Capter l'eau dans l'air là où il y en a peu dans le sol

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

Bonjour à toutes et à tous,
Cela fait diablement penser aux pièges à vent de dune n'est-ce pas ?
Encore en avance sur son temps, Herbert ?
Excellente journée !
Bien cordialement.

J'adore cette initiative.
Par contre j'aime pas trop le "jusqu'à 100 litres par jour". Ça veut un peu rien dire. Quelle est la moyenne ? 1 litre ? 10 litres ? 50 litres ?

Je ne suis pas sûr du pays, mais il me semble que c'est au Chili, les habitants d'un village dans une région sèche captent l'humidité de l'air, la rosée du matin, avec de grands filets posés à la verticale. L'eau se condense sur les fils et finit par goutter dans des gouttières qui acheminent l'eau dans des récipients.


Tous les commentaires (20)

Bonjour à toutes et à tous,
Cela fait diablement penser aux pièges à vent de dune n'est-ce pas ?
Encore en avance sur son temps, Herbert ?
Excellente journée !
Bien cordialement.

J'adore cette initiative.
Par contre j'aime pas trop le "jusqu'à 100 litres par jour". Ça veut un peu rien dire. Quelle est la moyenne ? 1 litre ? 10 litres ? 50 litres ?

a écrit : J'adore cette initiative.
Par contre j'aime pas trop le "jusqu'à 100 litres par jour". Ça veut un peu rien dire. Quelle est la moyenne ? 1 litre ? 10 litres ? 50 litres ?
Jusqu’à 100 litres... les jours de fortes précipitations

Les cyprès fonctionnent de même, en condensant la rosée sur leurs feuilles qui, par leur imperméabilité et leur forme, piègent l'eau qui finit par ruisseler ou même pleuvoir sur leurs racines.
Là où la documentation manque également, c'est sur la potabilité de l'eau : trop peu minéralisée et/ou souillée par les aérosols qui ne manquent pas dans ces régions? On survole à peine les problématiques de filtration ou de stockage qui sont a priori tout aussi préoccupantes que l'extraction...

a écrit : Les cyprès fonctionnent de même, en condensant la rosée sur leurs feuilles qui, par leur imperméabilité et leur forme, piègent l'eau qui finit par ruisseler ou même pleuvoir sur leurs racines.
Là où la documentation manque également, c'est sur la potabilité de l'eau : trop peu minéralisée et/ou s
ouillée par les aérosols qui ne manquent pas dans ces régions? On survole à peine les problématiques de filtration ou de stockage qui sont a priori tout aussi préoccupantes que l'extraction... Afficher tout
"Dans ces pays, les gens doivent souvent marcher des heures pour trouver un point d'eau de qualité douteuse"... (c'est dans la première source)

L'eau atmosphérique dans les déserts est très propre vu qu'il n'y a pas d'industries, bon, peut être pas aussi propre que celle de mon robinet mais là on parle de petits villages très isolés, 100 litres par jour, où même 50 où 30 (voir plus s'il y a plusieurs tours) tu imagine l'économie d'efforts? Surtout que c'est presque toujours les femmes qui sont de corvée de flotte. :(

Je ne suis pas sûr du pays, mais il me semble que c'est au Chili, les habitants d'un village dans une région sèche captent l'humidité de l'air, la rosée du matin, avec de grands filets posés à la verticale. L'eau se condense sur les fils et finit par goutter dans des gouttières qui acheminent l'eau dans des récipients.

a écrit : Je ne suis pas sûr du pays, mais il me semble que c'est au Chili, les habitants d'un village dans une région sèche captent l'humidité de l'air, la rosée du matin, avec de grands filets posés à la verticale. L'eau se condense sur les fils et finit par goutter dans des gouttières qui acheminent l'eau dans des récipients. C'est vrai, sauf que ce n'est pas la rosée qu'ils captent, mais le brouillard.

Cela dit, le principe est pratiquement le même.

a écrit : C'est vrai, sauf que ce n'est pas la rosée qu'ils captent, mais le brouillard.

