Le tube qui faisait l'apologie des champignons hallucinogènes

Proposé par
le
dans

En 1994, la chanson "Mangez-moi mangez-moi" devient un véritable tube que l'on peut entendre à la radio et même au le club Dorothée. Mais il faudra attendre plusieurs mois avant que quelqu'un ne se rende compte que cette chanson aux allures innocentes parle en fait de champignons hallucinogènes.

Un policier rennais décida de porter plainte plusieurs mois après le succès pour incitation à la consommation de stupéfiants. Le groupe fut finalement relaxé.


Tous les commentaires (38)

Puis bon … le clip était plutôt assez clair également …

a écrit : Je pense que le groupe n'a pas attendu le verdict pour être relaxé :) Excellente !

Posté le

android

(3)

Répondre

Mon enfant de 8 ans a découvert cette chanson cet été. Depuis on l'écoute tous les jours!

a écrit : « Une souris verte » apologie de la torture, tu peux développer? Un bon petit podcast d'Arte qui passe en revue quelques comptines célèbres.
arteradio.com/node/61664900
Que ne fait-on pas chanter à nos bambins.

a écrit : Bah quand on sait que le nain noir dans le miel et les abeilles, désiré bastareaud tournait dans des films porno en parallèle on peut s'autoriser à penser que tout le monde n'était pas dupe dans la production ;) Je suis convaincue d'avoir entendu quelque part que Dorothée aussi en avait tourné, mais forcément quand je tape "Dorothée porno" dans Google il me sort surtout du... tenez vous bien... du porno! Mais j'ai vraiment pas le courage de trier la dedans pour vérifier, si quelqu'un sait?

a écrit : Je veux bien qu'on ne s'en rende pas compte tout de suite où qu'un enfant ne comprenne pas de quoi on veut parler mais après une deuxième ou une troisième écoute, cela devient tout de même très clair.

Rien que le refrain :
"C'est le chant du psylo qui supplie
Qui joue
avec les âmes
Et ouvre les volets de la perception "

Psylo pour Psilocybe qui est un champignon hallucinogène (fr.wikipedia.org/wiki/Psilocybe).

Les autres couplets sont également très clairs :
"Tiens voilà un mégot d'pétard
Ca dois être un très bon champs
Ou alors y'en a qui sont passés déjà
Et sûrement qu'ils ont tous raflé "


Pour la question d'interdire la chanson, c'est vraiment stupide. Il faudrait interdire la quasi totalité des comptines.
Une souris verte = apologie de la torture
Il était une bergère = apologie des relations sexuelles hors mariage
Au clair de la lune = raconte l'histoire d'un moine pervers
Nous n’irons plus aux bois = parle des maisons closes
A la Claire fontaine = parle de cunilingus
Il était un petit navire = parle de canibalisme

etc...
Afficher tout
Tu mets au même niveau l'apologie de la drogue et les relations sexuelles hors mariage. Je m'amuse de ton échelle de valeurs.
Sinon c'est un débat de "rien" je pense. Evidement que tous le monde comprenait la chanson... En revanche, fallait il l'interdire... C'est un petit débat en effet.( Mais c'est encore un débat qui existe par ce que la société s'ennuie un peu) Matmatah a eu plus de soucis en tout cas ce sur même thème.

a écrit : Je veux bien qu'on ne s'en rende pas compte tout de suite où qu'un enfant ne comprenne pas de quoi on veut parler mais après une deuxième ou une troisième écoute, cela devient tout de même très clair.

Rien que le refrain :
"C'est le chant du psylo qui supplie
Qui joue
avec les âmes
Et ouvre les volets de la perception "

Psylo pour Psilocybe qui est un champignon hallucinogène (fr.wikipedia.org/wiki/Psilocybe).

Les autres couplets sont également très clairs :
"Tiens voilà un mégot d'pétard
Ca dois être un très bon champs
Ou alors y'en a qui sont passés déjà
Et sûrement qu'ils ont tous raflé "


Pour la question d'interdire la chanson, c'est vraiment stupide. Il faudrait interdire la quasi totalité des comptines.
Une souris verte = apologie de la torture
Il était une bergère = apologie des relations sexuelles hors mariage
Au clair de la lune = raconte l'histoire d'un moine pervers
Nous n’irons plus aux bois = parle des maisons closes
A la Claire fontaine = parle de cunilingus
Il était un petit navire = parle de canibalisme

etc...
Afficher tout
Et "Il court, il court le furet" est une contrepèterie décrivant des choses pas très catholique... Enfin, ça dépend.

