La domination de la Compagnie britannique des Indes orientales

Proposé par
le
dans

A son apogée, la Compagnie britannique des Indes orientales était la plus grande compagnie commerciale de son époque, au point de réaliser quasiment 50% du commerce britannique. Elle avait même une armée privée, qui, avec 260 000 soldats, comptait deux fois plus de soldats que l'armée britannique !


Commentaires préférés (3)

a écrit : Est ce que cette entreprise a été complètement démantelée, ou bien existe-t-il de nos jours une entreprise directement descendante de ce mastodonte ? Elle a été complètement dissoute en 1874.

Le titre, et l'anecdote elle-même, suggèrent une domination absolue de la Compagnie britannique des Indes orientales, sans parler de son grand rival : la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, ou VOC (pour Verenigde Oost-Indische Compagnie
).
Petit résumé de ce qu’était la VOC (l'article Wikipedia en français est vraiment bien) :

Elle fut fondée en 1602, deux ans après la compagnie britannique, réunissant les compagnies rivales de différents provinces. Le monopole leur est donné par l’état, et ils comptent bien appliquer ce monopole également aux autres pays, en commençant par le Portugal.

Très vite, la VOC va établir des comptoirs, et y exercer eux-mêmes les fonctions régaliennes : police, justice, défense, diplomatie et frappe de la monnaie. Ils s'installent nottament dans l'ile de Java, en établissant un fortin a Jayakarta (l'actuelle Jakarta), qu'ils vont ensuite raser pour fonder Batavia, et vont finir par contrôler tout l'archipel indonésien. Ils vont également s'installer a l'ile de Formose (l'actuelle Taiwan), puis Sumatra. Ils s'installent également au Ceylan (actuelle Sri-Lanka),, qu'ils dirigent pendant un siècle et demi.

Pour évaluer l’importance de la VOC, souvent décrite comme la première entreprise multinationale, on peut avancer quelques statistiques.

En deux siècles d’existence, la compagnie arme environ 4 700 navires, dont 3 000 au xviiie siècle, sur lesquels ont voyagé environ un million d’Européens. Le volume de son commerce dépasse 1 600 millions de florins au xviiie siècle.

À sa flotte marchande, la compagnie peut ajouter en temps de guerre plus de 40 grands vaisseaux, ce qui dépasse les possibilités de nombre de royaumes européens.

À la fin du xviie siècle, la compagnie entretient 100 à 160 navires selon les estimations, ce qui signifierait qu’elle dispose d'au moins 8 000 marins, auxquels s’ajoutent des garnisons de soldats composées de nationalités diverses. Si on ajoute les employés de la compagnie qui se dédient à l’organisation de son commerce, à la production de ses marchandises, on arrive à des estimations beaucoup moins précises, mais qui donnent une idée de l’importance de la compagnie. Les sources de l’époque parlent de 80 000 personnes en 1735 et de 150 000 employés en 1788.

a écrit : Le titre, et l'anecdote elle-même, suggèrent une domination absolue de la Compagnie britannique des Indes orientales, sans parler de son grand rival : la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, ou VOC (pour Verenigde Oost-Indische Compagnie
).
Petit résumé de ce qu’était la VOC (l'article W
ikipedia en français est vraiment bien) :

Elle fut fondée en 1602, deux ans après la compagnie britannique, réunissant les compagnies rivales de différents provinces. Le monopole leur est donné par l’état, et ils comptent bien appliquer ce monopole également aux autres pays, en commençant par le Portugal.

Très vite, la VOC va établir des comptoirs, et y exercer eux-mêmes les fonctions régaliennes : police, justice, défense, diplomatie et frappe de la monnaie. Ils s'installent nottament dans l'ile de Java, en établissant un fortin a Jayakarta (l'actuelle Jakarta), qu'ils vont ensuite raser pour fonder Batavia, et vont finir par contrôler tout l'archipel indonésien. Ils vont également s'installer a l'ile de Formose (l'actuelle Taiwan), puis Sumatra. Ils s'installent également au Ceylan (actuelle Sri-Lanka),, qu'ils dirigent pendant un siècle et demi.

Pour évaluer l’importance de la VOC, souvent décrite comme la première entreprise multinationale, on peut avancer quelques statistiques.

En deux siècles d’existence, la compagnie arme environ 4 700 navires, dont 3 000 au xviiie siècle, sur lesquels ont voyagé environ un million d’Européens. Le volume de son commerce dépasse 1 600 millions de florins au xviiie siècle.

À sa flotte marchande, la compagnie peut ajouter en temps de guerre plus de 40 grands vaisseaux, ce qui dépasse les possibilités de nombre de royaumes européens.

