Jouer à shifumi pour devenir une star

Proposé par
le
dans

Au Japon, certains groupes de j-pop (pop japonaise) ne sont pas composés d'un groupe d'artistes fixes mais de dizaines d"idols", changeant au fils du temps. Les idols peuvent y jouer leurs carrières lors de grands tournois de Shifumi qui déterminent leur participation ou non aux différents albums. C'est le cas du groupe le plus connu, AKB48, composé de presque 100 membres (avec plus de 30 millions de disques vendus)

Ces idols (exclusivement féminines) sont classées tous les ans, avec à leur tête la reine de l'année. Les fans, à chaque fois qu'ils achètent un CD, obtiennent un bulletin de vote pour leur idol favorite. Afin de se faire connaître les idols participent à des concours de shifumi très médiatisés, déterminant leur participation à des événements, concerts ou singles.


Commentaires préférés (3)

Superbe anecdote.

Je vous conseille ce Youtubeur « Tev ici japon » en complément.

youtu.be/Eo_0imfHVbU

Ça dure 20 minutes mais c’est tellement bien fait.

Il en parle des remplacements des idols, de leur sacrifices pour se sortir de l’anonymat avec parfois des conséquences dramatiques pour ces jeunes japonaises.

C’est un milieu très sale vu de mon œil Occidental mais tout à fait moral ( pour combien de temps encore…) au pays du soleil levant.

a écrit : Superbe anecdote.

Je vous conseille ce Youtubeur « Tev ici japon » en complément.

youtu.be/Eo_0imfHVbU

Ça dure 20 minutes mais c’est tellement bien fait.

Il en parle des remplacements des idols, de leur sacrifices pour se sortir de l’anonymat avec parfois d
es conséquences dramatiques pour ces jeunes japonaises.

C’est un milieu très sale vu de mon œil Occidental mais tout à fait moral ( pour combien de temps encore…) au pays du soleil levant.
Afficher tout
La notion de moralité est au Japon comme ailleurs très dépendante du milieu et de la thune à se faire.

Prenons l'exemple des soapland.
La prostitution est interdite au Japon.
Mais se faire laver et masser par une dame, non. Et glisser malencontreusement dans la dame à cause de tout ce savon, non plus. Pas plus que de tomber follement amoureux et d'utiliser le lit qui est à disposition juste à côté.
Et ce n'est pas le seul exemple de contournements de lois qu'on croirait écrit par des gamins de cinq ans.

Dans la gamme à moralité douteuse, il y a aussi tout le commerce des escorts, hommes comme femmes, dont on retrouve les affiches et catalogues un peu partout. Un grand classique est de faire tomber amoureux.se la cible, et de lui faire offrir des cadeaux très couteux qu'on possède déjà. Ainsi, une escort se fera offrir 57 sacs vuitton, n'en gardera qu'un, et revendra les 56 supplémentaires, remerciant la cible à chaque fois pour son cadeau unique.

Enfin, aventure personnelle autour de la moralité différente, utiliser un love hotel parce que y'a que ça à proximité et à prix accessible pour dormir, c'est autant marrant que glauque. Nos draps étaient plastifiés, il y avait une machine à sous dans la chambre, ça puait la clope, on pouvait acheter des sextoys un peu partout, et un d'entre eux était fourni avec, celui avec une grosse tête qui vibre. Mais ça fait du bien au dos après une journée de moto, et on a pas eu la chambre avec juste une croix verticale en bois et des lanières, alors...


Tous les commentaires (13)

Superbe anecdote.

Je vous conseille ce Youtubeur « Tev ici japon » en complément.

youtu.be/Eo_0imfHVbU

Ça dure 20 minutes mais c’est tellement bien fait.

Il en parle des remplacements des idols, de leur sacrifices pour se sortir de l’anonymat avec parfois des conséquences dramatiques pour ces jeunes japonaises.

C’est un milieu très sale vu de mon œil Occidental mais tout à fait moral ( pour combien de temps encore…) au pays du soleil levant.

En tout cas ça a l’air sain et vraiment pas quelque chose qui peut donner lieu à des dérives sexuelles ou des abus de pouvoir en tout genre

a écrit : En tout cas ça a l’air sain et vraiment pas quelque chose qui peut donner lieu à des dérives sexuelles ou des abus de pouvoir en tout genre C'est loin d'être "sain". Les idoles féminines sont quand même exploitées par les producteurs de musique. Elles sont très mal payées et parfois doivent elles-mêmes vendre leurs disques à leur fan ou faire payer les autographes. Plusieurs suicides ont été rapportés dans le milieu, comme en Corée avec la K pop.

a écrit : Plutôt *idole*, non ? Non, c’est bien « idol » qu’on peut accorder au pluriel en français. Le mot est d’origine anglaise, mais c’est devenu un qualificatif d’un type de célébrités particulier.
Les Idols (hommes ou femmes, d’ailleurs) sont jeunes et généralement versés dans plusieurs domaines (chanson, danse, comédie, animation d’émissions, etc.).

a écrit : Superbe anecdote.

Je vous conseille ce Youtubeur « Tev ici japon » en complément.

youtu.be/Eo_0imfHVbU

Ça dure 20 minutes mais c’est tellement bien fait.

