La réforme de l'orthographe inappliquée en France

Proposé par
le

En 1990, l'Académie Française adopta une réforme de l'orthographe censée gommer les incohérences de la langue. Ainsi, depuis cette date, on peut écrire par exemple "ognon" ou "nénufar" (au lieu d'oignon et de nénuphar). Cependant, cette réforme est très peu connue et donc quasiment inappliquée.


Commentaires préférés (3)

Je ne trouve pas ça normal. Cela entre dans une histoire, ces mots s'écrivent depuis longtemps de cette manière, et cela ne change pas grand chose... C'est comme le changement de genre du mot espèce : on est passé d'un nom féminin à un nom qui pouvait être soit féminin soit masculin, car beaucoup de gens faisaient la faute... (un espèce de plateau...) bientôt, on aura le droit de dire "si j'aurais"...

Posté le

iphone

(374)

Répondre

Au lieu de réformer l'orthographe ils feraient mieux d'apprendre aux jeunes écoliers à bien écrire. C'est lamentable de voir le nombre de fautes que certains peuvent faire. Bientôt ils pourront réformer le "ça" en "sa" les 9/10e ne savent pas la différence...

Posté le

iphone

(380)

Répondre

Faisant des études supérieures de langues, je peux certifier que cette réforme est haït par l'ensemble des profs, érudits et cie et de toute façon suivre ces recommandations est considéré comme une faute. Elle bafoue complètement l'étymologie des mots, leur syntaxe, etc.
Par exemple, depuis cela, les mots composés au pluriel sont censés prendre la marque du pluriel sur le dernier mot et ceux même quand c'est grammaticalement impossible:
"Maréchal ferrant" est devenu "maréchal-ferrant" (pourquoi pas) mais le vrai pluriel est "des maréchaux ferrant" (participe présent donc pas de marque du pluriel) devenu en 90 "des maréchal-ferrants" (que le correcteur du site ne reconnait pas d'ailleurs...).
Pare-soleil est invariable (le Soleil étant unique par définition) tout comme abat-jour par exemple.
C'est un exemple parmi d'autre. Il y a la suppression/modification des accents aussi...

En fait une langue vivante échappe fatalement à toute construction normative (d'où le terme "recommandations orthographiques" ). On ne peut pas imposer arbitrairement un concept, il doit être une évolution naturelle et évidente ou répondre à un besoin, d'où les néologismes. Mais là, ce n'était pas du tout le cas et personne ne tient compte de ces aberrations.
Autant le baladeur (pour walkman) est entré naturellement dans la langue, autant "bouteur-biais" (pour bulldozer, non). On n'invente pas une règle dans une langue, elle s'impose d'elle-même. Les changements sont spontanés et acceptés. Par exemple: la poule d'Inde est devenue la poule dinde, puis la dinde simplement. Le même phénomène d'agglutination est arrivé à la variété de cerise "aigriotte". L'aigriotte est devenue la griotte.

Un gros "fail" en somme, j'aimerais dire...

Sans compter que pour beaucoup, ce n'est pas parce que tout le monde ne maîtrise pas le français comme le fit Baudelaire, qu'on doit niveler par le bas!
Même à l'université (et la personne à qui je pense est en ce moment jury à l'agrégation en langues) on considère qu'il est impossible de tout savoir.
Une faute d'orthographe n'est pas si grave, ce qui l'est ce sont les barbarismes en grammaire/conjugaison. Mais ne pas savoir écrire rhododendron, ecchymose ou ornithorynque sans hésiter n'est pas grave ! C'est pas pour autant qu'il est normal de pouvoir les écrire *rododindron, *ekimoze ou *ornitorink (ça fait pokemon non ?)

Voilà, bon, mea culpa pour ce laïus, mais je n'aime pas cette réforme stupide et inapplicable (Qu'écrire à un examen ou à un concours sans avoir faux?)
De toutes façons, ceux qui ne savent pas écrire correctement ne voient pas pas tellement la différence, alors...

