Superman a eu une arrivée mouvementée en France

Proposé par
le

En arrivant en Europe, Superman fut un peu maltraité. Le Journal de Spirou (Belgique) fut le premier à proposer une traduction de ses aventures en 1939, sous le nom de "Marc, l’Hercule moderne". Peu après, il débarqua en France dans le journal "Aventures" sous le nom étrange de "Yordi". Ce n'est pas la seule liberté que prirent les éditeurs, qui lissèrent le personnage et effacèrent toute référence à l'aspiration progressiste du journaliste Clark Kent.

D'autres noms furent également changés, principalement parce que l'on pensait que les appellations américaines comme "Superman" ne seraient pas compréhensibles.


Commentaires préférés (3)

Un extrait de la 3eme source qui donne un début d'explication :

"Un traducteur de Aventures proposa que Superman soit titré le Surhomme, mais Ettore Carrozo, patron de la maison d’édition, refusa. En effet Carrozo avait quitté l’Italie fasciste pour Paris dans les années 1920, et il ne voulait pas reprendre l’idée du surhomme vantée par l’extrême droite au pouvoir en Italie et en Allemagne [...]
Comme Superman vient d’une autre planète, Ettore Carrozo voulut qu’il ait un prénom exotique. Il proposa de nommer Superman avec le prénom du fils d’un de ses amis qui avait fuit le franquisme : Jordi. Mais pour une question technique de lettrage du J, c’est Yordi qui fut retenu"

Ce fut le cas aussi pour les mangas arrivés sur les chaînes françaises. Olivier et Thomas ça passe mieux que Tsubasa et Genzo par exemple. Et niveau liberté...les doubleurs se sont fait plaisir sur la série Ken le survivant...c'est un massacre (qui du coup est raccord avec le dessin animé).

Je comprends le besoin d'adapter les noms pour le public, pour ma part, j'étais un peu perdu dans la série Dark (best... série...EVER) avec tous ces noms allemands.

Si les lecteurs de 1939 voyaient un film sur les Avengers...le choc...

a écrit : Qui se rappelle de Yū et Shiro?
Et Guy l'Éclair?
Et de Véronique des Biouman, avec sa tête de citron pressé et ses yeux bridés, poursuivie par un méchant parce que c'est une gentille, terrassé par un disque laser de Dorothee, pour la télévision française ? Sûrement force jaune devant et marron derrière !


Tous les commentaires (20)

Un extrait de la 3eme source qui donne un début d'explication :

"Un traducteur de Aventures proposa que Superman soit titré le Surhomme, mais Ettore Carrozo, patron de la maison d’édition, refusa. En effet Carrozo avait quitté l’Italie fasciste pour Paris dans les années 1920, et il ne voulait pas reprendre l’idée du surhomme vantée par l’extrême droite au pouvoir en Italie et en Allemagne [...]
Comme Superman vient d’une autre planète, Ettore Carrozo voulut qu’il ait un prénom exotique. Il proposa de nommer Superman avec le prénom du fils d’un de ses amis qui avait fuit le franquisme : Jordi. Mais pour une question technique de lettrage du J, c’est Yordi qui fut retenu"

Ce fut le cas aussi pour les mangas arrivés sur les chaînes françaises. Olivier et Thomas ça passe mieux que Tsubasa et Genzo par exemple. Et niveau liberté...les doubleurs se sont fait plaisir sur la série Ken le survivant...c'est un massacre (qui du coup est raccord avec le dessin animé).

Je comprends le besoin d'adapter les noms pour le public, pour ma part, j'étais un peu perdu dans la série Dark (best... série...EVER) avec tous ces noms allemands.

Si les lecteurs de 1939 voyaient un film sur les Avengers...le choc...

a écrit : Ce fut le cas aussi pour les mangas arrivés sur les chaînes françaises. Olivier et Thomas ça passe mieux que Tsubasa et Genzo par exemple. Et niveau liberté...les doubleurs se sont fait plaisir sur la série Ken le survivant...c'est un massacre (qui du coup est raccord avec le dessin animé).

