Take Five, repris dans de nombreux films, appartient à la Croix Rouge

Proposé par
le

À sa mort en 1977, le saxophoniste Paul Desmond céda les droits de "Take Five", un morceau de jazz célèbre qu'il avait composé, à la Croix Rouge. Le morceau est resté fortement populaire depuis et repris notamment dans de nombreux films, générant plus de 6 millions de dollars de revenus à la Croix Rouge.


Commentaires préférés (3)

La croix rouge qui aide bien les français vivant actuellement en Australie.
Ceux-ci sont toujours en confinement, en tout cas dans l'état du Victoria et qui ne peuvent pas travailler et n'ont pas d'aide financière de l'état australien.
La croix rouge aide nos ressortissants en leur donnant de l'argent.

Posté le

android

(92)

Répondre

J’adore jouer ce morceau qui a une particularité, les mesures comptent 5 temps (5/4)

a écrit : Bonne question !
Mais cet assistanat n’est-il pas également créateur de misère ? Combien de personne se complaise dans ce système d aide qui leur permet de survivre sans effort ?

Alors oui, plusieurs personnes vont venir me conspuer, m’insulter « essaie de vivre avec les minimum sociaux » et j en p
asse.
Sauf qu il s agit d une réalité décriée depuis longtemps, une partie des minimums vont aider des personnes en réelle difficulté mais il faut être réaliste ils aident aussi des personnes ne voulant pas travailler et profitant allègrement du système.
L un des exemples revenant le plus souvent : la prime de rentrée scolaire. Prime qui est versée sur le compte bancaire alors que plusieurs députés ont demandé des bons d achat de fournitures scolaires ou d’habits pour les enfants. Et bizarrement malgré une demande, socialement très juste car elle assure à l enfant d en profiter, cela n est toujours pas appliqué.
Et bien les œuvres de charité c est pareil, une partie en a besoin, mais une partie non négligeable en profite sans vergogne.
Afficher tout
Comme il est impossible de séparer le bon grain de l’ivraie, il est bien plus intelligent de continuer à verser des aides et d'assister les plus démunis car on est certain que ceux qui en ont vraiment besoin en profitent. Tant pis pour le reste, ce n'est pas l'assistanat le plus gros budget d'un état.


Tous les commentaires (61)

La croix rouge qui aide bien les français vivant actuellement en Australie.
Ceux-ci sont toujours en confinement, en tout cas dans l'état du Victoria et qui ne peuvent pas travailler et n'ont pas d'aide financière de l'état australien.
La croix rouge aide nos ressortissants en leur donnant de l'argent.

Posté le

android

(92)

Répondre

J’adore jouer ce morceau qui a une particularité, les mesures comptent 5 temps (5/4)

Tous les organismes d'aide font un travail formidables, que ce soit la Croix rouge, les restos du cœur et bien d'autres, heureusement qu'ils sont là !
Malheureusement ils masquent une réalité peu glorieuse de l'humanité.
Si demain les restos du cœur venaient à disparaître, quelle réalité verrions nous dans notre pays ?

Posté le

android

(20)

Répondre

a écrit : Tous les organismes d'aide font un travail formidables, que ce soit la Croix rouge, les restos du cœur et bien d'autres, heureusement qu'ils sont là !
Malheureusement ils masquent une réalité peu glorieuse de l'humanité.
Si demain les restos du cœur venaient à disparaître, quelle réalité verrions nous dans notre pays ?
Bonne question !
Mais cet assistanat n’est-il pas également créateur de misère ? Combien de personne se complaise dans ce système d aide qui leur permet de survivre sans effort ?

Alors oui, plusieurs personnes vont venir me conspuer, m’insulter « essaie de vivre avec les minimum sociaux » et j en passe.
Sauf qu il s agit d une réalité décriée depuis longtemps, une partie des minimums vont aider des personnes en réelle difficulté mais il faut être réaliste ils aident aussi des personnes ne voulant pas travailler et profitant allègrement du système.
L un des exemples revenant le plus souvent : la prime de rentrée scolaire. Prime qui est versée sur le compte bancaire alors que plusieurs députés ont demandé des bons d achat de fournitures scolaires ou d’habits pour les enfants. Et bizarrement malgré une demande, socialement très juste car elle assure à l enfant d en profiter, cela n est toujours pas appliqué.
Et bien les œuvres de charité c est pareil, une partie en a besoin, mais une partie non négligeable en profite sans vergogne.

a écrit : Bonne question !
Mais cet assistanat n’est-il pas également créateur de misère ? Combien de personne se complaise dans ce système d aide qui leur permet de survivre sans effort ?

