D'où vient le nom du Figaro ?

Proposé par
le

La devise du quotidien français Le Figaro est "Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur". Cette phrase est tirée de la pièce de Beaumarchais nommée "Le mariage de Figaro", dans laquelle le personnage de Figaro prononce cette phrase et qui a donc donné son nom au journal.


Commentaires préférés (3)

Une chance que cette phrase ne soit pas tirée des pièces "La cage aux folles" ou "Le père Noël est une ordure"...

a écrit : Voir la fin de la source: le Figaro blâme-t-il souvent le pouvoir en place?
Je ne le lis que très rarement, mais n'en ai pas l'impression. Pour faire travailler un peu mes méninges, je préfère lire la presse d'extrême-gauche et celle d'extrême-droite. Non que je sois toujours d'accord, ma
is au moins c'est décrassant contre le béni-oui-oui.
Merci de me corriger en citant des exemples si possible.
Afficher tout
Pour avancer il faut être mesuré, une bagnole peut effectivement avancer si on jongle entre l'accélérateur à fond et le frein à fond, mais ce n'est vraiment pas la meilleure méthode.
Sinon le figaro blâme le pouvoir en place: beaucoup s'il est à gauche, très modérément s'il est à droite. Journal de droite (non-extrême) assumé.


Tous les commentaires (29)

Voir la fin de la source: le Figaro blâme-t-il souvent le pouvoir en place?
Je ne le lis que très rarement, mais n'en ai pas l'impression. Pour faire travailler un peu mes méninges, je préfère lire la presse d'extrême-gauche et celle d'extrême-droite. Non que je sois toujours d'accord, mais au moins c'est décrassant contre le béni-oui-oui.
Merci de me corriger en citant des exemples si possible.

Une chance que cette phrase ne soit pas tirée des pièces "La cage aux folles" ou "Le père Noël est une ordure"...

a écrit : Voir la fin de la source: le Figaro blâme-t-il souvent le pouvoir en place?
Je ne le lis que très rarement, mais n'en ai pas l'impression. Pour faire travailler un peu mes méninges, je préfère lire la presse d'extrême-gauche et celle d'extrême-droite. Non que je sois toujours d'accord, ma
is au moins c'est décrassant contre le béni-oui-oui.
Merci de me corriger en citant des exemples si possible.
Afficher tout
Pour avancer il faut être mesuré, une bagnole peut effectivement avancer si on jongle entre l'accélérateur à fond et le frein à fond, mais ce n'est vraiment pas la meilleure méthode.
Sinon le figaro blâme le pouvoir en place: beaucoup s'il est à gauche, très modérément s'il est à droite. Journal de droite (non-extrême) assumé.

a écrit : Pour avancer il faut être mesuré, une bagnole peut effectivement avancer si on jongle entre l'accélérateur à fond et le frein à fond, mais ce n'est vraiment pas la meilleure méthode.
Sinon le figaro blâme le pouvoir en place: beaucoup s'il est à gauche, très modérément s'il est à droite. Journ
al de droite (non-extrême) assumé. Afficher tout
Je ne trouve pas qu'il blâme tant que ça le gouvernement de gauche. Bien sûr il n'est pas totalement objectif mais je trouve qu'il présentent les faits de manières assez analytique sans trop de termes et d'expressions connotés ni d'opinions trop marquées.

Dans cette même pièce, Beaumarchais lance une petite pique au Roi (ce qui lui vaudra la censure) : "il n'y a que les petits hommes qui craignent les petits écrits"

a écrit : Je ne trouve pas qu'il blâme tant que ça le gouvernement de gauche. Bien sûr il n'est pas totalement objectif mais je trouve qu'il présentent les faits de manières assez analytique sans trop de termes et d'expressions connotés ni d'opinions trop marquées. C'est normal qu'il ne soit pas objectif. Dès la proclamation, en 1881, de la liberté de la presse en France, deux courants se sont distingués : presse d'opinion et presse d'information. Le premier servant des idées politiques, le deuxième visant quant à lui à une certaine impartialité, un certain déttachement, une certaine objectivité.

Moi je lis surtout le Gorafi. C'est le maître en journal parodique. Pour tous ceux qui ne connaissent pas, allez voir sur internet leurs articles qui sont tous excellent, et souvent en thème avec l'actualité !

a écrit : Moi je lis surtout le Gorafi. C'est le maître en journal parodique. Pour tous ceux qui ne connaissent pas, allez voir sur internet leurs articles qui sont tous excellent, et souvent en thème avec l'actualité ! Le plus drole c'est surtout de voir les gens sur fb s'insurgaient parce qu'ils lisent les titres sans prendre le temps de lire la sourcem ou c'est juste qu'ils croient tout ce qu'ils lisent sur le net, mais bon les gens ne sont pas comme ca..

a écrit : Pour avancer il faut être mesuré, une bagnole peut effectivement avancer si on jongle entre l'accélérateur à fond et le frein à fond, mais ce n'est vraiment pas la meilleure méthode.
Sinon le figaro blâme le pouvoir en place: beaucoup s'il est à gauche, très modérément s'il est à droite. Journ
al de droite (non-extrême) assumé. Afficher tout
Eh bien moi, j'aime lire les extrêmes, que ce soit "la propriété [des moyens de production - précision généralement supprimée par malignité], c'est le vol" ou la négation de l'existence des camps d'extermination nazis.
Attention, je ne dis pas que j'approuve ces opinions, et d'ailleurs serais légalement répréhensible (pourquoi?), mais parce que ces extrêmes donnent à réfléchir.
Rassurez-vous, je les désapprouve totalement.
Mais au moins ça fait fonctionner quelques neurones, alors que la plupart des articles du Figaro ou du Monde, et autres publications bien-pensantes, me plongent en léthargie.