Je compren
ds le besoin d'adapter les noms pour le public, pour ma part, j'étais un peu perdu dans la série Dark (best... série...EVER) avec tous ces noms allemands.

Si les lecteurs de 1939 voyaient un film sur les Avengers...le choc...
Afficher tout
et que dire de Ryô Saeba...? ^^

a écrit : Qui se rappelle de Yū et Shiro?
Et Guy l'Éclair?
"Coup de foudre et match de volley-ball"... ;)

Pour Guy l'éclair la j'apprends un truc...

a écrit : Qui se rappelle de Yū et Shiro?
Et Guy l'Éclair?
Et de Véronique des Biouman, avec sa tête de citron pressé et ses yeux bridés, poursuivie par un méchant parce que c'est une gentille, terrassé par un disque laser de Dorothee, pour la télévision française ? Sûrement force jaune devant et marron derrière !

a écrit : Et de Véronique des Biouman, avec sa tête de citron pressé et ses yeux bridés, poursuivie par un méchant parce que c'est une gentille, terrassé par un disque laser de Dorothee, pour la télévision française ? Sûrement force jaune devant et marron derrière ! Nathalie, pas Véronique!

a écrit : Ce fut le cas aussi pour les mangas arrivés sur les chaînes françaises. Olivier et Thomas ça passe mieux que Tsubasa et Genzo par exemple. Et niveau liberté...les doubleurs se sont fait plaisir sur la série Ken le survivant...c'est un massacre (qui du coup est raccord avec le dessin animé).

Je compren
ds le besoin d'adapter les noms pour le public, pour ma part, j'étais un peu perdu dans la série Dark (best... série...EVER) avec tous ces noms allemands.

Si les lecteurs de 1939 voyaient un film sur les Avengers...le choc...
Afficher tout
On peut aussi voir le travail des doubleurs de Ken le survivant comme une prouesse.

À savoir réussir à placer un anime ultra violent sur la grille des programmes d'une émission très populaire destinée aux enfants ET faire passer ça pour une série comique.

Superman est, à mon gout, le super héros le plus ennuyeux au monde.

Trop fort, trop puissant, trop parfait : un véritable Gary Stue. Déjà dans les années 60/70 (je ne sais plus trop), les scénaristes avaient diminué ses pouvoirs pour que Superman ait encore des challenges dans ses aventures. En effet, on était arrivé à un point où rien ne pouvait vraiment l'inquiété.

Seulement, depuis les années 2010, les supers incompétents qui croient tout comprendre aux super héros pour se faire plein de sous, ont recommencé à le rendre de plus en plus fort.
Belle preuve d'incompétence et d'incompréhension d'une histoire captivante : les films DC ne marchent pas, Justice League - même avec la Snyder cut - reste un film passable où tout le monde attend Superman en digne sauveur et en gros les autres héros ne servent à rien. Sauf à le mettre encore plus en valeur.

J'ai hâte de revoir un Superman moins fort qui doit faire équipe avec les autres pour gagner lors des aventures "Justice League".

Pour le coup, le seul moment où Superman est intéressant … c'est quand on laisse les vrais scénaristes passionnés faire le travail : Flashpoint Paradox, Superman Red son...
Dans ce dernier Superman n'est pas atterrie au Kansas, mais en URSS !