Alors oui, plusieurs personnes vont venir me conspuer, m’insulter « essaie de vivre avec les minimum sociaux » et j en p
asse.
Sauf qu il s agit d une réalité décriée depuis longtemps, une partie des minimums vont aider des personnes en réelle difficulté mais il faut être réaliste ils aident aussi des personnes ne voulant pas travailler et profitant allègrement du système.
L un des exemples revenant le plus souvent : la prime de rentrée scolaire. Prime qui est versée sur le compte bancaire alors que plusieurs députés ont demandé des bons d achat de fournitures scolaires ou d’habits pour les enfants. Et bizarrement malgré une demande, socialement très juste car elle assure à l enfant d en profiter, cela n est toujours pas appliqué.
Et bien les œuvres de charité c est pareil, une partie en a besoin, mais une partie non négligeable en profite sans vergogne.
Afficher tout
"Une partie non négligeable en profite"
Je suppose que tu as les chiffres et les sources pour avancer cela ? Je veux bien savoir les chiffres.

Posté le

android

(19)

Répondre

a écrit : Bonne question !
Mais cet assistanat n’est-il pas également créateur de misère ? Combien de personne se complaise dans ce système d aide qui leur permet de survivre sans effort ?

Alors oui, plusieurs personnes vont venir me conspuer, m’insulter « essaie de vivre avec les minimum sociaux » et j en p
asse.
Sauf qu il s agit d une réalité décriée depuis longtemps, une partie des minimums vont aider des personnes en réelle difficulté mais il faut être réaliste ils aident aussi des personnes ne voulant pas travailler et profitant allègrement du système.
L un des exemples revenant le plus souvent : la prime de rentrée scolaire. Prime qui est versée sur le compte bancaire alors que plusieurs députés ont demandé des bons d achat de fournitures scolaires ou d’habits pour les enfants. Et bizarrement malgré une demande, socialement très juste car elle assure à l enfant d en profiter, cela n est toujours pas appliqué.
Et bien les œuvres de charité c est pareil, une partie en a besoin, mais une partie non négligeable en profite sans vergogne.
Afficher tout
Comme il est impossible de séparer le bon grain de l’ivraie, il est bien plus intelligent de continuer à verser des aides et d'assister les plus démunis car on est certain que ceux qui en ont vraiment besoin en profitent. Tant pis pour le reste, ce n'est pas l'assistanat le plus gros budget d'un état.

a écrit : Bonne question !
Mais cet assistanat n’est-il pas également créateur de misère ? Combien de personne se complaise dans ce système d aide qui leur permet de survivre sans effort ?

Alors oui, plusieurs personnes vont venir me conspuer, m’insulter « essaie de vivre avec les minimum sociaux » et j en p
asse.
Sauf qu il s agit d une réalité décriée depuis longtemps, une partie des minimums vont aider des personnes en réelle difficulté mais il faut être réaliste ils aident aussi des personnes ne voulant pas travailler et profitant allègrement du système.
L un des exemples revenant le plus souvent : la prime de rentrée scolaire. Prime qui est versée sur le compte bancaire alors que plusieurs députés ont demandé des bons d achat de fournitures scolaires ou d’habits pour les enfants. Et bizarrement malgré une demande, socialement très juste car elle assure à l enfant d en profiter, cela n est toujours pas appliqué.
Et bien les œuvres de charité c est pareil, une partie en a besoin, mais une partie non négligeable en profite sans vergogne.
Afficher tout
Vu que tu a ouvert le bal, je vais te sortir un exemple:

Une connaissance ne travaille pas, pas envie, ok. Il touche le RSA, il vit dans la rue (enfin, dans une tente) Ok. Il fait la manche aussi. Bon, quelquepart il profite du système, mais je te garantis que si on le lui supprimait, le RSA, non seulement il irait pas bosser, mais il trouverait un autre moyen de se faire du blé.

Je ne dis pas que c'est bien, c'est un système bancal, mais si ce qui te gêne, c'est les quelques milliards dont profitent des profiteurs, il faut bien prendre conscience qu'il y a toujours eu une part de la population qui est marginale, aides sociales où pas et je pense que ces aides permettent d'achetter une forme de paix sociale.

Bon après, y'a les gros enfoirés, ceux qui touchent les allocs dans 35 départements, et là, on peut vraiment dire qu'il y a des baffes qui se perdent.

Tu vois, ce n'est pas si simple!

Ce n'est pas un jugement à ton encontre hein, juste un avis perso, je ne cherche pas la bagarre. :)

a écrit : J’adore jouer ce morceau qui a une particularité, les mesures comptent 5 temps (5/4) Et il existe même quelques classique en 5/4 comme le deuxième mouvement de la Symphonie nº 6 de Tchaïkovski.