À la fin du xviie siècle, la compagnie entretient 100 à 160 navires selon les estimations, ce qui signifierait qu’elle dispose d'au moins 8 000 marins, auxquels s’ajoutent des garnisons de soldats composées de nationalités diverses. Si on ajoute les employés de la compagnie qui se dédient à l’organisation de son commerce, à la production de ses marchandises, on arrive à des estimations beaucoup moins précises, mais qui donnent une idée de l’importance de la compagnie. Les sources de l’époque parlent de 80 000 personnes en 1735 et de 150 000 employés en 1788.
Afficher tout
Je plussoie (cf mon icône :p)

C’était l’une des premières entreprises à capitaux/actions et à ce jour la plus grande entreprise en terme de capitalisation boursière (ajustée). Certaines sources parlent de 8 trillions de dollars (soit tous les Gafam + Alibaba + Samsung + Mcdo + …).

La richesse culturelle des Provinces-Unies (actuels Pays-Bas) viennent essentiellement de là.
La Compagnie faisait le commerces des épices, coton, métaux… entre l’Europe, les Indes et même le Japon, l’Amérique du sud (Suriname) et l’Afrique du sud (dont l’afrikaans, la langue est un sorte de hollandais).

Je pense (simple avis perso) que le côté multiethnique et la très grande liberté actuelle aux P-B (que ce soit les droits LGBT, les drogues, l’euthanasie ou autres) viennent de là.
À l’époque, les PB étaient déjà un lieu d’échange et un lieu où les minorités n’étaient pas chassés (juifs, etc.) et pouvaient exercer la science ou leur art.

Galilée et Bruno étaient par exemple persécutés en Italie, mais Huygens aux PB ne l’était pas et sans rien enlever aux deux premiers, Huygens a pu faire un nombre faramineux de découvertes.

La VOC était alliée avec les anglais et les français, essentiellement pour contrer les espagnols et les portugais (les Provinces-Unies étaient espagnoles avant qu’ils prennent leur indépendance par la guerre).

Peu après, les Britanniques (portés par une montée de leur propre développement scientifique et techniques et la stagnation des hollandais) ont pris le dessus (cf l’anecdote avec la EICo), et l’affaiblissement de la France (révolution puis guerres Napoléoniennes), leur a donné un gros avantage au XIX.

Sans être une puissance mondiale, les P-B restent aujourd’hui un pôle de commerce et d’échange mondial très important.
À simple titre d’exemple : les maths et les sciences n’y sont pas enseignées aussi bien qu’en France, mais les langues et l’économie le sont bien davantage. Il n’est pas rare qu’au collège les gamins aient 3 ou 4 langues étrangères.


Tous les commentaires (11)

Est ce que cette entreprise a été complètement démantelée, ou bien existe-t-il de nos jours une entreprise directement descendante de ce mastodonte ?

a écrit : Est ce que cette entreprise a été complètement démantelée, ou bien existe-t-il de nos jours une entreprise directement descendante de ce mastodonte ? Elle a été complètement dissoute en 1874.

Le titre, et l'anecdote elle-même, suggèrent une domination absolue de la Compagnie britannique des Indes orientales, sans parler de son grand rival : la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, ou VOC (pour Verenigde Oost-Indische Compagnie
).
Petit résumé de ce qu’était la VOC (l'article Wikipedia en français est vraiment bien) :

Elle fut fondée en 1602, deux ans après la compagnie britannique, réunissant les compagnies rivales de différents provinces. Le monopole leur est donné par l’état, et ils comptent bien appliquer ce monopole également aux autres pays, en commençant par le Portugal.

Très vite, la VOC va établir des comptoirs, et y exercer eux-mêmes les fonctions régaliennes : police, justice, défense, diplomatie et frappe de la monnaie. Ils s'installent nottament dans l'ile de Java, en établissant un fortin a Jayakarta (l'actuelle Jakarta), qu'ils vont ensuite raser pour fonder Batavia, et vont finir par contrôler tout l'archipel indonésien. Ils vont également s'installer a l'ile de Formose (l'actuelle Taiwan), puis Sumatra. Ils s'installent également au Ceylan (actuelle Sri-Lanka),, qu'ils dirigent pendant un siècle et demi.

Pour évaluer l’importance de la VOC, souvent décrite comme la première entreprise multinationale, on peut avancer quelques statistiques.

En deux siècles d’existence, la compagnie arme environ 4 700 navires, dont 3 000 au xviiie siècle, sur lesquels ont voyagé environ un million d’Européens. Le volume de son commerce dépasse 1 600 millions de florins au xviiie siècle.

À sa flotte marchande, la compagnie peut ajouter en temps de guerre plus de 40 grands vaisseaux, ce qui dépasse les possibilités de nombre de royaumes européens.

