Marion Tinsley, génie du jeu de dames

Proposé par
Invité
le
dans

Marion Tinsley est le meilleur joueur de dames anglaises de tous les temps. Il domina sa discipline durant 45 ans, ne subissant qu'une poignée de défaites, dont 2 contre Chinook, un programme informatique. Il remporta une victoire célèbre contre Chinook, annonçant à la suite d'un coup joué par ce dernier qu'il allait regretter d'avoir joué cela. En analysant la partie, les développeurs de Chinook constatèrent que Tinsley à partir de ce coup joua les seuls coups lui permettant de gagner, visualisant sa victoire 64 coups plus tard !


Commentaires préférés (3)

Cela me fait penser au livre "le joueur d'echec" excellent!

Faux ! Le meilleur joueur de dame c'est Dsk...capable de prévoir 150 coups à l'avance...

a écrit : Et l'ordinateur ne peut-il pas prévoir plus de 64 coups? Je connais peu les dames mais j'imagine que c'est la même chose qu'avec les échecs... Les gars qui programment ces ordis sont bien sûr aidés par des pointures ; mais qui vont programmer ce qu'ils savent (un ordi ne fait que ce qu'on lui apprend). Et puis un "fou" génial arrive, qui ne joue comme personne d'autre (je pense à un Fischer aux échecs) ; l'ordi ne sait pas car il n'est programmé pour ce type d'actions... Ensuite on le reprogramme, il devient encore plus performant, mais un nouveau "fou" arrive et l'ordi est encore battu... tout cela a-t-il une fin ? Sûrement qu'à un moment les "fous géniaux" seront de plus en plus rares ; et l'ordi gagnera alors à tous les coups.


Tous les commentaires (35)

Cela me fait penser au livre "le joueur d'echec" excellent!

Faux ! Le meilleur joueur de dame c'est Dsk...capable de prévoir 150 coups à l'avance...

Et l'ordinateur ne peut-il pas prévoir plus de 64 coups?

C'est la première fois que j'entends parler du prénom "Marion" au masculin! Ah moins que je ne me trompe et que cela soit son nom ^_^

Posté le

android

(16)

Répondre

@mooneyes
Probablement mais sachant qu'il n'y avait qu'une seule possibilité l'ordinateur a dû en conclure qu'il n'allait pas la trouver

a écrit : @mooneyes
Probablement mais sachant qu'il n'y avait qu'une seule possibilité l'ordinateur a dû en conclure qu'il n'allait pas la trouver
Au bout du 44 elle coup il aurait quand même du s'apercevoir qu'à chaque fois c'était les bons coups

Précision de taille tout de même, car lors de cette partie Chinhook abandonna au 26eme coup. De plus il a également fait 33 parties nulles

a écrit : Et l'ordinateur ne peut-il pas prévoir plus de 64 coups? Je connais peu les dames mais j'imagine que c'est la même chose qu'avec les échecs... Les gars qui programment ces ordis sont bien sûr aidés par des pointures ; mais qui vont programmer ce qu'ils savent (un ordi ne fait que ce qu'on lui apprend). Et puis un "fou" génial arrive, qui ne joue comme personne d'autre (je pense à un Fischer aux échecs) ; l'ordi ne sait pas car il n'est programmé pour ce type d'actions... Ensuite on le reprogramme, il devient encore plus performant, mais un nouveau "fou" arrive et l'ordi est encore battu... tout cela a-t-il une fin ? Sûrement qu'à un moment les "fous géniaux" seront de plus en plus rares ; et l'ordi gagnera alors à tous les coups.

a écrit : Et l'ordinateur ne peut-il pas prévoir plus de 64 coups? C'est difficile de prévoir à l'avance aussi loin... Si au début tu as 10 coups jouables, au coup d'après tu en as 100, puis 1000, jusqu'à 10^64 pour 64 coups, donc c'est très long à calculer...

a écrit : C'est la première fois que j'entends parler du prénom "Marion" au masculin! Ah moins que je ne me trompe et que cela soit son nom ^_^ Tu dois surement connaitre d'autre Marion célèbre. John Wayne par ex.

a écrit : Et l'ordinateur ne peut-il pas prévoir plus de 64 coups? Ben oui... dis comme ça, cela paraît super simple...