Il en parle des remplacements des idols, de leur sacrifices pour se sortir de l’anonymat avec parfois d
es conséquences dramatiques pour ces jeunes japonaises.

C’est un milieu très sale vu de mon œil Occidental mais tout à fait moral ( pour combien de temps encore…) au pays du soleil levant.
Afficher tout
La notion de moralité est au Japon comme ailleurs très dépendante du milieu et de la thune à se faire.

Prenons l'exemple des soapland.
La prostitution est interdite au Japon.
Mais se faire laver et masser par une dame, non. Et glisser malencontreusement dans la dame à cause de tout ce savon, non plus. Pas plus que de tomber follement amoureux et d'utiliser le lit qui est à disposition juste à côté.
Et ce n'est pas le seul exemple de contournements de lois qu'on croirait écrit par des gamins de cinq ans.

Dans la gamme à moralité douteuse, il y a aussi tout le commerce des escorts, hommes comme femmes, dont on retrouve les affiches et catalogues un peu partout. Un grand classique est de faire tomber amoureux.se la cible, et de lui faire offrir des cadeaux très couteux qu'on possède déjà. Ainsi, une escort se fera offrir 57 sacs vuitton, n'en gardera qu'un, et revendra les 56 supplémentaires, remerciant la cible à chaque fois pour son cadeau unique.

Enfin, aventure personnelle autour de la moralité différente, utiliser un love hotel parce que y'a que ça à proximité et à prix accessible pour dormir, c'est autant marrant que glauque. Nos draps étaient plastifiés, il y avait une machine à sous dans la chambre, ça puait la clope, on pouvait acheter des sextoys un peu partout, et un d'entre eux était fourni avec, celui avec une grosse tête qui vibre. Mais ça fait du bien au dos après une journée de moto, et on a pas eu la chambre avec juste une croix verticale en bois et des lanières, alors...

a écrit : La notion de moralité est au Japon comme ailleurs très dépendante du milieu et de la thune à se faire.

Prenons l'exemple des soapland.
La prostitution est interdite au Japon.
Mais se faire laver et masser par une dame, non. Et glisser malencontreusement dans la dame à cause de tout ce s
avon, non plus. Pas plus que de tomber follement amoureux et d'utiliser le lit qui est à disposition juste à côté.
Et ce n'est pas le seul exemple de contournements de lois qu'on croirait écrit par des gamins de cinq ans.

Dans la gamme à moralité douteuse, il y a aussi tout le commerce des escorts, hommes comme femmes, dont on retrouve les affiches et catalogues un peu partout. Un grand classique est de faire tomber amoureux.se la cible, et de lui faire offrir des cadeaux très couteux qu'on possède déjà. Ainsi, une escort se fera offrir 57 sacs vuitton, n'en gardera qu'un, et revendra les 56 supplémentaires, remerciant la cible à chaque fois pour son cadeau unique.

Enfin, aventure personnelle autour de la moralité différente, utiliser un love hotel parce que y'a que ça à proximité et à prix accessible pour dormir, c'est autant marrant que glauque. Nos draps étaient plastifiés, il y avait une machine à sous dans la chambre, ça puait la clope, on pouvait acheter des sextoys un peu partout, et un d'entre eux était fourni avec, celui avec une grosse tête qui vibre. Mais ça fait du bien au dos après une journée de moto, et on a pas eu la chambre avec juste une croix verticale en bois et des lanières, alors...
Afficher tout
Les lois sont faites pour être contournées.

Quand à la moralité, comme le disait Coluche, elle devient rigide quand le reste ne l'est plus. ^^

a écrit : Non, c’est bien « idol » qu’on peut accorder au pluriel en français. Le mot est d’origine anglaise, mais c’est devenu un qualificatif d’un type de célébrités particulier.
Les Idols (hommes ou femmes, d’ailleurs) sont jeunes et généralement versés dans plusieurs domaines (chanson, danse, comédie, animation d’émiss
ions, etc.). Afficher tout
D'après les liens internet, ce mot vient du latin idolum. Et je ne trouve aucune forme française autre que idole-s, qui est nom féminin.

J'imagine une finale de The Voice of Super Pop Star Academy ce joué comme ça.

Paraît t'il que pour les kid united c'est ceux qui se passa et se passera

à regarder, le film d'animation Perfect Blue qui suit le parcours qui se tente de se détacher de ce milieu, à ses risques et périls...

a écrit : Superbe anecdote.

Je vous conseille ce Youtubeur « Tev ici japon » en complément.

youtu.be/Eo_0imfHVbU

Ça dure 20 minutes mais c’est tellement bien fait.

Il en parle des remplacements des idols, de leur sacrifices pour se sortir de l’anonymat avec parfois d
es conséquences dramatiques pour ces jeunes japonaises.

C’est un milieu très sale vu de mon œil Occidental mais tout à fait moral ( pour combien de temps encore…) au pays du soleil levant.
Afficher tout
Exact ! A la base je n’avais aucune affinité pour le culture nippone mais je me suis retrouve à regarder une bonne partie de ses vidéos !
J’ai toujours du mal avec cette culture (Surtout tel que pratiqué ici en fait.) mais je la connais mieux grâce à lui :p