Origine de l'expression avoir de l'aubaine

Proposé par
le

Au Moyen Âge, le droit d'aubaine permettait a un seigneur d'hériter de l'ensemble des biens de tous les étrangers morts sur son territoire. Il s'agissait souvent de marchands itinérants, assez riches, ce qui faisait du droit d'aubaine une source de revenus non négligeable pour les seigneurs. C'est de là que vient le sens du mot aubaine de nos jours : un profit inattendu.


Commentaires préférés (3)

"Aubain" est en effet un vieux mot, directement dérivé du latin pour signifier "étranger". Le taux des taxes, de leur vivant, était déjà plus élevé.
La confiscation des biens de réfugiés entrant dans un territoire dont ils ne ressortissent pas est toujours d'actualité.

a écrit : Le monde n'a donc pas changé en plus de dix siècles ... Je ne vois plus beaucoup de marchands ambulants ni de seigneurs dans ma région, et je ne connais personne qui s'attribue les biens d'inconnus. Toi si ?

Posté le

android

(204)

Répondre

a écrit : Je ne vois plus beaucoup de marchands ambulants ni de seigneurs dans ma région, et je ne connais personne qui s'attribue les biens d'inconnus. Toi si ? Je crois qu'il fait référence à la deuxième source, qui dit que des pays comme le Danemark ou la Suisse prennent les biens des migrants à leur arrivée, officiellement pour financer leur venue, officieusement pour les dissuader de venir.


Tous les commentaires (71)

"Aubain" est en effet un vieux mot, directement dérivé du latin pour signifier "étranger". Le taux des taxes, de leur vivant, était déjà plus élevé.
La confiscation des biens de réfugiés entrant dans un territoire dont ils ne ressortissent pas est toujours d'actualité.

Le monde n'a donc pas changé en plus de dix siècles ...

a écrit : Le monde n'a donc pas changé en plus de dix siècles ... Je ne vois plus beaucoup de marchands ambulants ni de seigneurs dans ma région, et je ne connais personne qui s'attribue les biens d'inconnus. Toi si ?

Posté le

android

(204)

Répondre

a écrit : Je ne vois plus beaucoup de marchands ambulants ni de seigneurs dans ma région, et je ne connais personne qui s'attribue les biens d'inconnus. Toi si ? Je crois qu'il fait référence à la deuxième source, qui dit que des pays comme le Danemark ou la Suisse prennent les biens des migrants à leur arrivée, officiellement pour financer leur venue, officieusement pour les dissuader de venir.

a écrit : Je ne vois plus beaucoup de marchands ambulants ni de seigneurs dans ma région, et je ne connais personne qui s'attribue les biens d'inconnus. Toi si ? Je vais surveiller tout les marchand sur mon marché le dimanche et des que un meurt je m'approprie ses biens sa fortune et son immobilier et je dirais j'implore le droit d'aubaine

a écrit : Je ne vois plus beaucoup de marchands ambulants ni de seigneurs dans ma région, et je ne connais personne qui s'attribue les biens d'inconnus. Toi si ? Je connais des seigneurs que l'on nomme Présidents et qui confisquent les biens d'inconnus, qui ne sont plus marchands étrangers mais seulement étrangers, sur leur territoire.

a écrit : Je ne vois plus beaucoup de marchands ambulants ni de seigneurs dans ma région, et je ne connais personne qui s'attribue les biens d'inconnus. Toi si ? certains grincheux diront l'Etat

Est ce que du coup certains étrangers ne mourraient pas "malencontreusement" en traversant des châtelleries ?

a écrit : Est ce que du coup certains étrangers ne mourraient pas "malencontreusement" en traversant des châtelleries ? Si mais bon après il ne faut pas non plus s'imaginer que le monde était rempli de fieffés coquins. On était aussi à l'époque des grandes foires, des premières corporations marchandes avec la Hanse par exemple, ainsi que des villes "libres" au sein du SERG.
Parce que un comté/duché ou les marchands étaient assassinés c'était un risque de tuer son économie et je doute qu'un seigneur le souhaite.