a écrit : Je suis convaincue d'avoir entendu quelque part que Dorothée aussi en avait tourné, mais forcément quand je tape "Dorothée porno" dans Google il me sort surtout du... tenez vous bien... du porno! Mais j'ai vraiment pas le courage de trier la dedans pour vérifier, si quelqu'un sait? C était une rumeur, elle a joué dans un film où on l'a voit nue mais il même pas érotique. (me rappel que la scène floutee était passée a une émission de télé y a TRÈS longtemps, où ils parlaient d elle)
Sinon pour en savoir plus d infos :
fr.m.wikipedia.org/wiki/Discussion:Doroth%C3%A9e_(animatrice)
Pour trouver:" Dorothée à t elle fait un film érotique" sur Google.

a écrit : Tu mets au même niveau l'apologie de la drogue et les relations sexuelles hors mariage. Je m'amuse de ton échelle de valeurs.
Sinon c'est un débat de "rien" je pense. Evidement que tous le monde comprenait la chanson... En revanche, fallait il l'interdire... C'est un petit déba
t en effet.( Mais c'est encore un débat qui existe par ce que la société s'ennuie un peu) Matmatah a eu plus de soucis en tout cas ce sur même thème. Afficher tout
Je met cela au même niveau des comptines et donc des sujets qui sont à aborder avec précautions avec des enfants en l’occurrence le sexe, la drogue, la violence.

Et plus sérieusement mon échelle de valeur est plutôt dans le sens opposé. Je ne comprend pas vraiment pourquoi on interdit certaines drogues dans nos sociétés plutôt que de les taxer (tout en autorisant alcool, cigarettes et pléthore de médicaments).

Si on interdit les chansons qui parle de drogue, je me demande bien pourquoi certaines chansons qui font l'apologie de la violence et parfois de crimes ne sont pas elles aussi interdites. On pourrait interdire Bohemian Rhapsody aussi, ça parle tout de même d'un meurtre de sang froid (même si les paroles peuvent avoir plusieurs significations). La main verte de Tryo n'a jamais posé problème non plus ...

a écrit : C'est sur que les contes de Grimm, c'est pas du tout la même ambiance ^^

Pour la souris verte, on m'avait dit que c'était une métaphore de la torture d'un officier vendéen pendant la Guerre de Vendée.

Pour revenir sur l'anecdote, des chansons avec un sens &q
uot;caché" ou peu connu, il y en a pléthore :
- Hotel california de Eagles ne parle pas d'un hôtel mais d'un centre de désintoxication
- Vamos a la playa de Righeira ne parle pas de vacances à la plage mais de bombes nucléaires sur les atols
- C'est une belle journée de Mylène Farmer ne parle pas de bonheur mais de suicide.
- Pourvu qu'elles soient douces de Mylène Farmer ne parle pas de caresses mais de sodomie
- Le gorille de George Brassens ne parle pas d'animaux mais de la peine de mort
- Die Eier von Satan de Tool ne parle pas de pâtisserie ordinaire mais de "space cake"
- Le petit train des Rita Mitsouko ne parle pas de la SNCF mais de déportation

Pour certaines, c'est évident et pour d'autres un peu moins.
Afficher tout
Une chanson que j'adore de Lou reed "a perfect day" qui parle de drogue sous "couvert" d'amour.

a écrit : Je met cela au même niveau des comptines et donc des sujets qui sont à aborder avec précautions avec des enfants en l’occurrence le sexe, la drogue, la violence.

Et plus sérieusement mon échelle de valeur est plutôt dans le sens opposé. Je ne comprend pas vraiment pourquoi on interdit certaines drogues dan
s nos sociétés plutôt que de les taxer (tout en autorisant alcool, cigarettes et pléthore de médicaments).

