Helmuth Günther Hübener, plus jeune résistant allemand exécuté

Proposé par
le
dans

Helmuth Günther Hübener, né le 8 janvier 1925 à Hambourg, était un résistant allemand au nazisme. Capturé en février 1942, il fut exécuté le 27 octobre 1942, devenant, à 17 ans, le plus jeune résistant allemand exécuté par les nazis.

Helmuth Hübener fut membre des Jeunesses hitlériennes, mais s’opposa aux exercices militaires et à la nuit de Cristal. Il critiqua vivement la mise à l’écart et la persécution des Juifs, et milita activement pour dénoncer le fascisme.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Je déplore l'amalgame entre nazisme et fascisme. Certes le régime fasciste fut très autoritaire et détestable par certain côtés, mais il est très loin des horreurs du régime nazi. « Le fascisme est un système politique autoritaire qui associe populisme, nationalisme et totalitarisme au nom d'un idéal collectif suprême. » wikipédia.

Le régime nazi était un régime fasciste.

a écrit : Je pense que ton commentaire vient du sens strict de fascisme qui est effectivement synonyme du régime autoritaire italien sous Mussolini. Cependant le mot est également plus ou moins accepté pour qualifier n’importe quel régime autoritaire semblable, ce qui explique que le nazisme soit qualifié de fascisme On a également franco, Pinochet et les oustachis

a écrit : Je déplore l'amalgame entre nazisme et fascisme. Certes le régime fasciste fut très autoritaire et détestable par certain côtés, mais il est très loin des horreurs du régime nazi. Je pense que ton commentaire vient du sens strict de fascisme qui est effectivement synonyme du régime autoritaire italien sous Mussolini. Cependant le mot est également plus ou moins accepté pour qualifier n’importe quel régime autoritaire semblable, ce qui explique que le nazisme soit qualifié de fascisme


Tous les commentaires (18)

Je déplore l'amalgame entre nazisme et fascisme. Certes le régime fasciste fut très autoritaire et détestable par certain côtés, mais il est très loin des horreurs du régime nazi.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je déplore l'amalgame entre nazisme et fascisme. Certes le régime fasciste fut très autoritaire et détestable par certain côtés, mais il est très loin des horreurs du régime nazi. « Le fascisme est un système politique autoritaire qui associe populisme, nationalisme et totalitarisme au nom d'un idéal collectif suprême. » wikipédia.

Le régime nazi était un régime fasciste.

a écrit : Je pense que ton commentaire vient du sens strict de fascisme qui est effectivement synonyme du régime autoritaire italien sous Mussolini. Cependant le mot est également plus ou moins accepté pour qualifier n’importe quel régime autoritaire semblable, ce qui explique que le nazisme soit qualifié de fascisme On a également franco, Pinochet et les oustachis

a écrit : Je déplore l'amalgame entre nazisme et fascisme. Certes le régime fasciste fut très autoritaire et détestable par certain côtés, mais il est très loin des horreurs du régime nazi. Je pense que ton commentaire vient du sens strict de fascisme qui est effectivement synonyme du régime autoritaire italien sous Mussolini. Cependant le mot est également plus ou moins accepté pour qualifier n’importe quel régime autoritaire semblable, ce qui explique que le nazisme soit qualifié de fascisme

Selon l'excellent livre de l'historien Götz Aly, 1941 est une année charnière dans l'Histoire du Nazisme.
L'invasion de l'URSS mène à une plus grande visibilité de la Guerre dans le quotidien des populations du Reich, par un accroissement des recrues appelées au Front.... Et ses inévitables conséquences de morts et de blessés.
En parallèle, les Anglais commencent à contrôler le ciel Européen et les bombardements de villes, infrastructures et fabriques s'intensifient.
L'Élite Nazie commence à partir du deuxième semestre de cette année-là, à percevoir un accroissement contestataire, tant de la part de la population civile du Reich, comme à travers du courrier envoyé par les militaires du Front de l'Est. (Les Archivés de la Censure militaire, démontrent assez bien ce "malaise" ).

Sur les 14 000 peines de mort prononcées par les tribunaux Nazis durant toute la Seconde Guerre Mondiale, pour actes d'insubordination, de contestation au Regime, ou de Résistance, 11 000 auront lieu durant les derniers mois 1941 et début 1942.
L'Élite Nazie n'hésitera d'ailleurs pas à diffuser par d'avoir de Presse et Radio, ces nombreux cas de "Résistance", afin d'intimider l'ensemble de la population.
A partir du printemps 1942, une forme latente de résignation s'implante dans la population. L'appuis actif à la doctrine Nazie diminue et toute une frange de la population va commencer à ne plus avoir aucun seul vrai but: chercher à survivre à un destin très aléatoire. Curieusement, ceci se mesurera par une baisse de la Consommation des bien durables: électro-ménagers, meubles, réformes dans le le logement, etc... Bref, tout ce qui est une dépense importante dans un budget familial. On préfère garder son argent pour les coups durs à venir, au cas où...

