Et si on larguait des explosifs dans un volcan en éruption ?

Proposé par
le
dans

En 1935, afin de sauver la ville de Hilo, à Hawaï, d'une énième éruption du volcan Mauna Loa, le vulcanologue Thomas Jaggar, aidé par une flotte de bombardiers américains, décida de larguer 3 tonnes de TNT sur le volcan afin de faire dévier la coulée de lave prête à engloutir la cité de 16000 âmes.

Cela n'eut pas l'effet escompté, mais par un curieux hasard, la production de lave du volcan ralentit fortement au même moment et la ville fut sauvée.


Tous les commentaires (26)

a écrit : Sinon, il me semble qu'il existe un pronom indéterminé en français : "on" (trop souvent dévoyé dans le sens de "nous", mais qui, originellement, n'a rien à voir avec ce dernier)... On s'en fout.

En vrai tu m'a interpelé avec le "on", c'est quand même bien compliqué les mots et la façon dont on les utilise!

Et du coup, comment faudra-t-il accorder ? : iel est beau ? Iel est belle ? Iel est beauelle ? Ça va devenir difficile d’y comprendre quelque-chose.

a écrit : Et du coup, comment faudra-t-il accorder ? : iel est beau ? Iel est belle ? Iel est beauelle ? Ça va devenir difficile d’y comprendre quelque-chose. Y'a plus qu'à réimprimer tous les Bescherelles de conjugaison. ^^

a écrit : Sinon, il me semble qu'il existe un pronom indéterminé en français : "on" (trop souvent dévoyé dans le sens de "nous", mais qui, originellement, n'a rien à voir avec ce dernier)... Je crois que véritablement ON veut dire ( ou remplace ) : IL. Et même si on l’utilise tous pour remplacer NOUS , exemple courant : quand est plusieurs on dit souvent : ON va manger , on va danser , etc etc , . Mais en réalité, et pour l’orthographe et la langue française, ON remplace la 3ème personne du singulier : IL . ( la langue française , autant elle est belle , autant elle est subtile et ultra précise dans la qualification et signification des mots , et même certainement la plus précise au monde , paraît-il, j’avoue : elle peut donner un gros mal de tête…qu’est ce qu’elle est compliquée !!!

Faites-en une autre anecdote non ? Parce que ce n'est clairement pas le sujet

a écrit : La lave étant un fluide non-newtonien, la rhéologie des coulées de lave torrentielle ne peut suivre les équations classiques de la mécanique des fluides. Il est donc très difficile d'en prédire l'évolution. Tellement calmé par cette réponse