Le travail sur les victimes du 11 septembre est loin d'être terminé

Proposé par
le

Nous connaissons les noms des 2 753 victimes de l'attentat du 11 septembre 2001, mais seulement 60% des corps ont pu être identifiés. Il reste encore 1106 personnes à identifier parmi près de 20 000 restes humains retrouvés, afin de les rendre à leur famille. Pour cela, de nouvelles techniques de séquençage d'ADN sont prometteuses.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Il n'y a aucun rapport, une démolition contrôlée (à l'explosif) peut très bien pulveriser les corps et les rendre inidentifiables.
Il faut se faire à l'idée qu'on ne saura sûrement jamais la vérité, comme pour l'assassinat de Kennedy, la thèse officielle est pleine d'invraisemblances
, mais les thèses complotistes ne sont que des suppoositions. (A noter que j'emploi complotiste dans le sens " qui pense qu'il y a eu complot", pas "qui voit des commlot partout").
Dans tout les cas, les tours se sont effondrées sur elles même, des milliers de tonnes de fer, de verre et de béton, le tout à haute température, de quoi rendre méconnaissable corps et objets, mais j'avoue être curieux de savoir comment ils peuvent identifier quelqu'un sans avoir de base de données ADN sur la personne.
Afficher tout
Il me semble justement que certaines victimes non présentes dans les bases de données ont pu être identifiées suite à l’enregistrement d’un membre de leur famille dans la base de données.
De la même façon que des faits divers sont élucidés des années après par ce procédé.

a écrit : Il n'y a aucun rapport, une démolition contrôlée (à l'explosif) peut très bien pulveriser les corps et les rendre inidentifiables.
Il faut se faire à l'idée qu'on ne saura sûrement jamais la vérité, comme pour l'assassinat de Kennedy, la thèse officielle est pleine d'invraisemblances
, mais les thèses complotistes ne sont que des suppoositions. (A noter que j'emploi complotiste dans le sens " qui pense qu'il y a eu complot", pas "qui voit des commlot partout").
Dans tout les cas, les tours se sont effondrées sur elles même, des milliers de tonnes de fer, de verre et de béton, le tout à haute température, de quoi rendre méconnaissable corps et objets, mais j'avoue être curieux de savoir comment ils peuvent identifier quelqu'un sans avoir de base de données ADN sur la personne.
Afficher tout
Les longs délais ne viennent pas du fait qu'on ait pas de base de données avec lesquelles on puisse comparer les ADN retrouvés. Comme le souligne Tyb, on peut utiliser l'identification par parentèle (une même fratrie partage le même ADN mitochondrial, ADN qui est transmis par la mère), il suffit de prélever le frère, la sœur, la mère, ou les enfants de la victime si c'est une femme pour comparer.

Les longs délais viennent plutôt du fait que les restes humains soient extrêmement délabrés. Et on peut aujourd'hui extraire des ADN sur ces fragments autrefois inexploitables.
On ne rend pas compte, mais il y a 30 ans, un meurtrier pouvait laisser un mégot de clope et boire un verre sur une scène de crime, tant qu'il ne se coupait et ne laissait pas une goutte de son sang sur place.

a écrit : Personnellement j'ai du mal a comprendre pourquoi 20 ans après on dépense encore du temps, de l'énergie et de l'argent pour trier des miettes de personnes décédées. On ne rendra rien aux familles. Il serait bon de les laisser faire leurs deuils. Ils ne seront pas les derniers a ne pas récupérer le corps d'un défunt. Pour les juifs par exemple il faut enterrer le corps dans son intégralité.
Ensuite l identification aide à faire le deuil: pour avoir eu une personne de ma famille "perdue en mer". Même s'il était en l occurence certain que le sous marin avait coulé... Bah je peux t assurer que ses parents n'ont jamais fait le deuil et tjs gardés espoir qu'en fait non.. le sous marin en question n'ayant été retrouvé que bien des années après le décès des parents.
Si dans l absolu tu as raison, le coeur a ses raisons que la raison ignore ;)


Tous les commentaires (28)

J’ai mis du temps avant de comprendre qu’il n’y avait pas 20 000 cadavres, mais 20 000 morceaux éparpillés façon puzzle

a écrit : J’ai mis du temps avant de comprendre qu’il n’y avait pas 20 000 cadavres, mais 20 000 morceaux éparpillés façon puzzle Le premier contredisant la théorie officielle disant que c'est dû une démolition contrôlée la pulvérisation des corps rendant indétectable plus de 1000 personnes décédées, je l'attends le pied ferme !!

