Les particularités du point triple 

Proposé par
le
dans

Il existe pour tout corps pur une condition de pression et température pour lesquelles ses 3 états de la matière (liquide, solide, gazeux) sont stables : il s'agit du point triple. Par exemple, à une pression de 611 Pa et à une température de 0,01 °C la vapeur d'eau ne condense pas, la glace ne fond pas et l'eau liquide le reste.


Tous les commentaires (34)

a écrit : Point triple de l'éthanol à 150 K (?123 °C), 0.00043 Pa. L'acétone aussi en a un (mais je ne trouve que la température d'indiquée : 178.5 K). Donc non, pas besoin de changer l'anecdote. cela est normal que tu ne le trouve pas car cela ne concerne que les corps capable de former des liaisons hydrogene absentes dans le cas des composés cétoniques et des ethers à toi de me prouver le contraire donc anecdote a moitié juste cdt

Posté le

iphone

(0)

Répondre

a écrit : cela est normal que tu ne le trouve pas car cela ne concerne que les corps capable de former des liaisons hydrogene absentes dans le cas des composés cétoniques et des ethers à toi de me prouver le contraire donc anecdote a moitié juste cdt Ou à toi d'appuyer ton affirmation par des sources. Pour les miennes, une simple recherche Google m'a suffit à trouver dans les 10 premiers résultats que l'éthanol et l'acétone avait un point triple. (contrairement à ce tu disais, donc... oui, j'en ai trouvé)

Posté le

website

(3)

Répondre

Jsuis pas très baléze dans ça donc je ne suis pas sur d'avoir compris.
Si on place de la glace, de l'eau liquide et de la condensation sous une cloche avec cette pression et cette temperature, les trois reste dans le mêmes états? Faut le faire un par un?
Ex: On prend trois cloches avec la meme pression et la meme temperature que dans l'anecdocte, on y met dans chacune des cloches UN état de l'eau. La ça fonctionne ou ça fonctionne aussi quand on reuni les trois états sous la même cloche?
J espère m être fait comprendre. Si la personne qui me répond arrive a répondre d une facon simple et clair c est cool.
Merci :-)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Jsuis pas très baléze dans ça donc je ne suis pas sur d'avoir compris.
Si on place de la glace, de l'eau liquide et de la condensation sous une cloche avec cette pression et cette temperature, les trois reste dans le mêmes états? Faut le faire un par un?
Ex: On prend trois cloches avec la meme
pression et la meme temperature que dans l'anecdocte, on y met dans chacune des cloches UN état de l'eau. La ça fonctionne ou ça fonctionne aussi quand on reuni les trois états sous la même cloche?
J espère m être fait comprendre. Si la personne qui me répond arrive a répondre d une facon simple et clair c est cool.
Merci :-)
Afficher tout
C'est simple : aucun état ne changera, tant que la température et la pression sont respectées. Donc si les trois états de l'eau ne changent pas ça, tu pourras avoir un glaçon flottant dans de l'eau, et le gaz au dessus de cette eau liquide pourra être de l'eau (gaz)

Ça me fait penser aux photos en noir et blanc, ce même élément composant un tout dissociable.

Posté le

iphone

(1)

Répondre

a écrit : Peut-on m'expliquer plus concrètement? Car pour moi si on prend de la glace, le temps de l'amener à ce fameux point, elle aura fondu, et du coup l'eau restera eau...??? JYPQD! (faudrait le rajouter d'ailleurs ce "j'y pige que dalle" ;-P) Prend un gros glaçon, il aura pas le temps de fondre entierement

Posté le

iphone

(1)

Répondre

a écrit : cela est normal que tu ne le trouve pas car cela ne concerne que les corps capable de former des liaisons hydrogene absentes dans le cas des composés cétoniques et des ethers à toi de me prouver le contraire donc anecdote a moitié juste cdt Le point triple n'a rien à voir avec avec la formation de liaisons hydrogène. L'azote a aussi un point triple.
encyclopedia.airliquide.com.encyclopedia/asp?GasID=5&CountryID=19&LanguageID=2 .
Tu confonds peut-être avec le diagramme de phase de l'eau où la courbe fusion/solidification est décroissante,contrairement à celles de la plupart des substances.

