Le macadam vient de John.. McAdam

Proposé par
Invité
le

En 1880, l'Europe développa son réseau routier. Pour améliorer la qualité des routes, un ingénieur écossais, John MacAdam, proposa un nouveau revêtement à base de goudron et de pierres concassées, auquel il donna son nom : le macadam que nous connaissons encore sous cette appellation. C'est également indirectement à lui que nous devons le mot tarmac.


Commentaires préférés (3)

Son disciple le botaniste Ferdinand Von Mueller nomme le genre Macadamia en son honneur.
Wiki quoi...

a écrit : 1880 c'est bien avant le début de la voiture. Il n'y a que moi que ça étonne ? C'est vrai que les routes en goudrons sont bien mieux que des pavés, mais bon tout de même pour le confort du véhiculé heureusement qu'il y a eu Michelin ! Un petit tour sur Wikipedia et l'on constate que :

1668 - Ferdinand Verbiest construit un véhicule automobile, considéré davantage comme un jouet, qui est constitué d'une bouilloire fixée sur un petit four et équipé d’une roue à aubes, d’engrenages et de petites roues.

1769 – Joseph Cugnot présente son « fardier à vapeur », un chariot sur lequel il monte une chaudière à vapeur. Il atteint 1,7 km/h et a une autonomie de 15 minutes.

1873 – Première automobile de 12 places, dénommée L'Obéissante, qui fonctionne réellement. Conçue par Amédée Bollée père, elle est mue par un moteur à vapeur et atteint une vitesse maxi de 40 km/h.
1875 – Amédée Bollée père fait le premier voyage de longue distance en reliant Le Mans à Paris et retour en passant par Orléans.
1878 – Amédée Bollée père commercialise la première voiture fabriqué en série nommée La Mancelle, elle est également mue par un moteur à vapeur

Et encore j'ai supprimé certaines dates. Donc non les premiers véhicules existaient déjà avant

a écrit : Un petit tour sur Wikipedia et l'on constate que :

1668 - Ferdinand Verbiest construit un véhicule automobile, considéré davantage comme un jouet, qui est constitué d'une bouilloire fixée sur un petit four et équipé d’une roue à aubes, d’engrenages et de petites roues.

1769 – Joseph
Cugnot présente son « fardier à vapeur », un chariot sur lequel il monte une chaudière à vapeur. Il atteint 1,7 km/h et a une autonomie de 15 minutes.

1873 – Première automobile de 12 places, dénommée L'Obéissante, qui fonctionne réellement. Conçue par Amédée Bollée père, elle est mue par un moteur à vapeur et atteint une vitesse maxi de 40 km/h.
1875 – Amédée Bollée père fait le premier voyage de longue distance en reliant Le Mans à Paris et retour en passant par Orléans.
1878 – Amédée Bollée père commercialise la première voiture fabriqué en série nommée La Mancelle, elle est également mue par un moteur à vapeur

Et encore j'ai supprimé certaines dates. Donc non les premiers véhicules existaient déjà avant
Afficher tout
Je parlais de véhicule produit à grande échelle. On ne crée pas un réseau routier de grande envergure pour 3 prototypes.

Posté le

android

(151)

Répondre


Tous les commentaires (39)

Par un écossais? Il aurait pu y mettre un peu de whisky histoire que les vapeurs d'alcool nous donne une bonne excuse pour pouvoir continuer à prendre notre verre de vin à table : "J'ai pas bu Monsieur l'agent, c'est la route !"

Posté le

android

(0)

Répondre

Son disciple le botaniste Ferdinand Von Mueller nomme le genre Macadamia en son honneur.
Wiki quoi...

1880 c'est bien avant le début de la voiture. Il n'y a que moi que ça étonne ? C'est vrai que les routes en goudrons sont bien mieux que des pavés, mais bon tout de même pour le confort du véhiculé heureusement qu'il y a eu Michelin !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : 1880 c'est bien avant le début de la voiture. Il n'y a que moi que ça étonne ? C'est vrai que les routes en goudrons sont bien mieux que des pavés, mais bon tout de même pour le confort du véhiculé heureusement qu'il y a eu Michelin ! Un petit tour sur Wikipedia et l'on constate que :

1668 - Ferdinand Verbiest construit un véhicule automobile, considéré davantage comme un jouet, qui est constitué d'une bouilloire fixée sur un petit four et équipé d’une roue à aubes, d’engrenages et de petites roues.

