L'importance du lavage de mains découverte par Semmelweis

Proposé par
le
dans

Le Dr Semmelweis fut un obstétricien qui découvrit que les femmes accouchées par les sages-femmes mourraient moins que celles accouchées par les médecins. En effet, les médecins passaient de la salle de dissection à la salle d'accouchement sans se laver les mains et contaminaient les mères. À l'époque, en 1847, la dangerosité des microbes n'avait pas encore été découverte.

Il fut longtemps rejeté par ses pairs, malgré une importante chute de la mortalité en salle d'accouchement. Ironie du sort, il mourut d'une septicémie, à la suite de mauvais traitements subis dans l'asile dans lequel il avait été interné.


Tous les commentaires (55)

a écrit : Les sources internet ne le mentionnent pas, forcément, mais j'ai lu l'histoire de ce médecin dans un livre qui retrace les origines de la médecine et qui a plus de 50 ans. Il affirmait lui aussi que c'était à l'asile qu'il était décédé et surtout de manière accidentelle. Il n'avait plus assez de lucidité pour tenter un geste aussi réfléchi comme celui de s'enfoncer un scalpel souillé volontairement. Afficher tout Pourtant ma source est sûr et son geste était tout ce qu'il y a de lucide ses contemporains l'ayant poussé a bout en tout cas dans l'Histoire son geste a marqué le monde de la médecine

Posté le

android

(1)

Répondre

Ce que j'avais cru comprendre, c'est qu'il travaillait dans deux maternités et que le taux de mortalité entre les deux était significativement différent : il a observé et constaté que la seule différence était le fait de se laver les mains. Il a sauvé des millions de femmes avec sa petite remarque et fit avancé la médecine d'un grand bond.
Dommage qu'il en devint fou et que la communauté médicale était déjà toute puissante, incriticable ...

Posté le

iphone

(4)

Répondre

Par contre personne ne mentionne sa nationalité il était Hongrois et exerçait à Budapest.

Posté le

iphone

(4)

Répondre

Interné car il devenait fou du fait que l on nie sa decouverte. Les medecins de l epoque s imaginaient tt savoir. Cours de medecine?

Posté le

iphone

(0)

Répondre

a écrit : désormais on l 'étudie en cours d'histoire de la médecine en première année de médecine, c'est au programme du concours. De son vivant les médecins le haïssaient; aujourd'hui ce sont les étudiants qui doivent le haïr. ?

Heureusement que le sida n'existait pas encore à cette époque. (vu la mentalité des médecins de l'époque ...)

M. Semmelweiss précurseur des infections nosocomiales.

Posté le

iphone

(0)

Répondre

On l'étudie également en IFSI.
A cette époque les femmes préféraient accoucher chez elles ou dans la rue plutot que de se rendre à l'hopital du fait d'un important taux de mortalité.
Il obligeait ses étudiants à se laver les mains avec de la cendre de bois avant d'effectuer un accouchement.

Posté le

iphone

(3)

Répondre

En histoire de la medecine j avais etudier qu il y avait 2 services un ou c etait les interne qui accouche et l autre des sages femme et que les internes touches des cadavre donc grand contamination au contraire des sages femmes. Et j avais aussi appris qu il s etait suicide en ce coupant afin de mourrir d une septicemie et donc il prouve qu il avait raison apres une mort horrible car la septicemie est une mort des plus douloureuse

Posté le

iphone

(3)

Répondre

a écrit : En histoire de la medecine j avais etudier qu il y avait 2 services un ou c etait les interne qui accouche et l autre des sages femme et que les internes touches des cadavre donc grand contamination au contraire des sages femmes. Et j avais aussi appris qu il s etait suicide en ce coupant afin de mourrir d une septicemie et donc il prouve qu il avait raison apres une mort horrible car la septicemie est une mort des plus douloureuse Afficher tout Oui voilà c'était une sorte de suicide pour prouver sa théorie.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Pourtant ma source est sûr et son geste était tout ce qu'il y a de lucide ses contemporains l'ayant poussé a bout en tout cas dans l'Histoire son geste a marqué le monde de la médecine Je serais curieuse d'avoir ta source. Peux-tu nous la citer Svp? Merci

Posté le

android

(0)

Répondre

JLSD il y a l'histoire complète de ce monsieur dans le livre "destins sur ordonnance" de pierre Bellemare. Un super bouquin avec que des anecdotes sur la médecine