a écrit : Le premier contredisant la théorie officielle disant que c'est dû une démolition contrôlée la pulvérisation des corps rendant indétectable plus de 1000 personnes décédées, je l'attends le pied ferme !! Il n'y a aucun rapport, une démolition contrôlée (à l'explosif) peut très bien pulveriser les corps et les rendre inidentifiables.
Il faut se faire à l'idée qu'on ne saura sûrement jamais la vérité, comme pour l'assassinat de Kennedy, la thèse officielle est pleine d'invraisemblances, mais les thèses complotistes ne sont que des suppoositions. (A noter que j'emploi complotiste dans le sens " qui pense qu'il y a eu complot", pas "qui voit des commlot partout").
Dans tout les cas, les tours se sont effondrées sur elles même, des milliers de tonnes de fer, de verre et de béton, le tout à haute température, de quoi rendre méconnaissable corps et objets, mais j'avoue être curieux de savoir comment ils peuvent identifier quelqu'un sans avoir de base de données ADN sur la personne.

a écrit : Il n'y a aucun rapport, une démolition contrôlée (à l'explosif) peut très bien pulveriser les corps et les rendre inidentifiables.
Il faut se faire à l'idée qu'on ne saura sûrement jamais la vérité, comme pour l'assassinat de Kennedy, la thèse officielle est pleine d'invraisemblances
, mais les thèses complotistes ne sont que des suppoositions. (A noter que j'emploi complotiste dans le sens " qui pense qu'il y a eu complot", pas "qui voit des commlot partout").
Dans tout les cas, les tours se sont effondrées sur elles même, des milliers de tonnes de fer, de verre et de béton, le tout à haute température, de quoi rendre méconnaissable corps et objets, mais j'avoue être curieux de savoir comment ils peuvent identifier quelqu'un sans avoir de base de données ADN sur la personne.
Afficher tout
Il me semble justement que certaines victimes non présentes dans les bases de données ont pu être identifiées suite à l’enregistrement d’un membre de leur famille dans la base de données.
De la même façon que des faits divers sont élucidés des années après par ce procédé.

a écrit : Il n'y a aucun rapport, une démolition contrôlée (à l'explosif) peut très bien pulveriser les corps et les rendre inidentifiables.
Il faut se faire à l'idée qu'on ne saura sûrement jamais la vérité, comme pour l'assassinat de Kennedy, la thèse officielle est pleine d'invraisemblances
, mais les thèses complotistes ne sont que des suppoositions. (A noter que j'emploi complotiste dans le sens " qui pense qu'il y a eu complot", pas "qui voit des commlot partout").
Dans tout les cas, les tours se sont effondrées sur elles même, des milliers de tonnes de fer, de verre et de béton, le tout à haute température, de quoi rendre méconnaissable corps et objets, mais j'avoue être curieux de savoir comment ils peuvent identifier quelqu'un sans avoir de base de données ADN sur la personne.
Afficher tout
Les longs délais ne viennent pas du fait qu'on ait pas de base de données avec lesquelles on puisse comparer les ADN retrouvés. Comme le souligne Tyb, on peut utiliser l'identification par parentèle (une même fratrie partage le même ADN mitochondrial, ADN qui est transmis par la mère), il suffit de prélever le frère, la sœur, la mère, ou les enfants de la victime si c'est une femme pour comparer.

Les longs délais viennent plutôt du fait que les restes humains soient extrêmement délabrés. Et on peut aujourd'hui extraire des ADN sur ces fragments autrefois inexploitables.
On ne rend pas compte, mais il y a 30 ans, un meurtrier pouvait laisser un mégot de clope et boire un verre sur une scène de crime, tant qu'il ne se coupait et ne laissait pas une goutte de son sang sur place.

a écrit : Il n'y a aucun rapport, une démolition contrôlée (à l'explosif) peut très bien pulveriser les corps et les rendre inidentifiables.
Il faut se faire à l'idée qu'on ne saura sûrement jamais la vérité, comme pour l'assassinat de Kennedy, la thèse officielle est pleine d'invraisemblances
, mais les thèses complotistes ne sont que des suppoositions. (A noter que j'emploi complotiste dans le sens " qui pense qu'il y a eu complot", pas "qui voit des commlot partout").
Dans tout les cas, les tours se sont effondrées sur elles même, des milliers de tonnes de fer, de verre et de béton, le tout à haute température, de quoi rendre méconnaissable corps et objets, mais j'avoue être curieux de savoir comment ils peuvent identifier quelqu'un sans avoir de base de données ADN sur la personne.
Afficher tout
On connaît l'identité d'une grande majorité des disparus. Pour avoir un ADN de référence, sans compter sur l'ADN des parents proches c'est beaucoup plus facile que de rechercher un inconnu, il "suffit" de trouver de l'ADN a leur domicile (ou dans leur voiture par ex.): un cheveu sur un peigne, analyser une brosse à dent ou des peaux mortes dans le lit par ex.

