Les chiffres étonnants des adoptions au Japon

Proposé par
le

Au Japon, 98% des adoptions ne concernent pas des enfants. L’immense majorité des personnes adoptées sont des hommes adultes, âgés de 20 à 30 ans. Cette pratique légale, appelée « yshi-engumi » permet aux chefs d’entreprises de se choisir un héritier digne de confiance, lorsqu’ils n’ont pas d’enfants.

Le Japon est en effet marqué par un faible taux de natalité, et reste une société profondément misogyne. On compte moins de 8% de femmes-chefs d’entreprises. Le « yshi-engumi » est souvent considéré, probablement à tort, comme le seul moyen de conserver une entreprise dans le giron familial.


Commentaires préférés (3)

Malgré le fait que « le Japon est profondément mysogine » soit sûrement vrai (Je n’en sais rien, je ne me suis pas plus documenté que ça), établir ce fait via le prisme du nombre de chefs d’entreprise de sexe féminin me semble un peu léger. Y aurait il d’autres exemples qui illustreraient un peu mieux ?
Par avance merci :)

Il y a un an, j'ai assisté au débat parlementaire pour savoir si les entreprises peuvent obliger les femmes à porter des talons "parce que c'est plus joli", ou non.
Au même moment, surement par revendication, une société Japonaise a interdit aux femmes de porter des lunettes "parce que c'est moche".

On retrouve ça aussi dans des pays européens, comme l'Allemagne, mais la carrière d'une femme s'arrête généralement au Japon dès qu'elle se marie. Elle est poussée vers la sortie dès qu'elle a un enfant, une bonne mère ne travaillant pas.

C'est pourquoi les chiffres d'emploi féminins au Japon sont souvent du mi-temps en emploi subalterne, souvent comme vendeuse.

C'est dur à chiffrer, je n'ai pas envie d'investir le temps pour sortir des études, j'en ai vu passer quand j'y habitais qui allaient dans le sens de ce que cite plus haut, et globalement ça m'a fait l'impression qu'ils sont dans les années 60 en terme de misogynie. Mais ça évolue, comme partout.

a écrit : Malgré le fait que « le Japon est profondément mysogine » soit sûrement vrai (Je n’en sais rien, je ne me suis pas plus documenté que ça), établir ce fait via le prisme du nombre de chefs d’entreprise de sexe féminin me semble un peu léger. Y aurait il d’autres exemples qui illustreraient un peu mieux ?
Par avan
ce merci :) Afficher tout
Un classement des pays selon le taux d'égalité entre les hommes et les femmes est établi chaque année et se fonde sur la parité homme-femme dans plusieurs domaines : politique, nombre de cadre, égalité salariale, le taux d'éducation, etc. En 2019, le Japon était classé à la 121è place sur 153 pays considérés.
www.nippon.com/fr/japan-data/h00614/
www.france24.com/fr/asie-pacifique/20200605-le-japon-mauvais-%C3%A9l%C3%A8ve-de-l-%C3%A9galit%C3%A9-femmes-hommes


Tous les commentaires (37)

Malgré le fait que « le Japon est profondément mysogine » soit sûrement vrai (Je n’en sais rien, je ne me suis pas plus documenté que ça), établir ce fait via le prisme du nombre de chefs d’entreprise de sexe féminin me semble un peu léger. Y aurait il d’autres exemples qui illustreraient un peu mieux ?
Par avance merci :)

Il y a un an, j'ai assisté au débat parlementaire pour savoir si les entreprises peuvent obliger les femmes à porter des talons "parce que c'est plus joli", ou non.
Au même moment, surement par revendication, une société Japonaise a interdit aux femmes de porter des lunettes "parce que c'est moche".

On retrouve ça aussi dans des pays européens, comme l'Allemagne, mais la carrière d'une femme s'arrête généralement au Japon dès qu'elle se marie. Elle est poussée vers la sortie dès qu'elle a un enfant, une bonne mère ne travaillant pas.