Posté le

website

(498)

Répondre


Tous les commentaires (247)

Je ne trouve pas ça normal. Cela entre dans une histoire, ces mots s'écrivent depuis longtemps de cette manière, et cela ne change pas grand chose... C'est comme le changement de genre du mot espèce : on est passé d'un nom féminin à un nom qui pouvait être soit féminin soit masculin, car beaucoup de gens faisaient la faute... (un espèce de plateau...) bientôt, on aura le droit de dire "si j'aurais"...

Posté le

iphone

(374)

Répondre

J'aurais voulu le savoir quelques années auparavant. Si seulement ! J'aurais pu tester les connaissances de mon professeur de français lors d'une rédaction et qui sait... peut-être lui voler la vedette à l'époque. hé hé

Posté le

android

(87)

Répondre

Au lieu de réformer l'orthographe ils feraient mieux d'apprendre aux jeunes écoliers à bien écrire. C'est lamentable de voir le nombre de fautes que certains peuvent faire. Bientôt ils pourront réformer le "ça" en "sa" les 9/10e ne savent pas la différence...

Posté le

iphone

(380)

Répondre

a écrit : Je ne trouve pas ça normal. Cela entre dans une histoire, ces mots s'écrivent depuis longtemps de cette manière, et cela ne change pas grand chose... C'est comme le changement de genre du mot espèce : on est passé d'un nom féminin à un nom qui pouvait être soit féminin soit masculin, car beaucoup de gens faisaient la faute... (un espèce de plateau...) bientôt, on aura le droit de dire "si j'aurais"... Afficher tout C'est comme aussi le nom de certains métiers mis au féminin, ridicule... Ils feraient mieux de faire une loi contre les personnes qui écrivent en langage texto et qui massacre la langue française.

Posté le

android

(23)

Répondre

En effet, je ne trouve pas ça normal que les erreurs devenues trop communes soient autorisées, "légalisées". Chaque mot a son histoire, le nier en autorisant son erreur est lui manquer de respect.

Posté le

android

(52)

Répondre

C'est sur que ca fait bizarre, mais bon apres tout, tout evolue, c'est aussi ce qui fait qu'il s'agit d'une langue vivante

Posté le

iphone

(24)

Répondre

a écrit : En effet, je ne trouve pas ça normal que les erreurs devenues trop communes soient autorisées, "légalisées". Chaque mot a son histoire, le nier en autorisant son erreur est lui manquer de respect. Restecpe ou respect ?????

Posté le

iphone

(0)

Répondre

a écrit : C'est sur que ca fait bizarre, mais bon apres tout, tout evolue, c'est aussi ce qui fait qu'il s'agit d'une langue vivante Les langues vivantes évoluent selon moi en acceptant de nouveaux mots, ceux en rapport avec l'époque où ils naissent, et non pas en modifiant, que dis-je, en dégradant les anciens qui ont déjà leur histoire.

Posté le

android

(25)

Répondre

"L'usage fait la langue", ça marche bien en Angleterre. Sinon on parle d'une langue morte.

Posté le

website

(8)

Répondre

J'ai aussi vu de plus en plus de gens au niveau collège ET SOUVENT BIEN PLUS ! (13 à 35 ans) écrire d'une manière totalement absurde, à savoir melanger "ça", "sa", "mais", "mes", " on", "en" et carrement "est", "et" ! Je trouve ça vraiment honteux, on a l'impression de s'adresser à des CP. C'est pas seulement manquer de respect à la langue mais surtout à soi-même, il ne se rendent pas compte a quel point c'est ridicule et que ça en montre gros sur leur manque de serieux / immaturité. J'espere que l'on autorisera jamais ce genre de faute que l'on puisse continuer à distinguer les gens comme il le méritent, à savoir qu'une bonne orthographe fait toujours meilleure impression.

Posté le

iphone

(71)

Répondre

au lieu de s'adapter à la langue, on adapte la langue. je trouve ça scandaleux. bientôt on admettra le langage sms !