Si on interdit les chansons qui parle de drogue, je me demande bien pourquoi certaines chansons qui font l'apologie de la violence et parfois de crimes ne sont pas elles aussi interdites. On pourrait interdire Bohemian Rhapsody aussi, ça parle tout de même d'un meurtre de sang froid (même si les paroles peuvent avoir plusieurs significations). La main verte de Tryo n'a jamais posé problème non plus ...
Afficher tout
La liste est longue des chansons à thèmes "borderline", mais bon la transgression fait partie de l'art dira t'on.
Bref, ce que je veux surtout dire, c'est qu'étant donné que tout est discutable tout le temps ( enfin presque) les choses sont mouvantes, ce que l'on pouvait dire à une époque ne l'est plus à une autre, mais le sera ensuite permis plus tard à nouveau. Les mouvements habituels de la société quoi...
Pour ce qui est de la légalisation... Ça se pondère drôlement quand même. La Hollande s'en mord pas mal les doigts, Amsterdam cherche a évacuer ces centres , la Californie a légalisé car thérapeutiquement c'est moins chère que la morphine ( bon moins efficace mais du coup plus rentable donc ...business is buisness).
Du coup à part me dire simplement que de toute manière l'homme est un loup pour l'homme, autant éviter autant que possiblement, et le moins brutalement possible de succomber à la tentation. Dans tous les cas, il ne faut pas se voiler la face, fumer ( même un tout petit peu) ou boire ( un peu trop souvent) il n'y a pas plus regrettable pour le corps. Je trouve simplement dommage que ces "manies" gardent une connotation toujours aussi cool (le marketing à bien fait son travail encore une fois), alors qu'il y a beaucoup d'autres manières d'êtres cool ( qui vont demande plus d'efforts que d'allumer une clope, c'est le probleme, mais pourtant ça vaudrait le coup pour toute la société).
Donc je trouve que se cacher derrière cette fameuse "liberté" a pas mal d'effets pervers, c'est pourquoi c'est un mal nécessaire que de se réguler. ( Ça n'empêche pas que les choses soient mouvantes encore une fois, mais tout ça ne sont que des cycles)

a écrit : La liste est longue des chansons à thèmes "borderline", mais bon la transgression fait partie de l'art dira t'on.
Bref, ce que je veux surtout dire, c'est qu'étant donné que tout est discutable tout le temps ( enfin presque) les choses sont mouvantes, ce que l'on pouvait dire à
une époque ne l'est plus à une autre, mais le sera ensuite permis plus tard à nouveau. Les mouvements habituels de la société quoi...
Pour ce qui est de la légalisation... Ça se pondère drôlement quand même. La Hollande s'en mord pas mal les doigts, Amsterdam cherche a évacuer ces centres , la Californie a légalisé car thérapeutiquement c'est moins chère que la morphine ( bon moins efficace mais du coup plus rentable donc ...business is buisness).
Du coup à part me dire simplement que de toute manière l'homme est un loup pour l'homme, autant éviter autant que possiblement, et le moins brutalement possible de succomber à la tentation. Dans tous les cas, il ne faut pas se voiler la face, fumer ( même un tout petit peu) ou boire ( un peu trop souvent) il n'y a pas plus regrettable pour le corps. Je trouve simplement dommage que ces "manies" gardent une connotation toujours aussi cool (le marketing à bien fait son travail encore une fois), alors qu'il y a beaucoup d'autres manières d'êtres cool ( qui vont demande plus d'efforts que d'allumer une clope, c'est le probleme, mais pourtant ça vaudrait le coup pour toute la société).
Donc je trouve que se cacher derrière cette fameuse "liberté" a pas mal d'effets pervers, c'est pourquoi c'est un mal nécessaire que de se réguler. ( Ça n'empêche pas que les choses soient mouvantes encore une fois, mais tout ça ne sont que des cycles)
Afficher tout
Ce que je voulais surtout dire et je l'ai surement mal exprimé, c'est que la situation actuelle reste à mon sens illogique.

- Soit on se soucie réellement de la santé au niveau sociétal et on interdit où on contrôle fortement les substances dangereuses, cigarettes, alcool et médicaments compris.
- Soit on considère que c'est à chaque individu de se soucier de sa santé et on légalise toutes les drogues au même titre que les cigarettes, l'alcool et les médicaments. On en profite pour les taxer fortement afin d'encaisser l'éventuel surcout de sécurité sociale qui sera engendrée (ce qui n'est pas forcément certain car certaines drogues sont bien plus efficaces que des médicaments).

On est actuellement dans un entre-deux où on ne sait pas trop si l’État veut nous protéger ou faire de l'argent.

