Avant le radar, la détection acoustique

Proposé par
le

Avant l’invention du radar, la détection des avions de guerre était principalement basée sur le son. Toutes sortes d’appareils étranges furent ainsi conçus pour amplifier et capter les ondes sonores. En France, le « télésitémètre de Perrin » fut l’un des plus utilisés.

Constitués de tubes, de cornets et d’assiettes, ces instruments volumineux prenaient parfois des formes excentriques, et furent utilisés jusqu’au début de la Seconde Guerre mondiale.


Commentaires préférés (3)

Un peu HS, encore que, dans le Sceptre d'Ottokar, Tintin après avoir barboté un chasseur Me-109 bordure se fait repérer par le fameux télésitémètre avant de se faire abattre par la DCA syldave. Case en bas de page, n°55 pour mon édition. Album sorti en 1939, toujours hyper documenté le père Hergé.

Mon père, Alsacien incorporé de force dans l’armée allemande à 18 ans, a été opérateur sur un équipement équivalent de DCA en 1944, sur le péninsule d’Hel en Pologne. Fin août, il raconte avoir repéré une formation de 25 Lancaster anglais qui venaient bombarder les villes de Gdynia et Gdansk (en tout près de 300 avions y ont participé pour trois heures de bombardement).

a écrit : Je te crois bien volontiers, au début de la Bataille d'Angleterre, ce genre d'engins était encore plus que fréquent sur les falaises/côtes du Sussex ou du Kent. Il y avait même des volontaires civils, qui scrutaient le ciel aux jumelles. Le radar était encore récent, et avec une fiabilité relative (tirs amis fréquents ou confusions fatales). Afficher tout Effectivement, les radars qui existaient à cette époque n'ont rien à voir avec les radars modernes, les opérateurs faisaient de leur mieux pour interpréter les espèces de grosses taches qu'ils voyaient sur des tubes cathodiques plus que primitifs, le système ne pouvait fonctionner sans les yeux et les oreilles d'observateurs sur le terrain.

Finalement, la meilleure arme, c'était surtout le téléphone. ;)


Tous les commentaires (46)

Un peu HS, encore que, dans le Sceptre d'Ottokar, Tintin après avoir barboté un chasseur Me-109 bordure se fait repérer par le fameux télésitémètre avant de se faire abattre par la DCA syldave. Case en bas de page, n°55 pour mon édition. Album sorti en 1939, toujours hyper documenté le père Hergé.

Mon père, Alsacien incorporé de force dans l’armée allemande à 18 ans, a été opérateur sur un équipement équivalent de DCA en 1944, sur le péninsule d’Hel en Pologne. Fin août, il raconte avoir repéré une formation de 25 Lancaster anglais qui venaient bombarder les villes de Gdynia et Gdansk (en tout près de 300 avions y ont participé pour trois heures de bombardement).

a écrit : Mon père, Alsacien incorporé de force dans l’armée allemande à 18 ans, a été opérateur sur un équipement équivalent de DCA en 1944, sur le péninsule d’Hel en Pologne. Fin août, il raconte avoir repéré une formation de 25 Lancaster anglais qui venaient bombarder les villes de Gdynia et Gdansk (en tout près de 300 avions y ont participé pour trois heures de bombardement). Afficher tout Je te crois bien volontiers, au début de la Bataille d'Angleterre, ce genre d'engins était encore plus que fréquent sur les falaises/côtes du Sussex ou du Kent. Il y avait même des volontaires civils, qui scrutaient le ciel aux jumelles. Le radar était encore récent, et avec une fiabilité relative (tirs amis fréquents ou confusions fatales).

a écrit : Je te crois bien volontiers, au début de la Bataille d'Angleterre, ce genre d'engins était encore plus que fréquent sur les falaises/côtes du Sussex ou du Kent. Il y avait même des volontaires civils, qui scrutaient le ciel aux jumelles. Le radar était encore récent, et avec une fiabilité relative (tirs amis fréquents ou confusions fatales). Afficher tout Effectivement, les radars qui existaient à cette époque n'ont rien à voir avec les radars modernes, les opérateurs faisaient de leur mieux pour interpréter les espèces de grosses taches qu'ils voyaient sur des tubes cathodiques plus que primitifs, le système ne pouvait fonctionner sans les yeux et les oreilles d'observateurs sur le terrain.

