Elizabeth Blackwell, première femme médecin aux États-Unis

Proposé par
le

Elizabeth Blackwell fut la première femme diplômée de médecine aux États-Unis. Après avoir essuyé de multiples refus, elle fut finalement acceptée dans une université moins prestigieuse, uniquement parce qu’on pensait que sa candidature était un canular d’une université concurrente.

Le 23 janvier 1849, elle termina première de sa classe et devint la première femme à obtenir un diplôme médical dans l’histoire des États-Unis.


Commentaires préférés (3)

"Enrique" Favez, fut vraisemblablement la première femme diplômée du continent Américain, à exercer la profession de médecin-chirurgien.

Née en Suisse sous le nom de "Enriqueta" en 1791, elle se marie à l'âge de 15 ans, avec un soldat français. Trois ans plus tard, meurt son mari au combat, ainsi que leur fille dans des circonstances inconnues.

C'est à partir de ce moment que Enriqueta prend la décision de modifier son État Civil et de se vêtir comme un homme.

Elle/il étudie la Médecine à la Sorbonne, puis travaille comme chirurgien dans les Troupes Napoléoniennes, moment où elle/il est fait(e) prisonnier(e) en Espagne.
Arrivé(e) à Cuba, Enriqueta/Enrique, se marie avec une femme pauvre de l'île, Juana de Léon, femme qui la dénoncera ultérieurement aux Autorités, pour usurpation de Genre.
Arrêté(e), Jugé (e) elle/il devra se soumettre à un examen médical, où sera révélé son identité physique.
Le cas de Enriqueta/Enrique Favez, est probablement le premier cas documenté de Transgenre, car elle/il affirma lors de son procès, être un homme enfermé dans le corps d'une femme.
Emprisonnée jusqu'à l'âge de 33 ans, elle émigra à la Nouvelle-Orléans, afin de vivre avec de la famille. Famille qui l'obligea à entrer dans les Ordres Religieux, afin de ne "pas ternir le nom familial".
Devenue Soeur Magdalena, Enriqueta Favez devint assistante médicale auprès des pauvres, puis missionnaire au Mexique.
Elle décédera à l'age de 65 ans, à la Nouvelle Orléans.

a écrit : Et de 2 ! ;-) Je serais curieux de connaître ton métier. Si j’essaie de le deviner en relisant tes commentaires, je dirais que tu as un lien avec le milieu universitaire. L’enseignement plus généralement. Merci pour tes commentaires toujours très instructifs en tout cas. Bonne soirée à tous ! (Sourire)

En réalité, j'ai un profil professionnel assez similaire au très cher internaute @Nicontrarié: un parcours assez hachuré où, quand un sujet m'intéresse, je m'y donne à fond... Jusqu'à ce que ceci m'ennuie, et passe donc à autre chose.
Mon pseudo "@Epoxy" vient du fait que quand je me suis inscrit sur SCMB, je travaillais dans le secteur des matériaux composites.
Actuellement, je suis dans la branche de la construction, travaillant (et apprenant) avec un "monstre" de ce secteur. J'y apprend tous les jours, et ceci n'a pas de prix pour moi.

a écrit : "Enrique" Favez, fut vraisemblablement la première femme diplômée du continent Américain, à exercer la profession de médecin-chirurgien.

Née en Suisse sous le nom de "Enriqueta" en 1791, elle se marie à l'âge de 15 ans, avec un soldat français. Trois ans plus tard, meurt son mari
au combat, ainsi que leur fille dans des circonstances inconnues.

C'est à partir de ce moment que Enriqueta prend la décision de modifier son État Civil et de se vêtir comme un homme.

Elle/il étudie la Médecine à la Sorbonne, puis travaille comme chirurgien dans les Troupes Napoléoniennes, moment où elle/il est fait(e) prisonnier(e) en Espagne.
Arrivé(e) à Cuba, Enriqueta/Enrique, se marie avec une femme pauvre de l'île, Juana de Léon, femme qui la dénoncera ultérieurement aux Autorités, pour usurpation de Genre.
Arrêté(e), Jugé (e) elle/il devra se soumettre à un examen médical, où sera révélé son identité physique.
Le cas de Enriqueta/Enrique Favez, est probablement le premier cas documenté de Transgenre, car elle/il affirma lors de son procès, être un homme enfermé dans le corps d'une femme.
Emprisonnée jusqu'à l'âge de 33 ans, elle émigra à la Nouvelle-Orléans, afin de vivre avec de la famille. Famille qui l'obligea à entrer dans les Ordres Religieux, afin de ne "pas ternir le nom familial".
Devenue Soeur Magdalena, Enriqueta Favez devint assistante médicale auprès des pauvres, puis missionnaire au Mexique.
Elle décédera à l'age de 65 ans, à la Nouvelle Orléans.
Afficher tout
Je voudrais profiter de ton commentaires pour remercier les quelques personnes, dont tu fais parti, qui sont d’énormes contributeurs à ce site et qui postent des commentaires parfois beaucoup plus riches que les anecdotes.

