Un robot qui se déplace sans électricité

Proposé par
le
dans

RoBeetle est un robot miniature de 15 mm qui a comme particularité de ne pas posséder de batterie. Il utilise un réservoir de méthanol qui met en mouvement ses muscles artificiels par réaction chimique. La prochaine étape est de déployer ce dispositif sur des robots volants afin d'explorer l'environnement en autonomie.


Commentaires préférés (3)

Il est juste autonome plus longtemps que le même type de robot avec une batterie (2h au lieu de 12 minutes).

a écrit : Il est juste autonome plus longtemps que le même type de robot avec une batterie (2h au lieu de 12 minutes). En soit c'est énorme comme différence d'autonomie...

Posté le

android

(61)

Répondre

En tant qu'étudiant, j'avais bossé sur un projet d'OVMI, Objet Volant Mimant l'Insecte. C'était dans le but de réaliser un micro-drone à ailes vibrantes d’environ 1 à 2 cm d’envergure et justement capable d'imiter le vol d’un insecte (vol stationnaire, vol rapide, décollage et atterrissage vertical, portance élevée, forte mobilité aérienne). En gros, les qualités de vol d'une petite mouche (très supérieures à nos avions et hélicoptères actuels si on les mettait à la même échelle).

A cette échelle, l'idée de base était de faire vibrer l'aile autour de ces modes de flexion afin d'être le plus économe en énergie. Pas la peine de mettre un moteur, un simple actionneur électromagnétique suffit pour faire vibrer du nylon, le faire entrer en résonance et faire décoller un petit appareil de 10 grammes (le robot de l'anecdote est encore bien plus léger).


Tous les commentaires (27)

Il est juste autonome plus longtemps que le même type de robot avec une batterie (2h au lieu de 12 minutes).

a écrit : Il est juste autonome plus longtemps que le même type de robot avec une batterie (2h au lieu de 12 minutes). En soit c'est énorme comme différence d'autonomie...

Posté le

android

(61)

Répondre

a écrit : Il est juste autonome plus longtemps que le même type de robot avec une batterie (2h au lieu de 12 minutes). A priori sur un robot de cette taille et de ce poids, la batterie c'est compliqué.

Ça m’étonne que l’armée ne se soit pas encore ruée dessus ^^

En tant qu'étudiant, j'avais bossé sur un projet d'OVMI, Objet Volant Mimant l'Insecte. C'était dans le but de réaliser un micro-drone à ailes vibrantes d’environ 1 à 2 cm d’envergure et justement capable d'imiter le vol d’un insecte (vol stationnaire, vol rapide, décollage et atterrissage vertical, portance élevée, forte mobilité aérienne). En gros, les qualités de vol d'une petite mouche (très supérieures à nos avions et hélicoptères actuels si on les mettait à la même échelle).

A cette échelle, l'idée de base était de faire vibrer l'aile autour de ces modes de flexion afin d'être le plus économe en énergie. Pas la peine de mettre un moteur, un simple actionneur électromagnétique suffit pour faire vibrer du nylon, le faire entrer en résonance et faire décoller un petit appareil de 10 grammes (le robot de l'anecdote est encore bien plus léger).

a écrit : Ça m’étonne que l’armée ne se soit pas encore ruée dessus ^^ Bien sur que l'armée s'y intéresse. Des piles à combustible au méthanol sont disponibles sur le marché et ont déjà été expérimentées avec des résultats mitigés. De plus, le methanol et les obus, balles, roquettes et autres joyeusetés ne font pas bon ménage. Les piles à combustible à l'hydrogène sont bien plus prometteuses.

À noter : faire mieux qu'une batterie est assez facile, l'état de l'art pour les batteries est d'environ 200 Wh/kg, là ou les bonnes vieilles piles non rechargeables sont à 350 Wh/kg, en moyenne.

Posté le

android

(8)

Répondre

En soi ce n’est pas très différent d’un moteur thermique classique. Largement miniaturisé, certes, mais le principe fondamental reste le même.

Ici, on utilise du méthanol, qui n’est autre qu’un alcool, et qui produit de la chaleur en réagissant avec l’oxygène de l’air. Cette chaleur est utilisée pour produire un travail mécanique.

a écrit : Bien sur que l'armée s'y intéresse. Des piles à combustible au méthanol sont disponibles sur le marché et ont déjà été expérimentées avec des résultats mitigés. De plus, le methanol et les obus, balles, roquettes et autres joyeusetés ne font pas bon ménage. Les piles à combustible à l'hydrogène sont bien plus prometteuses.

À noter : faire mieux qu'une batterie est assez facile, l'état de l'art pour les batteries est d'environ 200 Wh/kg, là ou les bonnes vieilles piles non rechargeables sont à 350 Wh/kg, en moyenne.
Afficher tout
L'armée s'y intéresse énormément, pour le moment, afin d'explorer des lieux dangereux, on peut imaginer un groupe de soldats envoyer une dizaine de petits drones comme ça pour localiser la menace et identifier leur armement avant de pénétrer dans un bâtiment.
Ces minidrones n'ont pas besoin de beaucoup d'autonomie, deux heures en vol, c'est plus que suffisant, cela peut aussi permettre de poser le drone dans un endroit discret et de disposer ainsi de caméras espion qui pourront envoyer des images pendant beaucoup plus longtemps.