C'est pourquoi les chiffres d'emploi féminins au Japon sont souvent du mi-temps en emploi subalterne, souvent comme vendeuse.

C'est dur à chiffrer, je n'ai pas envie d'investir le temps pour sortir des études, j'en ai vu passer quand j'y habitais qui allaient dans le sens de ce que cite plus haut, et globalement ça m'a fait l'impression qu'ils sont dans les années 60 en terme de misogynie. Mais ça évolue, comme partout.

a écrit : Malgré le fait que « le Japon est profondément mysogine » soit sûrement vrai (Je n’en sais rien, je ne me suis pas plus documenté que ça), établir ce fait via le prisme du nombre de chefs d’entreprise de sexe féminin me semble un peu léger. Y aurait il d’autres exemples qui illustreraient un peu mieux ?
Par avan
ce merci :) Afficher tout
Un classement des pays selon le taux d'égalité entre les hommes et les femmes est établi chaque année et se fonde sur la parité homme-femme dans plusieurs domaines : politique, nombre de cadre, égalité salariale, le taux d'éducation, etc. En 2019, le Japon était classé à la 121è place sur 153 pays considérés.
www.nippon.com/fr/japan-data/h00614/
www.france24.com/fr/asie-pacifique/20200605-le-japon-mauvais-%C3%A9l%C3%A8ve-de-l-%C3%A9galit%C3%A9-femmes-hommes

a écrit : Malgré le fait que « le Japon est profondément mysogine » soit sûrement vrai (Je n’en sais rien, je ne me suis pas plus documenté que ça), établir ce fait via le prisme du nombre de chefs d’entreprise de sexe féminin me semble un peu léger. Y aurait il d’autres exemples qui illustreraient un peu mieux ?
Par avan
ce merci :) Afficher tout
J'ai plutôt compris l'anectode dans l'autre sens : selon l'anectode le fait que le Japon soit "profondément mysogine" impliquerait (entre autres) le peu de reconnaissance de personnes du sexe féminin pour de hautes fonctions.

Posté le

android

(8)

Répondre

Est-ce que la parité reflète réellement une société avec une égalité des personnes.
Je trouve qu'au lieu d'attaquer le problème à la racine on impose des personnes à des postes.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Malgré le fait que « le Japon est profondément mysogine » soit sûrement vrai (Je n’en sais rien, je ne me suis pas plus documenté que ça), établir ce fait via le prisme du nombre de chefs d’entreprise de sexe féminin me semble un peu léger. Y aurait il d’autres exemples qui illustreraient un peu mieux ?
Par avan
ce merci :) Afficher tout
Par exemple, les femmes n’ont pas le droit de fouler un ring de sumo. En 2018, un maire avait fait un malaise, des femmes sont montées dessus pour faire un massage cardiaque, elles ont été expulsées et le ring « purifié » après avoir été « souillé » par ces femmes.

a écrit : Il y a un an, j'ai assisté au débat parlementaire pour savoir si les entreprises peuvent obliger les femmes à porter des talons "parce que c'est plus joli", ou non.
Au même moment, surement par revendication, une société Japonaise a interdit aux femmes de porter des lunettes "parce que
c'est moche".

On retrouve ça aussi dans des pays européens, comme l'Allemagne, mais la carrière d'une femme s'arrête généralement au Japon dès qu'elle se marie. Elle est poussée vers la sortie dès qu'elle a un enfant, une bonne mère ne travaillant pas.

C'est pourquoi les chiffres d'emploi féminins au Japon sont souvent du mi-temps en emploi subalterne, souvent comme vendeuse.

C'est dur à chiffrer, je n'ai pas envie d'investir le temps pour sortir des études, j'en ai vu passer quand j'y habitais qui allaient dans le sens de ce que cite plus haut, et globalement ça m'a fait l'impression qu'ils sont dans les années 60 en terme de misogynie. Mais ça évolue, comme partout.
Afficher tout
Légalement en France on peut forcer une femme à porter des talons au travail tout comme on peut forcer un homme à porter une cravate.
Outre le fait que ça soit égalitaire sur ce plan (forcer un certain uniformisme) cela peut-être imposé uniquement si l'employé travail avec des clients et/ou participe à l'image de l'entreprise.