a écrit : Eh bien moi, j'aime lire les extrêmes, que ce soit "la propriété [des moyens de production - précision généralement supprimée par malignité], c'est le vol" ou la négation de l'existence des camps d'extermination nazis.
Attention, je ne dis pas que j'approuve ces opinions, et d&#
039;ailleurs serais légalement répréhensible (pourquoi?), mais parce que ces extrêmes donnent à réfléchir.
Rassurez-vous, je les désapprouve totalement.
Mais au moins ça fait fonctionner quelques neurones, alors que la plupart des articles du Figaro ou du Monde, et autres publications bien-pensantes, me plongent en léthargie.
Afficher tout
Certes, mais il faut un certain discernement et un esprit critique intelligent pour le faire. Vous semblez l'avoir. Certains ne l'ont pas.

a écrit : Eh bien moi, j'aime lire les extrêmes, que ce soit "la propriété [des moyens de production - précision généralement supprimée par malignité], c'est le vol" ou la négation de l'existence des camps d'extermination nazis.
Attention, je ne dis pas que j'approuve ces opinions, et d&#
039;ailleurs serais légalement répréhensible (pourquoi?), mais parce que ces extrêmes donnent à réfléchir.
Rassurez-vous, je les désapprouve totalement.
Mais au moins ça fait fonctionner quelques neurones, alors que la plupart des articles du Figaro ou du Monde, et autres publications bien-pensantes, me plongent en léthargie.
Afficher tout
Tu fais comme tu veux mais franchement je ne vois pas en quoi la presse des extrêmes donne plus matière à réflexion, c'est d'ailleurs très bizarre de penser cela vu que automatiquement cette presse est partisane et donc traite les informations de manière tellement dirigées qu'elles deviennent très souvent fausses..cette presse c'est plus de la propagande idéologique que de la presse, autant lire Marx c'est plus efficace !
D'ailleurs c'est pas parce qu'un journal ne critique pas l'autorité qu'il n'est pas intéressant ^^ c'est également bizarre de penser cela mais bon

a écrit : Voir la fin de la source: le Figaro blâme-t-il souvent le pouvoir en place?
Je ne le lis que très rarement, mais n'en ai pas l'impression. Pour faire travailler un peu mes méninges, je préfère lire la presse d'extrême-gauche et celle d'extrême-droite. Non que je sois toujours d'accord, ma
is au moins c'est décrassant contre le béni-oui-oui.
Merci de me corriger en citant des exemples si possible.
Afficher tout
Je ne vois vraiment pas ce qu'on peut apprendre dans la presse extrémiste, si ce n'est pour constater comment on peut tordre la vérité à son propre avantage et en faire ce qu'on veut, afin d'apprendre à prendre soi même des libertés avec la vérité...Mais vouloir lire deux avis différents et espérer pouvoir en faire la synthèse pour connaître la vérité, ce n'est pas en prenant des journaux extrémistes qu'on peut le faire. La presse extrémiste c'est pour ceux qui ne veulent pas apprendre des choses mais veulent seulement se renforcer dans leurs convictions.

Il ne faut pas confondre extrémiste et novateur. Extrémiste n'est pas le contraire de conformiste. Au contraire la pensée extrémiste est complètement sclérosée et tourne en rond. Tu peux continuer à t'aliéner en lisant des torchons de papier mais évite de le conseiller aux autres ou d'en faire un système de pensée.

a écrit : Pour avancer il faut être mesuré, une bagnole peut effectivement avancer si on jongle entre l'accélérateur à fond et le frein à fond, mais ce n'est vraiment pas la meilleure méthode.
Sinon le figaro blâme le pouvoir en place: beaucoup s'il est à gauche, très modérément s'il est à droite. Journ
al de droite (non-extrême) assumé. Afficher tout
Ah OK je me demandais justement de quel côté était ce journal, merci pour la précision.

Posté le

android

(4)

Répondre

"Fort devant les faibles, faible devant les forts" colle mieux avec ce journal !

Posté le

android

(11)

Répondre

Concrètement dans le cas, ça donne :

"Sans la liberté de blâmer tout progrès social, il n'est point d'éloge flatteur de l'ultra-libéralisme".

Ah bah pour le coup je suis vraiment pas d'accord avec certains commentaires ( de toute façon en général, la politique... vous savez...). Je pense qu'il serait quand même temps d'arrêter avec ces étiquettes à deux balles, qui limite terriblement la réflexion et biaise d'autant plus notre jugement. Je trouve dommage que ce manichéisme soit toujours aussi prégnant dans la discussion (en tout cas, dans ce genre de discussion), car il ne sert au final qu'à nous conforter et nous rassurer dans nos certitudes qui sont très souvent inexactes.
Face à l'information telle qu'elle nous est communiquée aujourd'hui, il apparait très important, sinon vital, de garder un certain recul... particulièrement essentiel pour identifier la partisanerie sans la subir, peu importe sa provenance.
Et dire qu'on apprend aux enfants à ne pas juger un livre par sa couverture... bref bref tout ceci n'est que mon humble point de vue aucune vérité si ce n'est la mienne.

J'aime les commentaires divers et variés de ce site... La politique reste toujours ce sujet qui fâche ou rassemble. Mais qu'a-t-on fait de mieux sur le sujet depuis (par ordre d'apparition) :
- Platon
- Ciceron
- Machiavel (oui, oui, le Prince est bien une œuvre majeure en sciences politiques)
- Bertrand de Jouvenel ?

a écrit : Une chance que cette phrase ne soit pas tirée des pièces "La cage aux folles" ou "Le père Noël est une ordure"... "C'est fin, c'est très fin... Ça se mange sans faim"