Qui sont les Untergunther ?

Proposé par
Invité
le
dans

Les "Untergunther" sont un groupe de personnes à Paris qui clandestinement vont dans des endroits abandonnés ou délaissés en vue d'y faire une action positive. Cela nécessite souvent de désactiver les alarmes et de s'introduire illégalement dans différents lieux. Ils ont par exemple réparé dans le plus grand secret durant un an une horloge du Panthéon, cassée depuis des années.

Lorsqu'ils ont informé l'administrateur du monument de leur action, celui-ci n'a pas apprécié, en a démonté les pièces et les a poursuivi en justice.


Tous les commentaires (106)

La société n’est pas prête à accepter que des gens sont là pour faire le bien. En revanche, voir un délinquant casser un banc public ou démonter une poubelle, ça, c’est normal.
C’est dommage.

Récemment, une actu était passée à propos d’un japonais qui aidait les mamies avec leur bagages dans le métro. Personne ne voulait de l’aide. Maintenant il porte un costume et un masque de power-rangers et les gens acceptent plus facilement de l’aide.
Ça montre que les gens n’arrivent pas à voir ce qu’il y a de bien et de bon dans l’homme, mais préfèrent voir le bien et le bon comme quelque chose appartenant à la fiction.

C’est triste quand même.

a écrit : À new york il y a un certain groupe de personne qui vivait dans les jardins publique ils se sont fait renvoyé et maintenant ils habitent dans les sous sols de new york pour se nourrir ils sortent la nuit et mange ce qu'il trouve comme des rats. Et quand on descend de quelque étage on y trouve des personnes qui vivent constamment dans le noir et ceux des étages supérieur ne laisse pas monté ceux de l'étage inférieur. Ce genre de personne sont la depuis puis plus de une génération Afficher tout Le rapport avec l'anecdote STP?

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Je suis pas d'accord avec le dernier commentaire. Si elle était prioritaire elle fait ce qu'elle veux. Quand tes prioritaire d'un tableau vieux de je ne sais combien de temps, une foi le papier en main qui prouve que c'est a nous, on peut très bien se torcher le cul avec. Si on entre dans ton jeu rien ne nous appartient et appartient a tout le monde... Communiste ? Afficher tout Ainsi, Hitler "propriétaire" des bibliothèques nationales, était selon toi légitime pour brûler des millions de livres... Ceci n'est qu'un exemple. Tu as le droit de le penser ; mais évites-moi les "lieux communs" s'il te plait.

a écrit : Malgré le fait qu'un groupe de personnes ait réussi à s'introduire clandestinement dans le panthéon, ce qui aurait pu très mal tourner si le groupe avait été mal attentionné, je ne m'explique pas certaines choses :

les administrateurs, qui sont souvent très attachés au lieu, et qui déploren
t les coupes de budget qui ne leur permettent pas de rénover mais que de maintenir en l'état, n'aient pas accepté cette réparation :

La réparation d'une horloge de cet âge là demande souvent des dizaines d'heures de travail, des plans, une connaissance parfaite des technique de l'époque--> ça coûte excessivement cher.

Même si les administrateurs ont pu être passablement alarmés par les intrusions répétées qui leur ont été révélées, il est dit qu'ils ont retiré des pièces essentielles de l'horloge pour empêcher de la faire fonctionner : ça tient plus du déni et de la bravade que de la décision sage et mûrement réfléchie, d'autant plus qu'un horloge en fonctionnement se dégrade bien moins vite qu'une horloge à l'arrêt...
Afficher tout
Une horloge de cette époque remise en état et entretenue régulièrement se dégrade moins vite, c'est sûr, après, c'est une histoire de bonne volonté des institutions car je suis sûr que le maître-horloger qui l'a rhabillée* serait heureux de soigner l'objet.