a écrit : Le premier contredisant la théorie officielle disant que c'est dû une démolition contrôlée la pulvérisation des corps rendant indétectable plus de 1000 personnes décédées, je l'attends le pied ferme !! Ton commentaire est ambiguë et peut se comprendre de deux façons :

1- la démolition contrôlée contredit la thèse officielle.
2- la démolition contrôlée est la thèse officielle.

Laquelle est celle que tu veux nous dire ?

a écrit : Il n'y a aucun rapport, une démolition contrôlée (à l'explosif) peut très bien pulveriser les corps et les rendre inidentifiables.
Il faut se faire à l'idée qu'on ne saura sûrement jamais la vérité, comme pour l'assassinat de Kennedy, la thèse officielle est pleine d'invraisemblances
, mais les thèses complotistes ne sont que des suppoositions. (A noter que j'emploi complotiste dans le sens " qui pense qu'il y a eu complot", pas "qui voit des commlot partout").
Dans tout les cas, les tours se sont effondrées sur elles même, des milliers de tonnes de fer, de verre et de béton, le tout à haute température, de quoi rendre méconnaissable corps et objets, mais j'avoue être curieux de savoir comment ils peuvent identifier quelqu'un sans avoir de base de données ADN sur la personne.
Afficher tout
Je pense que le travail est justement de créer une base adn, avec les victimes bien entendu, mais aussi leurs familles. Un peu comme pour les tests de paternité, la comparaison des adn permettra de voir qui a des séquences communes avec qui, et donc d'identifier une victime et un adn inconnus.

Question peut-être bête, mais comment arrivent-ils à définir un nombre de morts si la plupart des « corps » où ce qu’il en reste, ne sont pas identifiables?

a écrit : Question peut-être bête, mais comment arrivent-ils à définir un nombre de morts si la plupart des « corps » où ce qu’il en reste, ne sont pas identifiables? On sait que le 11 septembre 2001, dans la zone du World Trade Center, 2 753 ont disparu. Ces personnes ont été identifiées par le badgeage à l'entrée, les caméras de surveillance, les témoignages des proches, etc. Leur nombre et leur nom sont donc connus avec certitude.

On peut à la limite imaginer qu'un des employés des World Trade Center se soit fait kidnapper peu avant l'attentat dans une zone sans caméra et qu'il n'ait jamais été retrouvé. Il sera pourtant considéré comme une victime de l'attentat effectivement dont le corps n'a pas été identifié. Cela reste hautement improbable, je crois.

a écrit : Question peut-être bête, mais comment arrivent-ils à définir un nombre de morts si la plupart des « corps » où ce qu’il en reste, ne sont pas identifiables? Bah déjà on identifie pas forcément un adn mais on peut le comparer à d autre trouvés : suffit de compter le nombre d adn différents ?
Mais plus prosaïquement y a aussi les déclarations des proches, liste des gens badgés/devaient être au travail etc.
Je me rappel qu à l époque on avait par ex parlé d une victime morte deux fois : comptatibilisée au Pentagone mais également dans un des vols: son bureau avait été détruit donc il "devait" être mort la...mais comptabilisé aussi comme passager d un des avions (quand le sort s acharne). Après ça empêche pas les fausses déclarations pour "disparaître/toucher argent assurance" mais c est des cas à la marge.

Ce chiffre exclut toutes les victimes "indirectes" des attentats. En effet, plusieurs pompiers/policiers/secouristes et plusieurs personnes dans les alentours étaient tombées malades, et certaines en sont décédées, après avoir inhalé les fumées toxiques dues à l'effondrement des tours. Le chiffre des victimes pourrait probablement dépasser le chiffre officiel.