Posté le

iphone

(10)

Répondre

@germaine C'est cette prof
fr.m.wikipedia.org/wiki/Yannick_Ripa
C'est un cours oral a Paris 8 donc pas de source écrite on étudiait les conditions des femmes au 19ème siècle et leur accès aux soins et ce médecin faisait partie du cours

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : À ceux qui disent qu'ils ne comprennent pas le rejet du corps médical : imaginez-vous dans un monde ou tout est régit par dieu, ou les maladies sont des fléaux qu'il envoie contre la société pour punir les hommes, etc... Maintenant, imaginez- vous dans une société comme celle-ci, avoir une théorie du genre de Semelweiss "ce sont des petites bêtes invisibles, que l'on ne voit pas et qui rentrent dans les plaies qui causent les maladies"... Comment ne pas être pris pour un fou ou au moins rejeter ?
Petite anecdote d'après un de mes prof, avant de forcer les internes a se laver les mains a la chaux, il lui a été affirmé que la fièvre puerpérale (dont souffraient les jeunes mères) était causée par l'effroi provoqué par le passage du prêtre allant donner l'extrême onction... Semelweiss, pour invalider l'hypothèse aurait fait changer l'itinéraire du prêtre et aurait ainsi invalider une des théories qu'on opposait a la sienne... !
Afficher tout
quand tu dis des petites bêtes invisibles qu' on ne voit pas, moi je pense à dieu et ses copains ^^

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : désormais on l 'étudie en cours d'histoire de la médecine en première année de médecine, c'est au programme du concours. Il n'y a pas qu'en médecine qu'on l'enseigne . Les soins infirmiers sont également en premières lignes des infections nosocomiales !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : les precursseurs sont souvent rejetés par leurs collegues... oui et c'est le cas car comme on le voit dans le film personne ne le croit et ils le prennent pour in fou. il en viendra à se suicider pour sue l'on réfléchisse à ce sujet et pasteur le fera quelque année après

Posté le

android

(1)

Répondre

C'est quand même du bon sens que de se laver les mains entre chaque intervention pour éviter une quelconque contamination. Ils n'avaient vraiment pas la lumière à tous les étages à l'époque, c'est bien triste.

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

a écrit : Il faut se mettre a sa place: cet homme découvre trés tôt pourquoi tant de femmes meurent, dans des souffrances indescriptibles. Il faut juste se laver les mains pour leur sauver la vie!! Mais ses collègues et supérieurs,pour des raisons d'orgueil et d'ignorance, malgré des résultats incontestables, refusèrent ses mesures. Bien que petit à petit, ses méthodes s'imposent, en Hongrie particulièrement, il est toujours contesté en Allemagne et en Autriche. Il fait alors une grave dépression nerveuse qui conduit à son internement où il mourra rapidement.
Tout cela s'est joué sur des dizaines d'années. Mais l'enjeu était important et Semmelweiss avait un caractère trés particulier....
Afficher tout
Pasteur aussi s'est fait pourrir lorsqu'il a recommandé la vaccination contre le virus de la rage

Posté le

android

(2)

Répondre

Pour ce genre d'anecdotes, il faut se remettre dans le contexte historique.
De nos jours, le monde médical évolue sans cesse : ce qui est mis en place aujourd'hui sera peut-être à l'avenir complètement désuet.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Ce que j'avais cru comprendre, c'est qu'il travaillait dans deux maternités et que le taux de mortalité entre les deux était significativement différent : il a observé et constaté que la seule différence était le fait de se laver les mains. Il a sauvé des millions de femmes avec sa petite remarque et fit avancé la médecine d'un grand bond.
Dommage qu'il en devint fou et que la communauté médicale était déjà toute puissante, incriticable ...
Afficher tout
...Et était à l'époque encore fortement influencée par la religion.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : ...Et était à l'époque encore fortement influencée par la religion. Absolument pas. Ou plutôt plus. Pour s'en convaincre on peut lire l'Introduction à la médecine expérimentale de Claude Bernard. C'est un manifeste scientifique (voire scientiste) paru quelques années après en 1865. La médecine soumise au religieux finit en Europe au XVe siècle quand on commence à disséquer les humains malgré l'interdiction de l'Eglise (même si les médecins restent encore un moment catholiques en majorité).

Posté le

android

(0)

Répondre