Les bières sans alcool permettent de faire du biocarburant

Proposé par
le

L’augmentation des volumes de vente de bières sans alcool permet de fabriquer du biocarburant. En effet, les bières sans alcool sont faites comme des bières classiques mais sont désalcoolisées. L’alcool issu de ce processus est maintenant récupéré : 85 canettes permettent ainsi de synthétiser un litre de biocarburant.


Commentaires préférés (3)

Peut-être que ce stock d'alcool "résiduel" trouve aujourd'hui un autre usage bien plus d'actualité : la fabrication de gel hydroalcoolique.
Une petite info en provenance de Pologne, m'avait fait sourire, l'année dernière : les Services Douaniers du pays, avaient débloqué tous les stocks d'alcool de contrebande emmagasinés dans ses entrepôts, afin de parer au plus urgent: fabriquer du gel hydroalcoolique.

Et si l'on "desalcoolisait" aussi le vin, boisson si chère à la tradition Française...
Selon les règles de l'UE, un vin désalcoolisé à plus de deux degrés inférieurs à son taux normal, ne peut plus porter la mention de vin.
Bref, il est Légalement impossible de vendre, que ce soit du "gros rouge qui tâche" ou un Grand Cru Bordelais, sans alcool.
Quant à la qualité organoleptique d'un "vin" sans alcool (car ceci existe et est vendu dans le commerce), là, on trouve un peu toutes les opinions.
Un "vin" sans alcool aura invariablement une acidité plus élevée... qu'il faudra donc compenser par l'ajout de sucre.
Quant à sa rondeur en bouche, elle ne sera pas aussi intense, car l'alcool participe aussi aux sensations premières d'un véritable vin. De plus, la "désalcoolisation" d'un vin, semble aussi lui retirer une partie des parfums composant son bouquet.
Bref, même si l'on trouve toutes les opinions sur les "vins" sans alcool, je reste avec la conclusion d'un internaute: autant acheter une bonne bouteille de jus de raisin.

Pour revenir à l'anecdote : les surplus de stocks de vins produits dans l'UE, peuvent depuis des décennies, être transformés en alcool, en qualité d'agrocarburants.
Durant les années 90, la Suède rachetait partie des surplus Espagnols, afin de remplir les réservoirs de ses autobus publics. J'Ignore si cette pratique continue.

a écrit : Comment desalcoolise t'ont un alcool? Le procédé est-il polluant? Il existe trois procédés :
L'évaporation de partie où de la totalité de l'alcool contenu.
L'osmose inverse, également appelée ultrafiltration.
La technique CCR: distillation à froid par centrifugation sur des cônes rotatifs.
www.cuisineaz.com/articles/vin-sans-alcool-2166.aspx

Tu devrais pouvoir trouver très facilement d'autres liens détaillant chacune des méthodes employées.

a écrit : 85 cannettes de quel volume ? Le format standard c'est le 33 cl. Des cannettes de 25, 37,5 et 50 cl existent aussi. C'est comme quand tu demandes une bière à la pression sur une terrasse, si tu ne précises rien, on te servira un 25 cl.

Un petit hors sujet mais amis français, si vous passez par la Belgique et que vous demandez un demi, ne soyez pas étonnés qu'on vous apporte un demi litre car je cherche toujours à comprendre à quoi correspond le demi à la française (ou à la parisienne je ne sais pas). Du coup, c est le demi d'un demi litre...


Tous les commentaires (51)

Peut-être que ce stock d'alcool "résiduel" trouve aujourd'hui un autre usage bien plus d'actualité : la fabrication de gel hydroalcoolique.
Une petite info en provenance de Pologne, m'avait fait sourire, l'année dernière : les Services Douaniers du pays, avaient débloqué tous les stocks d'alcool de contrebande emmagasinés dans ses entrepôts, afin de parer au plus urgent: fabriquer du gel hydroalcoolique.

Et si l'on "desalcoolisait" aussi le vin, boisson si chère à la tradition Française...
Selon les règles de l'UE, un vin désalcoolisé à plus de deux degrés inférieurs à son taux normal, ne peut plus porter la mention de vin.
Bref, il est Légalement impossible de vendre, que ce soit du "gros rouge qui tâche" ou un Grand Cru Bordelais, sans alcool.
Quant à la qualité organoleptique d'un "vin" sans alcool (car ceci existe et est vendu dans le commerce), là, on trouve un peu toutes les opinions.
Un "vin" sans alcool aura invariablement une acidité plus élevée... qu'il faudra donc compenser par l'ajout de sucre.
Quant à sa rondeur en bouche, elle ne sera pas aussi intense, car l'alcool participe aussi aux sensations premières d'un véritable vin. De plus, la "désalcoolisation" d'un vin, semble aussi lui retirer une partie des parfums composant son bouquet.
Bref, même si l'on trouve toutes les opinions sur les "vins" sans alcool, je reste avec la conclusion d'un internaute: autant acheter une bonne bouteille de jus de raisin.