Franchement, dans ces hors-série, on retrouve un Superman qui n'est pas un foutu Gary Stue.

a écrit : Un extrait de la 3eme source qui donne un début d'explication :

"Un traducteur de Aventures proposa que Superman soit titré le Surhomme, mais Ettore Carrozo, patron de la maison d’édition, refusa. En effet Carrozo avait quitté l’Italie fasciste pour Paris dans les années 1920, et il ne voulait pa
s reprendre l’idée du surhomme vantée par l’extrême droite au pouvoir en Italie et en Allemagne [...]
Comme Superman vient d’une autre planète, Ettore Carrozo voulut qu’il ait un prénom exotique. Il proposa de nommer Superman avec le prénom du fils d’un de ses amis qui avait fuit le franquisme : Jordi. Mais pour une question technique de lettrage du J, c’est Yordi qui fut retenu"
Afficher tout
Ce qui n’est d’ailleurs pas très éloigné de la réalité étant donné que les créateurs de Superman se seraient inspirés de la traduction direct du « Übermensch » (Surhumain) de Nietzsche (je dis bien « seraient » car ce n’est pas une information confirmée) pour le nom. Übermensch ayant servi d’inspiration aux nazis pour créer l’archétype de leur idéal aryen, notamment avec la collaboration de la sœur de Nietzsche, Elisabeth et de son mari, deux antisémites notoires que Nietzsche méprisait (il méprisait surtout le mari de sa sœur et a essayé de la sortir de son emprise) et qui ont reconstitué, à la mort de Nietzsche, les écrits « La volonté de puissance », œuvre non terminée de Friedrich, de telle manière que ça en devienne les bases de l’idéologie nazie et aryenne.

Il est important de noter que Friedrich lui-même n’avait rien d’antisémite et que les idéaux de sa sœur et de son mari le dégoûtaient mais il faut dire que l’Œuvre de Nietzsche peut être lue et interprétée selon des prismes tellement différents qu’il est facile de lui donner l’explication et la justification que l’on veut et qui explique grandement son succès contemporain auprès de la frange plus jeune de la droite identitaire d’aujourd’hui.
Il faut dire que son œuvre offre un degré de lecture tellement varié et profond que s’y attaquer sans un certain recul et esprit critique peut représenter un certain risque, surtout si l’on cherche à confirmer ceetains idéaux.

Bon, cela dit, même si Nietzsche n’était pas antisémite, il n’en demeurait pas moins relativement mysogine et n’avait pas grande considération pour la femme.
C’est un auteur à lire malgré tout pour la richesse et la complexité de ses écrits, mais toujours avec une certaine hauteur et de distance.

Désolé pour le HS sur la fin

Que dire de 'Darth Vader' devenu 'Dark Vador', ou encore 'C3PO' devenu '6PO' dans " la Guerre des Étoiles " (mauvaise traduction de Star Wars : leS guerreS de L'Etoile)...

a écrit : On peut aussi voir le travail des doubleurs de Ken le survivant comme une prouesse.

À savoir réussir à placer un anime ultra violent sur la grille des programmes d'une émission très populaire destinée aux enfants ET faire passer ça pour une série comique.
C est surtout qu a l' époque il n' y avait pas le même niveau de considération de la violence les mangas étaient des dessins animés...quand bien même on avait très peu de chose de limité à cette époque

Et le massacre de ce manga culte est plutôt une honte

a écrit : Ainsi naquit le celebre "soupeur man" Comme chantaient Les Charlots: " mange ta soupe Hermann"...

a écrit : Ce fut le cas aussi pour les mangas arrivés sur les chaînes françaises. Olivier et Thomas ça passe mieux que Tsubasa et Genzo par exemple. Et niveau liberté...les doubleurs se sont fait plaisir sur la série Ken le survivant...c'est un massacre (qui du coup est raccord avec le dessin animé).

Je compren
ds le besoin d'adapter les noms pour le public, pour ma part, j'étais un peu perdu dans la série Dark (best... série...EVER) avec tous ces noms allemands.

