La sélection naturelle illustrée par un papillon

Proposé par
le

La phalène du bouleau est un insecte qui intéresse les scientifiques, car il illustre la sélection naturelle par prédation : habituellement blanc tacheté, ce papillon se dissimulait très bien sur l'écorce des bouleaux jusqu'à la révolution industrielle, dont les fumées ont noirci les arbres. Les papillons noirs sont vite devenus majoritaires, car les prédateurs les distinguaient moins le jour sur les bouleaux noircis.

Auparavant, les phalènes noires étaient vite repérées par les oiseaux et le gène mutant restait minoritaire. Les fumées d'usine ont alors totalement inversé la situation. La situation inverse a aussi été constatée : au Royaume-Uni, le Clean Air Act fit réduire les émissions de fumée en Angleterre, et les bouleaux sont redevenus blancs tachetés, et les phalènes avec. Le changement s'étant fait en une cinquantaine de générations de phalènes, cette observation contribua à démontrer la théorie de Darwin, en imaginant le nombre incroyable de changements possibles en des millions d'années.


Commentaires préférés (3)

Un exemple ultra classique des TP de SVT de 3ème!!

Posté le

android

(283)

Répondre

Comme quoi seuls les plus planquer au bouleau restent ! A mediter.

Posté le

android

(181)

Répondre


Tous les commentaires (121)

Un exemple ultra classique des TP de SVT de 3ème!!

Posté le

android

(283)

Répondre

Darwin serait heureux de lire cette anecdote

Posté le

iphone

(11)

Répondre

je ne suis pas daccord du.tout. si je comprends bien lanecdote dit que les phalenes ont mutes a cause du changement de couleur des arbres. cest incence ! ce sont simplement les plus clairs qui.sont restes en vie, etant donne quils sont peu visibles sur les bouleaux clairs, contrairement aux phalenes noires qui sont reperables plus facilement par les predateurs

Posté le

android

(0)

Répondre

L'anecdote dit que les papillons noirs sont devenus majoritaires, pas que les papillons sont devenus noirs

Posté le

android

(66)

Répondre

Comme quoi seuls les plus planquer au bouleau restent ! A mediter.

Posté le

android

(181)

Répondre

a écrit : je ne suis pas daccord du.tout. si je comprends bien lanecdote dit que les phalenes ont mutes a cause du changement de couleur des arbres. cest incence ! ce sont simplement les plus clairs qui.sont restes en vie, etant donne quils sont peu visibles sur les bouleaux clairs, contrairement aux phalenes noires qui sont reperables plus facilement par les predateurs Afficher tout Ce n'est pas du tout ce que j'ai compris en lisant l'anecdote. J'ai compris que la population de phalène du bouleau est devenue majoritairement noire suite au changement de couleur du bouleau (puis redevenue blanche suite au deuxième changement de couleur). Il n'est nul part écrit qu'ils ont muté pour rester de la même couleur. Il est même marqué qu'il restait surtout des noirs car les prédateurs ne les repéraient plus.

Posté le

website

(28)

Répondre

a écrit : je ne suis pas daccord du.tout. si je comprends bien lanecdote dit que les phalenes ont mutes a cause du changement de couleur des arbres. cest incence ! ce sont simplement les plus clairs qui.sont restes en vie, etant donne quils sont peu visibles sur les bouleaux clairs, contrairement aux phalenes noires qui sont reperables plus facilement par les predateurs Afficher tout entierement d accord avec toi

Posté le

android

(0)

Répondre

On a aussi étudié la phalène bleue en svt ;)

Posté le

iphone

(5)

Répondre

a écrit : je ne suis pas daccord du.tout. si je comprends bien lanecdote dit que les phalenes ont mutes a cause du changement de couleur des arbres. cest incence ! ce sont simplement les plus clairs qui.sont restes en vie, etant donne quils sont peu visibles sur les bouleaux clairs, contrairement aux phalenes noires qui sont reperables plus facilement par les predateurs Afficher tout Il y a bien eu mutation de l'espèce et tout cela c'est passé sur 50 générations de Phalene. Qu'est ce qui est insensé ?