1769 – Joseph Cugnot présente son « fardier à vapeur », un chariot sur lequel il monte une chaudière à vapeur. Il atteint 1,7 km/h et a une autonomie de 15 minutes.

1873 – Première automobile de 12 places, dénommée L'Obéissante, qui fonctionne réellement. Conçue par Amédée Bollée père, elle est mue par un moteur à vapeur et atteint une vitesse maxi de 40 km/h.
1875 – Amédée Bollée père fait le premier voyage de longue distance en reliant Le Mans à Paris et retour en passant par Orléans.
1878 – Amédée Bollée père commercialise la première voiture fabriqué en série nommée La Mancelle, elle est également mue par un moteur à vapeur

Et encore j'ai supprimé certaines dates. Donc non les premiers véhicules existaient déjà avant

a écrit : Un petit tour sur Wikipedia et l'on constate que :

1668 - Ferdinand Verbiest construit un véhicule automobile, considéré davantage comme un jouet, qui est constitué d'une bouilloire fixée sur un petit four et équipé d’une roue à aubes, d’engrenages et de petites roues.

1769 – Joseph
Cugnot présente son « fardier à vapeur », un chariot sur lequel il monte une chaudière à vapeur. Il atteint 1,7 km/h et a une autonomie de 15 minutes.

1873 – Première automobile de 12 places, dénommée L'Obéissante, qui fonctionne réellement. Conçue par Amédée Bollée père, elle est mue par un moteur à vapeur et atteint une vitesse maxi de 40 km/h.
1875 – Amédée Bollée père fait le premier voyage de longue distance en reliant Le Mans à Paris et retour en passant par Orléans.
1878 – Amédée Bollée père commercialise la première voiture fabriqué en série nommée La Mancelle, elle est également mue par un moteur à vapeur

Et encore j'ai supprimé certaines dates. Donc non les premiers véhicules existaient déjà avant
Afficher tout
Je parlais de véhicule produit à grande échelle. On ne crée pas un réseau routier de grande envergure pour 3 prototypes.

Posté le

android

(151)

Répondre

D'ailleurs, John Macadam a aussi donné son nom aux noix de macadamia, ces noix qu'on retrouve dans les petits pots de glace qui font grossir. Bon ça n'est pas le même John Macadam, celui ci est australien, mais c'est une info quand même !

Dans une BD de Lucky Luke, alors qu'un goudronnage ( pour ceux qui ne connaissent pas c'est un punition pour les tricheurs du Far West : recouvrir quelqu'un de goudron puis de plumes ) venait d'être annulé, celui qui fabriquait le goudron le verse alors dehors en disant
"Quel dommage de gâcher ce goudron sur des routes, foi de MacAdam"

a écrit : 1880 c'est bien avant le début de la voiture. Il n'y a que moi que ça étonne ? C'est vrai que les routes en goudrons sont bien mieux que des pavés, mais bon tout de même pour le confort du véhiculé heureusement qu'il y a eu Michelin ! Parceque tu crois que le goudron ne sert que pour les voitures et qu'avant les gens marchaient directement à même la terre?
Mais dis moi les trottoirs c'est pas fait à base de pissenlits je pense? ;-)

a écrit : 1880 c'est bien avant le début de la voiture. Il n'y a que moi que ça étonne ? C'est vrai que les routes en goudrons sont bien mieux que des pavés, mais bon tout de même pour le confort du véhiculé heureusement qu'il y a eu Michelin ! Avant la voiture il se déplaçait quand même hein ^^

a écrit : Je parlais de véhicule produit à grande échelle. On ne crée pas un réseau routier de grande envergure pour 3 prototypes. Dans ce cas ces la Ford t de monsieur Ford

a écrit : 1880 c'est bien avant le début de la voiture. Il n'y a que moi que ça étonne ? C'est vrai que les routes en goudrons sont bien mieux que des pavés, mais bon tout de même pour le confort du véhiculé heureusement qu'il y a eu Michelin ! C'était pour les calèches je pense, comme elle faisaient énormément de bruit sur les pavés.

