Schumann, un pianiste virtuose qui a visé trop haut

Proposé par
le
dans

Le compositeur Robert Schumann (1810-1856) était un talentueux pianiste. Étant très exigeant et voulant gagner en dextérité, il décida d'utiliser un appareil bloquant un de ses doigts, afin d'améliorer sa souplesse. Le résultat fut catastrophique : des tendons de sa main furent rapidement paralysés ce qui mit fin à sa carrière de pianiste et le fit tomber en dépression.


Commentaires préférés (3)

Bloquer un doigt pour améliorer la souplesse ? C'est moi ou ???

Posté le

android

(230)

Répondre

a écrit : Perso je ne suis pas pianiste ni d'une souplesse exemplaire, mais J'arrive à bouger facilement l'annuaire sans bouger l'auriculaire. Les pages jaunes ou les blanches ?

Posté le

android

(431)

Répondre

" Je sens que Norton va se pointer " a écrit Eddybreton ! Me voilà , avec mes dix doigts ...n'ayant pas le temps d'être brève , je serai peut-être un peu longue !

Le fait d'avoir de longs doigts musclés , agiles et indépendants n'implique pas que leur propriétaire deviendra un virtuose du piano ! Il y a des pianistes virtuoses avec des mains normales ! L'expression avoir des mains de pianiste est surfaite comme l'image qu'on se fait de lui cheveux longs, comportement excentrique etc... Et les femmes qui ont des mains moins larges avec des doigts moins longs que les hommes seraient elles handicapées pour devenir virtuoses du piano ? La preuve : Clara Schumann , concertiste à onze ans qui disait : " J'ai beaucoup de son, ce qui est dû à ma petite main grasse et pleine ".

Robert Schumann naquit en 1810 et s'inscrivit à la faculté de droit en 1828 . Pas de piano , pas d'études de droit , Schumann préférait lire , boire et courtiser les filles . C'est en entendant jouer le violoniste Paganini qu'il décida de se remettre au piano et choisit comme professeur Friedrich Wieck qui n'avait qu'une autre élève , sa fille Clara .
La qualité , la densité de son intonation ne valait pas celle de Clara .L'intonation est difficile à analyser , c'est si l'on veut , ce qui fait que deux pianistes jouant les mêmes notes avec le même volume et sur un même piano , produisent des sonorités différentes . Robert , affligé d'une nervosité extrême , s'abîma en outre la main en essayant de développer la force de ses doigts et mit ainsi définitivement fin à tout espoir de devenir un virtuose du piano .
Clara , elle , est une pianiste si brillante qu'à onze ans elle donnait déjà des concerts dans toute l'Europe . Robert se tourne vers la composition et compose plusieurs morceaux pour Clara dont il est amoureux , elle a alors 16 ans. S'ensuit l'hostilité du père qui s'opposa à cette relation . Clara lui désobéira pendant 4 ans jusque à sa majorité et épousera Robert . Ce mariage apporte à Schumann le soutient et l'encouragement dont son tempérament nerveux a besoin et lui inspire des lieder qui compte parmi les plus beaux de toute la musique allemande . Mais c'est Clara la pianiste , Clara la virtuose , Clara qui malgré la naissance de huit enfants n'abandonne pas sa carrière . Lorsq'elle part en tournée Schumann sombre dans l'alcool et ...se jette dans le Rhin d'où on le sauve . Malgré le pouvoir d'inspiration que lui inspire Clara , ( pouvoir qui influencera également Brahms avec lequel Clara entretiendra d'étroites relations ) , Robert Schumann très perturbé par ses troubles psychiques sera interné et mourra deux ans plus tard .


Je pense que l'accouplement de la main et du clavier ne s'est jamais réalisé chez Robert Schumann . Peut être essayait-il trop de lui parler avec des mots de muscles , d'os et de ligaments ? On ne regarde pas dans son piano , pas dans sa surface vernie , on s'y regarde de l'intérieur . On cesse de se heurter aux choses , on ne touche plus que les bords de la musique , elle devient un peu nous-même , elle n'ignore pas notre corps et notre corps la joue comme une part de lui même à l'instar des amants de Baudelaire , elle repose légèrement sur les ailes d'un vent à la dérive . La musique c'était Schumann , solitude contre solitude, un échange sans rien qui s'échange , deux anges sans mélange , toujours au-dedans d'eux-mêmes , un amour désincarné .

J'aime jouer le " Concerto pour piano " Op.54 que Clara joua et rejoua car grande admiratrice de son mari elle avait là , sous ses doigts , l'œuvre qui répondait à son attente , qui fut leur bonheur sublime , et qui reste une des plus appréciées de tout le répertoire musical avec son" Intermezzo " d'une délicatesse charmante , les bois ajoutant un thème à la mélodie du piano et l' " Allegro vivace " contrastant avec le mouvement précédant qui s'élance irrésistiblement vers sa conclusion joyeuse . J'aime jouer également les treize petites pièces intitulées "Kinderszenen" Op. 15 (scènes d'enfance) destinées à Clara pour ses 18 ans et offertes lors de leurs fiançailles secrètes , pièces qui révèlent le don hors pair du compositeur pour créer des chefs-d'œuvre miniatures .
Je termine en interprétant une œuvre composée par Clara Schumann et dédiée à son mari interné : " Variations sur un thème de Robert Schumann " au nombre de sept dans la trame de " l'air national de leur amour " , rappel ô combien émouvant d'un amour resté intact . Ces variations adouciront la solitude de l'emmuré d'Endenich (où Schumann est interné depuis sa tentative de suicide ) qui écrira à Clara. : " Je veux te dire que je suis de plus en plus charmé de tes variations opus 20 , elles me rappellent ton jeu et le mien ...mais ton jeu , lui , s'insinue dans le cœur et parle à l'âme ."

