L'aqueduc de Nîmes a un dénivelé de seulement 12 mètres sur 50 kilomètres

Proposé par
le
dans

L'aqueduc de Nîmes, construit par les Romains, est long de 50 kilomètres et apportait l'eau courante à la ville de Nîmes (environ 40 000 m3 par jour). Pour que l'eau puisse s'écouler, il est en pente continue : son dénivelé total n'est que de 12,40 mètres, ce qui en fait une prouesse architecturale, car cela donne une inclinaison de seulement 25 cm par kilomètre.


Tous les commentaires (64)

a écrit : je suis nîmoise et l'aqueduc se nomme pont du gard :) il est manifique, splendide, envoûtant et surtout enigmatique. j'y découvre toujours quelque chose de nouveau quand j'y vais! Ouais et surtout... payant !

Posté le

android

(15)

Répondre

Aillant passé toutes mes vacances d'été chaque année au camping La Sousta de Remoulins étant enfant, aller sur le pont était notre activité quasi quotidienne. On y découvrait toujours la magie du pont, des oliviers bi-millénaires, de la garrigue, etc. Je me rappelle même être monté à l'intérieur de l'aqueduc et être monté depuis l'aqueduc tout en haut du pont. J'avais 8 ans. Je sautais aussi de la falaise de 10 mètres de haut (bon, j'avoue que c'était un peu dangereux).
Aujourd'hui, ils ont tué la poule aux œuf d'or: du béton de partout, à la place des restaurants typiques; le parking à un prix prohibitif; le pont lui-même payant, même pour les piétons, c'est hallucinant. Dommage. Il faudrait que les élus du département/région apprennent que le plaisir des touristes ordinaires est bien plus important que celui des touristes étrangers qui arrivent par bus entier, prennent deux photos en courant et vont voir dans la même journée la maison carrée de Nîmes, les arènes et Orange. Bref, c'était mieux avant.

Fallait pas se gourer parce que mettre exactement 25 cm de pente par kilomètre.

la pente devait etre calculé pour que le debit soit suffisament important, afin d'empecher de l'eau de stagné dans les canalisation ce qui la rend impropre à la consommation, mais aussi pour eviter un debit trop fort afin de limiter l'érosion des canalisations qui était en pierre

Posté le

android

(10)

Répondre

Je suis surpris par les commentaires qui s'extasient sur la précision de la pente mais il n'y a pas besoin d'outils compliqués ni de haute technologie pour régler une pente : il suffit de faire couler de l'eau justement. Et pour évaluer si une surface est horizontale ou mesurer une pente il suffit de remplir d'eau c'est le principe du niveau d'eau. C'est comme pour avoir un mur parfaitement vertical : le fil à plomb est vieux comme l'humanité. Ce qui est plus impressionnant ce sont les conceptions architecturales tenant compte des transferts de charge et de la résistance des matériaux pour faire des édifices élancés et très solides, et la phase de réalisation avec la mise en oeuvre de matériaux et l'utilisation de machines très élaborés.

Posté le

android

(14)

Répondre

De manière étonnante, si l'estimation de. 40 000 mètres cubes est exacte, l'aqueduc pourrait toujours répondre aux besoin de nîmes s'il était en fonctionnement ! Mais cette estimation semble erronée, dans la mesure ou wikipedia en anglais annonce 200 000 m3 et en allemand... 20 000 seulement !
Il faut savoir que ces chiffres sont énormes : La limite de l'espace étant à 100 km d'altitude, si on fait une tour de 1 m2 à la base et de 200 000 m de haut, qu'on la remplit d'eau, on aura une tour de 200 000 m3 dont la moitié supérieure sera dans l'espace.

a écrit : Je suis surpris par les commentaires qui s'extasient sur la précision de la pente mais il n'y a pas besoin d'outils compliqués ni de haute technologie pour régler une pente : il suffit de faire couler de l'eau justement. Et pour évaluer si une surface est horizontale ou mesurer une pente il suffit de remplir d'eau c'est le principe du niveau d'eau. C'est comme pour avoir un mur parfaitement vertical : le fil à plomb est vieux comme l'humanité. Ce qui est plus impressionnant ce sont les conceptions architecturales tenant compte des transferts de charge et de la résistance des matériaux pour faire des édifices élancés et très solides, et la phase de réalisation avec la mise en oeuvre de matériaux et l'utilisation de machines très élaborés. Afficher tout On t'a pas dit que c'était dur de faire un niveau , mais par contre de faire un niveau régulier pendant 50km la c'est autre chose .

a écrit : Aussi, avec un débit de 35 000 mètres cube, il faut savoir que l'eau mettait alors environ 26 heures pour rejoindre les deux villes. Elle a mis 26h a la premiere mise en service, apres l eau s ecoule continuellement.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Notre vision du passer est fausser en france. C est dingue. Notre culture " francaise" que l ont nous instruis a l ecole commence au moyen age.. periode ou les gens etait salle,peu cultivé,et mourais jeune, a 35ans t etait vieux... suivir les roi pas plus propre, ou dans paris meme on balancais les escrements par les fenetre... mais a la grande epoque romaine ce n etais pas sa. Il y avait des toilettes, des egouts,les gens se lavais, et il y avait surtout une civilisation avancé. Certe la medecine et les pensés etait differente.mais leur incroyable construction prouve que malgré nos outils hight tech on construis mpin grand et moins solide. Le pont a juste 2000ans^^ Afficher tout Des fois a l ecole, au lieu d apprendre le moyen age on devrait se concentrer sur l apprentissage de l orthographe...