OK pour le nom "Macadam", et son histoire ; mais j'émets des doutes sur le rapport au "Tarmac" dans l'anecdote... Tarmac vient de "Tar" (goudron en anglais) et précisément de "Macadam". Il s'agit d'un matériau breveté et en marque déposée par Purnell Hooly.
Entre autres à savoir pour info, que le mot Tarmac est utilisé dans les zones aéroportuaires pour désigner les zones de roulages de avions et d'embarquements des passagers ; mais pas les pistes de décollage et atterrissage.

a écrit : C'était pour les calèches je pense, comme elle faisaient énormément de bruit sur les pavés. C'est pas qu'une question de bruit, charrette + pavé = mal au cul

a écrit : Je parlais de véhicule produit à grande échelle. On ne crée pas un réseau routier de grande envergure pour 3 prototypes. Non mais cela y contribue
Sans ces prototypes il n'y aurait peut être pas eu d'intérêt à goudronner nos routes

a écrit : Parceque tu crois que le goudron ne sert que pour les voitures et qu'avant les gens marchaient directement à même la terre?
Mais dis moi les trottoirs c'est pas fait à base de pissenlits je pense? ;-)
Haha exactement ce sur quoi je voulais mettre le doigt ! A ma génération on a un peu de mal quand même à se représenter tous les trajets de la vie quotidienne sans voiture. Et si aujourd'hui on parle de bassins urbains (en gros il s'agit de la population d'une ville plus tous ceux qui y travaillent) c'est en bonne partie grâce à l'invention de la voiture... auparavant seul le travail de proximité pouvait exister.
Enfin c'est surtout une invention qui s'inscrit parfaitement dans la continuité de la 2ème révolution industrielle, et les routes ont leur principale utilité aujourd'hui dans les trajets que je qualifierai de civil, auparavant elles servaient avant tout au commerce.

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : 1880 c'est bien avant le début de la voiture. Il n'y a que moi que ça étonne ? C'est vrai que les routes en goudrons sont bien mieux que des pavés, mais bon tout de même pour le confort du véhiculé heureusement qu'il y a eu Michelin ! Pas besoin de voiture pour vouloir améliorer les routes, ils utilisaient les chevaux et carrosses. Sachant que c'était le seul moyen de transport, et que ça prenait un temps fou, il fallait améliorer les routes autant pour gagner du temps quameliorer le confort !

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : OK pour le nom "Macadam", et son histoire ; mais j'émets des doutes sur le rapport au "Tarmac" dans l'anecdote... Tarmac vient de "Tar" (goudron en anglais) et précisément de "Macadam". Il s'agit d'un matériau breveté et en marque déposée par Purnell Hooly. /> Entre autres à savoir pour info, que le mot Tarmac est utilisé dans les zones aéroportuaires pour désigner les zones de roulages de avions et d'embarquements des passagers ; mais pas les pistes de décollage et atterrissage. Afficher tout Ben vous le montrez bien, le lien entre MACadam et TarMAC. Du coup je ne comprends pas vos doutes et il s'agit bien d'un lien indirect comme spécifié.

En tout cas merci, vous expliquez la dernière phrase de l'anecdote qui laisse un peu sur sa faim...

Une petite précision à l'attention de toutes les personnes qui nomment le revêtement des routes « goudron »… il s'agit en fait d'une erreur car il n'existe pas de route en goudron… tout au plus celui-ci est ajouré au macadam dans certains cas…

Le goudron est plutôt utilisé pour l'étanchéification d'un ouvrage…

Donc le nom correcte de ce genre de revêtement est soit « macadam » soit « asphalte » soit « enrobé bitumineux » soit « béton bitumineux » mais en aucun cas « goudron »…

Quand on pose du macadam , il faut d abord poser une couche grossière puis une couche fine. La fine est plus chère que la grossière. Dans le cahier des charges et dans les notes prises par l inspecteur , si l epaisseur de la couche de macadam fin ne correspond pas á la realite, cela veut dire que l entreprise en a mis moins que ce qu elle devait, et que l inspecteur ne s en est pas rendu compte. Cela constitue un indice ( pas une preuve á 100% ) de corruption.

a écrit : Quand on pose du macadam , il faut d abord poser une couche grossière puis une couche fine. La fine est plus chère que la grossière. Dans le cahier des charges et dans les notes prises par l inspecteur , si l epaisseur de la couche de macadam fin ne correspond pas á la realite, cela veut dire que l entreprise en a mis moins que ce qu elle devait, et que l inspecteur ne s en est pas rendu compte. Cela constitue un indice ( pas une preuve á 100% ) de corruption. Afficher tout Pas nécessairement… il est possible et même fréquent qu'une route ne soit faite avec une seule couche de macadam…

Bien sûr, il ne s'agit pas de route à forte fréquentation… car l'avantage de revêtement bi-couche est la possibilité de le refaire entièrement sans toucher à la sous-structure…