Il y a souvent une faute d'orthographe lors des soldes

Proposé par
Invité
le

Commentaires préférés (3)

J'ai fait la remarque à une vendeuse qui installait son beau panneau "Des soldes renversantes". Elle m'a regardé comme si j'étais un extra-terrestre, a souri et sans rien dire a continué à installer son panneau.

Ils faut donc instaurer des soldes exeptionels sur les bescherelles.

a écrit : J'ai fait la remarque à une vendeuse qui installait son beau panneau "Des soldes renversantes". Elle m'a regardé comme si j'étais un extra-terrestre, a souri et sans rien dire a continué à installer son panneau. Tu aurais du lui offrir un pétale de rose. Elle serait entrée dans un abime de réflexion, en sentant un effluve aussi délicieux, semblable à un aromate exotique. Puis tu lui aurait fait un éloge de son travail minutieux, sans jamais remarquer que sous l'oeil gauche elle avait un cerne plus marqué qu'à l'oeil droit, car tu avais pour elle un antidote parfait: l'amour. (Un armistice charmant après vos débuts difficiles).


Tous les commentaires (32)

J'ai fait la remarque à une vendeuse qui installait son beau panneau "Des soldes renversantes". Elle m'a regardé comme si j'étais un extra-terrestre, a souri et sans rien dire a continué à installer son panneau.

Ils faut donc instaurer des soldes exeptionels sur les bescherelles.

a écrit : J'ai fait la remarque à une vendeuse qui installait son beau panneau "Des soldes renversantes". Elle m'a regardé comme si j'étais un extra-terrestre, a souri et sans rien dire a continué à installer son panneau. Tu aurais du lui offrir un pétale de rose. Elle serait entrée dans un abime de réflexion, en sentant un effluve aussi délicieux, semblable à un aromate exotique. Puis tu lui aurait fait un éloge de son travail minutieux, sans jamais remarquer que sous l'oeil gauche elle avait un cerne plus marqué qu'à l'oeil droit, car tu avais pour elle un antidote parfait: l'amour. (Un armistice charmant après vos débuts difficiles).

a écrit : J'ai fait la remarque à une vendeuse qui installait son beau panneau "Des soldes renversantes". Elle m'a regardé comme si j'étais un extra-terrestre, a souri et sans rien dire a continué à installer son panneau. C est tout le problème, elle aurait eu plus de remarques si elle avait respecté la conjugaison, car la plupart (dont je faisais partie ! ) ne la connaissent pas et auraient été persuadé d'avoir raison en lui disant qu'il manquait le "e".
Le "problème" serait réglé avec la reforme et le nivellement par le bas ?

Posté le

android

(10)

Répondre

Ce n'est pas du nivellement par le bas. Le principe même d'une langue vivante c'est son évolution et qui doit la faire évoluer?
Le peuple avec son usage courant

a écrit : C est tout le problème, elle aurait eu plus de remarques si elle avait respecté la conjugaison, car la plupart (dont je faisais partie ! ) ne la connaissent pas et auraient été persuadé d'avoir raison en lui disant qu'il manquait le "e".
Le "problème" serait réglé avec la reforme et le nivellement par le bas ?
Je me permet de sauter sur la fin de commentaire qui trahis une très grande ignorance de la récente application de la réforme de l'orthographe de 1990, disponible au journal officiel de la République, ici bas :
www.academie-francaise.fr/sites/academie-francaise.fr/files/rectifications_1990.pdf

Le document fait 18 pages mais vous pouvez entamer la lecture à partir de la page 8. De rien.

Et si vous (et là je m'adresse à quiconque critiquant la réforme) n'avez pas la force de lire 10 pages de texte... "C'est l'hôpital qui se fout de la charité".

a écrit : Tu aurais du lui offrir un pétale de rose. Elle serait entrée dans un abime de réflexion, en sentant un effluve aussi délicieux, semblable à un aromate exotique. Puis tu lui aurait fait un éloge de son travail minutieux, sans jamais remarquer que sous l'oeil gauche elle avait un cerne plus marqué qu'à l'oeil droit, car tu avais pour elle un antidote parfait: l'amour. (Un armistice charmant après vos débuts difficiles). Afficher tout On remarque que pour beaucoup de mots dont le genre est souvent sujet à confusion, on n'utilise que rarement un déterminant qui est explicite quand au genre.