Posté le

android

(38)

Répondre

A boromir exact en France on a les mêmes conditions que l'époque les cabinets d'experts gérer par des proches du pouvoir qui font gonflé la note et chaque merde qui se crée en France est carrément un impôt de plus pour les contribuables préfère vivre dans le larzac plutôt que de payer les frais des incompétents

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C'est d'une prècision chirurgicale, cela serait tres difficile de reproduire ça à notre époque et cela couterait des sommes colossale! C'est un petit peu n'importe quoi.
Ils connaissaient très bien les mathématiques.

Ça n'est pas parce que l'homme moderne moyen ne sais pas faire quelque chose que ingénieur de l'antiquité n'en savait pas plus !

C'est avec ce genre de réflexion que des illuminés pensent que les égyptiens n'ont pas pu construire les pyramides...

a écrit : Notre vision du passer est fausser en france. C est dingue. Notre culture " francaise" que l ont nous instruis a l ecole commence au moyen age.. periode ou les gens etait salle,peu cultivé,et mourais jeune, a 35ans t etait vieux... suivir les roi pas plus propre, ou dans paris meme on balancais les escrements par les fenetre... mais a la grande epoque romaine ce n etais pas sa. Il y avait des toilettes, des egouts,les gens se lavais, et il y avait surtout une civilisation avancé. Certe la medecine et les pensés etait differente.mais leur incroyable construction prouve que malgré nos outils hight tech on construis mpin grand et moins solide. Le pont a juste 2000ans^^ Afficher tout Non, on ne construit pas moins grand et moins solide. Tout demande de l'entretien. Les chefs d'œuvre de l'architecture moderne en sont la preuve.

Le pont a atteint des 2.000 ans avec des coups de pouce modernes. Mais cela n'enlève rien aux prouesses techniques et à l'ingéniosité des romains.

Il est par contre vrai qu'on a redécouvert récemment la manière dont les romains produisaient un ciment beaucoup plus durable en contact avec l'eau de mer que le ciment moderne, par adjonction de cendre.

a écrit : On t'a pas dit que c'était dur de faire un niveau , mais par contre de faire un niveau régulier pendant 50km la c'est autre chose . Si tu arrives à faire ce niveau sur 20 mètres, je ne vois ce qui t'empêche de le faire sur 50 km ? Ça n'est qu'une question d'ingénieurie et de mathématiques.

a écrit : De manière étonnante, si l'estimation de. 40 000 mètres cubes est exacte, l'aqueduc pourrait toujours répondre aux besoin de nîmes s'il était en fonctionnement ! Mais cette estimation semble erronée, dans la mesure ou wikipedia en anglais annonce 200 000 m3 et en allemand... 20 000 seulement !
Il f
aut savoir que ces chiffres sont énormes : La limite de l'espace étant à 100 km d'altitude, si on fait une tour de 1 m2 à la base et de 200 000 m de haut, qu'on la remplit d'eau, on aura une tour de 200 000 m3 dont la moitié supérieure sera dans l'espace. Afficher tout
Le rapport avec l'espace?
La première partie de ton commentaire était bien la seconde du fouillis inutile et sans importance.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Elle a mis 26h a la premiere mise en service, apres l eau s ecoule continuellement. Et si il y'avait eu un probleme a la source il leur orai fallu 26h00 pour s'en rendre compte

a écrit : C'est terrible ! Avec si peu de matériel ! Ils sont fous ces romains ! A côté de ça il n'avais pas d'engins de chantiers mais beaucoup de mains d'oeuvre donc bon faut pas oublier que ce ne sont pas eux qui sont morts sur les différents chantiers à l'époque ...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : En Tunisie, il existe pas loin de chez moi une installation similaire mais plus longue: Aqueduc de Zaghouan qui part jusqu'à Carthage, 125 KM pour un débit de 25000 m3 par jour. Il fut construit par Hadrien, Sa déclivité est précisément de 0,29 %. [Source: Wiki] 0,29 c'est 100 fois plus incliné que lui

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : C'est d'une prècision chirurgicale, cela serait tres difficile de reproduire ça à notre époque et cela couterait des sommes colossale! C'est très simple à faire désormais avec les moyens actuels justement... On fait des choses bien plus impressionnantes ^^

a écrit : Le rapport avec l'espace?
La première partie de ton commentaire était bien la seconde du fouillis inutile et sans importance.
Si je peux me permettre la deuxième partie de son commentaire précise d'une manière fouillis je te l'accorde mais aussi très intelligente que nime et la source sont a une distance inférieure de 200km et qu'il faudrait "une largeur" très importante a l'aqueduc pour qu'il puisse faire le débit cité dans les sources.

Le Pont du Gard n'est rien d'autre qu'une partie de cet aqueduc. Également des vestiges de cette structure sont encore visibles dans la vallée de l'Eure en contrebas de la ville d'Uzès où se trouve le début du circuit par où l'eau passait autrefois. Je vous invite à venir visiter ces monuments historiques qui font la richesse de notre patrimoine.