881 km/h sans moteur

Proposé par
Invité
le

Les avions radiocommandés les plus rapides n’ont pas de moteur. Les pilotes de ces planeurs utilisent la technique du vol de gradient, qui consiste à accélérer en traversant de manière répétitive la limite entre deux masses d'air ayant des vitesses différentes. Il est ainsi possible d'atteindre des vitesses vertigineuses sans aucun autre moyen de propulsion : le dernier record en date est de 881 km/h !

Les planeurs, qui font environ 3 mètres d'envergure, sont spécialement conçus pour supporter de brutales accélérations.


Tous les commentaires (32)

Impressionnante la vidéo. J'immagine même pas ce que doit se ramasser la cellule du planeur. Impressionnant que des matériaux puissent encaisser ça dans la tronche

a écrit : Impressionnante la vidéo. J'immagine même pas ce que doit se ramasser la cellule du planeur. Impressionnant que des matériaux puissent encaisser ça dans la tronche C'est pour celà qu'un nombre très élevé de chercheurs d'Instituts, d'u
Universités, etc... Étudient les propriétés spécifiques de divers matériaux simples ou composites, afin d'obtenir des matières alliant légèreté et résistance.
La nanocellulose de bois est l'un de ces matériaux, par exemple.
Il ne faut pas voir ceci comme une exception, car ce sont ces nouveaux matériaux "mixtes", que l'on retrouvera, peut-être, démocratisés dans la fabrication des automobiles (électriques) de 2050.
À poids moindre du véhicule, consommation moindre d'énergie pour la traction... et augmentation de l'autonomie.

Je crois ne jamais avoir vu cette vitesse pour un avion normal

a écrit : Par contre, comment pilote fait-il pour reconnaître les différentes masses d'air ? Il devine où se situe le gradient de vitesse d'après son expérience, en fonction du relief. D'après la source Wikipedia, cette situation favorable se produit lorsqu'un vent assez fort rencontre un relief. On voit sur la vidéo que l'expérience a lieu sur un sommet et on entend bien le vent souffler. Donc un jour de grand vent, et en fonction de la direction du vent, le pilote sait non seulement que les conditions seront favorables ce jour-là, mais il sait où le vent va rencontrer le relief dans une configuration intéressante, et, une fois sur place, en observant le vent et le relief, il sait où faire voler son planeur. De plus il voit tout de suite si ça marche et si le planeur accélère pour améliorer son expérience et être sûr d'être au bon endroit les fois suivantes. C'est la même chose pour tous les pilotes de planeurs, parapentes, etc. : il savent lire le paysage et interpréter les conditions météo pour trouver les ascendances et les conditions favorables.

a écrit : Il devine où se situe le gradient de vitesse d'après son expérience, en fonction du relief. D'après la source Wikipedia, cette situation favorable se produit lorsqu'un vent assez fort rencontre un relief. On voit sur la vidéo que l'expérience a lieu sur un sommet et on entend bien le vent souffler. Donc un jour de grand vent, et en fonction de la direction du vent, le pilote sait non seulement que les conditions seront favorables ce jour-là, mais il sait où le vent va rencontrer le relief dans une configuration intéressante, et, une fois sur place, en observant le vent et le relief, il sait où faire voler son planeur. De plus il voit tout de suite si ça marche et si le planeur accélère pour améliorer son expérience et être sûr d'être au bon endroit les fois suivantes. C'est la même chose pour tous les pilotes de planeurs, parapentes, etc. : il savent lire le paysage et interpréter les conditions météo pour trouver les ascendances et les conditions favorables. Afficher tout Il le sait aussi et surtout parce qu'il pilote l'avion. En fonction de l'évolution de la vitesse et de la quantité de corrections qu'il doit apporter il "sentira" ou passer et comment placer son planneur pour la boucle suivante.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Il le sait aussi et surtout parce qu'il pilote l'avion. En fonction de l'évolution de la vitesse et de la quantité de corrections qu'il doit apporter il "sentira" ou passer et comment placer son planneur pour la boucle suivante. J'ai pas dit la même chose quand je dis qu'il voit tout de suite si ça marche et que c'est de là qu'il tire son expérience pour être au bon endroit la fois suivante ? C'est pareil d'ailleurs que le pilote soit à l'intérieur de l'aeronef ou qu'il le pilote à distance : l'expérience lui vient de ses observations et de ses sensations pour connaitre les phénomènes intéressants, non seulement pour savoir quand et où se diriger pour les rencontrer, mais aussi pour y rester et en profiter quand il est à l'intérieur.

a écrit : Parmi tout ce que j'ai pu fabriquer en fibre de verre et de carbone, le plus proche reste les Zéphirs d'Airbus, ainsi qu'un prototype de drone destiné à la surveillance des lignes électriques à haute tension.