Posté le

android

(3)

Répondre

je suis entièrement d'accord avec toi neveed, mais dans ce cas, pourquoi parler de mutation de l'espèce alors qu'en réalité il s'agirait simplement d'une sélection naturelle? En effet, les papillons blancs étant mangés par ses prédateurs, une majorité de noirs se sont reproduits et vice versa. Alors pourquoi nous parler de Darwin et de sa théorie? Je ne voit aucune évolution ou mutation de l'espèce dans cette anecdote, donc en quoi ce fait a pu donner du crédit à Darwin? Si une âme charitable a une réponse...

Posté le

android

(0)

Répondre

Il y a des homos sapiens noirs, des homos sapiens blancs, des bruns, des roux, des blonds, sans que ça soit une espèce différente (juste la version différente d'un allèle).
C'est exactement la même chose pour ces phalènes : il y a des blancs et des noirs, le caractère qui détermine la couleur se transmet de génération en génération (il y a une paire de chromosome, il est parfaitement possible qu'un phalène blanc qui survit ait un allèle portant le "gène blanc" et un allèle qui porte le "gène noir", après lors de la fécondation c'est l'un des deux allèles qui va rejoindre un allèle de la paire d'un phalène partenaire : voila comment deux phalènes blancs peuvent avoir des bébés phalènes noirs)

Attention cependant à ne pas confondre Darwinisme et Lamarckisme. Les deux ont élaboré une théorie de l'évolution différente.
Lamarck, c'est la théorie de l'adaptation, avec l'exemple de la girafe : un ancêtre de la girafe qui était proche de l'okapi s'est doté d'un long coup pour s'adapter au milieu de la savane et atteindre les feuilles des acacias, situées en hauteur et inaccessible pour un herbivore classique.
Le darwinisme, c'est une évolution des espèces due à 100% au hasard (alors que pour Lamarck, ce n'est justement pas dû au hasard). Pour reprendre le même exemple, un jour un animal qui ressemblait à un okapi a accouché d'un okapi avec un long coup (à cause d'un "problème" génétique, il faut savoir que nos gènes mutent en permanence sous l'effet de la nature - par exemple s'exposer au Soleil nous fait muter, les rayons ultraviolets sont un agent mutagène), et comme ce long coup donnait un avantage à cet okapi (qui plus est, c'est aussi un gage de puissance pour un mâle, qui peut s'imposer aux femelles), ce caractère s'est transmis et a donné la girafe.

Posté le

website

(41)

Répondre

« Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements. » Charles Darwin .

Posté le

iphone

(10)

Répondre

a écrit : je ne suis pas daccord du.tout. si je comprends bien lanecdote dit que les phalenes ont mutes a cause du changement de couleur des arbres. cest incence ! ce sont simplement les plus clairs qui.sont restes en vie, etant donne quils sont peu visibles sur les bouleaux clairs, contrairement aux phalenes noires qui sont reperables plus facilement par les predateurs Afficher tout Nulle part dans l'anecdote il n'est question de "mutation". L'anectode dit bien : "sélection naturelle par prédation". Il suffit juste de bien lire sans surrinterpréter...

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : « Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements. » Charles Darwin . Ah, merci minilolo. Malgré tout je reste sceptique quand au bien fondé de l'anecdote. Dans le cas présent, les papillons ne se sont pas adaptés, c'est la couleur de l'arbre qui a déterminé les ''survivants''. Je m'exprime peut-être mal mais ce que je veix dire c'est qu'ici les papillons n'ont fait que subir l'effet de la pollution, mais eux il ne se sont adaptés à rien

