Il est possible d'implanter des vagins cultivés en laboratoire

Proposé par
le
dans

L'aplasie vaginale se définit par une absence totale ou partielle du vagin et de l’utérus. Elle peut être soignée en réimplantant des vagins cultivés en laboratoire à partir des cellules des patients et se comportant de la même manière que des tissus natifs. Des greffées ont assuré que leurs organes sexuels fonctionnaient très bien.


Commentaires préférés (3)

Il y a donc quelque par dans le monde quelqu'un qui cultive des vagins.... normal...
ça choque que moi?

Posté le

windowsphone

(1157)

Répondre

Preuve que la culture mène à tout ! J'ai un pote âgé assez cultivé !

Après l'agriculture, voici la vaginoculture ! La science ne s'arrêtera jamais ! Qui sais dans quelque année nous pourrons même cultiver des champs de penis !

Posté le

android

(419)

Répondre


Tous les commentaires (111)

Il y a donc quelque par dans le monde quelqu'un qui cultive des vagins.... normal...
ça choque que moi?

Posté le

windowsphone

(1157)

Répondre

Preuve que la culture mène à tout ! J'ai un pote âgé assez cultivé !

Internet dit que ce syndrome toucherait environ une fille sur 4500... Ça me paraît vraiment très peu!

Ce syndrome se nomme aussi MRKH. Ce sont les initiales des médecins qui l'on découvert : Mayer - Rokitansky - Kuster - Hauser.

Et si le corps rejete la greffe lors de l'acte ? Laissez tomber c'est un peu saugrenu

Après l'agriculture, voici la vaginoculture ! La science ne s'arrêtera jamais ! Qui sais dans quelque année nous pourrons même cultiver des champs de penis !

Posté le

android

(419)

Répondre

C'est impressionnant qu'on soit capable de ce genre de prouesse, mais en attendant certaines maladies restent en libre service....

Posté le

android

(8)

Répondre

Cette anecdote est véridique.
Un cultivateur de vagins anonyme.

J'en fais moi-même pousser sur mon balcon.
Bien arroser en période estivale.

a écrit : C'est impressionnant qu'on soit capable de ce genre de prouesse, mais en attendant certaines maladies restent en libre service.... Oui c'est vrai. Mais quand on voit les progrès scientifique, ça peux tout de même nous donner espoire pour le reste des maladies ou malformation encore incurable. Et au rythme que les progrès avance, la création de membres artificielles ou encore un traitement contre le cancer n'est peut être plus si loin de nous.

Posté le

android

(18)

Répondre

a écrit : Il y a donc quelque par dans le monde quelqu'un qui cultive des vagins.... normal...
ça choque que moi?
Oui mais non
C'est comme tout métier de la terre il y a des contraintes énormes : engrais arrosage pour certains et faut voir ce que t'y cueilles parfois...
La semaine prochaine ils ont prévu de manifester à la préfecture de Gironde , ils vont déverser des vagins partout...

Bien que ça ne soit pas drôle pour les femmes concernées, lorsque j'ai lu "des vagins cultivés", je n'ai pu retenir un fou rire!

Posté le

android

(24)

Répondre

La culture de cellules souches pour la création d'organes demande un '' hote'' de culture, non ? Sur quel animal fait on '' pousser '' ce greffon ?

Posté le

android

(12)

Répondre

Le 4 octobre 2014 est né en Suède le premier bébé dont la mère avait subi une greffe d'utérus. La donneuse est une parente ménopausée, ce qui n'a aucune incidence car ce sont les ovaires qui sont ménopausés. L'utérus est en sommeil, on le "réactive" par l'injection d'hormones.

Une recherche sur Google actualités vous en apprendra davantage ;)

Posté le

android

(43)

Répondre

Ils devraient aussi faire la même chose avec les cerveaux, ça éviterait qu'on soit entouré de cons.

Posté le

android

(34)

Répondre

Hum...où peut-on en acheter svp?

Je sens l'idée de business. En les mettant dans des poupées gonflables, et avec un système de pompes et de tuyau, il doit y avoir moyen d'avoir un truc criant de vérité..!
Et non, c'est pas creepy!

Posté le

android

(18)

Répondre

Bientôt en vente au rayon poissonnerie de votre hypermarché préféré.

a écrit : Et si le corps rejete la greffe lors de l'acte ? Laissez tomber c'est un peu saugrenu Il peut pas y avoir de rejet puisque les organes sont cultivé à partir des cellules du patients

a écrit : Il y a donc quelque par dans le monde quelqu'un qui cultive des vagins.... normal...
ça choque que moi?
Pardonnez la grivoiserie mais quel est le nom de la profession? Vaginiculteur?

Posté le

android

(6)

Répondre

apres les champigons en culture, voici les vagins...

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre