On utilise le verbe bienvenir tous les jours

Proposé par
le

Certains verbes défectifs (c'est-à-dire un verbe qui n'existe plus que partiellement) peuvent être utilisés tous les jours sans que l'on s'en rende compte. Ainsi, "bienvenu" est le participe passé du verbe bienvenir, tout comme "issu" est le participe passé du verbe issir.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Quel est le sens du verbe « issir » et par pitié comment employer le verbe bienvenir s’il vous plaît Voici des exemples pour bienvenir : fr.wiktionary.org/wiki/bienvenir
"Les demoiselles bienviennent les estrangers."
"Il le bienvient dans sa maison."
"Aux coups de sabre dont ils nous bienvenaient, nous comprîmes que c'était les prussiens."


Pour issir, qui correspond à sortir: www.cnrtl.fr/definition/issir
"Des cris aigus issirent des flûtes."

Il faut aussi distinguer les termes selon la fonction du mot.

Si bienvenue est utilisé comme locution au même titre que bonjour, au revoir, merci alors c’est invariable et cela s’écrit « bienvenue »
Si c’est le nom « le ou la bienvenue » alors il s’accorde en genre et en nombre (vous êtes les bienvenus).
Si c’est un adjectif, il s’accorde aussi en genre et en nombre (une pause bienvenue).

Il existe également bienvenuter qui signifie souhaiter la bienvenue.

a écrit : Voici des exemples pour bienvenir : fr.wiktionary.org/wiki/bienvenir
"Les demoiselles bienviennent les estrangers."
"Il le bienvient dans sa maison."
"Aux coups de sabre dont ils nous bienvenaient, nous comprîmes que c'était les prussiens."


Pour issir, qui correspond à sortir: www.cnrtl.fr/definition/issir
"Des cris aigus issirent des flûtes."
Afficher tout
Si je comprends bien, nous avons donc inventé l'expression "souhaiter la bienvenue" pour remplacer le verbe "bienvenir", qui serait alors synonyme d'accueillir


Tous les commentaires (19)

Quel est le sens du verbe « issir » et par pitié comment employer le verbe bienvenir s’il vous plaît

a écrit : Quel est le sens du verbe « issir » et par pitié comment employer le verbe bienvenir s’il vous plaît Comme on dit que quelque chose est "issu de" pour dire "sorti de" "venant de" je pense que le verbe "issir" est du coup équivalent à ces deux là. (et google semble de cet avis)
Pour bienvenir, cf source 3.

a écrit : Quel est le sens du verbe « issir » et par pitié comment employer le verbe bienvenir s’il vous plaît Voici des exemples pour bienvenir : fr.wiktionary.org/wiki/bienvenir
"Les demoiselles bienviennent les estrangers."
"Il le bienvient dans sa maison."
"Aux coups de sabre dont ils nous bienvenaient, nous comprîmes que c'était les prussiens."


Pour issir, qui correspond à sortir: www.cnrtl.fr/definition/issir
"Des cris aigus issirent des flûtes."

Il faut aussi distinguer les termes selon la fonction du mot.

Si bienvenue est utilisé comme locution au même titre que bonjour, au revoir, merci alors c’est invariable et cela s’écrit « bienvenue »
Si c’est le nom « le ou la bienvenue » alors il s’accorde en genre et en nombre (vous êtes les bienvenus).
Si c’est un adjectif, il s’accorde aussi en genre et en nombre (une pause bienvenue).

Il existe également bienvenuter qui signifie souhaiter la bienvenue.

a écrit : Voici des exemples pour bienvenir : fr.wiktionary.org/wiki/bienvenir
"Les demoiselles bienviennent les estrangers."
"Il le bienvient dans sa maison."
"Aux coups de sabre dont ils nous bienvenaient, nous comprîmes que c'était les prussiens."


Pour issir, qui correspond à sortir: www.cnrtl.fr/definition/issir
"Des cris aigus issirent des flûtes."
Afficher tout
Si je comprends bien, nous avons donc inventé l'expression "souhaiter la bienvenue" pour remplacer le verbe "bienvenir", qui serait alors synonyme d'accueillir

Dans la première source, "verbes défectifs peu usités", il y a "partir" : partir (seulement à l'infinitif dans l'expression avoir maille à partir)
Je ne suis pas sûr de comprendre car ce verbe est largement conjugué à tous les temps et toutes les personnes ! Une idée du pourquoi ?

a écrit : Dans la première source, "verbes défectifs peu usités", il y a "partir" : partir (seulement à l'infinitif dans l'expression avoir maille à partir)
Je ne suis pas sûr de comprendre car ce verbe est largement conjugué à tous les temps et toutes les personnes ! Une idée du pourquoi ?
Dans ce cas, le sens de partir est proche de "partager" (ou répartir, ou "faire des parts")
sans me lancer dans de grandes recherches, je pense qu'il est de la famille de "partition", qui a donné en retour "partitionner"
la maille était une monnaie de très faible valeur

a écrit : Dans la première source, "verbes défectifs peu usités", il y a "partir" : partir (seulement à l'infinitif dans l'expression avoir maille à partir)
Je ne suis pas sûr de comprendre car ce verbe est largement conjugué à tous les temps et toutes les personnes ! Une idée du pourquoi ?
"Partir" n'a pas ici, la définition de s'en aller, mais de diviser/couper/partager.
C'est ce mot qui est resté en Espagnol, pour définir quelque chose qui est coupé en deux, par exemple.

Pour comprendre le sens de "Avoir maille à partir", je t'invite à consulter ce lien:
www.cnews.fr/divertissement/2019-06-07/dou-vient-lexpression-avoir-maille-partir-848066

Merci BuzzLéclair et Epoxy pour vos éclairages avisés :) si je comprend bien, il s'agit là d'un homonyme du verbe "partir" classiquement utilisé, ce qui explique pourquoi l'un peut être défectif et pas l'autre... pas simple le français !

D'autres verbes défectifs:
Pleuvoir
Falloir

« Ci-gît » (du verbe « gésir »).

Traire qui ne se conjugue pas au passé simple et à l’imparfait.

a écrit : Traire qui ne se conjugue pas au passé simple et à l’imparfait. Au passé simple, non effectivement. À l'imparfait, oui : je trayais, tu trayais, il trayait, nous trayions, vous trayiez, il trayaient.

a écrit : Merci BuzzLéclair et Epoxy pour vos éclairages avisés :) si je comprend bien, il s'agit là d'un homonyme du verbe "partir" classiquement utilisé, ce qui explique pourquoi l'un peut être défectif et pas l'autre... pas simple le français ! Je pense que le français évolue vite (oui oui) mais tout en gardant les anciens mots, expression et formes de phrases, peut être grâce à la littérature ou à l'orgueil.
En anglais, beaucoup de mots "compliqués" viennent du Français d'ailleurs, dans les langues romanes, espagnol, italien, portugais, roumains, les formes anciennes me semble gardées et utilisés au quotidien.
Ce qui me vient en tete c'est le obrigado/obrigada, qui est employé en portugais pour dire merci, c'est la même origine que le "je suis votre obligé/obligée" en français, qui peut être employé (moins souvent quand même) en parallèle avec le merci.

En Anglais qui utilise encore et comprend, sauf à la messe, le thou pour dire tu ?

a écrit : Et aussi "gisant"
Mais je crois qu'il se conjugue au présent et à l'imparfait :
je gis sur mon lit
Ils gisaient sur le champ de bataille...
au futur, je ne trouve pas

www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercice-francais-25245.php
ils griseraient, ils griseront,
Je gis, tu gis, il gît, nous gisons, vous gisez, ils glissent ... gisent, pardon

Et moi j'en gît.

Comment ca c'est du futur imparfait? C'est pas moi qui édite les Bescherelle hein!, bande de compliqués!

En plus c'est chiant les conjugaisons... des punitions ouais! J'vais me suicider en bouffant du papier!!!