Je lis avec passion tous les commentaires pour en apprendre plus et à chaque fois je suis impressionné par le niveau de connaissances.

C’est une vraie force pour SCMB que d’avoir des contributeurs comme cela. J’ai souvenir d’une époque il y a quelques années où on avait davantage droits à des blagues et jeux de mots qui trônaient en top commentaire que des infos utiles.

Donc merci à tous les gros (et les petits) contributeurs.

Bonne soirée.


Tous les commentaires (30)

"Enrique" Favez, fut vraisemblablement la première femme diplômée du continent Américain, à exercer la profession de médecin-chirurgien.

Née en Suisse sous le nom de "Enriqueta" en 1791, elle se marie à l'âge de 15 ans, avec un soldat français. Trois ans plus tard, meurt son mari au combat, ainsi que leur fille dans des circonstances inconnues.

C'est à partir de ce moment que Enriqueta prend la décision de modifier son État Civil et de se vêtir comme un homme.

Elle/il étudie la Médecine à la Sorbonne, puis travaille comme chirurgien dans les Troupes Napoléoniennes, moment où elle/il est fait(e) prisonnier(e) en Espagne.
Arrivé(e) à Cuba, Enriqueta/Enrique, se marie avec une femme pauvre de l'île, Juana de Léon, femme qui la dénoncera ultérieurement aux Autorités, pour usurpation de Genre.
Arrêté(e), Jugé (e) elle/il devra se soumettre à un examen médical, où sera révélé son identité physique.
Le cas de Enriqueta/Enrique Favez, est probablement le premier cas documenté de Transgenre, car elle/il affirma lors de son procès, être un homme enfermé dans le corps d'une femme.
Emprisonnée jusqu'à l'âge de 33 ans, elle émigra à la Nouvelle-Orléans, afin de vivre avec de la famille. Famille qui l'obligea à entrer dans les Ordres Religieux, afin de ne "pas ternir le nom familial".
Devenue Soeur Magdalena, Enriqueta Favez devint assistante médicale auprès des pauvres, puis missionnaire au Mexique.
Elle décédera à l'age de 65 ans, à la Nouvelle Orléans.

a écrit : "Enrique" Favez, fut vraisemblablement la première femme diplômée du continent Américain, à exercer la profession de médecin-chirurgien.

Née en Suisse sous le nom de "Enriqueta" en 1791, elle se marie à l'âge de 15 ans, avec un soldat français. Trois ans plus tard, meurt son mari
au combat, ainsi que leur fille dans des circonstances inconnues.

C'est à partir de ce moment que Enriqueta prend la décision de modifier son État Civil et de se vêtir comme un homme.

Elle/il étudie la Médecine à la Sorbonne, puis travaille comme chirurgien dans les Troupes Napoléoniennes, moment où elle/il est fait(e) prisonnier(e) en Espagne.
Arrivé(e) à Cuba, Enriqueta/Enrique, se marie avec une femme pauvre de l'île, Juana de Léon, femme qui la dénoncera ultérieurement aux Autorités, pour usurpation de Genre.
Arrêté(e), Jugé (e) elle/il devra se soumettre à un examen médical, où sera révélé son identité physique.
Le cas de Enriqueta/Enrique Favez, est probablement le premier cas documenté de Transgenre, car elle/il affirma lors de son procès, être un homme enfermé dans le corps d'une femme.
Emprisonnée jusqu'à l'âge de 33 ans, elle émigra à la Nouvelle-Orléans, afin de vivre avec de la famille. Famille qui l'obligea à entrer dans les Ordres Religieux, afin de ne "pas ternir le nom familial".
Devenue Soeur Magdalena, Enriqueta Favez devint assistante médicale auprès des pauvres, puis missionnaire au Mexique.
Elle décédera à l'age de 65 ans, à la Nouvelle Orléans.
Afficher tout
Il y a un film de 2018 sur elle ! "Insoumises "c'est le nom du film

Posté le

android

(38)

Répondre

a écrit : Il y a un film de 2018 sur elle ! "Insoumises "c'est le nom du film Fait que j'ignorais complètement, d'ailleurs. Merci pour l'info !
Voici le trailer:
youtu.be/8mhS5tryaYc

De même, j'ignore pourquoi le scénario du film a été modifié des faits réels, en rapport à son fils.