Cela dit, le principe est pratiquement le même.
Exact

a écrit : Bonjour à toutes et à tous,
Cela fait diablement penser aux pièges à vent de dune n'est-ce pas ?
Encore en avance sur son temps, Herbert ?
Excellente journée !
Bien cordialement.
J'ai pensé exactement à la même chose !
C'est incroyable.

c'est étonnant mais l'info date de 2014 depuis il n'y a pas grand chose, c'est toujours plus ou moins a l'etat de demonstration 7 ans après
ca n'a pas l'air si extraordinaire que ca

Sérieusement, je suis le seul à remarquer que la photo d'illustration est bidon ? Ca se voit au premier coup d'oeil pourtant... C'est un montage de démonstration... la même phot à servit à réaliser un autre montage dans l'une des sources, d'ailleurs : les personnes présentes sur l'image sont toujours là, dans la même pose, mais à des endroit différents...

Bref, comme le souligne Lsong, ça ressemble à l'un de ces énièmes projet pleins de bons sentiments, avortés, et dont les auteurs, tristes, n'auront pas réussis à détourner de l'argent public avec leurs idées farfelues.

a écrit : Sérieusement, je suis le seul à remarquer que la photo d'illustration est bidon ? Ca se voit au premier coup d'oeil pourtant... C'est un montage de démonstration... la même phot à servit à réaliser un autre montage dans l'une des sources, d'ailleurs : les personnes présentes sur l'image sont toujours là, dans la même pose, mais à des endroit différents...

Bref, comme le souligne Lsong, ça ressemble à l'un de ces énièmes projet pleins de bons sentiments, avortés, et dont les auteurs, tristes, n'auront pas réussis à détourner de l'argent public avec leurs idées farfelues.
Afficher tout
C’est une idée qui a reçu un prix d’innovation et qui est expérimentée dans certains endroits du monde pour en évaluer le potentiel réel.

www.utt.fr/actualites/implantation-experimentale-d-une-tour-warka-water-dans-le-parc-de-l-utt-pour-etude-par-l-equipe-de-chercheurs-en-innovation-frugale

Son potentiel réel n’est pas encore calculé mais ce n’est pas une idée farfelue sinon ça n’aurait même pas eu le moindre financement au départ.

D’autres concepts dans la même veine qui sont également en cours d’expérimentation pour certains.
www.designboom.com/architecture/warka-water-tower-bamboo-sustainable-clean-drinking-water-air-02-15-2019/

Je pense que l’idée est bonne. Reste à savoir si elle est viable sur le long terme. Évidemment si on passe de 100L à 2L pleins de sable… ce sera non viable.

a écrit : Je ne suis pas sûr du pays, mais il me semble que c'est au Chili, les habitants d'un village dans une région sèche captent l'humidité de l'air, la rosée du matin, avec de grands filets posés à la verticale. L'eau se condense sur les fils et finit par goutter dans des gouttières qui acheminent l'eau dans des récipients. Oui, il me semble que c'est dans la région du désert d'Atacama.

Les "pièges à brouillard" sont installés près de Antofagasta, ville de l'extrême Nord du Chili.
Appelés "atrapanieblas" en Espagnol, ils ont été inventés par Carlos Espinosa Arancibia, de l'Université du Chili.
Au lieu de copier ce qui est écrit sur Wikipédia, voici le lien:
fr.m.wikipedia.org/wiki/Capteur_de_brouillard

Pour qui le sujet lui paraît très intéressant, son équivalent en Espagnol est plus complet en informations:
es.m.wikipedia.org/wiki/Atrapanieblas

Anecdote: "Atrapaniebla" est également une bière Chilienne, fabriquée à partir de l'eau obtenue par ce système de captation d'eau.
Cette brasserie artisanale fabrique chaque année, 24 000 litres.
--------------------------
Dans un but similaire, il existe également le Tal-Ya, d'invention Israélienne, et qui permet de condenser l'humidité de l'air, afin d'apporter une partie de l'eau d'irrigation pour un légume ou un arbre fruitier.
Le système est très ingénieux et de très bas coût financier.
youtu.be/8eoPFj_WbF0

a écrit : C’est une idée qui a reçu un prix d’innovation et qui est expérimentée dans certains endroits du monde pour en évaluer le potentiel réel.

www.utt.fr/actualites/implantation-experimentale-d-une-tour-warka-water-dans-le-parc-de-l-utt-pour-etude-par-l-equipe-de-chercheurs-en-innovation-frugale

Son potentiel réel n’est pas encore calculé mais ce n’est pas une idée farfelue sinon ça n’aurait même pas eu le moindre financement au départ.