Un arrêt des prud'homme fait jurisprudence la dessus : un informaticien était obligé de porter un costard pour coder. Il a refusé et a porté un bermuda en plein été : licenciement pour faute grave. Les prud'homme ont considéré que par sa position aucun client ne le voyait et donc qu'on ne pouvait lui imposer une tenue. Il a donc été largement indemnisé.

Au passage au niveau vestimentaire (et je parle uniquement de ça) les femmes n'ont pas trop à se plaindre au bureau. Elles ont le droit de porter presque tout y compris des jupes bien pratique par forte chaleur, alors que les hommes c'est très souvent costard obligatoire et dites adieu au bermuda durant la canicule.
C'est bien un des quelques sujets pour lequel les femmes sont plus avancés que les hommes.

Et qu'en est-il en France ?
Peut on adopter une personne adulte ?

Le Droit Français reconnaît deux types de cas: l'adoption simple et l'adoption plénière.
Dans le premier cas, oui.
Dans le second, non. ( Sauf exception si la personne n'a pas encore fêté ses 20 ans et était déjà "à votre charge", avant ses 15 ans ) voir liens en bas.

Ces deux différences d'adoption auront également des répercussions distinctes, tant pour vous (ou votre couple) comme pour l'adopté, tant en matière de droits que de devoirs.
www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15246#:~:text=Il%20est%20consid%C3%A9r%C3%A9%20comme%20fran%C3%A7ais%20d%C3%A8s%20sa%20naissance.&text=L'adopt%C3%A9%20h%C3%A9rite%20des%202,et%20de%20sa%20famille%20adoptive.&text=L'adoption%20simple%20peut%20%C3%AAtre,L'adoption%20pl%C3%A9ni%C3%A8re%20est%20irr%C3%A9vocable%20.

www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2973#:~:text=Pour%20pouvoir%20adopter%20ensemble%20un%20adulte%2C%20vous%20devez%20%C3%AAtre%20mari%C3%A9s.&text=Avoir%20tous%20les%202%20au,de%20votre%20%C3%A9poux%20ou%20%C3%A9pouse).

www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F933

www.eurojuris.fr/categories/enfants-4500/articles/peut-on-adopter-un-adulte-11160.htm

a écrit : Légalement en France on peut forcer une femme à porter des talons au travail tout comme on peut forcer un homme à porter une cravate.
Outre le fait que ça soit égalitaire sur ce plan (forcer un certain uniformisme) cela peut-être imposé uniquement si l'employé travail avec des clients et/ou participe à l&#
039;image de l'entreprise.

Un arrêt des prud'homme fait jurisprudence la dessus : un informaticien était obligé de porter un costard pour coder. Il a refusé et a porté un bermuda en plein été : licenciement pour faute grave. Les prud'homme ont considéré que par sa position aucun client ne le voyait et donc qu'on ne pouvait lui imposer une tenue. Il a donc été largement indemnisé.

Au passage au niveau vestimentaire (et je parle uniquement de ça) les femmes n'ont pas trop à se plaindre au bureau. Elles ont le droit de porter presque tout y compris des jupes bien pratique par forte chaleur, alors que les hommes c'est très souvent costard obligatoire et dites adieu au bermuda durant la canicule.
C'est bien un des quelques sujets pour lequel les femmes sont plus avancés que les hommes.
Afficher tout
Rien ne vous interdit le port de la jupe ou du kilt .