P.S. Noter que j'ai écrit "fille" dans mon précédent commentaire. Il semblerait qu'il s'agissait en fait d'un garçon, qu'avait enfanté Enriqueta, durant son mariage avec un soldat.

a écrit : "Enrique" Favez, fut vraisemblablement la première femme diplômée du continent Américain, à exercer la profession de médecin-chirurgien.

Née en Suisse sous le nom de "Enriqueta" en 1791, elle se marie à l'âge de 15 ans, avec un soldat français. Trois ans plus tard, meurt son mari
au combat, ainsi que leur fille dans des circonstances inconnues.

C'est à partir de ce moment que Enriqueta prend la décision de modifier son État Civil et de se vêtir comme un homme.

Elle/il étudie la Médecine à la Sorbonne, puis travaille comme chirurgien dans les Troupes Napoléoniennes, moment où elle/il est fait(e) prisonnier(e) en Espagne.
Arrivé(e) à Cuba, Enriqueta/Enrique, se marie avec une femme pauvre de l'île, Juana de Léon, femme qui la dénoncera ultérieurement aux Autorités, pour usurpation de Genre.
Arrêté(e), Jugé (e) elle/il devra se soumettre à un examen médical, où sera révélé son identité physique.
Le cas de Enriqueta/Enrique Favez, est probablement le premier cas documenté de Transgenre, car elle/il affirma lors de son procès, être un homme enfermé dans le corps d'une femme.
Emprisonnée jusqu'à l'âge de 33 ans, elle émigra à la Nouvelle-Orléans, afin de vivre avec de la famille. Famille qui l'obligea à entrer dans les Ordres Religieux, afin de ne "pas ternir le nom familial".
Devenue Soeur Magdalena, Enriqueta Favez devint assistante médicale auprès des pauvres, puis missionnaire au Mexique.
Elle décédera à l'age de 65 ans, à la Nouvelle Orléans.
Afficher tout
Bonjour Epoxy,

Ton commentaire mérite une anecdote à lui tout seul ! ;-)

a écrit : Bonjour Epoxy,

Ton commentaire mérite une anecdote à lui tout seul ! ;-)
Merci beaucoup @ledje31.

L'un des aspects positifs de SCMB, c'est que les commentaires permettent d'extrapoler à partir des mots-clés contenus dans chaque anecdote.

J'aurai également pu parler de Eloísa Díaz, première femme de l'immense communauté Latina du continent Américain, qui fut diplômée en Médecine, d'une Université située dans ce même continent.
Ceci eut lieu au Chili, pays où un Décret (Décret Amunátegui) de 1877, rendait obligatoire "l'admission des femmes, dans l'étude de cursus professionnels".
Ceci permit à Eloísa d'effectuer des études de médecine-chirurgie et d'obtenir son diplôme le 03 janvier 1887.
Ceci ne fut ni un cas isolé ni anecdotique. Une semaine plus tard, Ernestina Pérez obtenait également le même diplôme.

Mon dernier coup de coeur musical:
youtu.be/yayi3VTG0d0

a écrit : Merci beaucoup @ledje31.

L'un des aspects positifs de SCMB, c'est que les commentaires permettent d'extrapoler à partir des mots-clés contenus dans chaque anecdote.

J'aurai également pu parler de Eloísa Díaz, première femme de l'immense communauté Latina du cont
inent Américain, qui fut diplômée en Médecine, d'une Université située dans ce même continent.
Ceci eut lieu au Chili, pays où un Décret (Décret Amunátegui) de 1877, rendait obligatoire "l'admission des femmes, dans l'étude de cursus professionnels".
Ceci permit à Eloísa d'effectuer des études de médecine-chirurgie et d'obtenir son diplôme le 03 janvier 1887.
Ceci ne fut ni un cas isolé ni anecdotique. Une semaine plus tard, Ernestina Pérez obtenait également le même diplôme.

