Des membres du gouvernement sans droit de vote

Proposé par
le
dans

En 1936, le gouvernement Léon Blum du Front populaire comptait 3 femmes membres du gouvernement : Irène Joliot-Curie, Cécile Brunschvicg et Suzanne Lacore, qui étaient sous-secrétaire d'état. Ironie de l'histoire, malgré cette fonction haut placée, elles n'avaient pas le droit de vote, qui n'apparaitra qu'en 1944 pour les femmes en France.


Commentaires préférés (3)

J'étais certaine en posant cette annecdote qu'il y aurait des commentaires "machos".
Lèon Blum était président du conseil (choisi par Albert Lebrun) et à ce titre dirigeait le gouvernement. Irène Joliot-Curie fut membre du gouvernement du Front populaire en tant que sous-secrétaire d'État à la Recherche scientifique, mais a démissionné 3 mois après à cause de problème de santé.
Cécile Brunschvicg fut nommée sous-secrétaire d'État à l'Éducation Nationale. Son ministre de tutelle est Jean Zay. Elle a en particulier participé à la création des cantines scolaires, et à la promotion de l'éducation des filles.
Suzanne Lacore fut, elle, sous-secrétaire d'État à la Protection de l'enfance. Son ministre de tutelle est Henri Sellier. Durant son mandat, elle institue notamment les visiteuses sociales, la formation des jeunes salariées et prend des mesures pour accompagner les enfants abandonnés.
Heureusement qu'il y a donc eu des féministes pour faire évoluer la société même si "les machos" ne voulait pas leurs accorder le droit de vote.

Posté le

unknown

(132)

Répondre

En France c'est les premières à faire partie d'un gouvernement.

Posté le

unknown

(72)

Répondre

"Madame je sais tout", pour les jaloux ça s'appelle la culture, et je ne vois pas l'intérêt de venir a la fin d'une discussion simplement pour dire ça.

Merci fancat pour toutes tes anecdote tu m'as appris beaucoup de choses, merci aux autres aussi ^^
Pas de jaloux :p

Posté le

unknown

(118)

Répondre


Tous les commentaires (40)

Ah, la belle époque. Que c'était beau quand les femmes étaient soumises. Maintenant c'est l'inverse, quoi qu'on dise, quoi qu'on pense.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

non moi je ne suis pas soumis et je suis heureux de travailler avec des femmes....!!!

Posté le

unknown

(50)

Répondre

J'étais certaine en posant cette annecdote qu'il y aurait des commentaires "machos".
Lèon Blum était président du conseil (choisi par Albert Lebrun) et à ce titre dirigeait le gouvernement. Irène Joliot-Curie fut membre du gouvernement du Front populaire en tant que sous-secrétaire d'État à la Recherche scientifique, mais a démissionné 3 mois après à cause de problème de santé.
Cécile Brunschvicg fut nommée sous-secrétaire d'État à l'Éducation Nationale. Son ministre de tutelle est Jean Zay. Elle a en particulier participé à la création des cantines scolaires, et à la promotion de l'éducation des filles.
Suzanne Lacore fut, elle, sous-secrétaire d'État à la Protection de l'enfance. Son ministre de tutelle est Henri Sellier. Durant son mandat, elle institue notamment les visiteuses sociales, la formation des jeunes salariées et prend des mesures pour accompagner les enfants abandonnés.
Heureusement qu'il y a donc eu des féministes pour faire évoluer la société même si "les machos" ne voulait pas leurs accorder le droit de vote.

Posté le

unknown

(132)

Répondre

La femme est l'avenir de l'homme...

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Est-ce que ces trois femmes furent les premiéres femmes membre d'un gouvernement ou il y en a eu d'autre avant?

Posté le

unknown

(15)

Répondre

En France c'est les premières à faire partie d'un gouvernement.

Posté le

unknown

(72)

Répondre

Et c'est l'assemblée nationale du Front Populaire qui a voté en 1940, les pleins pouvoirs à Pétain.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

En 1940 le Front populaire n'existait plus (de 1936 à 1938). Ce vote n'a rien à voir avec Léon Blum et le Front populaire, qui n'était plus président du conseil. C'est Daladier qui a succédé à Léon Blum, puis Paul Raynaud et enfin Philippe Pétain qui ont été président du conseil. La France en 1940 n'avait plus de constitution et c'est pour cela que l'assemblée nationale (à l'époque députés plus sénateurs) s'est réuni pour voter une loi constitutionnelle cette loi au vu de l'état d'urgence, a donné à Pétain en tant que président du conseil c'est à dire chef du gouvernement les pleins pouvoirs. Sous la 4ème et 5ème république l'Assemblée nationale désigne uniquement la chambre des députés et la réunion des deux le Congré.