Puis bon prenons un cas d'exemple ou un seigneur fait tuer "discrètement" un marchand (déjà faut que personne ne parle et ça c'est pas gagné), mais ensuite si il ne vole pas ses possessions c'est un petit peu louche. Surtout qu'il devra sans doute généreusement arrosé les complices. En somme je pense que c'est bien trop risqué dans la plupart des cas pour que les marchands est vraiment quelque chose à craindre. Bon après c'est sur que y a du en avoir des assassinats à cause de ça...

Posté le

android

(29)

Répondre

a écrit : Si mais bon après il ne faut pas non plus s'imaginer que le monde était rempli de fieffés coquins. On était aussi à l'époque des grandes foires, des premières corporations marchandes avec la Hanse par exemple, ainsi que des villes "libres" au sein du SERG.
Parce que un comté/duché ou les marc
hands étaient assassinés c'était un risque de tuer son économie et je doute qu'un seigneur le souhaite.

Puis bon prenons un cas d'exemple ou un seigneur fait tuer "discrètement" un marchand (déjà faut que personne ne parle et ça c'est pas gagné), mais ensuite si il ne vole pas ses possessions c'est un petit peu louche. Surtout qu'il devra sans doute généreusement arrosé les complices. En somme je pense que c'est bien trop risqué dans la plupart des cas pour que les marchands est vraiment quelque chose à craindre. Bon après c'est sur que y a du en avoir des assassinats à cause de ça...
Afficher tout
Je trouve ces explications bien compliquées.
Tout a été prétexte à impôt, dans la mesure où les redevables ne pouvaient se défendre: consommation de sel (et pas question de dire que l'on n'en usait pas: il y avait un minimum forfaitaire), portion des récoltes (avec encore un minimum imposé, même en période de disette) transport (l'octroi n'a disparu que relativement récemment), nombre de fenêtres, etc..
Si elles pouvaient taxer l'air que l'on respire, les autorités n'y manqueraient pas.

a écrit : Je vais surveiller tout les marchand sur mon marché le dimanche et des que un meurt je m'approprie ses biens sa fortune et son immobilier et je dirais j'implore le droit d'aubaine Que si l espace où se trouve le marché t appartient sinon ce n est pas à toi...

a écrit : Je trouve ces explications bien compliquées.
Tout a été prétexte à impôt, dans la mesure où les redevables ne pouvaient se défendre: consommation de sel (et pas question de dire que l'on n'en usait pas: il y avait un minimum forfaitaire), portion des récoltes (avec encore un minimum imposé, même en péri
ode de disette) transport (l'octroi n'a disparu que relativement récemment), nombre de fenêtres, etc..
Si elles pouvaient taxer l'air que l'on respire, les autorités n'y manqueraient pas.
Afficher tout
Tout a fait d'accord, tout est prétexte à imposer, les choses n'ont pas changé. Nous sommes toujours dans un schéma monarchique sur certains aspects. Quand je vois les frais de l'etat, les salaires, les rentes a vie, les bonus et les petits arrangements....seigneur, ministre, roi, President...la seule chose qui change c'est qu'aujourd'hui nous avons le choix...entre la peste et le choléra...

a écrit : Je trouve ces explications bien compliquées.
Tout a été prétexte à impôt, dans la mesure où les redevables ne pouvaient se défendre: consommation de sel (et pas question de dire que l'on n'en usait pas: il y avait un minimum forfaitaire), portion des récoltes (avec encore un minimum imposé, même en péri
ode de disette) transport (l'octroi n'a disparu que relativement récemment), nombre de fenêtres, etc..
Si elles pouvaient taxer l'air que l'on respire, les autorités n'y manqueraient pas.
Afficher tout
Pour renchérir (c'est le cas de le dire), il fut un temps où il était interdit de moudre son grain et de faire cuire son pain (ce que chacun aurait pu faire). C'était obligatoirement dans le moulin et le four banaux, c'est-à-dire du ban (domaine du seigneur), et bien sûr taxé en nature ou en argent.
En France, la Révolution a supprimé cela, mais ajouté l'impôt sur le sang (service militaire et mobilisation obligatoires).