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Je connais peu les dames mais j'imagine que c'est la même chose qu'avec les échecs... Les gars qui programment ces ordis sont bien sûr aidés par des pointures ; mais qui vont programmer ce qu'ils savent (un ordi ne fait que ce qu'on lui apprend). Et puis un "fou" génial arrive, qui ne joue comme personne d'autre (je pense à un Fischer aux échecs) ; l'ordi ne sait pas car il n'est programmé pour ce type d'actions... Ensuite on le reprogramme, il devient encore plus performant, mais un nouveau "fou" arrive et l'ordi est encore battu... tout cela a-t-il une fin ? Sûrement qu'à un moment les "fous géniaux" seront de plus en plus rares ; et l'ordi gagnera alors à tous les coups. Afficher tout Faux, depuis 2007 cette IA est capable de jouer parfaitement aux dames. C'est à dire que si le joueur en face ne joue pas parfaitement lui aussi elle le battra sinon il y aura égalité. En effet, il existe un nombre fini de parties possibles (très très grand mais fini quand même) donc elle sont toutes calculables en théorie. C'est pareil pour les échecs et je jeu de go sauf que là les limitations techniques des ordinateurs actuels ne permettent pas de les prévoir toutes (ou du moins dans un temps raisonnable). Dans le cas du jeu de go par exemple, ça correspond a peu près au nombre d'atomes dans l'univers à la puissance quatre (rendez-vous compte). Dans ce cas il existe tout de même des IA très performantes basée le "deep learning", mais là c'est encore autre chose...

a écrit : Faux, depuis 2007 cette IA est capable de jouer parfaitement aux dames. C'est à dire que si le joueur en face ne joue pas parfaitement lui aussi elle le battra sinon il y aura égalité. En effet, il existe un nombre fini de parties possibles (très très grand mais fini quand même) donc elle sont toutes calculables en théorie. C'est pareil pour les échecs et je jeu de go sauf que là les limitations techniques des ordinateurs actuels ne permettent pas de les prévoir toutes (ou du moins dans un temps raisonnable). Dans le cas du jeu de go par exemple, ça correspond a peu près au nombre d'atomes dans l'univers à la puissance quatre (rendez-vous compte). Dans ce cas il existe tout de même des IA très performantes basée le "deep learning", mais là c'est encore autre chose... Afficher tout Tu peux citer tes sources? Sur wiki, je lis que le jeu de dames n'est pas résolu :
"À ce jour, toutes les positions à sept pièces et moins, propres aux fins de partie, ont été résolues. La résolution complète du jeu de dames international (le jeu à 100 cases), c'est-à-dire le fait de connaître l’issue de toutes les positions possibles n’est, comme aux échecs, pas encore à portée de la technologie."

a écrit : Tu peux citer tes sources? Sur wiki, je lis que le jeu de dames n'est pas résolu :
"À ce jour, toutes les positions à sept pièces et moins, propres aux fins de partie, ont été résolues. La résolution complète du jeu de dames international (le jeu à 100 cases), c'est-à-dire le fait de connaître l’i
ssue de toutes les positions possibles n’est, comme aux échecs, pas encore à portée de la technologie." Afficher tout
Au temps pour moi, je parlais du jeu de dames anglaises, comme mentionné dans l'anecdote.
"En 2007, l'amélioration du programme permet de prouver qu'un jeu « parfait » des deux côtés conduit obligatoirement à une partie nulle. C'est d'ailleurs le jeu le plus complexe à avoir été résolu jusqu'à présent."
fr.wikipedia.org/wiki/Dames#Jeu_de_dames_anglaises

a écrit : Au temps pour moi, je parlais du jeu de dames anglaises, comme mentionné dans l'anecdote.
"En 2007, l'amélioration du programme permet de prouver qu'un jeu « parfait » des deux côtés conduit obligatoirement à une partie nulle. C'est d'ailleurs le jeu le plus complexe à avoir été rés
olu jusqu'à présent."
fr.wikipedia.org/wiki/Dames#Jeu_de_dames_anglaises
Afficher tout
Ah OK. Je n'avais pas fait attention que l'anecdote parlait uniquement des dames anglaises. Il faut dire que je ne connaissais pas cette variante.

a écrit : C'est la première fois que j'entends parler du prénom "Marion" au masculin! Ah moins que je ne me trompe et que cela soit son nom ^_^ Il y a aussi le personnage joué par Stallone dans le film "Cobra" qui s'appelle Marion...