Mon dernier coup de coeur musical:
youtu.be/yayi3VTG0d0
Afficher tout
Ou encore Maria Montessori qui fut l'une des première femmes médecin italienne et la première a exercer, en psychiatrie, avant d'avoir le parcours de chercheuse et de pédagogue qu'on connais

Posté le

android

(22)

Répondre

a écrit : Merci beaucoup @ledje31.

L'un des aspects positifs de SCMB, c'est que les commentaires permettent d'extrapoler à partir des mots-clés contenus dans chaque anecdote.

J'aurai également pu parler de Eloísa Díaz, première femme de l'immense communauté Latina du cont
inent Américain, qui fut diplômée en Médecine, d'une Université située dans ce même continent.
Ceci eut lieu au Chili, pays où un Décret (Décret Amunátegui) de 1877, rendait obligatoire "l'admission des femmes, dans l'étude de cursus professionnels".
Ceci permit à Eloísa d'effectuer des études de médecine-chirurgie et d'obtenir son diplôme le 03 janvier 1887.
Ceci ne fut ni un cas isolé ni anecdotique. Une semaine plus tard, Ernestina Pérez obtenait également le même diplôme.

Mon dernier coup de coeur musical:
youtu.be/yayi3VTG0d0
Afficher tout
Et de 2 ! ;-) Je serais curieux de connaître ton métier. Si j’essaie de le deviner en relisant tes commentaires, je dirais que tu as un lien avec le milieu universitaire. L’enseignement plus généralement. Merci pour tes commentaires toujours très instructifs en tout cas. Bonne soirée à tous !

Tu fais très bien de la citer.
Mme Montessori fut également une de ces femmes qui ont brisé "le toit de verre" de ces professions prestigieuses, où votre Genre définissait (discriminait) votre droit de l'exercer, ou pas.

Sur une note plus amusante, je te laisse découvrir la relation existante entre Françoise Dolto... Et la carte au Père Noël.
psy--troyes-com.cdn.ampproject.org/v/s/psy-troyes.com/2012/12/20/francoise-dolto-et-le-pere-noel/amp/?amp_js_v=a6&amp_gsa=1&usqp=mq331AQHKAFQArABIA%3D%3D#aoh=16134196732343&csi=1&referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com&amp_tf=De%20%251%24s&ampshare=https%3A%2F%2Fpsy-troyes.com%2F2012%2F12%2F20%2Ffrancoise-dolto-et-le-pere-noel%2F

Bonne soirée.

a écrit : Et de 2 ! ;-) Je serais curieux de connaître ton métier. Si j’essaie de le deviner en relisant tes commentaires, je dirais que tu as un lien avec le milieu universitaire. L’enseignement plus généralement. Merci pour tes commentaires toujours très instructifs en tout cas. Bonne soirée à tous ! (Sourire)

En réalité, j'ai un profil professionnel assez similaire au très cher internaute @Nicontrarié: un parcours assez hachuré où, quand un sujet m'intéresse, je m'y donne à fond... Jusqu'à ce que ceci m'ennuie, et passe donc à autre chose.
Mon pseudo "@Epoxy" vient du fait que quand je me suis inscrit sur SCMB, je travaillais dans le secteur des matériaux composites.
Actuellement, je suis dans la branche de la construction, travaillant (et apprenant) avec un "monstre" de ce secteur. J'y apprend tous les jours, et ceci n'a pas de prix pour moi.

a écrit : "Enrique" Favez, fut vraisemblablement la première femme diplômée du continent Américain, à exercer la profession de médecin-chirurgien.

Née en Suisse sous le nom de "Enriqueta" en 1791, elle se marie à l'âge de 15 ans, avec un soldat français. Trois ans plus tard, meurt son mari
au combat, ainsi que leur fille dans des circonstances inconnues.

C'est à partir de ce moment que Enriqueta prend la décision de modifier son État Civil et de se vêtir comme un homme.