a écrit : Je crois qu'il fait référence à la deuxième source, qui dit que des pays comme le Danemark ou la Suisse prennent les biens des migrants à leur arrivée, officiellement pour financer leur venue, officieusement pour les dissuader de venir. Après c'est une contrepartie, ce qui est juste est compliqué à déterminer

a écrit : Après c'est une contrepartie, ce qui est juste est compliqué à déterminer Ces deux pays ont raison, il est impossible d'accueillir toute la misère du monde. Cela produit un choc culturel/social du fait de la religion/ hygiène/ moeurs etc et c'est ça sent pas bon pour la suite

a écrit : Je connais des seigneurs que l'on nomme Présidents et qui confisquent les biens d'inconnus, qui ne sont plus marchands étrangers mais seulement étrangers, sur leur territoire. A la tres, tres grosse difference que le seigneur n etait pas elue.
Hormis ta belle phrase tte faite pour ramasser les likes, peux tu me citer une loi de ce que tu avances? Etrangers entrer legalement sur le territoire, meme illegalement j ai des doutes.

a écrit : Je trouve ces explications bien compliquées.
Tout a été prétexte à impôt, dans la mesure où les redevables ne pouvaient se défendre: consommation de sel (et pas question de dire que l'on n'en usait pas: il y avait un minimum forfaitaire), portion des récoltes (avec encore un minimum imposé, même en péri
ode de disette) transport (l'octroi n'a disparu que relativement récemment), nombre de fenêtres, etc..
Si elles pouvaient taxer l'air que l'on respire, les autorités n'y manqueraient pas.
Afficher tout
Je ne vois pas en quoi ces explications sont bien compliquées...

Il explique que, contrairement à ce qu'on peut penser, le moyen âge voit apparaître les premières grandes corporation de marchandes.

Donc après il explique juste que si un seigneur s'amusait à tuer les marchands sur son territoires... alors les marchands vont se méfier de son territoire, ne plus y aller et donc l'économie y meurt. Et il prend en compte qu'il devra arroser les complices du meurtres.

Donc bon ça va c'est pas des explications compliquées. En revanche passer des corporations marchandes et de "l'explication non-rentable" d'un meurtre de marchand aux innombrables impôts (qu'on a connu à toutes les époques les romains par exemple taxaient le port des bijoux), ça c'est tiré par les cheveux ^^

a écrit : Je ne vois plus beaucoup de marchands ambulants ni de seigneurs dans ma région, et je ne connais personne qui s'attribue les biens d'inconnus. Toi si ? Moi si, je suis d'accord pour les marchands et les seigneurs mais au sujet de s'approprier les biens d'autrui je te dirai les banques ! ;)

a écrit : Tout a fait d'accord, tout est prétexte à imposer, les choses n'ont pas changé. Nous sommes toujours dans un schéma monarchique sur certains aspects. Quand je vois les frais de l'etat, les salaires, les rentes a vie, les bonus et les petits arrangements....seigneur, ministre, roi, President...la seule chose qui change c'est qu'aujourd'hui nous avons le choix...entre la peste et le choléra... Afficher tout Et ben si tu te pleinds du choix que tu as tu peux te présenter à des élections...c'est ça être en démocratie...
Mais vu ta vision de notre système tu gagneras pas mon vote en tout cas.

a écrit : Et ben si tu te pleinds du choix que tu as tu peux te présenter à des élections...c'est ça être en démocratie...
Mais vu ta vision de notre système tu gagneras pas mon vote en tout cas.
Tu as raison. Donne ton vote à un vrai politicien!Lui au moins ne se plaint pas du système...Il en vit...