Pour revenir à l'anecdote : les surplus de stocks de vins produits dans l'UE, peuvent depuis des décennies, être transformés en alcool, en qualité d'agrocarburants.
Durant les années 90, la Suède rachetait partie des surplus Espagnols, afin de remplir les réservoirs de ses autobus publics. J'Ignore si cette pratique continue.

Comment desalcoolise t'ont un alcool? Le procédé est-il polluant?

a écrit : Comment desalcoolise t'ont un alcool? Le procédé est-il polluant? Il existe trois procédés :
L'évaporation de partie où de la totalité de l'alcool contenu.
L'osmose inverse, également appelée ultrafiltration.
La technique CCR: distillation à froid par centrifugation sur des cônes rotatifs.
www.cuisineaz.com/articles/vin-sans-alcool-2166.aspx

Tu devrais pouvoir trouver très facilement d'autres liens détaillant chacune des méthodes employées.

a écrit : 85 cannettes de quel volume ? Le format standard c'est le 33 cl. Des cannettes de 25, 37,5 et 50 cl existent aussi. C'est comme quand tu demandes une bière à la pression sur une terrasse, si tu ne précises rien, on te servira un 25 cl.

Un petit hors sujet mais amis français, si vous passez par la Belgique et que vous demandez un demi, ne soyez pas étonnés qu'on vous apporte un demi litre car je cherche toujours à comprendre à quoi correspond le demi à la française (ou à la parisienne je ne sais pas). Du coup, c est le demi d'un demi litre...

a écrit : Le format standard c'est le 33 cl. Des cannettes de 25, 37,5 et 50 cl existent aussi. C'est comme quand tu demandes une bière à la pression sur une terrasse, si tu ne précises rien, on te servira un 25 cl.

Un petit hors sujet mais amis français, si vous passez par la Belgique et que vous demandez
un demi, ne soyez pas étonnés qu'on vous apporte un demi litre car je cherche toujours à comprendre à quoi correspond le demi à la française (ou à la parisienne je ne sais pas). Du coup, c est le demi d'un demi litre... Afficher tout
www.laculturegenerale.com/pourquoi-dit-on-un-demi-de-biere/

a écrit : Le format standard c'est le 33 cl. Des cannettes de 25, 37,5 et 50 cl existent aussi. C'est comme quand tu demandes une bière à la pression sur une terrasse, si tu ne précises rien, on te servira un 25 cl.

Un petit hors sujet mais amis français, si vous passez par la Belgique et que vous demandez
un demi, ne soyez pas étonnés qu'on vous apporte un demi litre car je cherche toujours à comprendre à quoi correspond le demi à la française (ou à la parisienne je ne sais pas). Du coup, c est le demi d'un demi litre... Afficher tout
On disait pinte pour 50 cL et demi-pinte pour 25 cL
On disait chopine pour 50 cL et demiard pour 25 cL.
On disait setier pour 50 cL et demi-setier pour 25 cL.

Choisis l'explication qui te plait le plus ^^ mais en tout cas rien à voir avec les litres.

a écrit : Il existe trois procédés :
L'évaporation de partie où de la totalité de l'alcool contenu.
L'osmose inverse, également appelée ultrafiltration.
La technique CCR: distillation à froid par centrifugation sur des cônes rotatifs.
www.cuisineaz.com/articles/vin-sans-alcool-2
166.aspx

Tu devrais pouvoir trouver très facilement d'autres liens détaillant chacune des méthodes employées.
Afficher tout
Merci pour les infos !
Attention par contre, osmose inverse et ultrafiltration ne sont pas équivalents, ce sont deux procédés différents. L'ultrafiltration repose sur le même principe qu'une filtration classique : séparer les particules, voire molécules, d'une solution par leur taille grâce à un maillage suffisamment fin. L'osmose inverse, elle, ne fait passer que l'eau et repose sur l'équilibre osmotique qui s'établit entre deux solutions.

a écrit : Merci pour les infos !
Attention par contre, osmose inverse et ultrafiltration ne sont pas équivalents, ce sont deux procédés différents. L'ultrafiltration repose sur le même principe qu'une filtration classique : séparer les particules, voire molécules, d'une solution par leur taille grâce à un m
aillage suffisamment fin. L'osmose inverse, elle, ne fait passer que l'eau et repose sur l'équilibre osmotique qui s'établit entre deux solutions. Afficher tout
Encore mieux avec un joli schéma ^^

www.josmose.fr/blog/81-qu-est-ce-que-l-ultrafiltration-

Avec toutes ces bières sans alcool ça donne envie de pisser. Et si avec toute cette pisse je ferai du adblue ? La boucle est bouclée.

a écrit : Merci pour les infos !
Attention par contre, osmose inverse et ultrafiltration ne sont pas équivalents, ce sont deux procédés différents. L'ultrafiltration repose sur le même principe qu'une filtration classique : séparer les particules, voire molécules, d'une solution par leur taille grâce à un m
aillage suffisamment fin. L'osmose inverse, elle, ne fait passer que l'eau et repose sur l'équilibre osmotique qui s'établit entre deux solutions. Afficher tout
Merci beaucoup pour avoir précisé.