La répression envers toute forme de contestation avérée ou supposée, ne prendra jamais fin. Même quand il deviendra plus qu'évident que l'Allemagne Nazie va s'effondrer, les exécutions sommaires (souvent par pendaison en lieux publics) continueront en 1944 et 1945.

a écrit : Je déplore l'amalgame entre nazisme et fascisme. Certes le régime fasciste fut très autoritaire et détestable par certain côtés, mais il est très loin des horreurs du régime nazi. Quel est le rapport entre tes faits et l'association ? Ni le fascisme ni le nazisme ne sont définis par un niveau d'horreur.
"J'adule Hitler, je suis antisémite, antigay, pour la préférence aryenne" "donc tu es nazi ? “ “ah non car je n'ai jamais tué" "ah ok, cool alors,j'ai cru que tu étais nazi..."

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Je déplore l'amalgame entre nazisme et fascisme. Certes le régime fasciste fut très autoritaire et détestable par certain côtés, mais il est très loin des horreurs du régime nazi. En gros, un régime politique peut être fasciste mais le fascisme n'est pas un régime politique, c'est une idéologie.

Le nazisme, c'est (c'était?) un parti politique. D'ailleurs, sous Mussolini, le fascisme italien (qui a inspiré Hitler) n'était pas nazi, ca va même assez loin puisque pendant l'occupation de Nice et environs par l'armée italienne, ces soldats protégeaient les juifs contre la population locale jusqu'à ce qu'ils se fassent virer par la Wehrmacht (en laissant au passage leurs armes aux résistants, plutôt sympa, les "ritals" ^^ (je suis d'origine italienne donc je ne suis pas raciste ;) ))

a écrit : En gros, un régime politique peut être fasciste mais le fascisme n'est pas un régime politique, c'est une idéologie.

Le nazisme, c'est (c'était?) un parti politique. D'ailleurs, sous Mussolini, le fascisme italien (qui a inspiré Hitler) n'était pas nazi, ca va même assez loin
puisque pendant l'occupation de Nice et environs par l'armée italienne, ces soldats protégeaient les juifs contre la population locale jusqu'à ce qu'ils se fassent virer par la Wehrmacht (en laissant au passage leurs armes aux résistants, plutôt sympa, les "ritals" ^^ (je suis d'origine italienne donc je ne suis pas raciste ;) )) Afficher tout
C'est ça, il y a de nombreux fascismes différents, avec des points communs mais rarement aussi violents les uns que les autres. Le Franquisme n'a pas atteint les sommets du Nazisme (je ne dis pas que c'était un régime de bisounours non plus).
C'est comme le communisme en somme avec les régimes stalinien ou castriste.
Ceci dit je dirait que le nazisme est une idéologie faisant partie du fascisme, le parti étant le parti nazi.
Pour ceux qui se demandent, le mot fascismes vient des fasci, les faisceaux symboles des romains repris par les premiers fascistes en Italie.

Posté le

android

(6)

Répondre

J'aime bien la série de livres de Philipp Kerr avec son (anti) héros imaginaire Bernie Gunther, ses vicissitudes, ses aventures ayant toutes un lien, une source dans l'Allemagne nazie. En rapport avec l'anecdote, celà nous rappelle que les premières victimes des nazies furent les boches eux mêmes, tonton Adolf n'hésitant pas, bien des années avant d'envahir le restant de l'Europe, à diriger ses fusils et longs couteaux contre son peuple.

Posté le

android

(3)

Répondre

Pour moi, un Pouvoir d'État (de Droite comme de Gauche tirant vers les extrêmes) et qui dissuade, contraint ou persécute l'Opposition, est tout sauf Démocratique.
Que quelqu'un veuille faire une différence entre Fascisme, Nazisme, Franquisme, Communisme, Populisme et tous les autres "...Ismes" qui lui plaît, soit. Cependant, pour moi, ceci reste "bonnet blanc et blanc bonnet" ou 'Kifkif" comme il se dit au Maghreb.
Ceci ne reste qu'une Dictature, qu'une forme de Gouvernance imposant ses idées par la force du Dictat.