En tout cas c'est clair que beaucoup bossent dessus. On devrait les voir en action incessamment sous peu, je pense, puis il est probable que la police finisse aussi par s'en équiper.

Et la marmotte elle met le chocolat dans l’papier d’Hallu

a écrit : L'armée s'y intéresse énormément, pour le moment, afin d'explorer des lieux dangereux, on peut imaginer un groupe de soldats envoyer une dizaine de petits drones comme ça pour localiser la menace et identifier leur armement avant de pénétrer dans un bâtiment.
Ces minidrones n'ont pas besoin d
e beaucoup d'autonomie, deux heures en vol, c'est plus que suffisant, cela peut aussi permettre de poser le drone dans un endroit discret et de disposer ainsi de caméras espion qui pourront envoyer des images pendant beaucoup plus longtemps.

En tout cas c'est clair que beaucoup bossent dessus. On devrait les voir en action incessamment sous peu, je pense, puis il est probable que la police finisse aussi par s'en équiper.
Afficher tout
Bon, pour l'instant la bébête ne transporter qu'environ 230 mg ;-)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : En soi ce n’est pas très différent d’un moteur thermique classique. Largement miniaturisé, certes, mais le principe fondamental reste le même.

Ici, on utilise du méthanol, qui n’est autre qu’un alcool, et qui produit de la chaleur en réagissant avec l’oxygène de l’air. Cette chaleur est utilisée pour pro
duire un travail mécanique. Afficher tout
Pour le coup ça n'a pas grand chose à voir. Dans les 2 cas il y a réaction chimique et mouvement m'enfin c'est valable pour à peu près n'importe quoi. On est d'ailleurs (comme souligné dans l'article) bien plus proche du muscle artificiel que du moteur thermique.

Là il y a combustion catalytique du méthanol (combustible) au contact du platine (catalyseur) ce qui chauffe un fil qui se contracte sous l'effet mémoire du matériau.

Dans une voiture il y a combustion thermique d'un carburant et de l'oxygène de l'air son comburant. On exploite la pression créée par la dilatation des gaz, pas la chaleur qui représente un problème et une perte.

Posté le

android

(8)

Répondre

Ce qui m'étonne c'est que l'anecdote parle des 15mm mais pas des 88mg. 88mg ! 1/10eme de gramme !!

Bon après concrètement leur "robot" c'est une fil qui oscille dans du méthanol.. C'est pas encore Skynet ^^

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Bon, pour l'instant la bébête ne transporter qu'environ 230 mg ;-) www.amazon.fr/mini-camera-espion-wifi/s?k=mini+camera+espion+wifi

39.99€,

il est généralement admis que les espions ont deux générations technologiques de plus (ils peuvent se payer des prototypes, si tu préfère) de plus que ce que l'on peut trouver dans le commerce.

J'ai une montre caméra, l'objectif fait 1 millimètre de diamètre, tiens dans le point d'un point du quadrant... elle n'a pas d'émméteur mais une microSD qui permet de stocker environ 20 heures de vidéo en couleurs et je l'ai achetée y'a 15 ans pour 100 balles. ...

a écrit : Pour le coup ça n'a pas grand chose à voir. Dans les 2 cas il y a réaction chimique et mouvement m'enfin c'est valable pour à peu près n'importe quoi. On est d'ailleurs (comme souligné dans l'article) bien plus proche du muscle artificiel que du moteur thermique.

Là il y a com
bustion catalytique du méthanol (combustible) au contact du platine (catalyseur) ce qui chauffe un fil qui se contracte sous l'effet mémoire du matériau.

Dans une voiture il y a combustion thermique d'un carburant et de l'oxygène de l'air son comburant. On exploite la pression créée par la dilatation des gaz, pas la chaleur qui représente un problème et une perte.
Afficher tout
le moteur à explosion a ses limites. On ne fera jamais tourner des minidrones avec ça.

Ca tourne trop vite! Rien qu'un "Derbi", moteur Kawasaki 49.9, qui peut monter a 13 000 tours par minute, plus vite qu'une formule 1, c'est un miracle que ca explose pas

L'anecdote parle vraiment d'une nouvelle technologie. Le muscle artificiel.

Est ce que c'est un robot qui permet de détecter des mouches ? Ou bien les verres ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Est ce que c'est un robot qui permet de détecter des mouches ? Ou bien les verres ? non, c'est juste un robot de moins de deux grammes qui vole sans se crasher^^ (mais c'est une vraie révolution; on sait pas encore vraiment à quoi il va servir, mais il vole! ^^)

a écrit : www.amazon.fr/mini-camera-espion-wifi/s?k=mini+camera+espion+wifi

39.99€,

il est généralement admis que les espions ont deux générations technologiques de plus (ils peuvent se payer des prototypes, si tu préfère) de plus que ce que l'on peut trouver dans le commerce.

J'ai une montre caméra, l'objectif fait 1 millimètre de diamètre, tiens dans le point d'un point du quadrant... elle n'a pas d'émméteur mais une microSD qui permet de stocker environ 20 heures de vidéo en couleurs et je l'ai achetée y'a 15 ans pour 100 balles. ... Afficher tout
J'ai regardé et elles dépassent toutes les 230 mg.
On parle là d'à peine plus de deux dixième de gramme.
Ça va pas être facile ;)