L'orage semi-permanent de Catacumbo

Proposé par
le
dans

L'orage de Catatumbo est un phénomène électrique étonnant qui a lieu au lac de Maracaibo au Vénézuéla. C'est un orage semi-permanent, qui a lieu 160 nuits par an avec en moyenne 30 éclairs par minute. Il n'est pas dangereux pour la population locale, car l'orage a lieu à haute altitude et les éclairs ne touchent jamais le sol.


Tous les commentaires (57)

et moi qui suis astraphobique.... je sais ou je n'irais jamais...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Faut que je parte en vacance là-bas, moi qui me plaint toujours de ne pas en avoir assez en alsace Ca dépend d'ou tu es en Alsace :) l'été il y en a souvent, enfin d'après moi.

Posté le

iphone

(0)

Répondre

Je savais que Duncan MacLeod avais emménagé au Venezuela, mais qu'il coupait encore des têtes m'était inconnu

Posté le

iphone

(10)

Répondre

ca doit être lourd pour arriver à dormir avec un stroboscope qui c excite tout la nuit ;-)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Spectaculaire ! ca me rappelle la scène ou sangoku se transforme pour la première fois en super sayen sur namek ^^ ca doit se taner la haut a mon avis

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : c'est surtout que l'énergie électrique ne se stocke pas. La production électrique est égale à la consommation des consommateurs. Une pile ou une batterie sont des réservoirs de stockage pour l'électricité.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : L'énergie développée en un an par cet orage semi permanent, si l'on considère que l'énergie d'un éclair est 500MJ (méga joules) est d'environ un million de GJ (giga joules), soit encore (ça parlera à plus de gens) 320 millions de kWh. Ça paraît énorme dit comme ça, mais un foyer français consomme en moyenne (si l'on ne compte pas l'énergie nécessaire à la fabrication de la voiture, de la télé, du téléphone, etc) environ 2 700 kWh. On se retrouve donc avec une énergie capable de subvenir aux besoins de 120 000 français tout au plus.

Alors oui ce serait bien de la capter, mais y a quand même plus rentable (avec le développement des techniques que l'on connait déjà : éoliennes, solaire, etc)
Afficher tout
Tu m'expliquera ou c'est rentable une éolienne et les panneau solaire comparé a tte l'énergie d'un orage?
Je prend exemple de la CNR (compagnie national du Rhône) qui exploite un barrage hydro-électrique a bollene, trois éolienne et un parc de panneau solaire.
Les panneau solaire produise 1,2 mW
Une éolienne produit 7mW
Une turbine du barrage (et il y'a 6 turbine dans le barrage) produit 45mW
En comparaison une tranche d'un réacteur nucléaire (il y a 4 tranche dans chaque usine) produit 3000mW alors ton éolienne et ton panneau solaire est très très
Loin d'être rentable

Posté le

iphone

(0)

Répondre

a écrit : Et les avions qui approchent cette zone, ils la pénetre ou la contourne ? Ce ne sont pas tant les éclairs qui sont dangereux pour l'avion (il peut être "foudroyé" sans trop de problèmes), que le type de nuages créés par ce phénomène ; et les sources ne le précisent pas. Si ce sont des cumulonimbus (nuages en forme d'enclumes qui montent très haut), les vents contraires rencontrés dans ces nuages interdisent tout passage d'un avion (certains de ces nuages pourraient "vriller" un 747)... Si ce ne sont pas des cumulonimbus (je lis dans une source 7 000m), on peut passer au dessus... En tout état de cause, on évitera toujours si possible de passer "dedans".

Posté le

iphone

(4)

Répondre

Exact. Ce sont des nuages assez localisé et facilement contournable. Il sont facilement identifiables à vue. Parfois, ils sont noyés à l'interieur d'une couche nuageuse ou alors, il peut faire nuit donc impossible de les voir à l'oeil. Il sont alors visible et bien visible à l'aide d'un radar météo qui restransmet toutes les turbulences créées par ce nuage. Les radars météo sont doublés en cas de pannes d'un.

Posté le

android

(2)

Répondre

Si l'eclair ne touche pas le sol. Qu'est-ce qu'il touche? car j'avais vu ou cru comprendre que les eclairs avaient besoin d'un point de chute pour tomber.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : L'énergie développée en un an par cet orage semi permanent, si l'on considère que l'énergie d'un éclair est 500MJ (méga joules) est d'environ un million de GJ (giga joules), soit encore (ça parlera à plus de gens) 320 millions de kWh. Ça paraît énorme dit comme ça, mais un foyer français consomme en moyenne (si l'on ne compte pas l'énergie nécessaire à la fabrication de la voiture, de la télé, du téléphone, etc) environ 2 700 kWh. On se retrouve donc avec une énergie capable de subvenir aux besoins de 120 000 français tout au plus.