À la fin du xviie siècle, la compagnie entretient 100 à 160 navires selon les estimations, ce qui signifierait qu’elle dispose d'au moins 8 000 marins, auxquels s’ajoutent des garnisons de soldats composées de nationalités diverses. Si on ajoute les employés de la compagnie qui se dédient à l’organisation de son commerce, à la production de ses marchandises, on arrive à des estimations beaucoup moins précises, mais qui donnent une idée de l’importance de la compagnie. Les sources de l’époque parlent de 80 000 personnes en 1735 et de 150 000 employés en 1788.

Et pour ceux qui se demandent, c'est bien la compagnie que l'on voit dans les films : Pirates des Caraïbes. Dans les films, Lord Cutler Beckett est le directeur de la compagnie des Indes orientales.

Le "Srars and Stripes", le drapeau Américain, à été modifié 26 fois au cours de son histoire.
Sa première version comportait 13 lignes horizontales rouges et blanches, avec l'Union Jack placée au haut à gauche.
....tout comme le drapeau composant celui de la Compagnie Britannique des Indes Orientales.
De là, l'hypothèse avancée que le drapeau des État-Unis d'Amérique serait une copie de celle-ci.
Les liens ne manquent pas sur le Net, certains ne parlant que de coïncidence, d'autres étant plus catégoriques.
---------------+-------------
En parallèle des Compagnies Britannique et Hollandaise des Indes Orientales, existait la Compagnie Française, opérant également dans l'Océan Indien.
Lire l'histoire de ces trois Compagnies, laisse d'ailleurs comprendre à merveille, comment ces Nations Européennes se sont réparties cette partie du monde, de par des intérêts Politico-Economiques, parfois à coup de batailles militaires.

Ne croyez pas que ceci soit du domaine du passé. La Chine actuelle agit exactement de la même manière, plaçant ses pions par des "partenariats économiques".... avant de tenter de prendre le contrôle politique de l'État.
Exemples récents: îles Salomon, Tonga, Sri Lanka...

a écrit : Et pour ceux qui se demandent, c'est bien la compagnie que l'on voit dans les films : Pirates des Caraïbes. Dans les films, Lord Cutler Beckett est le directeur de la compagnie des Indes orientales. La britannique, la néerlandaise ou la française ? ^^

a écrit : Le titre, et l'anecdote elle-même, suggèrent une domination absolue de la Compagnie britannique des Indes orientales, sans parler de son grand rival : la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, ou VOC (pour Verenigde Oost-Indische Compagnie
).
Petit résumé de ce qu’était la VOC (l'article W
ikipedia en français est vraiment bien) :

Elle fut fondée en 1602, deux ans après la compagnie britannique, réunissant les compagnies rivales de différents provinces. Le monopole leur est donné par l’état, et ils comptent bien appliquer ce monopole également aux autres pays, en commençant par le Portugal.

Très vite, la VOC va établir des comptoirs, et y exercer eux-mêmes les fonctions régaliennes : police, justice, défense, diplomatie et frappe de la monnaie. Ils s'installent nottament dans l'ile de Java, en établissant un fortin a Jayakarta (l'actuelle Jakarta), qu'ils vont ensuite raser pour fonder Batavia, et vont finir par contrôler tout l'archipel indonésien. Ils vont également s'installer a l'ile de Formose (l'actuelle Taiwan), puis Sumatra. Ils s'installent également au Ceylan (actuelle Sri-Lanka),, qu'ils dirigent pendant un siècle et demi.

Pour évaluer l’importance de la VOC, souvent décrite comme la première entreprise multinationale, on peut avancer quelques statistiques.

En deux siècles d’existence, la compagnie arme environ 4 700 navires, dont 3 000 au xviiie siècle, sur lesquels ont voyagé environ un million d’Européens. Le volume de son commerce dépasse 1 600 millions de florins au xviiie siècle.

À sa flotte marchande, la compagnie peut ajouter en temps de guerre plus de 40 grands vaisseaux, ce qui dépasse les possibilités de nombre de royaumes européens.

À la fin du xviie siècle, la compagnie entretient 100 à 160 navires selon les estimations, ce qui signifierait qu’elle dispose d'au moins 8 000 marins, auxquels s’ajoutent des garnisons de soldats composées de nationalités diverses. Si on ajoute les employés de la compagnie qui se dédient à l’organisation de son commerce, à la production de ses marchandises, on arrive à des estimations beaucoup moins précises, mais qui donnent une idée de l’importance de la compagnie. Les sources de l’époque parlent de 80 000 personnes en 1735 et de 150 000 employés en 1788.
Afficher tout
Je plussoie (cf mon icône :p)

C’était l’une des premières entreprises à capitaux/actions et à ce jour la plus grande entreprise en terme de capitalisation boursière (ajustée). Certaines sources parlent de 8 trillions de dollars (soit tous les Gafam + Alibaba + Samsung + Mcdo + …).