*C'est le terme concernant la remise en état des mouvements d'horlogerie (le rhabillage).

a écrit : Je suis pas d'accord avec le dernier commentaire. Si elle était prioritaire elle fait ce qu'elle veux. Quand tes prioritaire d'un tableau vieux de je ne sais combien de temps, une foi le papier en main qui prouve que c'est a nous, on peut très bien se torcher le cul avec. Si on entre dans ton jeu rien ne nous appartient et appartient a tout le monde... Communiste ? Afficher tout Tu te trompe, en France, même si tu est propriétaire d'un bien classé (un monument historique par exemple) tu n'en fait pas ce que tu veux! Et c'est bien normal, d'ailleurs, à Paris par exemple, tu ne peut pas peindre une façade d'une couleur vive ou même simplement en changer le style sans autorisation, même si tu en est le propriétaire. Heureusement, car certains proprios peut scrupuleux se permettaient tout et n'importe quoi sur des bâtiments vieux de plusieurs siècles. Pour en revenir à l'anecdote je trouve normal de ne pas laisser faire ce genre de bandes, parce que même si leur intention est louable, fatalement il y aura un jour un accident ou une dégradation non voulue.

a écrit : Tu te trompe, en France, même si tu est propriétaire d'un bien classé (un monument historique par exemple) tu n'en fait pas ce que tu veux! Et c'est bien normal, d'ailleurs, à Paris par exemple, tu ne peut pas peindre une façade d'une couleur vive ou même simplement en changer le style sans autorisation, même si tu en est le propriétaire. Heureusement, car certains proprios peut scrupuleux se permettaient tout et n'importe quoi sur des bâtiments vieux de plusieurs siècles. Pour en revenir à l'anecdote je trouve normal de ne pas laisser faire ce genre de bandes, parce que même si leur intention est louable, fatalement il y aura un jour un accident ou une dégradation non voulue. Afficher tout Je suis d'accord avec toi pour ce qui concerne tout ce qui est visible de la rue (façade, toiture, etc...) mais je peux faire tout ce qui me chante à l'intérieur de ma maison et si je possède un tableau de qui que ce soit d'un peu célèbre, si je le dégrade, qui pourra le savoir?
On est un peu hors-sujet, là!

a écrit : Je suis d'accord avec toi pour ce qui concerne tout ce qui est visible de la rue (façade, toiture, etc...) mais je peux faire tout ce qui me chante à l'intérieur de ma maison et si je possède un tableau de qui que ce soit d'un peu célèbre, si je le dégrade, qui pourra le savoir?
On est un peu hors-sujet, là!
TheFlo a raison et on n'est pas hors sujet. L'idée c'est de réfuter qu'être propriétaire donne tous les droits ; et que même si on en a le droit, ce n'est pas pour autant que c'est légitime... Je suis sûr qu'on est d'accord, mais qu'on ne se comprend pas.

Bien que je n'approuve pas la décision des administrateurs, je comprends leur décision : laisser l'horloge fonctionner reviendrait à cautionner un acte qui part certes d'une bonne intention mais qui reste néanmoins fait dans l'illégalité.

Concernant la discussion (à titre d'exemple comparatif) sur la peinture de Jésus, il s'agit d'un évènement "cocasse" survenu en août 2013. Une octogénaire a voulu restaurer une peinture représentant le Christ... Et l'a fait sans demander la permission. Sauf que le résultat est digne d'un enfant de 8ans.

Les mots clés "peinture Jésus" vous suffiront à trouver pléthore d'articles à ce sujet.

Mais les fait sont comparables avec l'anecdote de l'horloge : peut-on laisser faire des gens qui souhaitent bien faire mais qui agissent dans un cadre illégal ET DONC sans contrôle qualitatif ?

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Bien que je n'approuve pas la décision des administrateurs, je comprends leur décision : laisser l'horloge fonctionner reviendrait à cautionner un acte qui part certes d'une bonne intention mais qui reste néanmoins fait dans l'illégalité.

Concernant la discussion (à titre d'exempl
e comparatif) sur la peinture de Jésus, il s'agit d'un évènement "cocasse" survenu en août 2013. Une octogénaire a voulu restaurer une peinture représentant le Christ... Et l'a fait sans demander la permission. Sauf que le résultat est digne d'un enfant de 8ans.

Les mots clés "peinture Jésus" vous suffiront à trouver pléthore d'articles à ce sujet.

Mais les fait sont comparables avec l'anecdote de l'horloge : peut-on laisser faire des gens qui souhaitent bien faire mais qui agissent dans un cadre illégal ET DONC sans contrôle qualitatif ?
Afficher tout
Concernant la vieille dame et Jésus, elle l'a fait sans demander la permission mais la permission auprès de qui et pourquoi?
C'est tout ce que je veux savoir puisqu'il paraît que nous ne sommes pas hors-sujet.