La Démocratie n'est pas parfaite -elle ne l'a d'ailleurs jamais prétendue- mais, à mes yeux, elle reste la forme de Gouvernance, la plus proche à respecter, et les opinions de ceux qui sont en faveur de celui qui est au Pouvoir, et toutes les autres opinions.

a écrit : Pour moi, un Pouvoir d'État (de Droite comme de Gauche tirant vers les extrêmes) et qui dissuade, contraint ou persécute l'Opposition, est tout sauf Démocratique.
Que quelqu'un veuille faire une différence entre Fascisme, Nazisme, Franquisme, Communisme, Populisme et tous les autres "...Isme
s" qui lui plaît, soit. Cependant, pour moi, ceci reste "bonnet blanc et blanc bonnet" ou 'Kifkif" comme il se dit au Maghreb.
Ceci ne reste qu'une Dictature, qu'une forme de Gouvernance imposant ses idées par la force du Dictat.

La Démocratie n'est pas parfaite -elle ne l'a d'ailleurs jamais prétendue- mais, à mes yeux, elle reste la forme de Gouvernance, la plus proche à respecter, et les opinions de ceux qui sont en faveur de celui qui est au Pouvoir, et toutes les autres opinions.
Afficher tout
Je suis bien d'accord, mais c'est jouer sur les mots (je parle pas de toi hein)
La démocratie, ca se fait via les élections, mais quand un parti politique l'emporte, puis interdit tous les autres partis, la ca devient une dictature.
Le parti unique, quoi... C'est du foutage de gueule caractérisé, mais c'est courant.

a écrit : « Le fascisme est un système politique autoritaire qui associe populisme, nationalisme et totalitarisme au nom d'un idéal collectif suprême. » wikipédia.

Le régime nazi était un régime fasciste.
Du coup, selon la définition, pourquoi les Staline, Lenine, Mao and co n’en font pas parti ?
Ce sont bien des régimes fasciste puisque totalitaire, nationaliste et je ne sais plus le dernier...

a écrit : « Le fascisme est un système politique autoritaire qui associe populisme, nationalisme et totalitarisme au nom d'un idéal collectif suprême. » wikipédia.

Le régime nazi était un régime fasciste.
Tu as raison, mais il existe des différences entre un régime fasciste et fasciste. L’un des points essentiel concerne l’idée de nation. Les fascistes intègrent la population dans son ensemble (sauf population coloniale en gros) alors que les nazis subdivisent la population : aryens et non aryens.
En 1942 il vaut mieux être par exemple juif en Italie (car on est d’abord italien donc intégré à la nation italienne) que français car juif avant tout.

a écrit : Du coup, selon la définition, pourquoi les Staline, Lenine, Mao and co n’en font pas parti ?
Ce sont bien des régimes fasciste puisque totalitaire, nationaliste et je ne sais plus le dernier...
Staline, Lenine et Mao dirigeaient des états (théoriquement) communistes, donc non nationalistes mais plutôt internationalistes, universalistes.
Le fascisme est bien plus que la définition qui a été donnée même si elle n'est pas fausse pour autant, plutôt incomplète. On peut y inclure un culte de la personnalité, un autre d'un idéal à atteindre, un complexe d'infériorité (l'obsession d'être cerné par des ennemis puissants et riches) et j'en passe.
Une marque qui différencie l'essence du fascisme, que l'on retrouve dans tous ses avatars, et le communisme est par exemple un traditionalisme forcené, défiant toute logique et faisant appel à des traditions ou histoires désuètes pour la simple raison qu'elles font partie de la tradition. De même, le fascisme pousse à une xénophobie exacerbée car il y a toujours cette idée que les ennemis souvent extérieurs complotent pour détruire le peuple, l'Etat, la race là ou le communisme va plutôt chercher à rassembler (sans que ce soit forcément de plein gré).

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Je suis bien d'accord, mais c'est jouer sur les mots (je parle pas de toi hein)
La démocratie, ca se fait via les élections, mais quand un parti politique l'emporte, puis interdit tous les autres partis, la ca devient une dictature.
Le parti unique, quoi... C'est du foutage de gueule caractérisé, mais c'est courant.
" Celà devient une Dictature" écris-tu.

C'est "le pourquoi du comment" de mon précédent commentaire, où je voulais réellement insister sur le fait que, quel que soit le nom que l'on veuille lui donner... Le TYPE de Régime est le même dans le faits.