Sources : Les Grands Compositeurs - Piano Solo . Schneider .

Posté le

iphone

(210)

Répondre


Tous les commentaires (54)

Bloquer un doigt pour améliorer la souplesse ? C'est moi ou ???

Posté le

android

(230)

Répondre

Rien ne sert de courir vers le perfectionnement. Il vient avec le temps..

Posté le

android

(5)

Répondre

Je sens que Norton va se pointer ;-)
L'indépendance de chaque doigt (et de chaque main) est tres importante au piano pour jouer vite sans commettre de fautes. Cela nécessite beaucoup d'entrainement et d'exercices, indispensable, surtout si on veut jouer du Bach (je parle en connaissance de cause :-) ).

Posté le

android

(18)

Répondre

Ça doit être terrible de devoir abandonner sa passion à cause de... soi :/

Posté le

android

(38)

Répondre

a écrit : Bloquer un doigt pour améliorer la souplesse ? C'est moi ou ??? Je comprends ce qu'il a voulu faire. Il a du penser que son doigt est comme un fil de fer assez résistant, càd : le fil de fer étant résistant, pour lui faire prendre la forme que tu veux, il faut le tordre un peu plus que la forme que tu attends (je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire), et il a voulu faire pareil.

Etant moi-même pianiste, j'ai déjà essayé de faire ça, mais juste en tordant à peine mes doigts, en pensant que ça allait apporter de la "marge" au mécanisme de mes doigts. Manifestement, ce n'est pas une bonne idée !

Posté le

website

(28)

Répondre

a écrit : C'est à dire un appareil ? c'est dit dans une des sources (oui, je me suis aussi posé la question), c'est un tube qui bloque le doigt dans une position prédéterminée par Schuman

Posté le

android

(6)

Répondre

quelqun pourrait m'expliquer le méchanisme? Je le comprends mal dans la source 1.

Posté le

android

(0)

Répondre

Vous savez ce mecanisme qui fait que vous ne pouvez pas soulever l'annulaire sans soulever le petit doigt?
Bah c'est ça qu'il cherchait a faire, pouvoir soulever l'annulaire librement, et pour ça il l'a accroché a son majeur pour le "muscler", sauf que ses articulations n'ont pas tenu le coup, et la medecine de l'epoque n'a rien arrangé...

Posté le

iphone

(32)

Répondre

J'ai toujours cru que "l'appareil" servait à ecarter ses doigts afin de pouvoir jouer plus de notes d'un coup...

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : J'ai toujours cru que "l'appareil" servait à ecarter ses doigts afin de pouvoir jouer plus de notes d'un coup... un doigt par note, comment en faire plus?

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Vous savez ce mecanisme qui fait que vous ne pouvez pas soulever l'annulaire sans soulever le petit doigt?
Bah c'est ça qu'il cherchait a faire, pouvoir soulever l'annulaire librement, et pour ça il l'a accroché a son majeur pour le "muscler", sauf que ses articulations n'o
nt pas tenu le coup, et la medecine de l'epoque n'a rien arrangé... Afficher tout
Perso je ne suis pas pianiste ni d'une souplesse exemplaire, mais J'arrive à bouger facilement l'annuaire sans bouger l'auriculaire.

Posté le

android

(4)

Répondre

Il me semblait bien qu'il était mort Schumann...

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Perso je ne suis pas pianiste ni d'une souplesse exemplaire, mais J'arrive à bouger facilement l'annuaire sans bouger l'auriculaire. Les pages jaunes ou les blanches ?

Posté le

android

(431)

Répondre

a écrit : Perso je ne suis pas pianiste ni d'une souplesse exemplaire, mais J'arrive à bouger facilement l'annuaire sans bouger l'auriculaire. même le soulever?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : même le soulever? Bhen oui. ...je vais peut être arrêter la guitare et me mettre au piano! !!

Posté le

android

(4)

Répondre

Il y a un exercice qui consiste à poser le bout de chacun de ses doigts sur une surface quelconque, comme si on tenait une boule, et d'essayer de lever l'annulaire le plus haut possible. Mon maximum est 2 cm !

Posté le

website

(13)

Répondre

" Je sens que Norton va se pointer " a écrit Eddybreton ! Me voilà , avec mes dix doigts ...n'ayant pas le temps d'être brève , je serai peut-être un peu longue !