Avec une telle force G, vous n'avez pas droit à l'erreur dans la fab
rication du planeur. Toutes les étapes de découpe des "draps", de laminage (moulage) et de mise sous vide, s'effectuent en "salle nette", vêtu comme le personnel travaillant dans l'aérospatiale.
Ensuite, prendra lieu l'opération de cuisson en étuve.

Pour arriver à supporter une telle force G, le matériau composite à base de fibre de carbone, peut être renforcé de fibre de verre, de Kevlar, voire même de titane.
J'ai même entendu dire que le graphène, couplé au composite en fibre de carbone, est possible.
De fait, voici l'article en question: www-modeintextile-fr.cdn.ampproject.org/v/s/www.modeintextile.fr/fibre-de-carbone-renforcee-de-graphene-conduire-materiaux-de-voiture-abordables-plus-solides/amp/?amp_js_v=a6&amp_gsa=1&usqp=mq331AQHKAFQArABIA%3D%3D#aoh=16197896272594&referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com&amp_tf=De%20%251%24s&ampshare=https%3A%2F%2Fwww.modeintextile.fr%2Ffibre-de-carbone-renforcee-de-graphene-conduire-materiaux-de-voiture-abordables-plus-solides%2F

Quelques fibres végétales pourraient aussi apporter des résistances assez surprenantes, couplées à la fibre de carbone.

Quant à ce dernier lien, @Tybs... Je le dédie tout spécialement à toi.
Du graphène flash comme additif dans le béton. Lire en fin d'article.
www.industrie-techno.com/article/un-dispositif-pour-transformer-instantanement-le-carbone-en-graphene.59154

Si @stotleman me lit: un immense et sincère salut.
Afficher tout
Je te remercie de ton salut, Epoxy !
Reçois le mien également !
Une période bien chargée m'a fait prendre beaucoup de retard dans mes lectures d'anecdotes, mais je me rattrape...
Quant aux détails de ton explication, je ne vois rien à ajouter : aussi complet que synthétique ! ;-)

a écrit : Je te remercie de ton salut, Epoxy !
Reçois le mien également !
Une période bien chargée m'a fait prendre beaucoup de retard dans mes lectures d'anecdotes, mais je me rattrape...
Quant aux détails de ton explication, je ne vois rien à ajouter : aussi complet que synthétique ! ;-)
Je te prie de bien vouloir accepter mes plus humbles excuses pour le retard à te répondre.

J'ai le projet à très court terme de retourner travailler dans le secteur des matériaux composites, et plus spécialement dans la fibre de carbone.
De par le marché laboral très fermé existant en Espagne, je songe sérieusement revenir en France, pour raisons professionnelles.
As-tu des conseils ou des tuyaux à me donner, pour trouver plus facilement un emploi ?
Ah, je ne possède aucun diplôme spécifique dans cette branche.
La formation que je possède, est ce que j'ai pu apprendre "sur le tas".... Et j'apprends vite !

Merci.

a écrit : Je te prie de bien vouloir accepter mes plus humbles excuses pour le retard à te répondre.

J'ai le projet à très court terme de retourner travailler dans le secteur des matériaux composites, et plus spécialement dans la fibre de carbone.
De par le marché laboral très fermé existant en Espagn
e, je songe sérieusement revenir en France, pour raisons professionnelles.
As-tu des conseils ou des tuyaux à me donner, pour trouver plus facilement un emploi ?
Ah, je ne possède aucun diplôme spécifique dans cette branche.
La formation que je possède, est ce que j'ai pu apprendre "sur le tas".... Et j'apprends vite !

Merci.
Afficher tout
Tu peux mentionner sur ton CV que tu es un des meilleurs contributeurs de SCMB, pour impressionner le recruteur et sortir du lot !

a écrit : Tu peux mentionner sur ton CV que tu es un des meilleurs contributeurs de SCMB, pour impressionner le recruteur et sortir du lot ! Salut !

Je reste surpris, étonné, stupéfait et... intrigué de savoir comment tu as lu ce commentaire.
L'anecdote date tout de même de 45 jours.
Tu les repasses toutes, tous les soirs ?
.......

a écrit : Salut !

Je reste surpris, étonné, stupéfait et... intrigué de savoir comment tu as lu ce commentaire.
L'anecdote date tout de même de 45 jours.
Tu les repasses toutes, tous les soirs ?
.......
Non je fais plutôt ça le matin. LOL. Mais si tu veux connaître la vérité, c'est qu'il suffit qu'on ait écrit au moins un commentaire sur une anecdote pour qu'elle apparaisse dans le menu "suivi des commentaires" à chaque fois qu'un commentaire y est ajouté, et le seul moyen de la faire disparaître de ce menu, c'est de l'ouvrir alors j'en profite pour regarder quel commentaire a été ajouté, même si ce n'est pas une réponse à un de mes commentaires !