Posté le

android

(1)

Répondre

Bonjour,
Afin d'illustrer la notion de point triple, et de montrer une manière de le déterminer, voici une petite expérience ayant eu lieu au palais de la découverte et proposée dans la rubrique "les amphis de la 5" sur le site internet de la chaine télé. Je l'ai vu il y maintenant huit ans, et je ne pense pas que la vidéo soit encore consultable. Néanmoins, je m'en souviens très bien car elle m'avait marqué.

On prend un vase Deware (bouteille thermo assez efficace) contenant de l'azote liquide. Sur ce vase on branche une pompe à vide, et on fait chuter la pression.

On finit par atteindre la pression à laquelle l'azote s'évapore à la température où il se trouve. L'azote est alors obligé de s'évaporer : il bout. Pour ce faire, il doit puiser en lui de la chaleur, correspondant à la chaleur latente d'évaporation. Comme il ne peut la tirer de l'extérieur (il est dans une bouteille thermo), il la puise en lui, en se refroidissant. Sa température commence donc à baisser, la pression restant constante.

Après quelque temps à ce régime, la température de l'azote atteint son point de congélation à la pression considérée. La chaleur nécessaire à son évaporation (imposée par la pompe à vide) n'est alors plus fournie par la baisse de sa température, mais par la libération de la chaleur latente de solidification. À ce stade, on a de l'azote liquide qui, simultanément, bout et gèle! Toutes les variables thermodynamiques sont fixes : pression et température sont fixé à deux valeurs caractéristiques du corps étudié (ici l'azote). C'est le fameux "point triple".

Au stade final, il n'y a plus d'azote liquide : que de l'azote gazeux, évacué en permanence par la pompe à vide, et de l'azote solide. Puisque la pompe fonctionne encore, il y a toujours un passage à l'état gazeux, mais directement depuis l'état solide. C'est ce qu'on appelle la sublimation. La chaleur nécessaire à ce changement d'état est à nouveau fournie par une baisse de température : la glace d'azote se refroidit en se sublimant.

Ultimement, toute la glace se sera sublimée est le contenu du vase Deware tendra progressievement vers le vide.

(J'ai un léger doute. Il se peut que l'évolution pression / température soit légèrement différente, car les fins thermodynamiciens remarqueront une légère incohérence. Cependant, cela n'enlève rien au reste des explications. j'essaierai de clarifier ce point, et aussi de retrouver le lien de la vidéo.)

(Je confirme également que l'existence du point triple n'a strictement rien à voir avec les liaisons hydrogènes, bien que ces dernières puissent "déplacer" les limites entre états d'un corps, expliquant notamment que l'eau soit liquide jusqu'à 100°C malgré sa "faible" masse volumique - et qu'elle prenne plus de place solide que liquide, mais c'est un autre problème.)

Posté le

website

(7)

Répondre

à 0,01°C que la glace ne fonde pas à qui cela étonne ?

Posté le

android

(0)

Répondre

Petite rectification, tous les éléments non pas un point triple, l'hélium n'en possède pas!! :)

Il existe aussi un état de la matière appelé fluide supercritique atteint à partir du point critique (pression et température définie). La matière est alors dans un état intermédiaire entre l'état liquide et l'état gazeux et possède des propriétés issues de chacun de ces états.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : L'eau restera eau, la glace glace, et la vapeur vapeur, pas les trois à la fois :p Roh merci de m'avoir expliqué, j'étais en train de croire à un 4ème état de la matière genre du plasma

C'est presque de la magie lorsqu'on peut observer cela....