La richesse culturelle des Provinces-Unies (actuels Pays-Bas) viennent essentiellement de là.
La Compagnie faisait le commerces des épices, coton, métaux… entre l’Europe, les Indes et même le Japon, l’Amérique du sud (Suriname) et l’Afrique du sud (dont l’afrikaans, la langue est un sorte de hollandais).

Je pense (simple avis perso) que le côté multiethnique et la très grande liberté actuelle aux P-B (que ce soit les droits LGBT, les drogues, l’euthanasie ou autres) viennent de là.
À l’époque, les PB étaient déjà un lieu d’échange et un lieu où les minorités n’étaient pas chassés (juifs, etc.) et pouvaient exercer la science ou leur art.

Galilée et Bruno étaient par exemple persécutés en Italie, mais Huygens aux PB ne l’était pas et sans rien enlever aux deux premiers, Huygens a pu faire un nombre faramineux de découvertes.

La VOC était alliée avec les anglais et les français, essentiellement pour contrer les espagnols et les portugais (les Provinces-Unies étaient espagnoles avant qu’ils prennent leur indépendance par la guerre).

Peu après, les Britanniques (portés par une montée de leur propre développement scientifique et techniques et la stagnation des hollandais) ont pris le dessus (cf l’anecdote avec la EICo), et l’affaiblissement de la France (révolution puis guerres Napoléoniennes), leur a donné un gros avantage au XIX.

Sans être une puissance mondiale, les P-B restent aujourd’hui un pôle de commerce et d’échange mondial très important.
À simple titre d’exemple : les maths et les sciences n’y sont pas enseignées aussi bien qu’en France, mais les langues et l’économie le sont bien davantage. Il n’est pas rare qu’au collège les gamins aient 3 ou 4 langues étrangères.

J'ai l'impression d'avoir vu cette anecdote passer il y a quelques mois déjà !?

Il me semble avoir des bons porteurs de cette compagnie… il faut que je recherche

J'avais lu un post ( je me demande même si c'était pas ici) très intéressant sur l'équivalence (inflation / déflation prises en compte) des empires commerciaux de l'époque et de nos jours, et qui disaient qu'en gros par rapport à Amazon des années 2020, la compagnie des Indes (et d'autres noms que je n'ai plus, du côté Asie, et du côté du Moyen-Orient) étaient bien plus riches / prolifiques que ne l'est Amazon à "l'échelle économique" actuelle.

J'aimerais bien retrouver ça et replonger dedans

a écrit : J'avais lu un post ( je me demande même si c'était pas ici) très intéressant sur l'équivalence (inflation / déflation prises en compte) des empires commerciaux de l'époque et de nos jours, et qui disaient qu'en gros par rapport à Amazon des années 2020, la compagnie des Indes (et d'autres noms que je n'ai plus, du côté Asie, et du côté du Moyen-Orient) étaient bien plus riches / prolifiques que ne l'est Amazon à "l'échelle économique" actuelle.

J'aimerais bien retrouver ça et replonger dedans
Afficher tout
Oui il y a eu pas mal de discussions sur ce sujet, c'est en rapport à une valeur, techniquement, l'homme le plus riche du monde est encore Rockefeller (juste un homme, pas une compagnie), en rapport, toujours, à une valeur.

Il a possédé l'équivalent de 2% de la valeur TOTALE des USA, les GAFAM sont de petits joueurs à coté de lui. Rockefeller, en pouvoir d'achat, reste l'homme le plus riche du monde moderne à tous les niveaux mais il n'a pas su s'adapter (en fait, il est mort, et ses héritiers, en partageant le gâteau, ont mis à mal l'empire industriel)

La Compagnie des Indes du Royaume Uni avait le monopole de tout un tas de routes commerciales (ca aide, c'est comme si moi j'avais le monopole du canal de Suez... j'dis ça... ^^), et les défendait avec la politique de la canonnière. Au bout d'un moment, forcément que ca allait péter.
D'ailleurs, les grands empires occidentaux n'ont pas duré bien longtemps en vrai, deux où trois siècles pour ceux qui se sont le mieux démerdés... l'Empire français, ca a existé. ^^
SI SI ... Et on s'est fait virer. Oui Oui... A coup de pied au cul... par des sauvages... ^^ (c'est vrai hein, on avait les armes les plus modernes, mais on est quand même rentrés chez mémé...)

Ah, la vieille Europe... on en est à sauver les meubles la... la roue tourne!