a écrit : Je connais peu les dames mais j'imagine que c'est la même chose qu'avec les échecs... Les gars qui programment ces ordis sont bien sûr aidés par des pointures ; mais qui vont programmer ce qu'ils savent (un ordi ne fait que ce qu'on lui apprend). Et puis un "fou" génial arrive, qui ne joue comme personne d'autre (je pense à un Fischer aux échecs) ; l'ordi ne sait pas car il n'est programmé pour ce type d'actions... Ensuite on le reprogramme, il devient encore plus performant, mais un nouveau "fou" arrive et l'ordi est encore battu... tout cela a-t-il une fin ? Sûrement qu'à un moment les "fous géniaux" seront de plus en plus rares ; et l'ordi gagnera alors à tous les coups. Afficher tout Techniquement, les programmes du genre, jeux ouvert (Échec, Dames etc...) Sont tous à peu près similaire dans leur fonctionnement. À chaque coup, le programme va tester tous les coups possibles au prochain tours, il va ensuite tester tous les coups possibles de son adversaire, puis à nouveau les siens, etc... Jusqu'à un nombre de prédiction limiter par le programme lui même, et seulement après tous ses calculs, il jouera le coup qui semble l'amener au plus près de la victoire selon ses prédictions. La limitation de ce genre de programme est le temps de calculs et la mémoire utilisée par toutes ses possibilités, d'où le nombre de prédictions maximale. Il est simple d'augmenter la difficulté de ce genre d'algorithme, il suffit d'augmenter le nombre de "niveaux" de prédictions maximale.

De même il est possible de faire jouer l'algorithme contre lui même, afin de l'entraîner. Ainsi il stockera en mémoire les coups qui "marchent" le plus souvent, et leur donnera une priorité plus importante lors des prédictions, et ils l'aient priviligira quand il reconnaitra une situation connue où cette action à déjà porté ses fruits par le passé.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Faux, depuis 2007 cette IA est capable de jouer parfaitement aux dames. C'est à dire que si le joueur en face ne joue pas parfaitement lui aussi elle le battra sinon il y aura égalité. En effet, il existe un nombre fini de parties possibles (très très grand mais fini quand même) donc elle sont toutes calculables en théorie. C'est pareil pour les échecs et je jeu de go sauf que là les limitations techniques des ordinateurs actuels ne permettent pas de les prévoir toutes (ou du moins dans un temps raisonnable). Dans le cas du jeu de go par exemple, ça correspond a peu près au nombre d'atomes dans l'univers à la puissance quatre (rendez-vous compte). Dans ce cas il existe tout de même des IA très performantes basée le "deep learning", mais là c'est encore autre chose... Afficher tout Bon, tu as fais ton mea culpa plus haut... mais évites de commencer la prochaine fois par un "faux" péremptoire, car tu dis finalement exactement la même chose que moi qui parlait d'échecs et non de dames (anglaises ou internationales)... relisons bien avant d'intervenir ; surtout comme ça ;)

a écrit : Techniquement, les programmes du genre, jeux ouvert (Échec, Dames etc...) Sont tous à peu près similaire dans leur fonctionnement. À chaque coup, le programme va tester tous les coups possibles au prochain tours, il va ensuite tester tous les coups possibles de son adversaire, puis à nouveau les siens, etc... Jusqu9;à un nombre de prédiction limiter par le programme lui même, et seulement après tous ses calculs, il jouera le coup qui semble l'amener au plus près de la victoire selon ses prédictions. La limitation de ce genre de programme est le temps de calculs et la mémoire utilisée par toutes ses possibilités, d'où le nombre de prédictions maximale. Il est simple d'augmenter la difficulté de ce genre d'algorithme, il suffit d'augmenter le nombre de "niveaux" de prédictions maximale.

De même il est possible de faire jouer l'algorithme contre lui même, afin de l'entraîner. Ainsi il stockera en mémoire les coups qui "marchent" le plus souvent, et leur donnera une priorité plus importante lors des prédictions, et ils l'aient priviligira quand il reconnaitra une situation connue où cette action à déjà porté ses fruits par le passé.
Afficher tout
Ça c'est la version classique, algorithmique des programmes de jeux. Les performances sont limitées par le nombre de tours de jeu à venir que la machine peut analyser, et, même pour une machine très puissante, elle ne pourra analyser que quelques dizaines de tours, dans un délai raisonnable, car le nombre de possibilités à chaque coup fait exploser exponentiellement les pistes à explorer si on veut toutes les essayer. C'est pourquoi les machines les machines actuelles les plus performantes, que ce soit pour les échecs ou le go, font appel à des réseaux neuronaux : ce n'est pas quelqu'un qui a programmé dans la machine une démarche logique qui teste tous les coups. La machine à réseaux neuronaux apprend toute seule à force de jouer (contre elle-même) et elle peut prendre des décisions qui ne sont pas basées sur l'analyse complète de toutes les possibilités de coups à venir, mais sur une sorte de "flair" qui oriente ses choix, et lui permet de décider ce qui est mieux sur le long terme, même sans avoir pu tout tester, comme les humains.

Posté le

android

(9)

Répondre