Alors oui ce serait bien de la capter, mais y a quand même plus rentable (avec le développement des techniques que l'on connait déjà : éoliennes, solaire, etc)
Afficher tout
... Thermique et nucléaire surtout ! À croire que parler de ces modes de production qui représentent la majorité en France est devenu politiquement incorrect ! Comme de dire "noir et arabe"...

Posté le

iphone

(4)

Répondre

a écrit : Une pile ou une batterie sont des réservoirs de stockage pour l'électricité. les condensateurs à nanotubes de carbone sont les moyens de stockage de l électricité du futur car en théorie de très haute capacité.

Posté le

android

(1)

Répondre

Juste pour info, les orages partent du sol . c'est la vitesse qu'ils ont qui donne cette l'impression qu'ils viennent du ciel

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Juste pour info, les orages partent du sol . c'est la vitesse qu'ils ont qui donne cette l'impression qu'ils viennent du ciel j'ai pas bien compris là, tu veux dire les éclairs??

Posté le

website

(1)

Répondre

a écrit : Si l'eclair ne touche pas le sol. Qu'est-ce qu'il touche? car j'avais vu ou cru comprendre que les eclairs avaient besoin d'un point de chute pour tomber.
Quand ça touche le sol on parle de "foudre" mais c'est pas toujours le cas.

De manière générale, il faut juste retenir que l'air est un bon isolant et qu'un éclair se produit seulement quand il y a une différence de potentiel suffisante entre deux points. Par "suffisante", j'entends que la limite de claquage de l'air est environ de 32 kV/cm, càd qu'il faut au moins une différence de potentiel de 32 000 Volts entre deux points éloignés de 1 cm seulement dans l'air!!

Alors pourquoi y a-t-il des différences de potentiel?? Parce qu'avec les mouvements d'air brutaux, notamment une tendance violente à monter dans la cheminée de l'orage, les particules qui montent arrachent par friction des électrons (chargés négativement) aux autres particules. On se retrouve donc avec des particules chargées globalement négativement en haut du nuage et positivement en bas. Je parle en moyenne, c'est totalement désordonné là-dedans. Ensuite, comme les particules de même charge ont tendance à se repousser, le sol se charge finalement négativement en réaction avec la base du nuage, chargée positivement, qui est normalement assez proche (de l'ordre du kilomètre pour un orage standard), par opposition avec la distance au sommet du nuage (de l'ordre d'une dizaine de kilomètres).

Ici, si les éclairs ne touchent quasiment jamais le sol, c'est parce que la base du nuage est extrêmement haute (7km selon les sources!!). Et donc tout le phénomène dont j'ai parlé est beaucoup plus indépendant du sol, en raison de la distance. C'est pourquoi la majeure partie des éclairs restent entre deux points du nuage (en l'air). Et leur fréquence est amplifiée car le haut du nuage par contre reste à une altitude d'une dizaine de km environ (début de la stratosphère). La base et le haut du nuage, chargés respectivement + et - en moyenne, sont donc plus rapprochés pour cet orage particulier.

Posté le

website

(9)

Répondre

ils doivent se faire de sacrés rev party au pays de tonton chavez ^^

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : ... Thermique et nucléaire surtout ! À croire que parler de ces modes de production qui représentent la majorité en France est devenu politiquement incorrect ! Comme de dire "noir et arabe"... Oh j'ai rien contre le nucléaire, c'est une solution viable à moyen terme, mais vraiment, si tu veux faire dans le long terme il n'y a guère que trois solutions : le vent, le soleil et la fusion nucléaire. Et comme pour le moment la fusion n'est qu'une douce chimère berçant nos physiciens du CNRS... Et le thermique (fossile) n'en parlons pas, c'est comme remplacer la brosse à dents par du chewing-gum.

Posté le

website

(3)

Répondre

C'est chez moi !! j'ai eu la chance de les voirs et c'est un spectacle a couper le souffle !!

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Faut que je parte en vacance là-bas, moi qui me plaint toujours de ne pas en avoir assez en alsace T'es sérieux la? On s'en bouffe limite un tous les deux jours en été sur Strasbourg!

Posté le

iphone

(1)

Répondre

et pour ceux qui jugent les batteries possibles.
si c'était le cas on produirai plus dans les centrales nucléaires pour les stocker or ce n'est pas le cas on régule selon la demande des clients.
maintenant concernant l'orage si quelqu'un a une idée pour récupérer autant d'énergie en si peu de temps j'ecoute, et surtout le matériel prêt à subir cette puissance et la stocker.
Juste une idée de comparaison regardez le temps que vous mettez sur une prise 200V pour charger des piles AA rechargeable. suralimentez les je vous fait grâce du résultat...

Posté le

android

(1)

Répondre