Finalement, la meilleure arme, c'était surtout le téléphone. ;)

a écrit : Mon père, Alsacien incorporé de force dans l’armée allemande à 18 ans, a été opérateur sur un équipement équivalent de DCA en 1944, sur le péninsule d’Hel en Pologne. Fin août, il raconte avoir repéré une formation de 25 Lancaster anglais qui venaient bombarder les villes de Gdynia et Gdansk (en tout près de 300 avions y ont participé pour trois heures de bombardement). Afficher tout Presque HS, mais file lire la BD, si pas déjà fait, Le voyage de Marcel Grob.
fr.wikipedia.org/wiki/Le_Voyage_de_Marcel_Grob?wprov=sfla1

a écrit : Et au niveau de la portée de ce genre de dispositif ? Ça dépend du niveau sonore de l’avion? Où un son puissant ne s’entend pas forcément de plus loin ? Quelqu’un pour nous instruire ?

a écrit : Ça dépend du niveau sonore de l’avion? Où un son puissant ne s’entend pas forcément de plus loin ? Quelqu’un pour nous instruire ? Je suppose que c'est un peu comme dans les sous-marins, où des spécialistes (ca a un nom, les oreilles d'or où un truc du genre) identifient les sons "une baleine, un chalutier, un porte-avions, un... autre sous-marin?"
-Soviétique où allié?
-Hé ho, je suis pas devin, juste analyste, mon capitaine! ^^

Le truc, c'est de déceler un son anormal dans le brouhaha ambiant, les piafs, le vent dans les arbres, ca peut à mon avis porter assez loin, en tout cas suffisamment pour alerter le Q.G pour faire décoller une contre-attaque efficace, au vu des succès de la RAF pendant la bataille d'Angleterre, au pifomètre, je dirais quelques dizaines de kilomètres (c'est que ca fait quand même du boucan, un avion, surtout avec un moteur à pistons)

Dans mon bled, y'a beaucoup d'appareils militaires qui font des galipettes, au bout de 7 ans, j'arrive à faire la différence entre un avion de chasse en mode croisière où en mode combat, un hélicoptère simple où une banane, un avion à hélice de tourisme, sans m'avancer, je pense même pouvoir définir la taille de l'engin... alors que je suis au plumard. ^^
-Lui... c'est un gros à hélice à plus d'un moteur, un avion de transport, probablement un Hercule C130... GRRRR où sont mes boules Quiès?! ^^ Je ne plaisante pas, j'adore observer les engins volants, je suis servi, ils viennent souvent s'entrainer au dessus de la cambrousse où je vis, des meeting aériens gratos ;)

a écrit : Et au niveau de la portée de ce genre de dispositif ? Extrait des souvenirs de guerre de mon père : « Deux minutes plus tard, un bruit d'avion était localisé avec exactitude au large et nous annoncions avec le maximum de détails que nous conférait la pratique : formation de 25 Lancaster, volant à 4.500 m. d'altitude, vitesse présumée 400 km/h.; distance 22 km. pleine mer 280°. »

"Me when I try to figure out who ever asked you"

Se coucher meme bête

a écrit : Extrait des souvenirs de guerre de mon père : « Deux minutes plus tard, un bruit d'avion était localisé avec exactitude au large et nous annoncions avec le maximum de détails que nous conférait la pratique : formation de 25 Lancaster, volant à 4.500 m. d'altitude, vitesse présumée 400 km/h.; distance 22 km. pleine mer 280°. » Afficher tout j'ai du mal à croire au comptage exact du nombre d'appareils juste en écoutant, une estimation probablement "environ 25, environ 50, environ... BOMBARDEMENT MASSIF PRESUME", après, des observateurs de visu positionnés tout le long des côtes pouvaient compter et relayer l'information.