Un exemple très représentatif de l'hypocrisie de ces personnes adhérant à des idées Dictatoriales, se retrouve dans la façon de présenter les évènements Historiques.
Sur plusieurs forums, j'ai personnellement pu lire: "Hitler est arrivé au Pouvoir par les urnes". Historiquement, c'est exact, mais cependant... Ils "oublient" invariablement de préciser que c'est cette même Élite Nazie, qui à fait interdire les autres Partis Politiques et Syndicats, quelques mois plus tard (14 juillet 1933, pour être exact dans les dates).
De même, ces mêmes hypocrites Naziphiles, "oublient" de préciser que Hitler est devenu Chef de l'État à l'été 1934, sans aucune Légitimité validée par la République de Weimar. (Elle restait officielle, vu qu'elle ne fut jamais dissolue).

Quant à la situation de ceux qui sont au Pouvoir en Iran, là il faudrait écrire un chapitre en entier, pour bien l'expliquer.

a écrit : " Celà devient une Dictature" écris-tu.

C'est "le pourquoi du comment" de mon précédent commentaire, où je voulais réellement insister sur le fait que, quel que soit le nom que l'on veuille lui donner... Le TYPE de Régime est le même dans le faits.

Un exemple t
rès représentatif de l'hypocrisie de ces personnes adhérant à des idées Dictatoriales, se retrouve dans la façon de présenter les évènements Historiques.
Sur plusieurs forums, j'ai personnellement pu lire: "Hitler est arrivé au Pouvoir par les urnes". Historiquement, c'est exact, mais cependant... Ils "oublient" invariablement de préciser que c'est cette même Élite Nazie, qui à fait interdire les autres Partis Politiques et Syndicats, quelques mois plus tard (14 juillet 1933, pour être exact dans les dates).
De même, ces mêmes hypocrites Naziphiles, "oublient" de préciser que Hitler est devenu Chef de l'État à l'été 1934, sans aucune Légitimité validée par la République de Weimar. (Elle restait officielle, vu qu'elle ne fut jamais dissolue).

Quant à la situation de ceux qui sont au Pouvoir en Iran, là il faudrait écrire un chapitre en entier, pour bien l'expliquer.
Afficher tout
Ou quand on l'a dans l'os...

Moi je m'en fous, j'ai pris mes précautions. Bon, ca ne veut rien dire, mais je me sens serein^^

a écrit : Pour moi, un Pouvoir d'État (de Droite comme de Gauche tirant vers les extrêmes) et qui dissuade, contraint ou persécute l'Opposition, est tout sauf Démocratique.
Que quelqu'un veuille faire une différence entre Fascisme, Nazisme, Franquisme, Communisme, Populisme et tous les autres "...Isme
s" qui lui plaît, soit. Cependant, pour moi, ceci reste "bonnet blanc et blanc bonnet" ou 'Kifkif" comme il se dit au Maghreb.
Ceci ne reste qu'une Dictature, qu'une forme de Gouvernance imposant ses idées par la force du Dictat.

La Démocratie n'est pas parfaite -elle ne l'a d'ailleurs jamais prétendue- mais, à mes yeux, elle reste la forme de Gouvernance, la plus proche à respecter, et les opinions de ceux qui sont en faveur de celui qui est au Pouvoir, et toutes les autres opinions.
Afficher tout
Tu confonds communisme et stalinisme. Le communisme n'appelle pas à l'asservissement ou à la dictature mais au partage des richesse et à la mise en commun des moyens de production, sans hiérarchie.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Tu confonds communisme et stalinisme. Le communisme n'appelle pas à l'asservissement ou à la dictature mais au partage des richesse et à la mise en commun des moyens de production, sans hiérarchie. Mon commentaire précédent n'allait pas dans ce sens.

Il se basait sur l'organisation politique de l'État, où les règles du jeu Démocratique sont bafouées, par l'interdiction de toute forme d'Opposition, fusse par la mort donnée, afin de les faire taire.
On retrouve encore cette application dans les quelques pays dits Communistes, tels Cuba ou la Corée du Nord, ainsi que dans la Vénézuela Chaviste, bien que cette dernière n'est pas (pas encore ?) allée si loin.

Extrême Gauche ou extrême Droite ?
C'est du pareil au même.
Le National-Socialisme (Nazisme) a procédé à cette destruction des règles Démocratiques, dès 1933, puis à une Lutte des classes et une répartition des richesses. Dans le modèle de Société Humaine Idéale (Utopique) de Hitler, devaient d'ailleurs disparaître ces classes sociales.
J'ai, depuis que je suis inscrit sur SCMB, plusieurs fois cité le livre de l'Historien Allemand Götz Aly, "l'Utopie Nazie". Il décrit à merveille, tous ces mécanismes... Et le vol organisé dans les pays occupés, afin de continuer à financer un système -qui ne fonctionnait d'ailleurs pas- , par le vol déguisé des populations locales.

Bonne journée.