L'eau ne bout pas toujours à 100 degrés

Proposé par
le

L'eau ne bout pas toujours à 100 degrés. Cela dépend notamment de la pression atmosphérique et des éléments qu'on lui ajoute. Ainsi, en montagne, elle bout à une température inférieure (et donc plus rapidement) car la pression est moindre, à l'inverse de l'eau dans une cocotte minute.

En outre, si on lui ajoute du sel, elle bout à plus haute température car elle est moins pure. C'est la raison pour laquelle on recommande d'ajouter du sel dans l'eau des pâtes : cela permet de les cuire à plus haute température.


Commentaires préférés (3)

Par exemple, en montagne, l'eau peut bouillir à environ 80 degrés Celsius.

Posté le

unknown

(66)

Répondre

La formule exacte est PV =nRT



n et R étant des constante si la pression baisse alors la température d'ébulition aussi :o

Posté le

website

(53)

Répondre

Et moi qui pensais bêtement que c'était pour saler les pâtes ...


Tous les commentaires (81)

Il suffit d'ouvrir n'importe quelle bouquin traitant de thermodynamie, c'est vrai

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Par exemple, en montagne, l'eau peut bouillir à environ 80 degrés Celsius.

Posté le

unknown

(66)

Répondre

En plus, si on met le sel dans l'eau a moment où ça commence a bouillir, les pâtes ne collent pas ?

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Il me semble que l'eau sallé, boue a une température inférieur a l'eau douce. C pourquoi on ajoutte le sel après avoir mit les pates dans l'eau et l'ébulition reprend. A vérifier...

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Et inversement saler de la glace pilee par exemple pour garder un vin au frais permet de ralentir la fonte et de descendre la temperature 1 ou 2 degres

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Le point d'ébullition de 100°C correspond à une définition, donc à des conditions, c'est à dire pour une température extérieur de 20°C, et à une pression équivalente à celle du niveau de la mer. Effectivement, quand on change ces paramètres, on change le point d'ébullition...il n'y a rien d'exceptionnel à ça...

Posté le

unknown

(0)

Répondre

En CNTP, l'eau bout à 100' C et gèle à 0' C. Si on ajoute du sel, on fait baisser le point de fusion et d'ébullition. Essayez de mettre une poignée de sel dans de l'eau frémissante, elle se mettra à bouillir.

Posté le

unknown

(10)

Répondre

L'ajout de sel va abaisser les points de transformation mais aussi absorber de la chaleur, ainsi la glace fond et l'eau résultante sera encore plus froide ! Cette absorption de chaleur peut retarder une ébullition même si la température est abaissée

Posté le

unknown

(6)

Répondre

Pas étonnant que l'eau boue a 100deg, gele a 0deg dans les CNTP. C'est la definition de l'échelle des degrés celcius... :-)

Posté le

unknown

(5)

Répondre

C est pour ça qu on met du sel sur les route gelé

Posté le

unknown

(4)

Répondre

L'eau entre en ébullition à 70 degrés à 2000 mètres.

Posté le

unknown

(3)

Répondre

On dit que l'eau bout à 100•C mais ce n'est qu'un repère

Posté le

unknown

(0)

Répondre

"Ainsi, en montagne, elle bout à une température inférieure (et donc plus rapidement)"... C'est l'inverse !!!

Isobar/Isotherme= plus la pression monte, plus la T° augmente, moins y a de pression, plus la T° baisse.

Il faut donc chauffer plus en montagne pour compenser la baisse de pression et dans une cocotte-minute l'eau bout à moins de 100° parce que sous pression.

Tout le monde a constaté qu'en gonflant une roue de vélo la pompe chauffait avec la pression de l'air qui augmente.CQFD

Nota: C'est un mettant une goutte d'huile dans l'eau que les nouilles ne collent pas.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

désolé mais tu interprete mal la notion de isotherme: l'augmentation de la pression a T constante te mène vers un état + condensé.Pour palier cette tendance il te faudra chauffer + fort.Pour preuve en est le diagramme d'état de l'eau: fr.m.wikipedia.org/wiki/Point_triple
Pour anecdote,c'est de cette manière que les réacteurs nucléaire français garde l'eau liquide à 300°C

Posté le

unknown

(0)

Répondre

exacte c'est l'inverse... L'eau salée bou à une température inférieur (et non supérieur) à l'eau "douce".

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Effectivement. Maintenant si vous faites bouillir de l'eau et lameetat dans un thermos toute de suite apres, que vous partiez en montagne jusqu'a une altitude d'environ 2000 metres, il est tres deconseillé d'essayer d'ouvrir le thermos car celui-ce vous explosera a la figure!

Posté le

iphone

(1)

Répondre

a écrit : Le point d'ébullition de 100°C correspond à une définition, donc à des conditions, c'est à dire pour une température extérieur de 20°C, et à une pression équivalente à celle du niveau de la mer. Effectivement, quand on change ces paramètres, on change le point d'ébullition...il n'y a rien d'exceptionnel à ça... Si l'eau bout à 100 degrés c'est pas grâce à une température extérieure


de 20 degrés (ça veut rien dire). Par contre, c'est à 1013 hPa de pression atmosphérique, c'est à dire la pression atmosphérique par une température extérieure de 15 degrés au niveau de la mer.

Posté le

iphone

(2)

Répondre

La formule exacte est PV =nRT



n et R étant des constante si la pression baisse alors la température d'ébulition aussi :o

Posté le

website

(53)

Répondre

Si on ajoute du sel la cuisson est une cuisson a l'anglaise

Posté le

iphone

(0)

Répondre

C'est pour cela qu'une dépréssurisation en haute altitude (en avion par exemple) entraîne l'ébullition des fluides corporels, dont le sang. (enfin, il me semble).

Posté le

iphone

(1)

Répondre