Par temps de pluie, les atterrissages sont plus fermes

Proposé par
le

Il se peut que l'atterrissage de votre avion vous ait déjà semblé plus violent par temps de pluie. C'est normal, car les pilotes ont alors pour consigne, afin d'éviter l'aquaplaning (de l'eau en trop grande quantité s'engouffre dans les pneus ce qui rend l'avion quasi impossible à diriger) de réaliser un atterrissage économisant de la longueur de piste. Les freinages sont donc plus forts.


Commentaires préférés (3)

Petite précision pour ceux qui n'auraient pas compris vu la tournure de l'anecdote: par temps de pluie le pilote vient "taper" la piste pour amener le plus rapidement les pneus à être en contact avec celle-ci et favoriser l'adhérence.
Dans la cabine le choc est plus violent, et ce n'est pas le moment le plus agréable pour un phobique de l'avion ;)

a écrit : Pour ce qui ne savent pas ce qu'est l'aquaplanning (s'il y en a ^^), c'est le phénomène en voiture par temps de pluie ou le véhicule manque d'adhérence car trop d'eau sur la route et qui déporte le véhicule. Ha je pensais que c'était l'agenda de la piscine!

Sinon sur Wikipedia il y a une définition simple qui explique le phénomène d'aquaplaning:

" L'aquaplanage (francisation de l'anglais « aquaplaning », du verbe to aquaplane « glisser sur l'eau »), ou hydroplanage, est un phénomène qui se produit quand au moins une roue d'un véhicule perd de l'adhérence par rapport au sol en glissant parfaitement sur une surface aqueuse (flaques, chaussée mouillée, etc.). Ce phénomène est accentué en cas de présence d'huile ou d'hydrocarbure sur la chaussée qui réduisent le coefficient d’adhérence.

L'aquaplanage n'affecte pas seulement les véhicules, car ce phénomène est mis à profit dans certains sports, par exemple, lors de la pratique du skimboard où la planche doit glisser sur une mince couche d'eau par dessus le sable pour être efficace."

C'est un concours de celui qui donnera la meilleure définition de l'aquaplaning et qui apportera le plus de précision?

Posté le

android

(137)

Répondre


Tous les commentaires (23)

Pour ce qui ne savent pas ce qu'est l'aquaplanning (s'il y en a ^^), c'est le phénomène en voiture par temps de pluie ou le véhicule manque d'adhérence car trop d'eau sur la route et qui déporte le véhicule.

Posté le

android

(7)

Répondre

Dans le jargon, cela s'appelle un "positive landing"

a écrit : Pour ce qui ne savent pas ce qu'est l'aquaplanning (s'il y en a ^^), c'est le phénomène en voiture par temps de pluie ou le véhicule manque d'adhérence car trop d'eau sur la route et qui déporte le véhicule. Pour être plus précis: c'est une accumulation d'eau en forme de coin, que les roues poussent devant elles.
en.wikipedia.org/wiki/Aquaplaning

Petite précision pour ceux qui n'auraient pas compris vu la tournure de l'anecdote: par temps de pluie le pilote vient "taper" la piste pour amener le plus rapidement les pneus à être en contact avec celle-ci et favoriser l'adhérence.
Dans la cabine le choc est plus violent, et ce n'est pas le moment le plus agréable pour un phobique de l'avion ;)

a écrit : Pour ce qui ne savent pas ce qu'est l'aquaplanning (s'il y en a ^^), c'est le phénomène en voiture par temps de pluie ou le véhicule manque d'adhérence car trop d'eau sur la route et qui déporte le véhicule. Ha je pensais que c'était l'agenda de la piscine!

Sinon sur Wikipedia il y a une définition simple qui explique le phénomène d'aquaplaning:

" L'aquaplanage (francisation de l'anglais « aquaplaning », du verbe to aquaplane « glisser sur l'eau »), ou hydroplanage, est un phénomène qui se produit quand au moins une roue d'un véhicule perd de l'adhérence par rapport au sol en glissant parfaitement sur une surface aqueuse (flaques, chaussée mouillée, etc.). Ce phénomène est accentué en cas de présence d'huile ou d'hydrocarbure sur la chaussée qui réduisent le coefficient d’adhérence.

L'aquaplanage n'affecte pas seulement les véhicules, car ce phénomène est mis à profit dans certains sports, par exemple, lors de la pratique du skimboard où la planche doit glisser sur une mince couche d'eau par dessus le sable pour être efficace."

J'aimerais apporter un éclairage plus précis : L'aquaplaning est causé par la présence d'eau qui s'accumule de manière trop importante entre les pneus et la route, et ne pouvant plus être évacué efficacement par les rainures présentes sur les pneus. Ce phénomène entraîne une perte totale de contrôle.

C'est un concours de celui qui donnera la meilleure définition de l'aquaplaning et qui apportera le plus de précision?