On dit souvent "des pétales", au pluriel, idem pour "les effluves", on parle souvent de "l'éloge" fait à (<= liaison qui laisse entendre "faite") à quelqu'un, ou encore de "l'Armistice".

En lisant le titre, j'ai cru que c'était encore une feinte des nigérians !

Posté le

windowsphone

(23)

Répondre

Je pensais que c'était féminin moi aussi. Comme quoi...
Peut être est ce dû au fait que les soldes..... Bah c'est un truc de gonzesses quoi!

a écrit : Tu aurais du lui offrir un pétale de rose. Elle serait entrée dans un abime de réflexion, en sentant un effluve aussi délicieux, semblable à un aromate exotique. Puis tu lui aurait fait un éloge de son travail minutieux, sans jamais remarquer que sous l'oeil gauche elle avait un cerne plus marqué qu'à l'oeil droit, car tu avais pour elle un antidote parfait: l'amour. (Un armistice charmant après vos débuts difficiles). Afficher tout En finissant ce commentaire, je me suis dit : gné ?
Et en relisant, je me suis rendu compte que j'avais automatiquement lu tous les noms au féminin ! :)
Merci pour la leçon ;)

a écrit : Je me permet de sauter sur la fin de commentaire qui trahis une très grande ignorance de la récente application de la réforme de l'orthographe de 1990, disponible au journal officiel de la République, ici bas :
www.academie-francaise.fr/sites/academie-francaise.fr/files/rectifications_1990.pdf

Le document fait 18 pages mais vous pouvez entamer la lecture à partir de la page 8. De rien.

Et si vous (et là je m'adresse à quiconque critiquant la réforme) n'avez pas la force de lire 10 pages de texte... "C'est l'hôpital qui se fout de la charité".
Afficher tout
Effectivement, la fin de mon message est déplacée, et je m'en excuse d'autant plus que c'est bien par ignorance, si le lien présenté est bien d'actualité. Je pensais en effet que la réforme porterait sur plus de règles (et donc serait contraire à l'évolution de la langue classique ?). Merci en tout cas pour cette précision !

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : J'ai fait la remarque à une vendeuse qui installait son beau panneau "Des soldes renversantes". Elle m'a regardé comme si j'étais un extra-terrestre, a souri et sans rien dire a continué à installer son panneau. Peut être qu elle parlait du salaires des vendeurs du magasin;-)

''Je me coucherai moi bête'' 1, ''Les magasins'' 0. Et ça c'est pour les magasins...Cassés ! :)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je me permet de sauter sur la fin de commentaire qui trahis une très grande ignorance de la récente application de la réforme de l'orthographe de 1990, disponible au journal officiel de la République, ici bas :
www.academie-francaise.fr/sites/academie-francaise.fr/files/rectifications_1990.pdf

Le document fait 18 pages mais vous pouvez entamer la lecture à partir de la page 8. De rien.

Et si vous (et là je m'adresse à quiconque critiquant la réforme) n'avez pas la force de lire 10 pages de texte... "C'est l'hôpital qui se fout de la charité".
Afficher tout
Je vais moi aussi montrer mon ignorance en me permettant de te demander le rapport entre ton commentaire et le sien. Je suis désolé mais je ne le saisis pas

a écrit : En lisant le titre, j'ai cru que c'était encore une feinte des nigérians ! Moi aussi haha, trop fort ces spammers :D

a écrit : En finissant ce commentaire, je me suis dit : gné ?
Et en relisant, je me suis rendu compte que j'avais automatiquement lu tous les noms au féminin ! :)
Merci pour la leçon ;)
Merci à vous! ^^ Et pardon pour la faute d'orthographe. (On ne peut plus éditer après 15 minutes... ).
Il faut lire: "tu lui auraiS fait un éloge" bien sûr.

Je savais qu'on disait un solde mais je savais pas que la solde c'était le salaire d'un soldat du coup j'appuie sur quel bouton ?

a écrit : Ils faut donc instaurer des soldes exeptionels sur les bescherelles. Ton commentaire est assez paradoxal car il contient trois fautes...

a écrit : J'ai fait la remarque à une vendeuse qui installait son beau panneau "Des soldes renversantes". Elle m'a regardé comme si j'étais un extra-terrestre, a souri et sans rien dire a continué à installer son panneau. Son panneau ?
Qu'elle n'a probablement pas rédigé d'ailleurs
Pas que l'orthographe qui fait le génie de toute façon pas vrai !