Le dernier chef de guerre des Indiens des plaines

Proposé par
le
dans

Joe Medicine Crow fut un chef de guerre indien, engagé dans l’armée américaine lors de la Seconde Guerre mondiale. Il s’illustra auprès de sa hiérarchie mais aussi auprès des siens en réalisant les quatre faits d’armes nécessaires pour devenir « chef de guerre » ; gagner une bataille, désarmer un ennemi, parvenir à en blesser un autre sans le tuer, et enfin voler des chevaux à l’ennemi.

Il fut décoré de nombreux titres honorifiques, dont la Légion d’honneur française.


Commentaires préférés (3)

a écrit : "Voler des chevaux" ... Vu l'époque dans laquelle nous vivons, est ce que certains critères ont depuis changé ? Du style "Abattre un Drone" ? Ou faire bugger un F35. Ah trop facile?

Posté le

android

(22)

Répondre

D'après les sources en anglais,il n'est pas nécessaire de blessé un ennemi sans le tuer. Il suffit "juste" de gagner sans le tuer.

Sur la page wikipedia en anglais (su j'ai bien suivi) il réalise 2 de ces conditions (celle la plus celle de désarmer un ennemi) en même temps quand il se retrouve nez à nez avec un jeune soldat. Il était parti pour le tuer (et donc ne pas devenir chef de guerre) mais quand l allemand, se voyant prochainement mourir, a hurlé "mama", il a décidé de l'épargner.

Très probablement je m'aventure dans mes propos, et que ceux-cis ne sont pas tout à fait exacts...

Il me semble que dans les/certains Peuples Améridiens d'Amerique du Nord (États-Unis et Canada), donner la mort à l'ennemi n'était pas une finalité inamuable dans un combat, une bataille ou un conflit.
Le simple fait de toucher le corps de l'ennemi, pouvait avoir la signification de victoire.
On retrouve d'ailleurs ces propos, dans l'une des quatres tâches traditionnelles à remplir (décrites dans la page Wikipédia), pour obtenir de titre de chef de guerre.
Je me demande si ce fait (toucher l'ennemi sans donner la mort), n'est pas représenté dans une des scènes du western "Little Big Man"). Peut-être que je me trompe de film...
J'ai aussi un vague souvenir à propos d'une performance que devaient accomplir les guerriers, et qui serait passé dans leur vocabulaire, sous le nom de "coup". Peut-être que quelqu'un peut apporter plus de précisions sur ce "coup" en question.

Quant au vol de chevaux effectué par Joe Medicine Crow.
Joe réussira à dérober pas moins de 50 chevaux à un bataillon d'officiers de la SS.
Alors que les chevaux s'enfuyaient, Joe entonna un chant traditionnel Crow.
Pour la petite histoire: Joe Medicine Crow portait, au dessous de son uniforme de l'armée Americaine, les peintures de guerre traditionnelles de son Peuple, ainsi qu'une plume sacrée d'aigle, sous son casque.


Tous les commentaires (9)

"Voler des chevaux" ... Vu l'époque dans laquelle nous vivons, est ce que certains critères ont depuis changé ? Du style "Abattre un Drone" ?

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : "Voler des chevaux" ... Vu l'époque dans laquelle nous vivons, est ce que certains critères ont depuis changé ? Du style "Abattre un Drone" ? Ou faire bugger un F35. Ah trop facile?

Posté le

android

(22)

Répondre

D'après les sources en anglais,il n'est pas nécessaire de blessé un ennemi sans le tuer. Il suffit "juste" de gagner sans le tuer.

Sur la page wikipedia en anglais (su j'ai bien suivi) il réalise 2 de ces conditions (celle la plus celle de désarmer un ennemi) en même temps quand il se retrouve nez à nez avec un jeune soldat. Il était parti pour le tuer (et donc ne pas devenir chef de guerre) mais quand l allemand, se voyant prochainement mourir, a hurlé "mama", il a décidé de l'épargner.

Très probablement je m'aventure dans mes propos, et que ceux-cis ne sont pas tout à fait exacts...

Il me semble que dans les/certains Peuples Améridiens d'Amerique du Nord (États-Unis et Canada), donner la mort à l'ennemi n'était pas une finalité inamuable dans un combat, une bataille ou un conflit.
Le simple fait de toucher le corps de l'ennemi, pouvait avoir la signification de victoire.
On retrouve d'ailleurs ces propos, dans l'une des quatres tâches traditionnelles à remplir (décrites dans la page Wikipédia), pour obtenir de titre de chef de guerre.
Je me demande si ce fait (toucher l'ennemi sans donner la mort), n'est pas représenté dans une des scènes du western "Little Big Man"). Peut-être que je me trompe de film...
J'ai aussi un vague souvenir à propos d'une performance que devaient accomplir les guerriers, et qui serait passé dans leur vocabulaire, sous le nom de "coup". Peut-être que quelqu'un peut apporter plus de précisions sur ce "coup" en question.

Quant au vol de chevaux effectué par Joe Medicine Crow.
Joe réussira à dérober pas moins de 50 chevaux à un bataillon d'officiers de la SS.
Alors que les chevaux s'enfuyaient, Joe entonna un chant traditionnel Crow.
Pour la petite histoire: Joe Medicine Crow portait, au dessous de son uniforme de l'armée Americaine, les peintures de guerre traditionnelles de son Peuple, ainsi qu'une plume sacrée d'aigle, sous son casque.

a écrit : "Voler des chevaux" ... Vu l'époque dans laquelle nous vivons, est ce que certains critères ont depuis changé ? Du style "Abattre un Drone" ? L'époque a perdu en romantisme, c'est indéniable. Maintenant, il suffit de "carjacker" l'ennemi. En voici l'illustration:

www.youtube.com/watch?v=-FJfc2qtvJU

Comment ses hauts faits étaient vérifiés?
Je veux pas remettre en doute ses exploits mais comment il pouvait affirmer ça en rentrant et que tout le monde le croit?

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Comment ses hauts faits étaient vérifiés?
Je veux pas remettre en doute ses exploits mais comment il pouvait affirmer ça en rentrant et que tout le monde le croit?
Pour le coup des chevaux volé, tout ça se passe pendant la 2nd Gm.
Joe demande lui même et c’est le commandant qui lui accorde le temps nécessaire, afin de voler les chevaux des allemands présent dans le village qui allait être attaqué, et qu’il avait repéré en train de patrouiller préalablement, lui même en patrouille (il était éclaireur).

Ils racontent dans une interview (il apparaît à 3:30: youtu.be/O_9-arto8D8 ) qu’à la vue des chevaux pendant la fuite, il a jubilé, ils étaient si beaux qu’il s’est souvenu et s’est mit à chanter un vieux chant amérindien!

Alors ses camarades attendent avant de lancer le feu comme conclu, puis après qu’on est l’ai vu et commencer à ouvrir le feu sur le village, ils le voient tous rentrer sous les salves ennemis et alliées et l’entendent, chantant et chevauchant une musique de guerre amérindienne lol

A ceux qui restent sceptiques aller voire la vidéo de DOC 7
les soldats les plus badass de la seconde guerre mondiale
Vous découvrirez aussi John Basilone et Léo Major.