Si les lecteurs de 1939 voyaient un film sur les Avengers...le choc...
Afficher tout
Dans le même genre : Grendizer... Est devenu la contraction de goldfinger et mandrake e magicien... Pour devenir Goldorak (nommé ainsi par le distributeur et le mec en charge des traductions françaises )

a écrit : "Coup de foudre et match de volley-ball"... ;)

Pour Guy l'éclair la j'apprends un truc...
Si je ne me trompe pas, Guy l’Eclair était le pendant francophone de Flash Gordon, d’Alex Raymond…

a écrit : Nathalie, pas Véronique! !!!!!! Merci. Effectivement sinon ça aurait été une face de citron pressé avec des yeux bleus... Ah non ça c'est Isabelle. Véronique, c'est l'hommage après avoir changé "lucy" de Pascal AuBistro je crois

a écrit : C est surtout qu a l' époque il n' y avait pas le même niveau de considération de la violence les mangas étaient des dessins animés...quand bien même on avait très peu de chose de limité à cette époque

Et le massacre de ce manga culte est plutôt une honte
Oui mais c’était quand même bien drôle ces traductions de Ken : je me rappelle de « Hokuto de cuisine »

a écrit : Un extrait de la 3eme source qui donne un début d'explication :

"Un traducteur de Aventures proposa que Superman soit titré le Surhomme, mais Ettore Carrozo, patron de la maison d’édition, refusa. En effet Carrozo avait quitté l’Italie fasciste pour Paris dans les années 1920, et il ne voulait pa
s reprendre l’idée du surhomme vantée par l’extrême droite au pouvoir en Italie et en Allemagne [...]
Comme Superman vient d’une autre planète, Ettore Carrozo voulut qu’il ait un prénom exotique. Il proposa de nommer Superman avec le prénom du fils d’un de ses amis qui avait fuit le franquisme : Jordi. Mais pour une question technique de lettrage du J, c’est Yordi qui fut retenu"
Afficher tout
concernant le "Y" je pense pas que ce soit une question de techniques . mais de phonétique.
Le personnage réel s'appelant certainement Jordi se prononcent "Y"ordi.
Comme Sara"j"evo ou par exemple le prénom Jermilae se prononcent "Y"ermilae etc...

a écrit : Ce qui n’est d’ailleurs pas très éloigné de la réalité étant donné que les créateurs de Superman se seraient inspirés de la traduction direct du « Übermensch » (Surhumain) de Nietzsche (je dis bien « seraient » car ce n’est pas une information confirmée) pour le nom. Übermensch ayant servi d’inspiration aux nazis pour créer l’archétype de leur idéal aryen, notamment avec la collaboration de la sœur de Nietzsche, Elisabeth et de son mari, deux antisémites notoires que Nietzsche méprisait (il méprisait surtout le mari de sa sœur et a essayé de la sortir de son emprise) et qui ont reconstitué, à la mort de Nietzsche, les écrits « La volonté de puissance », œuvre non terminée de Friedrich, de telle manière que ça en devienne les bases de l’idéologie nazie et aryenne.

Il est important de noter que Friedrich lui-même n’avait rien d’antisémite et que les idéaux de sa sœur et de son mari le dégoûtaient mais il faut dire que l’Œuvre de Nietzsche peut être lue et interprétée selon des prismes tellement différents qu’il est facile de lui donner l’explication et la justification que l’on veut et qui explique grandement son succès contemporain auprès de la frange plus jeune de la droite identitaire d’aujourd’hui.
Il faut dire que son œuvre offre un degré de lecture tellement varié et profond que s’y attaquer sans un certain recul et esprit critique peut représenter un certain risque, surtout si l’on cherche à confirmer ceetains idéaux.

Bon, cela dit, même si Nietzsche n’était pas antisémite, il n’en demeurait pas moins relativement mysogine et n’avait pas grande considération pour la femme.
C’est un auteur à lire malgré tout pour la richesse et la complexité de ses écrits, mais toujours avec une certaine hauteur et de distance.

Désolé pour le HS sur la fin
Afficher tout
Cette manie d’interpréter une époque que tu n’as pas connue avec le prisme des sujets contemporains est aussi malsaine que malhonnête.
Sans parler de la petite propagande à peine déguisée.
Sur le plan intellectuel c’est une honte et de la désinformation