En effet, il faudra que je potache plus sérieusement, car je n'avais pas saisi la différence.

Devrait-on donc revoir l'écriture de certains liens Net, référant au dessalement d'eau de mer ?
Les termes "ultrafiltration" (ainsi que nanofiltration) et "osmose inverse", sont assez souvent employés comme équivalents ou synonymes.

a écrit : On disait pinte pour 50 cL et demi-pinte pour 25 cL
On disait chopine pour 50 cL et demiard pour 25 cL.
On disait setier pour 50 cL et demi-setier pour 25 cL.

Choisis l'explication qui te plait le plus ^^ mais en tout cas rien à voir avec les litres.
En Belgique on a aussi le galopin, qui est le demi du demi du demi litre (en France) : 12,5 cl, idéal pour se rafraichir le gosier par temps de canicule.

a écrit : Merci pour cet article mais si on veut pinailler, une vraie pinte ne correspond pas à un demi litre. Une pinte anglaise équivaut à un peu plus d'un litre. Cela change selon le pays mais sinon oui, aujourd'hui on parle de pinte pour désigner un demi litre. Il me semble que pour une pinte on a :
47,3 cL au USA et Canada
58,8 cL au R-U
25 cL en Belgique
50 cL en France
univers-biere.net/degust_contenants.php

On dit aussi galopin en France ou parfois demi-bock car le bock c'est la demi-pinte. Sinon on peut dire un raisonnable pour une pinte (50 cL) et un formidable pour une double-pinte (100 cL). Je préfère dire : "ein Maß bitte" puisque de toute façon je commande un litre de bière uniquement à Stuttgart pour la Wasen ou à Munich pour die Wiese.

Mais bon à la base on parlait de bière sans alcool non ? ^^

C'est pas pour autant que je vais m'enfiler une tourtel twist à l'apéro du vendredi soir :-)

a écrit : Il me semble que pour une pinte on a :
47,3 cL au USA et Canada
58,8 cL au R-U
25 cL en Belgique
50 cL en France
univers-biere.net/degust_contenants.php

On dit aussi galopin en France ou parfois demi-bock car le bock c'est la demi-pinte. Sinon on peut dire un rais
onnable pour une pinte (50 cL) et un formidable pour une double-pinte (100 cL). Je préfère dire : "ein Maß bitte" puisque de toute façon je commande un litre de bière uniquement à Stuttgart pour la Wasen ou à Munich pour die Wiese.

Mais bon à la base on parlait de bière sans alcool non ? ^^
Afficher tout
Je pense que le lien parle des appellations d'aujourd'hui. Mais il me semble que le terme pinte est un terme anglais qui date d'il y a quelques siècles et selon les périodes et les pays, le volume varie, ce qui est expliqué dans la petite intro de ton article.

Voilà ce que j'ai : fr.m.wikipedia.org/wiki/Pinte

Vous connaissez la différence entre un chasseur et une bière ? Une bière, on peut en trouver sans alcool !

a écrit : Le format standard c'est le 33 cl. Des cannettes de 25, 37,5 et 50 cl existent aussi. C'est comme quand tu demandes une bière à la pression sur une terrasse, si tu ne précises rien, on te servira un 25 cl.

Un petit hors sujet mais amis français, si vous passez par la Belgique et que vous demandez
un demi, ne soyez pas étonnés qu'on vous apporte un demi litre car je cherche toujours à comprendre à quoi correspond le demi à la française (ou à la parisienne je ne sais pas). Du coup, c est le demi d'un demi litre... Afficher tout
En Belgique, les pressions sont des 33cl. Source : Plusieurs milliers de bières consommées dans ce beau pays !

a écrit : En Belgique, les pressions sont des 33cl. Source : Plusieurs milliers de bières consommées dans ce beau pays ! Dans la majorité des endroits où j'ai travaillé ( une veigntaine), les formats classiques sont les 25 et les 50 cl, en terme de pils. Sinon les bières spéciales en pression existent effectivement en 33 cl mais si tu demandes une pression sans rien préciser, on te ramène la bonne Jup' classique.

a écrit : C'est pas pour autant que je vais m'enfiler une tourtel twist à l'apéro du vendredi soir :-) A force de voir la pub "Trop cool, des citrons" j'en ai acheté pour gouter et c'est pas mal du tout, c'est même très bon, on peut facilement se laisser berner, et c'est un alcoolique qui parle, juré craché!!!

En fait je me demande si:
Une bière alcoolisée, une sans, une avec, une sans... ca permettrait de prolonger les soirées pochetronnâtes plus longtemps. Y'a de l'idée nan? ;)

Sinon je suis toujours fasciné de voir à quelle vitesse on passe d'une anecdote sur un procédé scientifique parlant d'alcool à un débat sur la quantité qu'on peut se faire servir au bar... c'est pas la première fois que ca arrive sur ce site! ^^