Elle/il étudie la Médecine à la Sorbonne, puis travaille comme chirurgien dans les Troupes Napoléoniennes, moment où elle/il est fait(e) prisonnier(e) en Espagne.
Arrivé(e) à Cuba, Enriqueta/Enrique, se marie avec une femme pauvre de l'île, Juana de Léon, femme qui la dénoncera ultérieurement aux Autorités, pour usurpation de Genre.
Arrêté(e), Jugé (e) elle/il devra se soumettre à un examen médical, où sera révélé son identité physique.
Le cas de Enriqueta/Enrique Favez, est probablement le premier cas documenté de Transgenre, car elle/il affirma lors de son procès, être un homme enfermé dans le corps d'une femme.
Emprisonnée jusqu'à l'âge de 33 ans, elle émigra à la Nouvelle-Orléans, afin de vivre avec de la famille. Famille qui l'obligea à entrer dans les Ordres Religieux, afin de ne "pas ternir le nom familial".
Devenue Soeur Magdalena, Enriqueta Favez devint assistante médicale auprès des pauvres, puis missionnaire au Mexique.
Elle décédera à l'age de 65 ans, à la Nouvelle Orléans.
Afficher tout
Je voudrais profiter de ton commentaires pour remercier les quelques personnes, dont tu fais parti, qui sont d’énormes contributeurs à ce site et qui postent des commentaires parfois beaucoup plus riches que les anecdotes.

Je lis avec passion tous les commentaires pour en apprendre plus et à chaque fois je suis impressionné par le niveau de connaissances.

C’est une vraie force pour SCMB que d’avoir des contributeurs comme cela. J’ai souvenir d’une époque il y a quelques années où on avait davantage droits à des blagues et jeux de mots qui trônaient en top commentaire que des infos utiles.

Donc merci à tous les gros (et les petits) contributeurs.

Bonne soirée.

a écrit : Je voudrais profiter de ton commentaires pour remercier les quelques personnes, dont tu fais parti, qui sont d’énormes contributeurs à ce site et qui postent des commentaires parfois beaucoup plus riches que les anecdotes.

Je lis avec passion tous les commentaires pour en apprendre plus et à chaque fois j
e suis impressionné par le niveau de connaissances.

C’est une vraie force pour SCMB que d’avoir des contributeurs comme cela. J’ai souvenir d’une époque il y a quelques années où on avait davantage droits à des blagues et jeux de mots qui trônaient en top commentaire que des infos utiles.

Donc merci à tous les gros (et les petits) contributeurs.

Bonne soirée.
Afficher tout
Remerciement que je partage avec tous ceux et celles qui se reconnaîtront dans tes chaleureux propos.

Pour ma part, un nombre non négligeable des anecdotes que j'édite en commentaires, prend source dans l'excellent blog ( en langue Espagnole ) de Javier Sanz : historiasdelahistoria.com/tag/enigmas-y-anecdotas
Blog que je devrai d'ailleurs citer bien plus souvent.
À ce propos, je vous invite à lire l'article suivant, (faites usage d'un traducteur en ligne, si vous ne comprenez pas la langue de Cervantès), narrant la vie de Elena de Céspedes...
Vous serez assez surpris sur les similitudes avec celle de Enriqueta/Enrique Favez.
historiasdelahistoria.com/2019/10/21/la-primera-cirujana-de-la-historia-de-espana-nacida-esclava-mulata-y

a écrit : Merci beaucoup @ledje31.

L'un des aspects positifs de SCMB, c'est que les commentaires permettent d'extrapoler à partir des mots-clés contenus dans chaque anecdote.

J'aurai également pu parler de Eloísa Díaz, première femme de l'immense communauté Latina du cont
inent Américain, qui fut diplômée en Médecine, d'une Université située dans ce même continent.
Ceci eut lieu au Chili, pays où un Décret (Décret Amunátegui) de 1877, rendait obligatoire "l'admission des femmes, dans l'étude de cursus professionnels".
Ceci permit à Eloísa d'effectuer des études de médecine-chirurgie et d'obtenir son diplôme le 03 janvier 1887.
Ceci ne fut ni un cas isolé ni anecdotique. Une semaine plus tard, Ernestina Pérez obtenait également le même diplôme.

Mon dernier coup de coeur musical:
youtu.be/yayi3VTG0d0
Afficher tout
Epoxy, je ne te "connais" qu'à travers tes excellents commentaires, aujourd'hui tu nous fais même découvrir ton dernier coup de cœur musical, et même là dessus tu me fais kiffer, je l'écoute depuis tout à l'heure !

Infiniment, merci de faire vivre ce site ! Ainsi que tous les autres merveilleux commentateurs qui se reconnaîtront ! TybsX.. Nicontrarié.. et d'autres encore :)

Je ne poste jamais de commentaires, mais vraiment ca me demangeait depuis un moment de vous le dire !