Posté le

android

(137)

Répondre

a écrit : Ha je pensais que c'était l'agenda de la piscine!

Sinon sur Wikipedia il y a une définition simple qui explique le phénomène d'aquaplaning:

" L'aquaplanage (francisation de l'anglais « aquaplaning », du verbe to aquaplane « glisser sur l'eau »), ou hydroplana
ge, est un phénomène qui se produit quand au moins une roue d'un véhicule perd de l'adhérence par rapport au sol en glissant parfaitement sur une surface aqueuse (flaques, chaussée mouillée, etc.). Ce phénomène est accentué en cas de présence d'huile ou d'hydrocarbure sur la chaussée qui réduisent le coefficient d’adhérence.

L'aquaplanage n'affecte pas seulement les véhicules, car ce phénomène est mis à profit dans certains sports, par exemple, lors de la pratique du skimboard où la planche doit glisser sur une mince couche d'eau par dessus le sable pour être efficace."
Afficher tout
J'aime l'idée de l'agenda de la piscine ^^

Posté le

android

(20)

Répondre

Bon à savoir !!! Et moi qui pensais que le pilote était pourri ou bourré... mais j'évite au max l'avion par temps de pluie! Peut être un trauma de mes deux accidents sous la pluie avec mes voitures quand j'étais jeune étudiant fauché et avec des pneus lisses (fauché je le suis toujours...)

En fait, les avions doivent être posés de manière assez brutale, dans toutes les configurations ; c'est comme ça qu'ils sont "programmés". Quand les pilotes ont de la distance et de bonnes conditions (pas de pluie, pas de vent...), ils "s'amusent" alors au kiss landing qui leur vaut les bravos des passagers... mais on ne "joue" pas quand les conditions sont mauvaises.

a écrit : En fait, les avions doivent être posés de manière assez brutale, dans toutes les configurations ; c'est comme ça qu'ils sont "programmés". Quand les pilotes ont de la distance et de bonnes conditions (pas de pluie, pas de vent...), ils "s'amusent" alors au kiss landing qui leur vaut les bravos des passagers... mais on ne "joue" pas quand les conditions sont mauvaises. Afficher tout Exceeeellent ! J'avais compris l'anecdote mais elle est mal foutue faut le dire et c'est rageant quand même de les voir donner une info en vrac avec les mauvais termes et expressions.. puis c'est bon l'aquaplaning tout le monde connaît merci pour toutes ces précisions là dessus
Un pilote par passion ;)

a écrit : J'aimerais apporter un éclairage plus précis : L'aquaplaning est causé par la présence d'eau qui s'accumule de manière trop importante entre les pneus et la route, et ne pouvant plus être évacué efficacement par les rainures présentes sur les pneus. Ce phénomène entraîne une perte totale de contrôle. Une perte totale d'adhérence, mais pas de contrôle. L'aquaplaning peut se gérer, il faut anticiper et ne pas essayer de changer de direction pendant le phénomène (comme quand on part en glissade sur de la neige, le phénomène est le même, de l'eau se forme par échauffement entre le pneu et la neige) et la seule chose à faire, c'est de ne pas freiner où d'accélérer à fond(avec une voiture, avec un avion ca ne sert à rien vu que les roues ne sont pas motrices) et ainsi évacuer plus d'eau par les rainures et reprendre le contact avec la route, où récupérer de l'adhérence en frottant sur la neige, comme sur des skis.

Facile a dire hein, mais en pratique c'est: merdemerdemerdemEEEEER"BAM" Eh merde(pour la neige, pour l'eau c'est beaucoup plus rapide et dangereux car la vitesse est supérieure et le phénomène imprévisible)!

a écrit : En fait, les avions doivent être posés de manière assez brutale, dans toutes les configurations ; c'est comme ça qu'ils sont "programmés". Quand les pilotes ont de la distance et de bonnes conditions (pas de pluie, pas de vent...), ils "s'amusent" alors au kiss landing qui leur vaut les bravos des passagers... mais on ne "joue" pas quand les conditions sont mauvaises. Afficher tout C'est pas faux, l'effet sol est difficilement gerable par les ordinateurs si on veut poser doucement...
Du coup l'avion s'en affranchit en étant un peu sec...
Par contre le "kiss Landing " est toujours recherché par les pilotes quand ils posent en manuel, car mine de rien un train d'atterissage sa coûte cher et sa prends du temps à vérifier au parking, en cas de doute...

a écrit : Ha je pensais que c'était l'agenda de la piscine!