Si je me rappelle bien la peinture ne lui appartenait pas, c'était une peinture de l'église du village ou quelque chose comme ça. Elle n'a donc pas demande l'autorisation pour la restaurer ( travail de professionnel qui demande des techniques poussées, une connaissance du tableau/peinture parfaite et des heures de travail) et qui finalement l'a rendu complètement hideux même si cela partait d'une bonne intention :)

a écrit : Je suis d'accord avec toi pour ce qui concerne tout ce qui est visible de la rue (façade, toiture, etc...) mais je peux faire tout ce qui me chante à l'intérieur de ma maison et si je possède un tableau de qui que ce soit d'un peu célèbre, si je le dégrade, qui pourra le savoir?
On est un peu hors-sujet, là!
Le tableau n'appartenait pas à la vielle dame. Il était exposé dans la paroisse pour laquelle elle est bénévole.

a écrit : À new york il y a un certain groupe de personne qui vivait dans les jardins publique ils se sont fait renvoyé et maintenant ils habitent dans les sous sols de new york pour se nourrir ils sortent la nuit et mange ce qu'il trouve comme des rats. Et quand on descend de quelque étage on y trouve des personnes qui vivent constamment dans le noir et ceux des étages supérieur ne laisse pas monté ceux de l'étage inférieur. Ce genre de personne sont la depuis puis plus de une génération Afficher tout Je ne vois pas le rapport trop avec l article, vous parlez des mole people qui vivent sous les rues de new york parce que dans new york c est très mal vu d être dans la rue et on ignore complètement la pauvreté de ces gens !! Mais ils ne font rien de spécial c pauvre gens, et ceux qui vivent encore plus en dessous ne souhaitent pas sortir car la lumière leur ait maintenant insupportable !

a écrit : Le tableau n'appartenait pas à la vielle dame. Il était exposé dans la paroisse pour laquelle elle est bénévole. D'accord, dans ces conditions, c'est normal.

Pourquoi est-ce que c'est clandestin ? On m'explique ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : À new york il y a un certain groupe de personne qui vivait dans les jardins publique ils se sont fait renvoyé et maintenant ils habitent dans les sous sols de new york pour se nourrir ils sortent la nuit et mange ce qu'il trouve comme des rats. Et quand on descend de quelque étage on y trouve des personnes qui vivent constamment dans le noir et ceux des étages supérieur ne laisse pas monté ceux de l'étage inférieur. Ce genre de personne sont la depuis puis plus de une génération Afficher tout Comment s'appelent ces personnes? Si toutefois elles ont un nom. Merci

Posté le

android

(0)

Répondre

Si vous voulez voir un belle article, l'un des derniers science et vie junior sortie, en à fait un qui est vraiment très intéressant. A voir.

a écrit : Plus cher que gratuit, oui c'est probable. ;)

Le problème selon moi, c'est qu'on ne sait rien de ces gens, donc même si leurs intention sont louables, rien ne dit qu'ils ne vont pas malencontreusement aggraver une situation. Pensez a l'histoire de la Mamie qui avait voulue restaure
r seule et sans autorisation une toile où était representé Jesus, et en avait fait un barbouillage ignoble.. On ne peut décemment pas confier de tels travaux à n'importe qui.

Bon pour ce qui est de l'horloge, c'est sûr que retirer des pièces pour qu'elle ne marche pas à nouveau, ça fait un peu réaction de gamin vexé..
Afficher tout
Ou du groupe de scout qui ont pris des peintures de 15 000 ans pour des tags et qui les ont effacer (voir précédente anecdote)

Posté le

android

(19)

Répondre

a écrit : Pourquoi est-ce que c'est clandestin ? On m'explique ? Tu fais untergunther_presse sur ton clavier, avec tes jolis petits doigts, après, tu cherche: ugwk.eu et au lieu de te retrouver au pays des merveilles, tu pourras mieux comprendre que si je pars dans des explications, qui pourraient prendre longtemps. Bise.

L'anecdote n'est pas assez précise: cette histoire est parue dans Sciences&Vie: ils ont informé le directeur, qui a été très
satisfait, et qui en a parlé à son adjoint, qui à trouvé cela inadmissible: ce dernier en à informé le supérieur du directeur, qui s'est fait limogé, et son adjoint à été nommé à sa place. Il a fait appel à un horloger qui a arrêté le mécanisme de l'horloge.