PS : je sais très bien que ce n'est pas si simple et que la moindre interdiction entraine un marché noir et la moindre libéralisation entraine des dérives de consommation.

a écrit : La liste est longue des chansons à thèmes "borderline", mais bon la transgression fait partie de l'art dira t'on.
Bref, ce que je veux surtout dire, c'est qu'étant donné que tout est discutable tout le temps ( enfin presque) les choses sont mouvantes, ce que l'on pouvait dire à
une époque ne l'est plus à une autre, mais le sera ensuite permis plus tard à nouveau. Les mouvements habituels de la société quoi...
Pour ce qui est de la légalisation... Ça se pondère drôlement quand même. La Hollande s'en mord pas mal les doigts, Amsterdam cherche a évacuer ces centres , la Californie a légalisé car thérapeutiquement c'est moins chère que la morphine ( bon moins efficace mais du coup plus rentable donc ...business is buisness).
Du coup à part me dire simplement que de toute manière l'homme est un loup pour l'homme, autant éviter autant que possiblement, et le moins brutalement possible de succomber à la tentation. Dans tous les cas, il ne faut pas se voiler la face, fumer ( même un tout petit peu) ou boire ( un peu trop souvent) il n'y a pas plus regrettable pour le corps. Je trouve simplement dommage que ces "manies" gardent une connotation toujours aussi cool (le marketing à bien fait son travail encore une fois), alors qu'il y a beaucoup d'autres manières d'êtres cool ( qui vont demande plus d'efforts que d'allumer une clope, c'est le probleme, mais pourtant ça vaudrait le coup pour toute la société).
Donc je trouve que se cacher derrière cette fameuse "liberté" a pas mal d'effets pervers, c'est pourquoi c'est un mal nécessaire que de se réguler. ( Ça n'empêche pas que les choses soient mouvantes encore une fois, mais tout ça ne sont que des cycles)
Afficher tout
Je ne pense pas que le fait de fumer soit perçu comme cool de nos jours. L'image du beau cowboy a fait son temps. Pour l'alcool, peut-être un peu + quoi que... J'ai l'impression que la biture laisse plutôt le pas à la dégustation... mais l'effet age joue surement aussi :)
Ces "manies" sont plutôt un échappatoire indispensable à l'homme. Si ce n'est pas ça, ça sera des drogues, dures ou pas, des cachets, la méditation ou la religion, le sport à outrance ou la violence, que ne sais-je encore... Chacun jugera avec son échelle de valeurs quelle "voie" est la meilleure, mais je ne pense pas que la société survivrait sans. Vouloir retirer toute liberté d’échappatoire serait peut-être celle avec le + d'effets pervers.

a écrit : Je ne pense pas que le fait de fumer soit perçu comme cool de nos jours. L'image du beau cowboy a fait son temps. Pour l'alcool, peut-être un peu + quoi que... J'ai l'impression que la biture laisse plutôt le pas à la dégustation... mais l'effet age joue surement aussi :)
Ces "manie
s" sont plutôt un échappatoire indispensable à l'homme. Si ce n'est pas ça, ça sera des drogues, dures ou pas, des cachets, la méditation ou la religion, le sport à outrance ou la violence, que ne sais-je encore... Chacun jugera avec son échelle de valeurs quelle "voie" est la meilleure, mais je ne pense pas que la société survivrait sans. Vouloir retirer toute liberté d’échappatoire serait peut-être celle avec le + d'effets pervers. Afficher tout
Je regardais un débat philosophique sur arte dernièrement, dont le sujet était quelque chose comme "toutes les addictions sont elles mauvaises?". Ils en arrivaient à la même conclusion que toi, a savoir que l'homme a besoin d'une petite transgression bien à lui comme soupape de sécurité, et que ça nous rend plus enclins a tolérer le reste des interdits qui régissent une société, et donc finalement ça fait de nous de meilleurs animaux sociaux. J'avoue que ça en a mit un coup a ma volonté d'arrêter de fumer... mais je vais quand même essayer, maintenant que je l'ai crié sur tous les toits je veux pas me dédire ^^

a écrit : C était une rumeur, elle a joué dans un film où on l'a voit nue mais il même pas érotique. (me rappel que la scène floutee était passée a une émission de télé y a TRÈS longtemps, où ils parlaient d elle)
Sinon pour en savoir plus d infos :
fr.m.wikipedia.org/wiki/Discussion:Doroth%C3%A9e_(anima
trice)
Pour trouver:" Dorothée à t elle fait un film érotique" sur Google.
Afficher tout
C'est "Pile où face", un policier de Michel Audiard de 1980 avec Philippe Noiret, Michel Serrault ... et Dorothée.

