Certains véhicules n'ont pas besoin de roues : ils avancent avec des vis géantes

Proposé par
le
dans

Il existe un autre mode de propulsion que les roues et les chenilles : il s'agit du mode de propulsion à vis automotrice, qui permettait une meilleure circulation dans les zones difficiles. Son fonctionnement est identique à celui des vis utilisées communément, qui en tournant grâce à leur structure hélicoïdale avancent. L'URSS fut le pays le plus avancé en la matière avec un véhicule connu sous le nom de ZIL 29061.


Commentaires préférés (3)

J'imagine l'etat du sol apres.

Posté le

android

(159)

Répondre

Ce qui est bien, c'est que si ça passe sur quelqu'un, ça ne l'écrase pas seulement mais ça en fait des petites tranches !
(heureusement qu'il y a la vidéo YouTube, j'avais un peu de mal à visualiser)

Posté le

android

(190)

Répondre

C'est assez impressionnant à regarder, on dirait un véhicule de sf ^^
Bravo pour la publication de la 5000eme anecdote

Posté le

android

(136)

Répondre


Tous les commentaires (82)

J'imagine l'etat du sol apres.

Posté le

android

(159)

Répondre

Ce qui est bien, c'est que si ça passe sur quelqu'un, ça ne l'écrase pas seulement mais ça en fait des petites tranches !
(heureusement qu'il y a la vidéo YouTube, j'avais un peu de mal à visualiser)

Posté le

android

(190)

Répondre

C'est assez impressionnant à regarder, on dirait un véhicule de sf ^^
Bravo pour la publication de la 5000eme anecdote

Posté le

android

(136)

Répondre

L'URSS était un pays plein de "vices"

Les belges ont quant à eux fabriqué un véhicule sur le même principe ms avec des clous!!....ils st restés sur place...

Posté le

android

(85)

Répondre

En mode "je peux labourer mon champs"!!!

Remplacer des roues par des vis ? Idée de Portugais ça un peu, non ?

Posté le

android

(12)

Répondre

Only in Russia... Plus sérieusement, c'est vraiment dommage que l'ingénierie se concentre sur la conception de ce genre de machines de guerre. On devrait accentuer la recherche sur la création d'outils ou de machines pour le bien être de l'humanité plutôt que sa destruction.

Je pense que ça doit bien labourer un champ cette machine vu la taille des vis !
Impressionnant !

C'est assez impressionnant, ça me dépasse j'ai du mal a comprendre comment ce système peut être plus efficace que les chenilles.. Par exemple sur un sol très boueux j'aurai jurer que les vis tournerais sur place, et pourtant..!

La on le voit avancer sur de la terre ok ça marche même si ça laboure la terre mais qu'en est il sur une route en dur style goudron ou sur du ciment ?

a écrit : Ce qui est bien, c'est que si ça passe sur quelqu'un, ça ne l'écrase pas seulement mais ça en fait des petites tranches !
(heureusement qu'il y a la vidéo YouTube, j'avais un peu de mal à visualiser)
Les vis automotrices ou le corps tranché ?

A savoir que ce ZIL 29061 est un véhicule amphibie, il se déplace aussi sur l'eau !

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Only in Russia... Plus sérieusement, c'est vraiment dommage que l'ingénierie se concentre sur la conception de ce genre de machines de guerre. On devrait accentuer la recherche sur la création d'outils ou de machines pour le bien être de l'humanité plutôt que sa destruction. Et c'est reparti dans les commentaires niaiseux et bisounours...
De un, ce mode de propulsion a été développé et principalement utilisé par des civils pour les travaux des champs forestiers, etc., tous les terrains diifficiles quoi.
De deux, la recherche militaire est un des plus gros filons d'avancées technologiques qui bénéficient à l'humanité toute entière (péniciline, internet dans une certaine mesure, GPS, aviation, etc.)
Pour finir, c'est bien beau de rêver, mais un peu de pragmatisme : à ton avis, qui est le plus motivé/productif : le scientifique en période de paix à qui l'on demande "de plancher pour faire du bien à l'humanité", ou celui en période de conflit qui peut potentiellement donner les clés de la survie à son pays et ses concitoyens et donc à qui l'on donne en toute logique des moyens illimités ? La réponse (à mes yeux évidente) à cette question éclaire en grande partie mes deux premiers points...

C'est marrant j'ai une voiture télécommandée qui posséde des vis géantes a la places des roues, bien sur elles sont en plastiques mais leur adhérence est folle

Posté le

windowsphone

(11)

Répondre

C est un peu une grosse laboureuse leur engin au final!

a écrit : C'est assez impressionnant, ça me dépasse j'ai du mal a comprendre comment ce système peut être plus efficace que les chenilles.. Par exemple sur un sol très boueux j'aurai jurer que les vis tournerais sur place, et pourtant..! Justement, ca n'est pas tellement efficace, c'est pour ca que ca n'a jamais été développé à grande échelle.

Cette idée est reprise dans Métal Gear Solid 3: Snake Eater avec le Shagohod, qui est un lanceur mobile d'engin nucléaire conçu par les soviétiques durant la guerre froide

Posté le

android

(10)

Répondre

On peut voir sur la vidéo que l engin peut se déplacer latéralement et le mouvement des " vis " me fait penser au déplacement du serpent sur le sable chaud du Sahara.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Et c'est reparti dans les commentaires niaiseux et bisounours...
De un, ce mode de propulsion a été développé et principalement utilisé par des civils pour les travaux des champs forestiers, etc., tous les terrains diifficiles quoi.
De deux, la recherche militaire est un des plus gros filons d'av
ancées technologiques qui bénéficient à l'humanité toute entière (péniciline, internet dans une certaine mesure, GPS, aviation, etc.)
Pour finir, c'est bien beau de rêver, mais un peu de pragmatisme : à ton avis, qui est le plus motivé/productif : le scientifique en période de paix à qui l'on demande "de plancher pour faire du bien à l'humanité", ou celui en période de conflit qui peut potentiellement donner les clés de la survie à son pays et ses concitoyens et donc à qui l'on donne en toute logique des moyens illimités ? La réponse (à mes yeux évidente) à cette question éclaire en grande partie mes deux premiers points...
Afficher tout
Alors là j'ai un avis absolument contraire à ce que tu racontes à la fin de ton commentaire. Énormément de grands scientifiques sont antimilitaristes. Par exemple Hardy (ou Hadamard ou Littlewood) disait qu'il était bien content de faire quelque chose qui n'avait aucune utilité, en particulier militaire, ça ne l'a pas empêché d'être un monstre mathématique. Feynman disait que ça plus grande erreur était d'avoir participé à la bombe nucléaire. Et ce ne sont pas des cas particuliers. Je pense simplement que ceux qui participent aux projets militaires le font certes parfois par conviction patriotique, mais la majorité du temps parce que c'est le seul endroit où ils ont des crédits, du matériel pour travailler, et surtout de l'argent pour bouffer (et aussi parce que les problèmes soulevés sont souvent très intéressants).

Posté le

android

(13)

Répondre