Ce qui reste une donnée précieuse. Une escadrille en approche, c'est une escadrille en approche, d'ailleurs, les radars "primitifs" pouvaient, eux, déduire leurs cibles potentielles, sans pour autant pouvoir définir les forces en approche avec précision.
En combinant toutes ces infos , les données radar, les observateurs, les postes d'écoute, jusqu'aux civils qui passaient un coup de fil aux flics, tout ça réuni dans un QG... ca devient redoutable comme système de détection, la Luftwaffe s'y s'est d'ailleurs cassés les hélices!

a écrit : j'ai du mal à croire au comptage exact du nombre d'appareils juste en écoutant, une estimation probablement "environ 25, environ 50, environ... BOMBARDEMENT MASSIF PRESUME", après, des observateurs de visu positionnés tout le long des côtes pouvaient compter et relayer l'information.

/> Ce qui reste une donnée précieuse. Une escadrille en approche, c'est une escadrille en approche, d'ailleurs, les radars "primitifs" pouvaient, eux, déduire leurs cibles potentielles, sans pour autant pouvoir définir les forces en approche avec précision.
En combinant toutes ces infos , les données radar, les observateurs, les postes d'écoute, jusqu'aux civils qui passaient un coup de fil aux flics, tout ça réuni dans un QG... ca devient redoutable comme système de détection, la Luftwaffe s'y s'est d'ailleurs cassés les hélices!
Afficher tout
Je n’y étais pas mais peut-être qu’en écoutant pendant 2’ et avec l’expérience, les opérateurs expérimentés pouvaient estimer le nombre assez précisément.
Pour info, au moment de l’allumage des projecteurs de DCA, 24 avions ont été détectés dans ce groupe...

a écrit : Je suppose que c'est un peu comme dans les sous-marins, où des spécialistes (ca a un nom, les oreilles d'or où un truc du genre) identifient les sons "une baleine, un chalutier, un porte-avions, un... autre sous-marin?"
-Soviétique où allié?
-Hé ho, je suis pas devin, juste analyste, mon
capitaine! ^^

Le truc, c'est de déceler un son anormal dans le brouhaha ambiant, les piafs, le vent dans les arbres, ca peut à mon avis porter assez loin, en tout cas suffisamment pour alerter le Q.G pour faire décoller une contre-attaque efficace, au vu des succès de la RAF pendant la bataille d'Angleterre, au pifomètre, je dirais quelques dizaines de kilomètres (c'est que ca fait quand même du boucan, un avion, surtout avec un moteur à pistons)

Dans mon bled, y'a beaucoup d'appareils militaires qui font des galipettes, au bout de 7 ans, j'arrive à faire la différence entre un avion de chasse en mode croisière où en mode combat, un hélicoptère simple où une banane, un avion à hélice de tourisme, sans m'avancer, je pense même pouvoir définir la taille de l'engin... alors que je suis au plumard. ^^
-Lui... c'est un gros à hélice à plus d'un moteur, un avion de transport, probablement un Hercule C130... GRRRR où sont mes boules Quiès?! ^^ Je ne plaisante pas, j'adore observer les engins volants, je suis servi, ils viennent souvent s'entrainer au dessus de la cambrousse où je vis, des meeting aériens gratos ;)
Afficher tout
Des Chinook, CH-47, les "bananes", t'es sûr? Pas en dotation dans les pays francophones, sauf Canada. Mais tu es peut-être expat ou vis près du hub européen d'Istres ?

a écrit : j'ai du mal à croire au comptage exact du nombre d'appareils juste en écoutant, une estimation probablement "environ 25, environ 50, environ... BOMBARDEMENT MASSIF PRESUME", après, des observateurs de visu positionnés tout le long des côtes pouvaient compter et relayer l'information.