Lors de sa première diffusion à la télévision, les collégiens que nous étions étaient impatient de la voir dans son plus simple appareil, ayant eu vent de sa nudité totale ;)

a écrit : Je ne pense pas que le fait de fumer soit perçu comme cool de nos jours. L'image du beau cowboy a fait son temps. Pour l'alcool, peut-être un peu + quoi que... J'ai l'impression que la biture laisse plutôt le pas à la dégustation... mais l'effet age joue surement aussi :)
Ces "manie
s" sont plutôt un échappatoire indispensable à l'homme. Si ce n'est pas ça, ça sera des drogues, dures ou pas, des cachets, la méditation ou la religion, le sport à outrance ou la violence, que ne sais-je encore... Chacun jugera avec son échelle de valeurs quelle "voie" est la meilleure, mais je ne pense pas que la société survivrait sans. Vouloir retirer toute liberté d’échappatoire serait peut-être celle avec le + d'effets pervers. Afficher tout
En fait on se rejoint très bien. C'est là où je veux en venir, on peux discuter indéfiniment du " bien/pas bien, on légalise / on ne légalise pas, bref peu importe. L'homme trouvera toujours son échappatoire, et les marchands aussi.
Ce que je me permets de penser, c'est qu'on pourrait envisager de mieux promouvoir d'autres échappatoires ( comme tu le dis, on peux évacuer son stress autrement que par une cuite ou un pilon, il y a pleins d'activités qui auront des effets bien plus agréables). Car je persiste à dire qu'une part importante du problème tient à l'image qu'on a construit de toutes ces substances, construite pas les industriels qui possèdent le meilleur filon du monde : des substances addictives. Dailleurs l'industrie des cigarettes a tout misé sur la chimie du tabac pour que le consommateur soit accros le plus rapidement possible ( peu importe les dégâts supplémentaires que ça va causer).
Image aussi construite par des artistes ( entre autres) qui pensent êtres des aventuriers à consommer ces trucs à l'excès. C'est là que je dis que notre société s'ennuie. Les aventuriers d'antan avaient une autre allure quand même...( La drogue existait aussi je sais )
Mais étant donné qu'il ne reste plus grand chose à explorer, alors ayons l'air aventureux et jouons à celui qui tiendra le mieux l'alcool par exemple...
Voilà le dicta qui m'agace un peu, car je trouve que les gens n'ont justement jamais été aussi peu aventureux à notre époque, bien au contraire....
Mais sinon ça va.

a écrit : En fait on se rejoint très bien. C'est là où je veux en venir, on peux discuter indéfiniment du " bien/pas bien, on légalise / on ne légalise pas, bref peu importe. L'homme trouvera toujours son échappatoire, et les marchands aussi.
Ce que je me permets de penser, c'est qu'on pourrait env
isager de mieux promouvoir d'autres échappatoires ( comme tu le dis, on peux évacuer son stress autrement que par une cuite ou un pilon, il y a pleins d'activités qui auront des effets bien plus agréables). Car je persiste à dire qu'une part importante du problème tient à l'image qu'on a construit de toutes ces substances, construite pas les industriels qui possèdent le meilleur filon du monde : des substances addictives. Dailleurs l'industrie des cigarettes a tout misé sur la chimie du tabac pour que le consommateur soit accros le plus rapidement possible ( peu importe les dégâts supplémentaires que ça va causer).
Image aussi construite par des artistes ( entre autres) qui pensent êtres des aventuriers à consommer ces trucs à l'excès. C'est là que je dis que notre société s'ennuie. Les aventuriers d'antan avaient une autre allure quand même...( La drogue existait aussi je sais )
Mais étant donné qu'il ne reste plus grand chose à explorer, alors ayons l'air aventureux et jouons à celui qui tiendra le mieux l'alcool par exemple...
Voilà le dicta qui m'agace un peu, car je trouve que les gens n'ont justement jamais été aussi peu aventureux à notre époque, bien au contraire....
Mais sinon ça va.
Afficher tout
N'oublions les ingénieux algorithmes destinés à nous rendre accroc à certaines applications. C'est du génie pur car cela se produit sans aucune substance illicite ou licite.

a écrit : N'oublions les ingénieux algorithmes destinés à nous rendre accroc à certaines applications. C'est du génie pur car cela se produit sans aucune substance illicite ou licite. C'est vrai, je l'avais oublié celle là alors que c'est surement la plus addictive :)

Pour aller dans le sens de @francisandrieux qui préconise une addiction plus vertueuse, nous on a choisi la culture. On monte une secte SCMB ?