D’autres concepts dans la même veine qui sont également en cours d’expérimentation pour certains.
www.designboom.com/architecture/warka-water-tower-bamboo-sustainable-clean-drinking-water-air-02-15-2019/

Je pense que l’idée est bonne. Reste à savoir si elle est viable sur le long terme. Évidemment si on passe de 100L à 2L pleins de sable… ce sera non viable.
Afficher tout
Hello Tybs,
oui, tu réagis à la deuxième partie de son post. Je suis d’accord, sur le papier l’idée est plutôt bonne.
Par contre il a totalement raison sur la comparaison entre la photo de l’anecdote et la photo de la première source. Montage(s)…
Peut-être est-ce volontaire : « Voici mes 2 idées… » ?
Bonne nuit à tous ;-)

Coïncidence étonnante ; hier soir, l'émission rdv en terre inconnue presentait les Afar, un peuple d'éleveurs nomades du Nord de l'Éthiopie qui vit dans une zone volcanique. Leur méthode de production d'eau potable consiste à creuser des puits au dessus des fumerolles des volcans, et déposer des branchages qui captent la condensation pour la faire tomber dans une cuve en argile. Tout cela fait de manière artisanale. Ce type de puits appelé "boyinga" existerait depuis 2 500 ans selon un expert cité.

a écrit : Hello Tybs,
oui, tu réagis à la deuxième partie de son post. Je suis d’accord, sur le papier l’idée est plutôt bonne.
Par contre il a totalement raison sur la comparaison entre la photo de l’anecdote et la photo de la première source. Montage(s)…
Peut-être est-ce volontaire : « Voici mes 2 idées… » ?

Bonne nuit à tous ;-)
Afficher tout
J’ai donc fait exprès de poster deux liens avec de vraies photos ;)

Effectivement, dommage d’avoir mis en photo d’anecdote un photomontage. Je suis totalement d’accord.

a écrit : J’ai donc fait exprès de poster deux liens avec de vraies photos ;)

Effectivement, dommage d’avoir mis en photo d’anecdote un photomontage. Je suis totalement d’accord.
D'autant que le second lien montre différentes structures et leur évolution, ainsi que des adaptations selon le climat local.

Intéressant!

a écrit : C'est vrai, sauf que ce n'est pas la rosée qu'ils captent, mais le brouillard.

Cela dit, le principe est pratiquement le même.
Exactement, ces filets ne permettent pas de condenser l'humidité de l'air, mais "seulement" de capter un brouillard. C'est déjà bien, mais il faut des conditions particulières, ca ne marcherait pas partout.

a écrit : Je ne suis pas sûr du pays, mais il me semble que c'est au Chili, les habitants d'un village dans une région sèche captent l'humidité de l'air, la rosée du matin, avec de grands filets posés à la verticale. L'eau se condense sur les fils et finit par goutter dans des gouttières qui acheminent l'eau dans des récipients. C'est bien dans le dessert d'atacama car la bas bizarrement entre les région montagneuse et tempéré il fait 42c facilement et c'est pourquoi un village minier qui se trouvais là-bas à était déserté entre le peux de commerce et le manque d'eau
A vrai dire le dessert d'atacama n'est pas un dessert proprement parlé mais était un lac salé qui sais peux à peux asséché et qui est resté de nos jour que du sel et c'est aussi là-bas ou on peux admiré voir visité le plus haut observatoire du monde (en altitude) et un des ciel les plus pur et peux encombré