(Il me semble que ça a déjà fait l'objet d'une anecdote)

20 ans après, certains se battent pour faire reconnaître leurs maladies (en général des cancers) comme liées aux attentats.

www.francetvinfo.fr/sante/patient/droits-et-demarches/l-attentat-du-11-septembre-fait-encore-de-nouvelles-victimes_3612141.html

Personnellement j'ai du mal a comprendre pourquoi 20 ans après on dépense encore du temps, de l'énergie et de l'argent pour trier des miettes de personnes décédées. On ne rendra rien aux familles. Il serait bon de les laisser faire leurs deuils. Ils ne seront pas les derniers a ne pas récupérer le corps d'un défunt.

a écrit : Personnellement j'ai du mal a comprendre pourquoi 20 ans après on dépense encore du temps, de l'énergie et de l'argent pour trier des miettes de personnes décédées. On ne rendra rien aux familles. Il serait bon de les laisser faire leurs deuils. Ils ne seront pas les derniers a ne pas récupérer le corps d'un défunt. Pour les juifs par exemple il faut enterrer le corps dans son intégralité.
Ensuite l identification aide à faire le deuil: pour avoir eu une personne de ma famille "perdue en mer". Même s'il était en l occurence certain que le sous marin avait coulé... Bah je peux t assurer que ses parents n'ont jamais fait le deuil et tjs gardés espoir qu'en fait non.. le sous marin en question n'ayant été retrouvé que bien des années après le décès des parents.
Si dans l absolu tu as raison, le coeur a ses raisons que la raison ignore ;)

a écrit : Personnellement j'ai du mal a comprendre pourquoi 20 ans après on dépense encore du temps, de l'énergie et de l'argent pour trier des miettes de personnes décédées. On ne rendra rien aux familles. Il serait bon de les laisser faire leurs deuils. Ils ne seront pas les derniers a ne pas récupérer le corps d'un défunt. Personnellement je comprends ce que tu veux dire, les cimetières c'est vraiment pas mon truc, mais y'en a qui en ont besoin. Y'a rien à comprendre. ;)

a écrit : On sait que le 11 septembre 2001, dans la zone du World Trade Center, 2 753 ont disparu. Ces personnes ont été identifiées par le badgeage à l'entrée, les caméras de surveillance, les témoignages des proches, etc. Leur nombre et leur nom sont donc connus avec certitude.

On peut à la limite imaginer q
u'un des employés des World Trade Center se soit fait kidnapper peu avant l'attentat dans une zone sans caméra et qu'il n'ait jamais été retrouvé. Il sera pourtant considéré comme une victime de l'attentat effectivement dont le corps n'a pas été identifié. Cela reste hautement improbable, je crois. Afficher tout
Oui sauf qu’une grande partie des employés ont également pu quitter la tour avant que celle-ci ne s’écroule. Par ailleurs, lors de l’écroulement, des gens qui étaient autour du WTC ont également pu décéder. Bref je comprends pas.

a écrit : Pour les juifs par exemple il faut enterrer le corps dans son intégralité.
Ensuite l identification aide à faire le deuil: pour avoir eu une personne de ma famille "perdue en mer". Même s'il était en l occurence certain que le sous marin avait coulé... Bah je peux t assurer que ses parents n'
ont jamais fait le deuil et tjs gardés espoir qu'en fait non.. le sous marin en question n'ayant été retrouvé que bien des années après le décès des parents.
Si dans l absolu tu as raison, le coeur a ses raisons que la raison ignore ;)
Afficher tout
Merci pour cette réponse posée et argumentée. Le truc c'est qu'ils n'auront pas le corps entier et que toutes les victimes ont été identifiées. Donc oui, tristesse et désespoir enferment certaines personnes dans des croyances ou espérances irrationnelles.. et oui le gouvernement se doit de ménager ces aspects en faisant de son mieux.. mais je ne suis pas sûr qu'alimenter ça durant 20 ans aident les familles des victimes à vivre mieux. Il faudra bien fermer le dossier un jour de toute façon..

a écrit : On sait que le 11 septembre 2001, dans la zone du World Trade Center, 2 753 ont disparu. Ces personnes ont été identifiées par le badgeage à l'entrée, les caméras de surveillance, les témoignages des proches, etc. Leur nombre et leur nom sont donc connus avec certitude.

On peut à la limite imaginer q
u'un des employés des World Trade Center se soit fait kidnapper peu avant l'attentat dans une zone sans caméra et qu'il n'ait jamais été retrouvé. Il sera pourtant considéré comme une victime de l'attentat effectivement dont le corps n'a pas été identifié. Cela reste hautement improbable, je crois. Afficher tout
Le badgeage je vois pas comment puisque les tours ont été détruites, sauf si ils enregistrait les données en dehors des tours... et les caméras de surveillance ok mais des bâtiments alentours a la limite ... Désolé si il y a des fautes ✌️

a écrit : Le badgeage je vois pas comment puisque les tours ont été détruites, sauf si ils enregistrait les données en dehors des tours... et les caméras de surveillance ok mais des bâtiments alentours a la limite ... Désolé si il y a des fautes ✌️ Peut-être tout simplement en comptant toutes les personnes portées disparues à New York ce jour-là.