L'arbre à chewing-gum en produit 3 à 4 kilos par an

Proposé par
le

Le sapotillier est un arbre d'Amérique Centrale, à l'origine du chewing-gum. Un seul arbre peut produire 3 à 4 kilos par an, ce qui est peu au vu de la demande mondiale. L'exploitation du sapotillier est donc devenue difficile pour répondre aux quantités demandées par l'industrie. C'est pourquoi le chewing-gum que l'on trouve dans le commerce est essentiellement chimique, avec entre autres composants un dérivé du pétrole.


Commentaires préférés (3)

Et quand on pense que l'une des marques de chewing-gums disait dans sa publicité : "Fraîcheur de vivre". Du pétrole dans la bouche ne me fait pas du tout penser à de la vie...

Posté le

android

(157)

Répondre

En meme temps quand on voit les ingrédients du chewin-gum, on dirait plus de quoi faire une bombe qu'autre chose


Tous les commentaires (44)

Et quand on pense que l'une des marques de chewing-gums disait dans sa publicité : "Fraîcheur de vivre". Du pétrole dans la bouche ne me fait pas du tout penser à de la vie...

Posté le

android

(157)

Répondre

Un dérivé de pétrole... Quelles horreurs on nous fait manger (ou mastiquer)...
À quand le baril de chewing-gum en bourse?

En meme temps quand on voit les ingrédients du chewin-gum, on dirait plus de quoi faire une bombe qu'autre chose

Pareil avec la gomme arabique un peu trop chère

En soi c'est terrible mais malheureusement ce n'est rien de choquant compte tenu de l'extrême niveau de rentabilité dont faire face toute les entreprises de production dans un monde aussi voué au profits que le notre.
Le temps qu'il s'agira d'une production internationale aucun entreprise ne pourra se vanter de faire des produits uniquement naturel. Seul les entreprises se démarquant au niveau local voir régional peuvent prétendre pour certains à de vrai produit naturel sans ajout de matière chimique aussi désastreux que par exemple celui du chewing-gum.
Malheureusement j'en suis un grand fan de cette petite gomme ...

a écrit : En soi c'est terrible mais malheureusement ce n'est rien de choquant compte tenu de l'extrême niveau de rentabilité dont faire face toute les entreprises de production dans un monde aussi voué au profits que le notre.
Le temps qu'il s'agira d'une production internationale aucun entr
eprise ne pourra se vanter de faire des produits uniquement naturel. Seul les entreprises se démarquant au niveau local voir régional peuvent prétendre pour certains à de vrai produit naturel sans ajout de matière chimique aussi désastreux que par exemple celui du chewing-gum.
Malheureusement j'en suis un grand fan de cette petite gomme ...
Afficher tout
Oui, c'est terrible: à Singapour il est interdit sous peine d'une amende de l'ordre de 100 € de mâcher un chewing-gum dans la rue (comme d'ailleurs d'y fumer), car une fois craché et piétiné sur le trottoir il est très difficile de le décoller.

Le pétrole est d'origine naturelle... Sinon je faisais mon chewing-gum bio quand j'étais jeune, en machouillant des grain de blé (enfin, bio, mais traité par herbicide, insecticide, fongicide... et plein de cide :P )

Posté le

windowsphone

(37)

Répondre

'Sapotillier' vient du fruit 'sapotille' qui vient de l'espagnol 'zapote' qui vient du nahuatl 'tzapotl' signifiant 'fruit sucré'. Source : wiktionnaire.

Le nahuatl est, en gros, une langue aztèque, ce qui colle avec le fait que l'arbre se trouve en Amérique centrale (sans majuscule à centrale).

Sinon, la définition d'arbre est loin d'être évidente. On peut noter le caractère relativement arbitraire des définitions, par exemple chez Littré : 'Grand végétal ligneux, et, dans le langage spécial de la botanique, végétal dont le tronc ligneux s'élève à plus de six mètres.'

Posté le

android

(32)

Répondre

Commentaire supprimé Je dirais même plus : un coing

Pour les curieux vous pouvez trouver des "vrais" chewing-gum sur internet, souvent aromatisés naturellement d'ailleurs.

La texture est différente, très agréable. On a presque envie de l'avaler.

On peut se formaliser, mais en même temps chacun est libre ou pas de mâchouiller... Il n'y a pas d'addiction et les composants sont inscrits sur les paquets... C'est donc un choix personnel, libre et informé. Devrait-on interdire cela ?

L'anecdote est mal formulée, il est dit que les chewing gums sont essentiellement chimiques. Or, tout est chimique : l'eau ( aussi appelée monoxyde de dihydrogène ou acide hydroxyque), l'intégralité de votre corps, votre voiture, la Terre, etc
Tout cela est chimique.
Il serait correct dans l' anecdote d'utiliser le terme *artificiel*

Posté le

android

(37)

Répondre

a écrit : On peut se formaliser, mais en même temps chacun est libre ou pas de mâchouiller... Il n'y a pas d'addiction et les composants sont inscrits sur les paquets... C'est donc un choix personnel, libre et informé. Devrait-on interdire cela ? Informé oui et non... Pour celui qui fait l'effort oui, mais s'il n'y avait pas d'intérêt derrière ce serait plus clair et bon nombre de personnes arrêteraient d'en mâcher ! Et ça vaut pour tous les aliments, et plus généralement pour toutes les choses qui demandent un tant soit peu de les lire en profondeur (le code de la route, les documents de notariat, la loi, les conditions générales des sites, les notices, les programmes politiques, que sais-je encore...). Il y a un gros travail de vulgarisation à faire là-dessus.

a écrit : 'Sapotillier' vient du fruit 'sapotille' qui vient de l'espagnol 'zapote' qui vient du nahuatl 'tzapotl' signifiant 'fruit sucré'. Source : wiktionnaire.

