Les gladiateurs ne mouraient pas toujours

Proposé par
le
dans

L'expression latine "ave caesar morituri te salutant" ("Ave cesar, ceux qui vont mourir te saluent") ne concernait pas les gladiateurs contrairement à une idée répandue. Tous les combattants ne mouraient pas, car les vainqueurs étaient récompensés et certains étaient graciés. Cette phrase aurait été utilisée une seule fois en l'an 52 : l'empereur Claude voulut punir des soldats insoumis en les forçant à s'entre-tuer jusqu'au dernier.


Commentaires préférés (3)

Les syndicats étaient assez peu efficaces à l'époque

Dans le même genre, les gestes du pouce levé ou baissé de la foule que l'on voit dans les films pour décider si le gladiateur "perdant" est tué ou pas n'a jamais eu lieu dans l'antiquité. En effet, il serait impossible de distinguer ce signe de la main parmi tous les spectateurs vue la taille des arènes. Les spectateurs devaient agiter un petit drap, rouge pour la mort et blanc pour la vie (qui lui est très facile à distinguer même de loin) !
Source : musée du théâtre antique d'orange

Posté le

android

(231)

Répondre

Selon l'historien romain Suétone , dans son ouvrage " La vie des Césars " . L'empereur Claude , grand amateur des jeux du Cirque a été salué par les gladiateurs venus mourir pour son plaisir et celui de la foule .

Salut , Empereur ! Ceux qui vont mourir te saluent !
Sous sa forme latine : " Ave , Caesar ! Morituri te salutant !"
Ou
" Ave , Imperator ! Morituri te salutant ! " .
Ces deux expressions étant équivalentes puisque depuis Jules César le mot " césar " servait à désigner les Empereurs Romains.

L' issue des combats pour un gladiateur était le plus souvent la mort car un jour , la force , l'adresse ou la chance faisaient défaut .

Les historiens nous indiquent par exemple qu'à Lugdunum au III ème siècle de notre ère , sur seize combats il y en eut neuf à mort .

On apprend aussi en lisant une épitaphe , ceci : " Au rétiaire L.Pompelius titulaire de neuf couronnes ,(victoires) , âgé de xxv ans . Opta sa compagne a consacré ce monument " .

Je termine en citant Gustave Flaubert qui a écrit : " La race des gladiateurs n'est pas morte , tout artiste en est un . Il amuse le public avec ses agonies ".

Source : histoire-en-question.fr


Tous les commentaires (49)

Les syndicats étaient assez peu efficaces à l'époque

C'est vrai que dans les films on les vois rarement tous s'entretuer et j'ai toujours pensé qu'il devait y avoir un vainqueur

Posté le

android

(0)

Répondre

Je dirai plus jamais cette phrase a un de mes profs..

-"Bon les gars avant de se foutre sur la tronche il faut qu'on trouve une phrase classe et ironique''
-"Et si on le saluait normal, genre on s'en bat les steacks de mourir?"

Posté le

android

(15)

Répondre

Dans le même genre, les gestes du pouce levé ou baissé de la foule que l'on voit dans les films pour décider si le gladiateur "perdant" est tué ou pas n'a jamais eu lieu dans l'antiquité. En effet, il serait impossible de distinguer ce signe de la main parmi tous les spectateurs vue la taille des arènes. Les spectateurs devaient agiter un petit drap, rouge pour la mort et blanc pour la vie (qui lui est très facile à distinguer même de loin) !
Source : musée du théâtre antique d'orange

Posté le

android

(231)

Répondre

Ces soldats ne sont d'ailleurs pas morts au corps à corps, couverts de poussière, mais dans une naumachie, sorte de combat naval (voir anecdote à ce sujet).

Ces mots nous ont été rapportés sous l'unique témoignage d'un historien romain, Suétone.

Posté le

android

(15)

Répondre

"Stength and honor" épique et superbe musique de Hans Zimmers!

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Dans le même genre, les gestes du pouce levé ou baissé de la foule que l'on voit dans les films pour décider si le gladiateur "perdant" est tué ou pas n'a jamais eu lieu dans l'antiquité. En effet, il serait impossible de distinguer ce signe de la main parmi tous les spectateurs vue la taille des arènes. Les spectateurs devaient agiter un petit drap, rouge pour la mort et blanc pour la vie (qui lui est très facile à distinguer même de loin) !
Source : musée du théâtre antique d'orange
Afficher tout
Conseil: poste ton anecdote ;). Honnêtement je ne le savais pas, puisque pour moi l'empereur a une tribune pour lui, je pensais qu'il serait suffisamment visible... JMCMB!