Le pire étant les partitions de batterie en 5/4 quand on est habitué à du 4/4.

a écrit : Bonne question !
Mais cet assistanat n’est-il pas également créateur de misère ? Combien de personne se complaise dans ce système d aide qui leur permet de survivre sans effort ?

Alors oui, plusieurs personnes vont venir me conspuer, m’insulter « essaie de vivre avec les minimum sociaux » et j en p
asse.
Sauf qu il s agit d une réalité décriée depuis longtemps, une partie des minimums vont aider des personnes en réelle difficulté mais il faut être réaliste ils aident aussi des personnes ne voulant pas travailler et profitant allègrement du système.
L un des exemples revenant le plus souvent : la prime de rentrée scolaire. Prime qui est versée sur le compte bancaire alors que plusieurs députés ont demandé des bons d achat de fournitures scolaires ou d’habits pour les enfants. Et bizarrement malgré une demande, socialement très juste car elle assure à l enfant d en profiter, cela n est toujours pas appliqué.
Et bien les œuvres de charité c est pareil, une partie en a besoin, mais une partie non négligeable en profite sans vergogne.
Afficher tout
Il y a quand même un problème dans ton raisonnement : on te parle d'organisations non gouvernementales et ton cerveau passe tout de suite aux aides publiques. Ça n'a absolument rien à voir. Les ONG servent justement à combler les manques des aides publiques ! Donc elles n'agissent pas du tout de la même façon ni pour les mèmes choses. Le fait que tu assimiles les deux montre bien que tout le raisonnement est faux sans même avoir à rentrer dans les détails.

Posté le

android

(28)

Répondre

a écrit : Bonne question !
Mais cet assistanat n’est-il pas également créateur de misère ? Combien de personne se complaise dans ce système d aide qui leur permet de survivre sans effort ?

Alors oui, plusieurs personnes vont venir me conspuer, m’insulter « essaie de vivre avec les minimum sociaux » et j en p
asse.
Sauf qu il s agit d une réalité décriée depuis longtemps, une partie des minimums vont aider des personnes en réelle difficulté mais il faut être réaliste ils aident aussi des personnes ne voulant pas travailler et profitant allègrement du système.
L un des exemples revenant le plus souvent : la prime de rentrée scolaire. Prime qui est versée sur le compte bancaire alors que plusieurs députés ont demandé des bons d achat de fournitures scolaires ou d’habits pour les enfants. Et bizarrement malgré une demande, socialement très juste car elle assure à l enfant d en profiter, cela n est toujours pas appliqué.
Et bien les œuvres de charité c est pareil, une partie en a besoin, mais une partie non négligeable en profite sans vergogne.
Afficher tout
Prise de risque audacieuse. Il s'agit du genre de sujet ultra polarisé où les questionnements et les prises de position centrales ne sont acceptées pas acceptés et où les arguments disparaissent bien vite au profit des attaques personnelles et faciles.

Sur le fond de ton propos je suis mitigé. On ne peut pas nier que des profiteurs existent. Comme il en existe à tous les niveaux : j'en connais des gens qui se font porter malade pour avoir un petit congé ou des gens qui se font payer des verres mais jamais n'en payent en retour.
Mais je pense que l'effet global des aides apportées par les autorités et par les ONG est bénéfique. Par conséquent un changement de paradigme serait stupide en revanche des amélioration du système par incrémentation peuvent être bénéfiques.

Par contre une question que j'aimerai bien soulever pour avoir l'avis de la communauté sur les conséquences culturel de la solidarité institutionnalisée.
Nous vivons dans une société organique où chaque tâche est prise en charge par un corps ce qui fait qu'on ne se sent en général pas légitime ou bien concerné par toutes ces tâches. Le secours par les pompiers, la santé par les médecins, la sécurité par la police [...] et la solidarité par L’État et les ONG.
Inconsciemment on se dira par exemple "je paye des impôts pour que les gens soient aidés, j'ai déjà fait ma part."

Ma question est donc, la solidarité prise en charge par les autorités et les ONG amènent-elle à la disparition de la solidarité et l'entraide entre individu ?

a écrit : Bonne question !
Mais cet assistanat n’est-il pas également créateur de misère ? Combien de personne se complaise dans ce système d aide qui leur permet de survivre sans effort ?