Le fait d'avoir de longs doigts musclés , agiles et indépendants n'implique pas que leur propriétaire deviendra un virtuose du piano ! Il y a des pianistes virtuoses avec des mains normales ! L'expression avoir des mains de pianiste est surfaite comme l'image qu'on se fait de lui cheveux longs, comportement excentrique etc... Et les femmes qui ont des mains moins larges avec des doigts moins longs que les hommes seraient elles handicapées pour devenir virtuoses du piano ? La preuve : Clara Schumann , concertiste à onze ans qui disait : " J'ai beaucoup de son, ce qui est dû à ma petite main grasse et pleine ".

Robert Schumann naquit en 1810 et s'inscrivit à la faculté de droit en 1828 . Pas de piano , pas d'études de droit , Schumann préférait lire , boire et courtiser les filles . C'est en entendant jouer le violoniste Paganini qu'il décida de se remettre au piano et choisit comme professeur Friedrich Wieck qui n'avait qu'une autre élève , sa fille Clara .
La qualité , la densité de son intonation ne valait pas celle de Clara .L'intonation est difficile à analyser , c'est si l'on veut , ce qui fait que deux pianistes jouant les mêmes notes avec le même volume et sur un même piano , produisent des sonorités différentes . Robert , affligé d'une nervosité extrême , s'abîma en outre la main en essayant de développer la force de ses doigts et mit ainsi définitivement fin à tout espoir de devenir un virtuose du piano .
Clara , elle , est une pianiste si brillante qu'à onze ans elle donnait déjà des concerts dans toute l'Europe . Robert se tourne vers la composition et compose plusieurs morceaux pour Clara dont il est amoureux , elle a alors 16 ans. S'ensuit l'hostilité du père qui s'opposa à cette relation . Clara lui désobéira pendant 4 ans jusque à sa majorité et épousera Robert . Ce mariage apporte à Schumann le soutient et l'encouragement dont son tempérament nerveux a besoin et lui inspire des lieder qui compte parmi les plus beaux de toute la musique allemande . Mais c'est Clara la pianiste , Clara la virtuose , Clara qui malgré la naissance de huit enfants n'abandonne pas sa carrière . Lorsq'elle part en tournée Schumann sombre dans l'alcool et ...se jette dans le Rhin d'où on le sauve . Malgré le pouvoir d'inspiration que lui inspire Clara , ( pouvoir qui influencera également Brahms avec lequel Clara entretiendra d'étroites relations ) , Robert Schumann très perturbé par ses troubles psychiques sera interné et mourra deux ans plus tard .


Je pense que l'accouplement de la main et du clavier ne s'est jamais réalisé chez Robert Schumann . Peut être essayait-il trop de lui parler avec des mots de muscles , d'os et de ligaments ? On ne regarde pas dans son piano , pas dans sa surface vernie , on s'y regarde de l'intérieur . On cesse de se heurter aux choses , on ne touche plus que les bords de la musique , elle devient un peu nous-même , elle n'ignore pas notre corps et notre corps la joue comme une part de lui même à l'instar des amants de Baudelaire , elle repose légèrement sur les ailes d'un vent à la dérive . La musique c'était Schumann , solitude contre solitude, un échange sans rien qui s'échange , deux anges sans mélange , toujours au-dedans d'eux-mêmes , un amour désincarné .

J'aime jouer le " Concerto pour piano " Op.54 que Clara joua et rejoua car grande admiratrice de son mari elle avait là , sous ses doigts , l'œuvre qui répondait à son attente , qui fut leur bonheur sublime , et qui reste une des plus appréciées de tout le répertoire musical avec son" Intermezzo " d'une délicatesse charmante , les bois ajoutant un thème à la mélodie du piano et l' " Allegro vivace " contrastant avec le mouvement précédant qui s'élance irrésistiblement vers sa conclusion joyeuse . J'aime jouer également les treize petites pièces intitulées "Kinderszenen" Op. 15 (scènes d'enfance) destinées à Clara pour ses 18 ans et offertes lors de leurs fiançailles secrètes , pièces qui révèlent le don hors pair du compositeur pour créer des chefs-d'œuvre miniatures .
Je termine en interprétant une œuvre composée par Clara Schumann et dédiée à son mari interné : " Variations sur un thème de Robert Schumann " au nombre de sept dans la trame de " l'air national de leur amour " , rappel ô combien émouvant d'un amour resté intact . Ces variations adouciront la solitude de l'emmuré d'Endenich (où Schumann est interné depuis sa tentative de suicide ) qui écrira à Clara. : " Je veux te dire que je suis de plus en plus charmé de tes variations opus 20 , elles me rappellent ton jeu et le mien ...mais ton jeu , lui , s'insinue dans le cœur et parle à l'âme ."

Sources : Les Grands Compositeurs - Piano Solo . Schneider .

Posté le

iphone

(210)

Répondre

Dans l'histoire, il a inventé une machine lui permettant d'etirer ses petits doigts, pour justement assouplir le tendon reliant le petit doigt à l'anullaire, et donc permettre une meilleure articulation de ces doigts. Le principe était basé sur un systeme de cordes et poulies qui fasait qu'il se "pendait" presque à ses petits doigts.

Posté le

android

(4)

Répondre