Ainsi, les enfants nés par césarienne sont plus susceptibles d'être obèses
car ils ne sont pas munis des bactéries digestives (les lactobacilles) permettant d'éliminer efficacement les aliments gras et sucrés. Ils sont également susceptibles de développer des maladies respiratoires comme de l'asthme et des rhinites allergiques.

On peut corriger un peu le tir en favorisant l'allaitement.
Afficher tout
J'ai tout ces problèmes là (bon je suis pas obèse mais j'ai des kilos en trop c'est sûr, et mon asthme a l'air guéri depuis le temps mais j'en ai eu, j'ai toujours des rhinites et conjonctivite allergiques cela dit) et je suis né par césarienne.. Je comprends mieux !

Posté le

android

(4)

Répondre