/> Ce qui reste une donnée précieuse. Une escadrille en approche, c'est une escadrille en approche, d'ailleurs, les radars "primitifs" pouvaient, eux, déduire leurs cibles potentielles, sans pour autant pouvoir définir les forces en approche avec précision.
En combinant toutes ces infos , les données radar, les observateurs, les postes d'écoute, jusqu'aux civils qui passaient un coup de fil aux flics, tout ça réuni dans un QG... ca devient redoutable comme système de détection, la Luftwaffe s'y s'est d'ailleurs cassés les hélices!
Afficher tout
Je n'arrive pas à retrouver les sources, mais du temps des F117, les premiers avions furtifs des 90's, les trucs tout noir ressemblant à des fer à repasser, des scientifiques avaient prouvé qu'en bidouillant les émetteurs TV ( bandes UHF et VHF), on pouvait les flagger facile sur sa télé. Comme en 40, les technos rustiques... Simple et efficace.

a écrit : Des Chinook, CH-47, les "bananes", t'es sûr? Pas en dotation dans les pays francophones, sauf Canada. Mais tu es peut-être expat ou vis près du hub européen d'Istres ? Ah si des chinooks, et 5 en même temps, ca faait un boucan d'enfer!

j'ai une bonne paire de jumelles. Je sais pas ce qu'ils foutaient ces hélicos, ce qu'ils transportaient, je veux pas savoir d'ailleurs mais observation confirmée, chef, sur un cap ouest nord ouest (je ne plaisante pas), c'était un peu avant le début de l'opération serval... je n'ai rien vu, mais j'habite exactement entre Toulon et Orange...

Si tu savais ce que j'ai vu d'autre chez moi... les bananes, c'est rien... c'est juste du transport ces trucs la ^^ ce que j'ai vu d'autre, c'est ...disons, des entrainements. ;)

Sans déconner, chuis sans arrêt a observer tout ce qui vole aux jumelles, et je pense qu'ils m'ont remarqué, ils passent souvent au dessus de chez moi :)

Gamin a Corbas pres de Lyon nous regardions les helicos bananes décoller et atterrir...a côté des parachutistes parfois bien abimés...beaucoup d'accidents...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je suppose que c'est un peu comme dans les sous-marins, où des spécialistes (ca a un nom, les oreilles d'or où un truc du genre) identifient les sons "une baleine, un chalutier, un porte-avions, un... autre sous-marin?"
-Soviétique où allié?
-Hé ho, je suis pas devin, juste analyste, mon
capitaine! ^^

Le truc, c'est de déceler un son anormal dans le brouhaha ambiant, les piafs, le vent dans les arbres, ca peut à mon avis porter assez loin, en tout cas suffisamment pour alerter le Q.G pour faire décoller une contre-attaque efficace, au vu des succès de la RAF pendant la bataille d'Angleterre, au pifomètre, je dirais quelques dizaines de kilomètres (c'est que ca fait quand même du boucan, un avion, surtout avec un moteur à pistons)

Dans mon bled, y'a beaucoup d'appareils militaires qui font des galipettes, au bout de 7 ans, j'arrive à faire la différence entre un avion de chasse en mode croisière où en mode combat, un hélicoptère simple où une banane, un avion à hélice de tourisme, sans m'avancer, je pense même pouvoir définir la taille de l'engin... alors que je suis au plumard. ^^
-Lui... c'est un gros à hélice à plus d'un moteur, un avion de transport, probablement un Hercule C130... GRRRR où sont mes boules Quiès?! ^^ Je ne plaisante pas, j'adore observer les engins volants, je suis servi, ils viennent souvent s'entrainer au dessus de la cambrousse où je vis, des meeting aériens gratos ;)
Afficher tout
Oui ce sont bien les oreilles d'or ;) www.fichesmetier.com/les-metiers-de-la-marine/devenir-detecteur-anti-sous-marin/#:~:text=Environ%201300%20euros%20en%20d%C3%A9but%20de%20carri%C3%A8re.

a écrit : Je n'arrive pas à retrouver les sources, mais du temps des F117, les premiers avions furtifs des 90's, les trucs tout noir ressemblant à des fer à repasser, des scientifiques avaient prouvé qu'en bidouillant les émetteurs TV ( bandes UHF et VHF), on pouvait les flagger facile sur sa télé. Comme en 40, les technos rustiques... Simple et efficace. Afficher tout Beh... a bon avis c'est du bullshit, pas plus efficace que n'importe quel radar, d'autant que les antennes TV ne sont que réceptrices.

Remarque, radar passif? Si tu a un lien?