C'est l'Yonne qui coule à Paris

Proposé par
vieiliguane
le

En théorie, ce n'est pas la Seine qui coule à Paris mais l'Yonne. En effet, au confluent des deux rivières à Montereau-Fault-Yonne, la Seine a un débit moyen de 80 m3/s contre 93 m3/s pour l'Yonne. Or à un confluent, c'est normalement le nom de la rivière ayant le débit le plus élevé qui est conservé.


Commentaires préférés (3)

Rédigée ainsi l'annecdote me semble inexacte ou alors c'est une révolution dans la géographie car par définition 2 fleuves ne se rencontrent jamais. Un fleuve se jette forcément dans la mer.

Posté le

unknown

(126)

Répondre

L'Yonne etant une rivière et non un fleuve bien sur.

Posté le

unknown

(95)

Répondre

Un autre élément étimologique. Seine vient du latin Sequana, lui-même emprunté aux peuplades gauloises autochtones.
L'Yonne et la Seine auraient été considérées comme jumelles, seul le cours supérieur ayant été appelé Seine après transcription par César du mot latin (I)sicauna en Sequana. On y retrouve le nom de l'Yonne : Icauna ou Icaonna. (Le nom de Seine pourrait donc être un diminutif du nom de l'Yonne.)

Posté le

unknown

(77)

Répondre


Tous les commentaires (53)

Rédigée ainsi l'annecdote me semble inexacte ou alors c'est une révolution dans la géographie car par définition 2 fleuves ne se rencontrent jamais. Un fleuve se jette forcément dans la mer.

Posté le

unknown

(126)

Répondre

L'Yonne etant une rivière et non un fleuve bien sur.

Posté le

unknown

(95)

Répondre

Quelle est la différence entre une rivière et un fleuve?

Posté le

unknown

(2)

Répondre

Un fleuve est un cours d'eau qui se jette dans la mer, alors qu'une rivière est un affluent d'un autre cours d'eau.

Posté le

unknown

(25)

Répondre

Intéressant, d'où viens cette erreur du coup ?

Posté le

unknown

(1)

Répondre

Je suis né et je vis à Montereau-Fault-Yonne, je vous certifie que cette anecdote est vrai. Il suffit de se mettre a coté de la statue de Napoléon (à l'endroit du confluant), pour voir la différence des débits

Posté le

unknown

(16)

Répondre

Je ne conteste pas les différences de débits mais juste le fait d'écrire au confluent des deux fleuves. 2 fleuves ne peuvent pas se rencontrer. Soit l'Yonne aurait du être est un fleuve et la Seine une rivière (les géographes se seraient trompés), soit la Seine est un fleuve et l'Yonne une rivière. D'ailleurs la source citée ne parle pas de fleuves mais dit que l'Yonne devrait couler sous le pont neuf. C'est pour cela que je dit que l'anecdote est inexacte ainsi rédigée.

Posté le

unknown

(7)

Répondre

Un autre élément étimologique. Seine vient du latin Sequana, lui-même emprunté aux peuplades gauloises autochtones.
L'Yonne et la Seine auraient été considérées comme jumelles, seul le cours supérieur ayant été appelé Seine après transcription par César du mot latin (I)sicauna en Sequana. On y retrouve le nom de l'Yonne : Icauna ou Icaonna. (Le nom de Seine pourrait donc être un diminutif du nom de l'Yonne.)

Posté le

unknown

(77)

Répondre

Certains disent aussi qu'à la confluence de la Seine et de l'Oise (à Conflans Ste Honorine) c'est l'Oise qui aurait le plus gros débit... Bref il faut croire que le nom de Seine leur plaisait vraiment plus!!

Posté le

unknown

(9)

Répondre

Pour info, il en est de même pour la Loir eet l'allier ... Lorsque ils se rencontre c'est l'Allier qui a le plus gros débit... donc on devrait parler du fleuve Allier et de la rivière Loire (et le Fleuve Allier serait alors le plus grand fleuve de France bla bla bla ...

Posté le

unknown

(8)

Répondre

alors pourquoi ça s'appelle la Seine finalement ???

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Anecdote très intéressante mais est-ce que quelqu'un alors pourquoi c'est la Seine qui traverse Paris et est définit comme le fleuve est non l'Yonne? Est-ce que quand les choses ont été déterminées la Seine avait un plus fort débit que l'Yonne? Ou est-ce pour des raisons autres?

Posté le

unknown

(4)

Répondre

@fancat si je comprends bien un une rivière peut être également un fleuve?
Donc pourquoi lappelons la Seine et non lyonne l'anecdote est un peu incomplète?
Merci d'avance

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Peut-être vais-je dire une connerie grosse comme moi, mais ce que l'on voit au confluent n'est pas le débit, mais le courant des 2 rivières. Le débit prend en compte la vitesse de l'eau, la largeur entre berges, la profondeur, etc... Voir ce lien: fr.m.wikipedia.org/wiki/Module_(hydrologie)

Posté le

unknown

(3)

Répondre

J'avais lu cela dans le magazine "Ca m'intéresse". Si je ne me trompe pas et si je me souviens bien, on a gardé le nom de la "Seine" car celle ci était considérée comme "bienfaisante" du temps des gaulois!

Posté le

unknown

(4)

Répondre

En ce qui concerne la différence entre fleuve et rivière, pour être tout à fait exact, les géographes classent les cours- d'eau en plusieurs catégories : les fleuves, les rivières, ruisseaux...
Au confluent on devrait parler uniquement de cours-d'eau et non pas de rivières comme un de mes commentaires précédents pourrait le laisser penser. On ne peut pas présumer que celui qui continue sera un fleuve. Il peut encore confluer avec d'autres cours-d'eau et perdre sa qualité de "fleuve".
Dans certains cas il est difficile de se baser sur le débit moyen à un point donné par exemple la Loire au confluent avec l'Allier a un débit variant de moins de 10 m3 à plus de 1000 m3. C'est pourquoi les géographes prennent aussi d'autres critères. Pour en revenir à cette anecdote tous les géographes actuels et anciens sont d'accord sur le fait que la Seine est un fleuve et non l'Yonne. Ils en ont décidé ainsi en fonction de ce qu'ils pensaient (religion, histoire...) et savaient (débit, courant, bassin versant...).
Tout le monde peut le contester comme on peut contester n'importe quelle définition et présumer du passé et par exemple décider arbitrairement que en base 10, 4 4= 3 car on ne sait pas compter plus loin, mais ce n'est par pour cela que ça devient vrai, encore faut-il le prouver de façon irrévocable.

Posté le

unknown

(8)

Répondre

Arriver a en mettre autant a partir d' une théorie bien sympathique de nos amis bourguignons je dis bravo et même s ils ne savent pas compter aussi loin cette théorie tient la route

Posté le

unknown

(1)

Répondre