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Nulle part dans l'anecdote il n'est question de "mutation". L'anectode dit bien : "sélection naturelle par prédation". Il suffit juste de bien lire sans surrinterpréter... Merci Fab83! :) Ceci dit je ne saisis pas le rapport entre la sélection naturelle par prédation et Darwin...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : je suis entièrement d'accord avec toi neveed, mais dans ce cas, pourquoi parler de mutation de l'espèce alors qu'en réalité il s'agirait simplement d'une sélection naturelle? En effet, les papillons blancs étant mangés par ses prédateurs, une majorité de noirs se sont reproduits et vice versa. Alors pourquoi nous parler de Darwin et de sa théorie? Je ne voit aucune évolution ou mutation de l'espèce dans cette anecdote, donc en quoi ce fait a pu donner du crédit à Darwin? Si une âme charitable a une réponse... Afficher tout lorsque l'on parle de mutation et d'évolution selon darwin ce n'est pas instantanée, les parents ont des écailles et les enfants des plumes! c'est un processus long qui est régie par les lois de la nature, comme les individus mal formé ou en situation de handicap vont avoir du mal a se reproduire, leurs gènes présentant ces spécificité vont disparaître! dans le cas de notre papillon certains sont noir d'autres blancs, au début les blancs se cachent mieux que les noirs qui eut se font manger, donc moins de noir pour se reproduire et pour transmettre ce gènes. lorsque la couleur des arbres changent, le peu de noir qui restent vont pouvoir se cacher, donc se reproduire, donc transmettre leurs gènes, pendant que les blancs seront a la merci des prédateurs, auront moins de chances de se reproduire et de transmettre leurs gènes blanc! c'est donc sur 50 génération que l'espèce dans son ensemble (et non juste un individu) va évoluer et s'adapter a son milieu, c'est la théorie de darwin!

Posté le

android

(9)

Répondre

ne pas comprendre cette anecdote en étant en première ES... C est là que je me rends compte à quel point c est une section de feignasses ^^

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : lorsque l'on parle de mutation et d'évolution selon darwin ce n'est pas instantanée, les parents ont des écailles et les enfants des plumes! c'est un processus long qui est régie par les lois de la nature, comme les individus mal formé ou en situation de handicap vont avoir du mal a se reproduire, leurs gènes présentant ces spécificité vont disparaître! dans le cas de notre papillon certains sont noir d'autres blancs, au début les blancs se cachent mieux que les noirs qui eut se font manger, donc moins de noir pour se reproduire et pour transmettre ce gènes. lorsque la couleur des arbres changent, le peu de noir qui restent vont pouvoir se cacher, donc se reproduire, donc transmettre leurs gènes, pendant que les blancs seront a la merci des prédateurs, auront moins de chances de se reproduire et de transmettre leurs gènes blanc! c'est donc sur 50 génération que l'espèce dans son ensemble (et non juste un individu) va évoluer et s'adapter a son milieu, c'est la théorie de darwin! Afficher tout Merci pour ton explication. :)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Ah, merci minilolo. Malgré tout je reste sceptique quand au bien fondé de l'anecdote. Dans le cas présent, les papillons ne se sont pas adaptés, c'est la couleur de l'arbre qui a déterminé les ''survivants''. Je m'exprime peut-être mal mais ce que je veix dire c'est qu'ici les papillons n'ont fait que subir l'effet de la pollution, mais eux il ne se sont adaptés à rien Afficher tout Relis mon post plus haut, mais bon comme c'est long je vais essayer de simplifier au maximum :p

Adaptation = théorie quasi-divine de Lamarck, très différente de Darwin. En gros l'adaptationnisme est une théorie qui prétend que les animaux évoluent sous l'effet de la pression du milieu naturel (exemple, si un okapi vit dans un désert où il n'y a que pour se nourrir des feuilles situées à plusieurs mètres du sol, il va se doter d'un long coup pour aller choper les feuilles, et ça donne une girafe : magique ! ;) ).

Sélection naturelle = théorie qui prétend que l'évolution est due au hasard (alors que le Lamarckisme rejette le hasard). Un jour, un okapi a donné naissance à un okapi à long cou (à cause des agents mutagènes qu'il y a dans la nature), qui était plus disposé à survivre dans un milieu comme la savane, et qui plus est lui donnait une stature de mâle dominant, lui permettant de s'imposer aux mâles / femelles.


Dans le cas des phalènes, il faut bien lire les sources : il existe une large majorité de phalènes blancs et une minorité de phalènes noirs, qui existe avant le changement de couleur des bouleaux (de l'ordre de 90% / 10%).
Le fait est qu'à partir du moment où les phalènes blancs perdent leur avantage à cause du changement de couleur des arbres, les 10% de noirs deviennent majoritaire.

Et c'est réciproque : lorsque les bouleaux ne noircissent plus, les noirs redeviennent une proie facile, et les blancs redeviennent majoritaire (c'est ça la sélection naturelle par "prédation", au sens où le prédateur régi le statut de l'espèce).

Posté le

website

(16)

Répondre