Le commentaire sur la société japonaise et le sous entendu féministe n’a aucun rapport avec le principe de l’adoption décrit ici. Le progressisme a quand même des passe droit...

a écrit : Il y a un an, j'ai assisté au débat parlementaire pour savoir si les entreprises peuvent obliger les femmes à porter des talons "parce que c'est plus joli", ou non.
Au même moment, surement par revendication, une société Japonaise a interdit aux femmes de porter des lunettes "parce que
c'est moche".

On retrouve ça aussi dans des pays européens, comme l'Allemagne, mais la carrière d'une femme s'arrête généralement au Japon dès qu'elle se marie. Elle est poussée vers la sortie dès qu'elle a un enfant, une bonne mère ne travaillant pas.

C'est pourquoi les chiffres d'emploi féminins au Japon sont souvent du mi-temps en emploi subalterne, souvent comme vendeuse.

C'est dur à chiffrer, je n'ai pas envie d'investir le temps pour sortir des études, j'en ai vu passer quand j'y habitais qui allaient dans le sens de ce que cite plus haut, et globalement ça m'a fait l'impression qu'ils sont dans les années 60 en terme de misogynie. Mais ça évolue, comme partout.
Afficher tout
Pour y avoir passé du temps aussi, j’ai eu exactement le même sentiment. C’est ce qui m’a déplu dans ce pays.

a écrit : Malgré le fait que « le Japon est profondément mysogine » soit sûrement vrai (Je n’en sais rien, je ne me suis pas plus documenté que ça), établir ce fait via le prisme du nombre de chefs d’entreprise de sexe féminin me semble un peu léger. Y aurait il d’autres exemples qui illustreraient un peu mieux ?
Par avan
ce merci :) Afficher tout
Bonjour. Pour avoir été très souvent au Japon, je confirme la très grande mysoginie au Japon. La femme se doit de rester à la maison pour s'occuper du foyer et des enfants.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Légalement en France on peut forcer une femme à porter des talons au travail tout comme on peut forcer un homme à porter une cravate.
Outre le fait que ça soit égalitaire sur ce plan (forcer un certain uniformisme) cela peut-être imposé uniquement si l'employé travail avec des clients et/ou participe à l&#
039;image de l'entreprise.

Un arrêt des prud'homme fait jurisprudence la dessus : un informaticien était obligé de porter un costard pour coder. Il a refusé et a porté un bermuda en plein été : licenciement pour faute grave. Les prud'homme ont considéré que par sa position aucun client ne le voyait et donc qu'on ne pouvait lui imposer une tenue. Il a donc été largement indemnisé.

Au passage au niveau vestimentaire (et je parle uniquement de ça) les femmes n'ont pas trop à se plaindre au bureau. Elles ont le droit de porter presque tout y compris des jupes bien pratique par forte chaleur, alors que les hommes c'est très souvent costard obligatoire et dites adieu au bermuda durant la canicule.
C'est bien un des quelques sujets pour lequel les femmes sont plus avancés que les hommes.
Afficher tout
Quand je travaillais dans les matériaux composites, mon patron refusait catégoriquement le vouvoiement et d'être appelé par son nom de famille.
La porte de son bureau était toujours ouverte, et ses réunions avec des clients, avaient lieu dans une salle à part : porte fermée ? Ne pas déranger.
Sinon, il m'a toujours été possible de parler avec lui, sans préalable, en l'interpellant.
Ceci n'a pourtant jamais conduit quelqu'un à lui manquer de respect.

Pour ma part, ce management plus décontracté qu'une hiérarchie stricte, ma "boosté" pour savoir prendre des initiatives, en confiance mutuelle. Résultat: un objectif atteint de +40% de production, en l'espace de 18 mois.

Quant à l'ingénieur -que nous surnommions d'ailleurs Harry Potter pour la ressemblance à l'acteur- , il nous a toujours enseigné ses mollets bronzés et rasés, dès les beaux jours.
Il portait des bermudas élégants... Et faisait "chavirer" plus d'une de l'équipe.