Alors oui, plusieurs personnes vont venir me conspuer, m’insulter « essaie de vivre avec les minimum sociaux » et j en p
asse.
Sauf qu il s agit d une réalité décriée depuis longtemps, une partie des minimums vont aider des personnes en réelle difficulté mais il faut être réaliste ils aident aussi des personnes ne voulant pas travailler et profitant allègrement du système.
L un des exemples revenant le plus souvent : la prime de rentrée scolaire. Prime qui est versée sur le compte bancaire alors que plusieurs députés ont demandé des bons d achat de fournitures scolaires ou d’habits pour les enfants. Et bizarrement malgré une demande, socialement très juste car elle assure à l enfant d en profiter, cela n est toujours pas appliqué.
Et bien les œuvres de charité c est pareil, une partie en a besoin, mais une partie non négligeable en profite sans vergogne.
Afficher tout
Fraude sociale : entre 200 et 400 millions par ans.
Fraude fiscale : entre 80 et 100 milliard or ans.
Il y aura toujours des tricheries, ce serait intelligent de s’en prendre à ceux qui baisent tout le monde alors qu’ils sont déjà plein aux as.

a écrit : J’adore jouer ce morceau qui a une particularité, les mesures comptent 5 temps (5/4) C'est d'ailleurs, sous-anecdotiquement l'une des raisons pour lesquelles ce morceau se nomme ainsi.

Le rythme à 5 temps, rarissime dans le jazz des années 50, certes, mais aussi venant d'un jeu de mot entre l'expression anglaise « take five » qui signifie "prendre une pause de 5 minutes" et la « take five » cinquième prise pour l'enregistrement.

Posté le

android

(16)

Répondre

a écrit : C'est d'ailleurs, sous-anecdotiquement l'une des raisons pour lesquelles ce morceau se nomme ainsi.

Le rythme à 5 temps, rarissime dans le jazz des années 50, certes, mais aussi venant d'un jeu de mot entre l'expression anglaise « take five » qui signifie "prendre une pause
de 5 minutes" et la « take five » cinquième prise pour l'enregistrement. Afficher tout
Et d'où l'importance de la virgule après cette expression car j'avais vu "take five, girls" (prenez une pause de 5 minutes, les filles) improprement traduit par "prenez 5 filles" dans un sous-titre !

a écrit : Bonne question !
Mais cet assistanat n’est-il pas également créateur de misère ? Combien de personne se complaise dans ce système d aide qui leur permet de survivre sans effort ?

Alors oui, plusieurs personnes vont venir me conspuer, m’insulter « essaie de vivre avec les minimum sociaux » et j en p
asse.
Sauf qu il s agit d une réalité décriée depuis longtemps, une partie des minimums vont aider des personnes en réelle difficulté mais il faut être réaliste ils aident aussi des personnes ne voulant pas travailler et profitant allègrement du système.
L un des exemples revenant le plus souvent : la prime de rentrée scolaire. Prime qui est versée sur le compte bancaire alors que plusieurs députés ont demandé des bons d achat de fournitures scolaires ou d’habits pour les enfants. Et bizarrement malgré une demande, socialement très juste car elle assure à l enfant d en profiter, cela n est toujours pas appliqué.
Et bien les œuvres de charité c est pareil, une partie en a besoin, mais une partie non négligeable en profite sans vergogne.
Afficher tout
Profiter des aides c’est une sorte d’optimisation fiscale. Chacun cherche tous les moyens légaux qui lui sont proposés pour maximiser se gains.
Après c’est sûr que sans aides il y auraient moins de gens assistés puisqu’ils seraient mort. D’ailleurs il en est de même pour les malades on dépenses énormément pour les soigner alors que s’ils n’étaient plus la société n’en serai que plus prospère, ils peuvent facilement être remplacés.

a écrit : Profiter des aides c’est une sorte d’optimisation fiscale. Chacun cherche tous les moyens légaux qui lui sont proposés pour maximiser se gains.
Après c’est sûr que sans aides il y auraient moins de gens assistés puisqu’ils seraient mort. D’ailleurs il en est de même pour les malades on dépenses énormément pour le
s soigner alors que s’ils n’étaient plus la société n’en serai que plus prospère, ils peuvent facilement être remplacés. Afficher tout
Là, tu lances un sacré débat sur une pente sacrément glissante (avec un point Godwin tout proche) car on pourrait dire la même choses des vieux, des handicapés et de pleins d’autres catégorie de personnes considérées comme non « fonctionnelles » ou non « efficaces » pour une société.

Un peu comme les colonies de fourmis ou celle qui se blessent ou ne peuvent plus travailler se suicident ou sont tués par les autres.