La bise !!

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Epoxy, je ne te "connais" qu'à travers tes excellents commentaires, aujourd'hui tu nous fais même découvrir ton dernier coup de cœur musical, et même là dessus tu me fais kiffer, je l'écoute depuis tout à l'heure !

Infiniment, merci de faire vivre ce site ! Ainsi que tous les
autres merveilleux commentateurs qui se reconnaîtront ! TybsX.. Nicontrarié.. et d'autres encore :)

Je ne poste jamais de commentaires, mais vraiment ca me demangeait depuis un moment de vous le dire !

La bise !!
Afficher tout
Bonjour @kahuet.
Merci beaucoup. Ceci me touche.

Bonne journée.

a écrit : "Enrique" Favez, fut vraisemblablement la première femme diplômée du continent Américain, à exercer la profession de médecin-chirurgien.

Née en Suisse sous le nom de "Enriqueta" en 1791, elle se marie à l'âge de 15 ans, avec un soldat français. Trois ans plus tard, meurt son mari
au combat, ainsi que leur fille dans des circonstances inconnues.

C'est à partir de ce moment que Enriqueta prend la décision de modifier son État Civil et de se vêtir comme un homme.

Elle/il étudie la Médecine à la Sorbonne, puis travaille comme chirurgien dans les Troupes Napoléoniennes, moment où elle/il est fait(e) prisonnier(e) en Espagne.
Arrivé(e) à Cuba, Enriqueta/Enrique, se marie avec une femme pauvre de l'île, Juana de Léon, femme qui la dénoncera ultérieurement aux Autorités, pour usurpation de Genre.
Arrêté(e), Jugé (e) elle/il devra se soumettre à un examen médical, où sera révélé son identité physique.
Le cas de Enriqueta/Enrique Favez, est probablement le premier cas documenté de Transgenre, car elle/il affirma lors de son procès, être un homme enfermé dans le corps d'une femme.
Emprisonnée jusqu'à l'âge de 33 ans, elle émigra à la Nouvelle-Orléans, afin de vivre avec de la famille. Famille qui l'obligea à entrer dans les Ordres Religieux, afin de ne "pas ternir le nom familial".
Devenue Soeur Magdalena, Enriqueta Favez devint assistante médicale auprès des pauvres, puis missionnaire au Mexique.
Elle décédera à l'age de 65 ans, à la Nouvelle Orléans.
Afficher tout
Je profite de ton commentaire, cher Époxy, pour vous parler de Mme Cicely Saunders, une infirmière devenue médecin par la suite qui a permis d'ouvrir des hospices de prise en charge des patients en fin de vie ont vu le jour, les débuts des soins palliatifs. Les thérapeutiques morphiniques se sont "démocratisés" afin de palier aux douleurs incurables.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Je profite de ton commentaire, cher Époxy, pour vous parler de Mme Cicely Saunders, une infirmière devenue médecin par la suite qui a permis d'ouvrir des hospices de prise en charge des patients en fin de vie ont vu le jour, les débuts des soins palliatifs. Les thérapeutiques morphiniques se sont "démocratisés" afin de palier aux douleurs incurables. Afficher tout S'il te plaît, estimée @chat7, ne me vouvoyez pas, que je vais paraître encore plus âgé que je ne suis...

Je viens de lire sa Biographie, et, ma foi, Madame Cicely Saunders à toute sa place dans une anecdote SCMB.
"Dignité", voici le maître mot qui la définit et pour lequel elle lutta durant des décennies.

Je ne peut que t'inviter, très chère @chat7, a prendre ta plus belle plume et nous écrire une sensible anecdote retraçant la vie professionnelle de cette admirable Femme.
"Femme" avec un "F" majuscule, tout comme le sont celles qui nous ont tous et toutes enfanté et élevé, mais qui ne sont habituellement plus là pour nous soutenir inconditionnellement, quand la fin de la Vie approche.
Voici le rôle que s'attributa Cicely, pour apaiser les douleurs de l'esprit et de l'âme, durant les derniers jours des patients incurables.

Merci infiniment de me /nous l'avoir fait connaître.

a écrit : Je profite de ton commentaire, cher Époxy, pour vous parler de Mme Cicely Saunders, une infirmière devenue médecin par la suite qui a permis d'ouvrir des hospices de prise en charge des patients en fin de vie ont vu le jour, les débuts des soins palliatifs. Les thérapeutiques morphiniques se sont "démocratisés" afin de palier aux douleurs incurables. Afficher tout S'il te plaît, estimée @chat7, ne me vouvoyez pas, que je vais paraître encore plus âgé que je ne suis...