Après avoir regardé les sources, on peut nuancer un peu l'anecdote
- déjà le 98% date de 2004 - ça peut avoir changé depuis (en.wikipedia.org/wiki/Japanese_adult_adoption) - Wikipédia français cite un chiffre autour de 90% pour 2011
- ensuite le 98% couvre en fait les adoptions qui ne nécessitent pas d'avis d'un tribunal, donc les adultes, mais également les enfants adoptés par leur ascendants directs (grands parents) - ça ne doit pas beaucoup changer le chiffre mais quand même un peu blogs.loc.gov/law/2017/04/many-adoptions-in-japan-are-not-about-raising-children/#:~:text=However%2C%20I%20recently%20learned%20that,rate%20is%20the%20United%20States.
- il semblerait aussi qu'une vieille coutume (qui était auparavant inscrite dans la loi) consiste à adopter son gendre (qui devient donc gendre et fils adoptif) pour lui léguer les biens, le nom, etc. --> ça n'est pas qu'une affaire de chefs d'entreprise mais de biens de façon plus générale

a écrit : Malgré le fait que « le Japon est profondément mysogine » soit sûrement vrai (Je n’en sais rien, je ne me suis pas plus documenté que ça), établir ce fait via le prisme du nombre de chefs d’entreprise de sexe féminin me semble un peu léger. Y aurait il d’autres exemples qui illustreraient un peu mieux ?
Par avan
ce merci :) Afficher tout
La langue japonaise elle-même est misogyne !
Voici un exemple que j'aime beaucoup et que je décrivais à mes élèves pour leur expliquer que la langue que l'on parle façonne notre façon de voir le monde.
安 : ce radical qu'on trouve dans beaucoup de kanji (idéogrammes) japonais veut dire: tranquillité, quiétude, paix.
Littéralement ce kanji veut dire "femme sous un toit / à la maison", ou "femme au foyer"...

Posté le

android

(25)

Répondre

a écrit : Rien ne vous interdit le port de la jupe ou du kilt . Sur le plan législatif, c'est exact, ce sont les tenues provoquantes qui sont interdites.

C'est vague...

a écrit : Rien ne vous interdit le port de la jupe ou du kilt . En effet, mais tu le reconnaitras que cette option n'est pas souvent envisageable pour plusieurs raisons ;)

a écrit : Est-ce que la parité reflète réellement une société avec une égalité des personnes.
Je trouve qu'au lieu d'attaquer le problème à la racine on impose des personnes à des postes.
C’est ce que l on appelle la discrimination positive. Et c’est de plus en plus fort dans les pays développés.
La moindre remarque te vaudra souvent d être taxé de discrimination.

Mais je trouve le principe des quotas très malsains. Imposer des personnes à une place selon leur sexe origine âge orientation sexuelle ou que sais je encore...
actuellement en France, on impose la parité un peu partout sans se demander s’il y a une quelconque représentativité ou proportionnalité.

a écrit : La langue japonaise elle-même est misogyne !
Voici un exemple que j'aime beaucoup et que je décrivais à mes élèves pour leur expliquer que la langue que l'on parle façonne notre façon de voir le monde.
安 : ce radical qu'on trouve dans beaucoup de kanji (idéogrammes) japonais veut dire: tranq
uillité, quiétude, paix.
Littéralement ce kanji veut dire "femme sous un toit / à la maison", ou "femme au foyer"...
Afficher tout
En l'occurrence, ce sont des qualificatifs très positifs qui sont associés à la femme... les hommes devraient se sentir discriminés, non?

Posté le

android

(0)

Répondre

Le premier truc qui m'a choqué, c'est ce mot, "yshi engumi". Tout simplement parce que le y n'existe pas seule en japonais (y doit forcément précéder un a, un u ou un o)
J'ai donc cherché un peu, et le véritable mot est "youshi engumi" ("ou" se prononce comme un "o" allongé), ou encore "yōshi engumi" (autre façon d'écrire la même prononciation). Ce caractère ō aurait-il sauté à la publication de l'anecdote ?

Posté le

android

(7)

Répondre