Le nahuatl est, en gros, une langue aztèque, ce qui colle avec le fait que l'arbre se trouve
en Amérique centrale (sans majuscule à centrale).

Sinon, la définition d'arbre est loin d'être évidente. On peut noter le caractère relativement arbitraire des définitions, par exemple chez Littré : 'Grand végétal ligneux, et, dans le langage spécial de la botanique, végétal dont le tronc ligneux s'élève à plus de six mètres.'
Afficher tout
Merci de ce savant commentaire (quel bonheur d'entendre citer Littré sur SCMB!), mais le terme "Amérique centrale" ne me semble pas tout à fait approprié.
"Mésoamérique" est préférable, car il a une portée plus grande, désignant plus que la partie étranglée des petits États, du Mexique à la Colombie.
Les Aztèques vivaient en Mésoamérique, pas en Amérique centrale.
Mais le niveau culturel moyen étant ce qu'il est, certains confondent Aztèques, Mayas, voire Incas dans une joyeuse bouillabaisse.

a écrit : Merci de ce savant commentaire (quel bonheur d'entendre citer Littré sur SCMB!), mais le terme "Amérique centrale" ne me semble pas tout à fait approprié.
"Mésoamérique" est préférable, car il a une portée plus grande, désignant plus que la partie étranglée des petits États, du Mexique à
la Colombie.
Les Aztèques vivaient en Mésoamérique, pas en Amérique centrale.
Mais le niveau culturel moyen étant ce qu'il est, certains confondent Aztèques, Mayas, voire Incas dans une joyeuse bouillabaisse.
Afficher tout
Il faut bien utiliser les grands moyens pour essayer de relever le niveau (cf top 3) mais bon, ça ne marche pas très bien :)

Je ne connaissais pas la Mésoamérique, merci de l'info ; à vrai dire je ne faisais que reprendre les mots de l'anecdote, la faute typographique en moins, et je n'ai pas écrit que les Aztéques vivaient (seulement) en Amérique centrale.

a écrit : Il faut bien utiliser les grands moyens pour essayer de relever le niveau (cf top 3) mais bon, ça ne marche pas très bien :)

Je ne connaissais pas la Mésoamérique, merci de l'info ; à vrai dire je ne faisais que reprendre les mots de l'anecdote, la faute typographique en moins, et je n'ai
pas écrit que les Aztéques vivaient (seulement) en Amérique centrale. Afficher tout
1- À l'impossible, nul n'est tenu.

2- Les Aztèques, peuple guerrier et conquérant, vivaient autour de la Mexico City actuelle, nullement en Amérique centrale. Leur civilisation était d'ailleurs avancée, et leur capitale Tenochtitlan [prononcer: tenotʃˈtitɬan] peut-être la plus grande ville du monde. Ils étaient mal supportés par les différents autres peuples, assez pacifiques, dont les Mayas; l'invasion fulgurante des Espagnols, presqu'incroyable, a été largement due à la rancœur, et l'accueil de ceux qui étaient pris pour des libérateurs - et ça a été pire.

Hé hé !
Quand il n'y aura plus de pétrole dans 20 ou 30 ans... Plus de chewing-gum.

Hé oui... Tout le monde pense à la disparition prévue des companies d'aviation, des engrais, des récipients en plastique...

Mais Ça ! C'est de la conséquence inattendue, qui va peut être sensibiliser les foules sur l'énorme bouleversement économique qu'on va vivre dans les 15 ou 20 prochaines années ^^


Machouilleurs ! Mobilisez vous !!
:D

a écrit : L'anecdote est mal formulée, il est dit que les chewing gums sont essentiellement chimiques. Or, tout est chimique : l'eau ( aussi appelée monoxyde de dihydrogène ou acide hydroxyque), l'intégralité de votre corps, votre voiture, la Terre, etc
Tout cela est chimique.
Il serait correct dans l&
#039; anecdote d'utiliser le terme *artificiel* Afficher tout
Tout est chimique, entendu. Mais dans le langage courant, cela signifie bien "artificiel".
On pourrait faire une remarque analogue mais inverse à propos de "biologique".

Mais l'appellation quoique correcte "monoxyde de dihydrogène" est un canular, comme le serait "dihydrure de mono-oxygène".

www.google.co.uk/search?q=monoxyde+de+dihydrog%C3%A8ne&ie=utf-8&oe=utf-8&gws_rd=cr&ei=vIJ1Vqy7JsfiU8vMn7AN

Il n'y a pas de fonction acide, caractérisée par le radical -OH, dans l'eau, mais double liaison symétrique.

Me rappelle un flacon de super-débouchant, très cher, "mélange de soude et d'hydroxyde de sodium". Comme il faut être fort pour arriver à un mélange pareil, et dans les proportions stœchiométriques s'il vous plaît!

Ou encore le "bicarbonate de sodium", ça fait plus chic que "hydrocarbonate de sodium". La mode est aux "bi-".

Dans le même registre, il y a la kaïmit;le fruit 3 en 1. Pâte de fruit pour la pulpe, rafraîchissement pour les graines et chewing-gum pour la peau. Des goûts et textures différentes. Par contre il voyage bien et le bois violacé est particulièrement beauf, résistant et imputrescible.

Posté le

android

(3)

Répondre