Je viens de lire sa Biographie, et, ma foi, Madame Cicely Saunders à toute sa place dans une anecdote SCMB.
"Dignité", voici le maître mot qui la définit et pour lequel elle lutta durant des décennies.

Je ne peut que t'inviter, très chère @chat7, a prendre ta plus belle plume et nous écrire une sensible anecdote retraçant la vie professionnelle de cette admirable Femme.
"Femme" avec un "F" majuscule, tout comme le sont celles qui nous ont tous et toutes enfanté et élevé, mais qui ne sont habituellement plus là pour nous soutenir inconditionnellement, quand la fin de la Vie approche.
Voici le rôle que s'attributa Cicely, pour apaiser les douleurs de l'esprit et de l'âme, durant les derniers jours des patients incurables.

Merci infiniment de me /nous l'avoir fait connaître.

a écrit : Je profite de ton commentaire, cher Époxy, pour vous parler de Mme Cicely Saunders, une infirmière devenue médecin par la suite qui a permis d'ouvrir des hospices de prise en charge des patients en fin de vie ont vu le jour, les débuts des soins palliatifs. Les thérapeutiques morphiniques se sont "démocratisés" afin de palier aux douleurs incurables. Afficher tout S'il te plaît, estimée @chat7, ne me vouvoyez pas, que je vais paraître encore plus âgé que je ne suis...

Je viens de lire sa Biographie, et, ma foi, Madame Cicely Saunders à toute sa place dans une anecdote SCMB.
"Dignité", voici le maître mot qui la définit et pour lequel elle lutta durant des décennies.

Je ne peut que t'inviter, très chère @chat7, a prendre ta plus belle plume et nous écrire une sensible anecdote retraçant la vie professionnelle de cette admirable Femme.
"Femme" avec un "F" majuscule, tout comme le sont celles qui nous ont tous et toutes enfanté et élevé, mais qui ne sont habituellement plus là pour nous soutenir inconditionnellement, quand la fin de la Vie approche.
Voici le rôle que s'attributa Cicely, pour apaiser les douleurs de l'esprit et de l'âme, durant les derniers jours des patients incurables.

Merci infiniment de me /nous l'avoir fait connaître.

a écrit : S'il te plaît, estimée @chat7, ne me vouvoyez pas, que je vais paraître encore plus âgé que je ne suis...

Je viens de lire sa Biographie, et, ma foi, Madame Cicely Saunders à toute sa place dans une anecdote SCMB.
"Dignité", voici le maître mot qui la définit et pour lequel elle
lutta durant des décennies.

Je ne peut que t'inviter, très chère @chat7, a prendre ta plus belle plume et nous écrire une sensible anecdote retraçant la vie professionnelle de cette admirable Femme.
"Femme" avec un "F" majuscule, tout comme le sont celles qui nous ont tous et toutes enfanté et élevé, mais qui ne sont habituellement plus là pour nous soutenir inconditionnellement, quand la fin de la Vie approche.
Voici le rôle que s'attributa Cicely, pour apaiser les douleurs de l'esprit et de l'âme, durant les derniers jours des patients incurables.

Merci infiniment de me /nous l'avoir fait connaître.
Afficher tout
En voilà une riche idée ! Je vais essayer de rédiger ça.
Du coup je me suis renseignée sur l'epoxy et je verrai bien un sol en époxy blanc dans mon salon. Puis j'ai vu les prix et cela avoisine les 650€ pour un 30 mètres carrés! Mes rêves de luxe se sont éteints !
Ce soir l'application bug pas mal !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : En voilà une riche idée ! Je vais essayer de rédiger ça.
Du coup je me suis renseignée sur l'epoxy et je verrai bien un sol en époxy blanc dans mon salon. Puis j'ai vu les prix et cela avoisine les 650€ pour un 30 mètres carrés! Mes rêves de luxe se sont éteints !
Ce soir l'application bug pas mal !
Le bug est résolu. Merci Philippe.

Vu les prix de l'epoxy, il reste la peinture blanche spéciale parquet, bien moins chère.
Il faut appliquer trois couches, sur sol préalablement préparé, puis vernir ensuite (mat, brillant, selon ton choix)