Posté le

android

(18)

Répondre

Le debat fuse sur cette anecdote. Personellement j'ecrirai encore oignon :-) Et, à ceux qui pense que ces changements d'orthographe ne sont que la legalisation des erreurs communes, il faut savoir qu il est preferable d ecrire nenufar car ce mot est d origine arabe et que le 'ph" est reserve au racine grecque et latine. Pavé Cesar :)

Posté le

android

(61)

Répondre

Nous avons la chance d'avoir une langue magnifique : La langue de Molière. Je trouve vraiment dommage de la "vulgariser". C'est une langue difficile certes, mais mélodieuse, harmonieuse, poétique et complète, si elle est bien utilisée !!!

Posté le

iphone

(23)

Répondre

Personnellement ça ne me choque pas puisqu'il s'agissait comme expliqué de "gommer des incohérences" puisque la langue à des logiques bien à elles et qui ne sont pas respectés pour ces mots. C'est bien différent de changer une orthographe sous prétexte que les gens l'écrivent trop souvent de cette manière.

De toute façon cette réforme date de plus de 20ans, date à laquelle le problème de l'orthographe n'était pas si important donc je vois pas l'intérêt de se plaindre.. C'est plus d'actualité. Et ça a même pas été pris en compte..


Posté le

iphone

(29)

Répondre

a écrit : J'ai aussi vu de plus en plus de gens au niveau collège ET SOUVENT BIEN PLUS ! (13 à 35 ans) écrire d'une manière totalement absurde, à savoir melanger "ça", "sa", "mais", "mes", " on", "en" et carrement "est", "et" ! Je trouve ça vraiment honteux, on a l'impression de s'adresser à des CP. C'est pas seulement manquer de respect à la langue mais surtout à soi-même, il ne se rendent pas compte a quel point c'est ridicule et que ça en montre gros sur leur manque de serieux / immaturité. J'espere que l'on autorisera jamais ce genre de faute que l'on puisse continuer à distinguer les gens comme il le méritent, à savoir qu'une bonne orthographe fait toujours meilleure impression. Afficher tout Il faut savoir que le but de l'éducation nationale est de rendre les enfants illettrés. C'est ça la méthode globale et autres réformes stupides. Je n'ai moi même pas eu les bases dès la maternelle, il faut savoir que les enfants ne le font souvent pas exprès. Par contre les ados qui écrivent en langage sms il faut absolument trouver un remède et vite car la situation es de plus en plus préoccupante.

Posté le

android

(0)

Répondre

en cours les profs de français nous on toujours comptés faux quand on écrivais «ognons» au lieu «d'oignons»

Posté le

android

(0)

Répondre

Sa sert a rien ,La langue française va rester difficile pour rien quand même!!!! Vive l'anglais ( la langue parfaite)

Posté le

iphone

(0)

Répondre

Pourtant ça ne gêne personne de parler de renard au lieu de vulpix, d'ouvrir le frigidaire, de dire "Meu-cieux" et non "Mon Sieur", une véritable plainte aigüe (ou aiguë ?)



Les changements de mot dans la langue française se sont toujours faites avec la "loi du plus nombreux". Autant je détesterais entendre quelqu'un dire "si j'aurais" et avoir la légitimité de le dire, autant je ne suis pas d'accord sur le fait que cela dénature la langue ou que c'est la vulgariser ! Au final ce n'est qu'une question d'habitude, et comme toujours, et cette fois je suis d'accord bien que pour des raisons égoïstement personnelles, "c'était mieux avant" !



Sur ce je vais réviser mes déclinaisons de la langue Française.. Qu'ouïe-je, ça aussi ça a été simplifié ?! :)

Posté le

website

(29)

Répondre

Une langue évolue et c'est bien, l'usage devrait primer, bien sûr le langage SMS ne doit pas être encouragé mais pourquoi vouloir toujours compliquer les choses. L'espagnol par exemple prononce toutes les lettres à l'oral ce qui le rend beaucoup plus simple à apprendre.

Posté le

android

(8)

Répondre