Sinon sur Wikipedia il y a une définition simple qui explique le phénomène d'aquaplaning:

" L'aquaplanage (francisation de l'anglais « aquaplaning », du verbe to aquaplane « glisser sur l'eau »), ou hydroplana
ge, est un phénomène qui se produit quand au moins une roue d'un véhicule perd de l'adhérence par rapport au sol en glissant parfaitement sur une surface aqueuse (flaques, chaussée mouillée, etc.). Ce phénomène est accentué en cas de présence d'huile ou d'hydrocarbure sur la chaussée qui réduisent le coefficient d’adhérence.

L'aquaplanage n'affecte pas seulement les véhicules, car ce phénomène est mis à profit dans certains sports, par exemple, lors de la pratique du skimboard où la planche doit glisser sur une mince couche d'eau par dessus le sable pour être efficace."
Afficher tout
Du coup je suis allé voir ce qu'était le skimboard et je vous conseille cette vidéo vraiment incroyable ce que fait ce gars et la vitesse qu'il prend juste en démarrant en courant. Ça donne envie d'essayer.
m.youtube.com/watch?v=J5A04G_4Aks

Hello, l'anecdote n'est pas telle que je l'avais posté, et il m'a moi même fallu la relire !
Merci aux personnes qui ont commenté pour les précisions apportées

a écrit : Petite précision pour ceux qui n'auraient pas compris vu la tournure de l'anecdote: par temps de pluie le pilote vient "taper" la piste pour amener le plus rapidement les pneus à être en contact avec celle-ci et favoriser l'adhérence.
Dans la cabine le choc est plus violent, et ce n'
est pas le moment le plus agréable pour un phobique de l'avion ;) Afficher tout
Du coup c'est pas dangereux de faire ça ?

a écrit : Du coup c'est pas dangereux de faire ça ? Plus dangereux que d'atterrir sur une piste sèche bien évidement, mais moins dangereux que de prendre le risque de partir en aquaplaning.

Dans tout les cas, il sera toujours moins dangereux de décoller que d'atterrir. Manœuvre beaucoup plus délicate. (et quand les gens arrêteront d'applaudir après l'atterrissage, ben je me sentirai vachement mieux quoi!^^)

P.S respect aux pilotes, quand on voit dans quelles conditions pourries ils arrivent à faire atterrir ces cigares volants pesant des centaines de tonnes sans que personne ne ressente autre chose que des secousses un peu fortes, c'est tout simplement admirable.

a écrit : Plus dangereux que d'atterrir sur une piste sèche bien évidement, mais moins dangereux que de prendre le risque de partir en aquaplaning.

Dans tout les cas, il sera toujours moins dangereux de décoller que d'atterrir. Manœuvre beaucoup plus délicate. (et quand les gens arrêteront d'applaudir
après l'atterrissage, ben je me sentirai vachement mieux quoi!^^)

P.S respect aux pilotes, quand on voit dans quelles conditions pourries ils arrivent à faire atterrir ces cigares volants pesant des centaines de tonnes sans que personne ne ressente autre chose que des secousses un peu fortes, c'est tout simplement admirable.
Afficher tout
Au contraire, le décollage est la phase la plus délicate et la plus risquée du vol. C'est à ce moment que l'avion n'a plus de piste devant lui, qu'il est à faible vitesse et à très basse altitude, tout problème au moment du décollage est presque irrécupérable, c'est pour cela que les avions prennent de l'altitude et de la vitesse le plus vite possible.
Au moment de l’atterrissage ils ont toute la piste devant eux et peuvent remettre les gaz pour repartir beaucoup plus facilement que lors du décollage.

a écrit : Au contraire, le décollage est la phase la plus délicate et la plus risquée du vol. C'est à ce moment que l'avion n'a plus de piste devant lui, qu'il est à faible vitesse et à très basse altitude, tout problème au moment du décollage est presque irrécupérable, c'est pour cela que les avions prennent de l'altitude et de la vitesse le plus vite possible.
Au moment de l’atterrissage ils ont toute la piste devant eux et peuvent remettre les gaz pour repartir beaucoup plus facilement que lors du décollage.
Afficher tout
Ben va voir les statistiques. Il y a certes eu des accidents au décollage, mais bien plus à l'atterrissage.
Au pire, au décollage, le pilote interromps la manœuvre et l'avion se mange le bout de la piste prévu à cet effet et j'ajoute qu'un avion sur la piste peut être interdit de décoller alors qu'un avion en l'air... ben soit il atterrit soit il se crashe, mais à l’atterrissage... Non mais sans déconner quoi!
Peut être que le décollage est plus délicat, mais l'atterrissage est plus dangereux point barre. J'ai encore jamais entendu des passagers applaudir au décollage. ^^

n'importe quoi cette anecdote.. seule la force du freinage change. aucune consigne n'est donnée aux pilotes par temps de pluie. de plus et souvent par temps de pluie ou brouillard c'est le pilote automatique qui pose l'avion et non les pilotes ce qui n'a pour le coup aucune incidence sur la vitesse verticale lors de l'atterissage..