Posté le

unknown

(30)

Répondre

Il me semble que Leon Blum s'est succide a cause de grosses diffamations non?(a moins que ce ne fut un autre mais ca avait fait la une du Canard Enchaine)

Posté le

unknown

(0)

Répondre

En 1936 une assemblée nationale a été élue. Dans cette assemblée, une majorité de députés appartenaient à des partis qui composaient le Front Populaire. Cette coalition a en effet éclaté en 1938, mais la mandature de cette assemblée était encore en cours en 1940. C'est donc bien la même assemblée qui a porté au pouvoir Léon Blum en 1936 et qui a voté les pleins pouvoir au maréchal Pétain afin de rédiger une constitution. 80 députés ont voté contre, dont Léon Blum.

Posté le

unknown

(4)

Répondre

Trop fort!! J habite rue Léon blum et je ne savais même pas qui c était !!! Merciiiii

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Tout à fait inexact. L'assemblée nationale n'a pas porté Léon Blum au pouvoir. D'une part, à l'époque l'assemblée nationale regroupait, comme déjà précisé, la chambre des députés et les sénateurs. En 1936 il y a eu des législatives. Au vu des résultats de l'élection des députés, et non de l'assemblée nationale, Albert Lebrun qui était président a choisi de nommer Léon Blum au poste de chef du gouvernement. (Mitterand a bien choisi Chirac pour premier ministre de la cohabitation). Sous la cinquième République, pour établir une nouvelle Constitution, il faut toujours les députés et les sénateurs mais cela s'appelle désormais le Congrés qui se réunit à Versailles en séance plennière.
À notre époque le cher du gouvernement n'est pas élu (comme en 1940) mais choisi par le président.
D'autre part il n'y avait plus de président du conseil (et de ministre), du Front populaire. La nouvelle constitution a juste défini le partage des pouvoirs et d'ailleurs pas à la totalité des députés et des sénateurs.
Léon Blum ne sait pas suicidé, il est mort en 1950. Salengro, Boulin et Bérégovoy se sont par contre suicidé à cause de propos diffamatoires (ou on les a suicidé).

Posté le

unknown

(15)

Répondre

Que l'assemblée ait portée Léon blum au pouvoir ou pas, les fait sont là, c'était la même...

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Mais c ki cette Fancat? Madame je sais tout?

Posté le

unknown

(0)

Répondre

"Madame je sais tout", pour les jaloux ça s'appelle la culture, et je ne vois pas l'intérêt de venir a la fin d'une discussion simplement pour dire ça.

Merci fancat pour toutes tes anecdote tu m'as appris beaucoup de choses, merci aux autres aussi ^^
Pas de jaloux :p

Posté le

unknown

(118)

Répondre

Fancat est bien "Madame-je-sais-tout", mais exactement parce qu'elle sait tout! C'est d'ailleurs incroyable comme chaque anecdote est précisément citée, accompagnée de sources toujours pertinentes! Un grand merci pour ce méticuleux travail de recherche, et surtout pour cette remarquable generositék!
'

Posté le

unknown

(40)

Répondre

Fancat est bien "Madame-je-sais-tout", mais exactement parce qu'elle sait tout! C'est d'ailleurs incroyable comme chaque anecdote est précisément citée, accompagnée de sources toujours pertinentes! Un grand merci pour ce méticuleux travail de recherche, et surtout pour cette remarquable generosité!'

Posté le

unknown

(3)

Répondre

Oups.. Désolée pour ce triple post! Et je voulais dire "générosité".. #mauditiphone

Posté le

unknown

(7)

Répondre

Et cette joliot-curie, iréne de son prénom, ne serait-elle pas de la famille de Marie(curie)?
Elle fut peut-être exposée aux radiations chimiques des expériences des deux autres. Elle fut donc radié (du gvt) avant de l'irradié!
Je sors-->

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Je ne sais pas tout loin de là. J'ai juste eu la chance d'aller à l'école et d'apprendre à lire (en comprenant ce que je lis) et à écrire correctement, ce qui me permet de me cultiver. Je m'intéresse particulièrement à l'histoire car l'histoire permet de comprendre la société d'aujourd'hui. Si un sujet ne m'intéresse pas (il y en a très peu) je ne mets pas de commentaires.
Pour revenir à Pétain, ce que tu n'a pas compris c'est que sous la 3ème république l'assemblée nationale ne désignait pas la chambre des députés mais L'ENSEMBLE des 2 chambres (députés plus sénateurs) pour modifier ou établir une constitution.

Posté le

unknown

(15)

Répondre