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Dans le même genre, les gestes du pouce levé ou baissé de la foule que l'on voit dans les films pour décider si le gladiateur "perdant" est tué ou pas n'a jamais eu lieu dans l'antiquité. En effet, il serait impossible de distinguer ce signe de la main parmi tous les spectateurs vue la taille des arènes. Les spectateurs devaient agiter un petit drap, rouge pour la mort et blanc pour la vie (qui lui est très facile à distinguer même de loin) !
Source : musée du théâtre antique d'orange
Afficher tout
Allusion pertinente en regard de nos pouces jmcmb, facebook, etc. où chaque internaute est à la fois dans l'arène et les gradins (le sang en moins)

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : "Stength and honor" épique et superbe musique de Hans Zimmers! Ah merci, je ne me souvenais plus du titre... Sinon, question musique épique, "Protectors of the earth" et les "Two steps from hell" sont bien..

Posté le

android

(1)

Répondre

Comment tu peux trouver la motivation de te battre quand tu sais qu'à la fin tu dois mourir ?...
( à propos du passage avec Claude )

Selon l'historien romain Suétone , dans son ouvrage " La vie des Césars " . L'empereur Claude , grand amateur des jeux du Cirque a été salué par les gladiateurs venus mourir pour son plaisir et celui de la foule .

Salut , Empereur ! Ceux qui vont mourir te saluent !
Sous sa forme latine : " Ave , Caesar ! Morituri te salutant !"
Ou
" Ave , Imperator ! Morituri te salutant ! " .
Ces deux expressions étant équivalentes puisque depuis Jules César le mot " césar " servait à désigner les Empereurs Romains.

L' issue des combats pour un gladiateur était le plus souvent la mort car un jour , la force , l'adresse ou la chance faisaient défaut .

Les historiens nous indiquent par exemple qu'à Lugdunum au III ème siècle de notre ère , sur seize combats il y en eut neuf à mort .

On apprend aussi en lisant une épitaphe , ceci : " Au rétiaire L.Pompelius titulaire de neuf couronnes ,(victoires) , âgé de xxv ans . Opta sa compagne a consacré ce monument " .

Je termine en citant Gustave Flaubert qui a écrit : " La race des gladiateurs n'est pas morte , tout artiste en est un . Il amuse le public avec ses agonies ".

Source : histoire-en-question.fr

a écrit : Ah merci, je ne me souvenais plus du titre... Sinon, question musique épique, "Protectors of the earth" et les "Two steps from hell" sont bien.. "Epics musics spotted"

Posté le

android

(0)

Répondre

Tous les vainqueurs récompensés, certains graciés à quoi bon être récompensé pour mourir ? :(

Posté le

android

(13)

Répondre

Par contre on a souvent entendu: Ave Cesar, ceux qui vont mourir t'emmerdent !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Tous les vainqueurs récompensés, certains graciés à quoi bon être récompensé pour mourir ? :( peut être des funérailles et une sépulture dignes, convoités en ces temps et lieux

Posté le

android

(4)

Répondre

Donc les soldats qui allaient se tuer on saluer César alors qu'ils parlaient à Claude... >< on peut m'expliquer ??!

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Donc les soldats qui allaient se tuer on saluer César alors qu'ils parlaient à Claude... >< on peut m'expliquer ??! Cesar signifie Empereur.

Posté le

android

(6)

Répondre

Dans la série Spartacus, on apprend pleins de choses sur la vie des gladiateurs( bon y'a pleins de trucs faux aussi mais c'est une super série oú il faut passer le cap des 3/4 premiers épisodes...). La série est décriée pour ses scènes de sexe et violence mais elle ne se résume pas qu'a cela...

Sinon pour punir les soldats ayant manqué à leur devoir en perdant leur bataille il y avait la décimation: on regroupait les soldats survivants par groupe de 10 et on leur faisait tirer au sort un papier différent des neuf autres, le perdant était passé à tabac voir tué par les neuf autre...
Cela était une punition très crainte, et était sensée galvaniser les forces des armées par peur de la subir: source Wikipédia et Spartacus la série lol...