Elle parlait de quoi l’anecdote ?

a écrit : Profiter des aides c’est une sorte d’optimisation fiscale. Chacun cherche tous les moyens légaux qui lui sont proposés pour maximiser se gains.
Après c’est sûr que sans aides il y auraient moins de gens assistés puisqu’ils seraient mort. D’ailleurs il en est de même pour les malades on dépenses énormément pour le
s soigner alors que s’ils n’étaient plus la société n’en serai que plus prospère, ils peuvent facilement être remplacés. Afficher tout
J'espère que c'était du sarcasme, parce qu'il faut bien se dire une chose: les cimetières sont remplis de gens qui se croyaient irremplaçables, et un jour, toi aussi tu fera partie de la bande. ;)

Profiter des aides où en avoir besoin pour survivre, c'est comme profiter de sa Porsche où avoir besoin de sa 205 pourrie pour aller bosser.

C'huis assez doué en cynisme, non? ;)

@Tybs, on parlais de musique et de leg, il me semble, mais ca a dérapé comme dans un épisode des Simpson, ca arrive! ^^

N est ce pas Dave Brubeck qui a composé ce titre??

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Bonne question !
Mais cet assistanat n’est-il pas également créateur de misère ? Combien de personne se complaise dans ce système d aide qui leur permet de survivre sans effort ?

Alors oui, plusieurs personnes vont venir me conspuer, m’insulter « essaie de vivre avec les minimum sociaux » et j en p
asse.
Sauf qu il s agit d une réalité décriée depuis longtemps, une partie des minimums vont aider des personnes en réelle difficulté mais il faut être réaliste ils aident aussi des personnes ne voulant pas travailler et profitant allègrement du système.
L un des exemples revenant le plus souvent : la prime de rentrée scolaire. Prime qui est versée sur le compte bancaire alors que plusieurs députés ont demandé des bons d achat de fournitures scolaires ou d’habits pour les enfants. Et bizarrement malgré une demande, socialement très juste car elle assure à l enfant d en profiter, cela n est toujours pas appliqué.
Et bien les œuvres de charité c est pareil, une partie en a besoin, mais une partie non négligeable en profite sans vergogne.
Afficher tout
Exact, les ventes de téléviseurs explosent à chaque rentrée scolaire !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Bonne question !
Mais cet assistanat n’est-il pas également créateur de misère ? Combien de personne se complaise dans ce système d aide qui leur permet de survivre sans effort ?

Alors oui, plusieurs personnes vont venir me conspuer, m’insulter « essaie de vivre avec les minimum sociaux » et j en p
asse.
Sauf qu il s agit d une réalité décriée depuis longtemps, une partie des minimums vont aider des personnes en réelle difficulté mais il faut être réaliste ils aident aussi des personnes ne voulant pas travailler et profitant allègrement du système.
L un des exemples revenant le plus souvent : la prime de rentrée scolaire. Prime qui est versée sur le compte bancaire alors que plusieurs députés ont demandé des bons d achat de fournitures scolaires ou d’habits pour les enfants. Et bizarrement malgré une demande, socialement très juste car elle assure à l enfant d en profiter, cela n est toujours pas appliqué.
Et bien les œuvres de charité c est pareil, une partie en a besoin, mais une partie non négligeable en profite sans vergogne.
Afficher tout
Cette prime de rentrée scolaire est une bouffée d'air pour certains parents. Oui, tous ne l'utilisent pas "directement" pour leurs enfants mais quand une mère célibataire de deux enfants l'utilise pour payer des arriérés de loyers parce que pendant le confinement elle a dû faire face à une baisse de salaire, indirectement l'enfant en profite. Quand un couple avec trois enfants qui n'a pas pu se chauffer l'hiver dernier parce que pas les moyens de remplacer la vieille chaudière l'utilise pour la changer, les enfants en profites aussi. Et à titre personnel, je n'ai pas utilisé cette prime pour acheter des habits ou des fournitures scolaires à mes enfants, mais j'ai acheté aux deux plus grands un vélo chacun avec casque parce qu'ils vont au collège à vélo car pas de subventions pour le transport scolaire ( on habite à 2.9km du collège). Tout ça pour dire que le mythe des parents achetant un écran plat avec la prime ne concerne qu'une part négligeable par rapport à l'immense majorité des parents qui en ont réellement besoin.

Posté le

android

(17)

Répondre

a écrit : Exact, les ventes de téléviseurs explosent à chaque rentrée scolaire ! Les ventes de téléviseurs et d'anoraks explosent à la rentrée, les ventes de sandales et de barbecues explosent à la fin de l'année scolaire alors que les ventes de poupées et de voitures radio-commandées explosent avant les vacances de noël... Tu crois que tout ça est lié aux allocations ou tu peux comprendre qu'il y a des phénomènes saisonniers ?

Posté le

android

(10)

Répondre