Le centre de la Terre est plus jeune que sa surface

Proposé par
le
dans

Tous les commentaires (54)

a écrit : Je connaissais ce principe, mais je connais aussi le principe de relativité restreinte, et je dois dire que les deux me semblent se contredire.
En effet, si l'on considère que le mouvement est une question de point de vue, de référentiel, alors pourquoi ce serait celui-ci qui dépense de l'énergie pour s
e déplacer par rapport à un point A qui verrait le temps du point A accéléré, et non l'inverse ? Quelle loi vient faire exception au principe de relativité restreinte ?
Si quelqu'un pouvait m'expliquer, ce serait gentil. Qu'il n'hésite pas à me demander de reformuler ma question.
Afficher tout
Je comprends ce que vous voulez dire...cependant, c'est... l'inverse en effet ! Si quelqu'un prend une fusée très rapide et part en mouvement rectiligne uniforme par rapport à sa base "A", si il avait la possibilité de voir le monde en "A", tout lui semblerait presque immobile...Donc, pour reprendre une expression que je n'aime pas, le temps au point "A" semblerait "figé" et pas "accéléré" (en fait, c'est qu'il est désynchronisé à presque 100 %)...En fait, tout est question de "bascule" dans la dimension temps. Lorsque vous êtes immobile, vous êtes à 100 % dans la dimension espace...le temps vous paraît imperceptible "physiquement". Mais plus vous accélérez, plus vous "basculez" de la dimension "espace" vers la dimension "temps"...Du coup, à très grande vitesse, c'est la dimension "espace" qui vous "échappe"...(impression "d'immobilité" de l'environnement...). Il faut cependant se rappeler que "C" (céléritas) est une vitesse "garde-fou" que vous ne pouvez dépasser et qui, tout le monde le sait, est la vitesse de la lumière qui la rend du coup la "chose" la plus rapide dans l'univers...(désolé pour les fans, non, ce n'est pas le faucon millenium...)

a écrit : Je comprends ce que vous voulez dire...cependant, c'est... l'inverse en effet ! Si quelqu'un prend une fusée très rapide et part en mouvement rectiligne uniforme par rapport à sa base "A", si il avait la possibilité de voir le monde en "A", tout lui semblerait presque immobile...Donc, pour reprendre une expression que je n'aime pas, le temps au point "A" semblerait "figé" et pas "accéléré" (en fait, c'est qu'il est désynchronisé à presque 100 %)...En fait, tout est question de "bascule" dans la dimension temps. Lorsque vous êtes immobile, vous êtes à 100 % dans la dimension espace...le temps vous paraît imperceptible "physiquement". Mais plus vous accélérez, plus vous "basculez" de la dimension "espace" vers la dimension "temps"...Du coup, à très grande vitesse, c'est la dimension "espace" qui vous "échappe"...(impression "d'immobilité" de l'environnement...). Il faut cependant se rappeler que "C" (céléritas) est une vitesse "garde-fou" que vous ne pouvez dépasser et qui, tout le monde le sait, est la vitesse de la lumière qui la rend du coup la "chose" la plus rapide dans l'univers...(désolé pour les fans, non, ce n'est pas le faucon millenium...) Afficher tout Bravo pour cette explication. Point de détail: on devrait dire "maximum pour un support de transmission de l'information connu" - pour le moment, la lumière. Il n'est pas exclu que l'on en découvre un autre, inaccessible à nos sens (et même notre bon sens). Voir les théories quantiques.

a écrit : Je comprends ce que vous voulez dire...cependant, c'est... l'inverse en effet ! Si quelqu'un prend une fusée très rapide et part en mouvement rectiligne uniforme par rapport à sa base "A", si il avait la possibilité de voir le monde en "A", tout lui semblerait presque immobile...Donc, pour reprendre une expression que je n'aime pas, le temps au point "A" semblerait "figé" et pas "accéléré" (en fait, c'est qu'il est désynchronisé à presque 100 %)...En fait, tout est question de "bascule" dans la dimension temps. Lorsque vous êtes immobile, vous êtes à 100 % dans la dimension espace...le temps vous paraît imperceptible "physiquement". Mais plus vous accélérez, plus vous "basculez" de la dimension "espace" vers la dimension "temps"...Du coup, à très grande vitesse, c'est la dimension "espace" qui vous "échappe"...(impression "d'immobilité" de l'environnement...). Il faut cependant se rappeler que "C" (céléritas) est une vitesse "garde-fou" que vous ne pouvez dépasser et qui, tout le monde le sait, est la vitesse de la lumière qui la rend du coup la "chose" la plus rapide dans l'univers...(désolé pour les fans, non, ce n'est pas le faucon millenium...) Afficher tout Ça ne répond malheureusement pas à ma question mais en plus vous inversez les choses, si je peux me permettre.
Quelqu'un qui effectue un voyage spatial à grande vitesse de 10 ans (pour lui) pour revenir sur Terre, aura voyagé selon les Terriens un peu plus de 10 ans, et non un peu moins.

Ainsi, comme je le disais, c'est celui qui dépense de l'énergie pour se déplacer qui vieillit le moins. Or la relativité restreinte voudrait que, même si c'est le vaisseau qui se déplace du point de vue de la Terre, c'est aussi la Terre qui se déplace du point de vue du vaisseau. Considérant donc que tout mouvement est relatif aux autres, ma question consiste à savoir pourquoi la dilatation du temps s'applique de cette manière (celle que j'ai décrite) et non d'une autre ?

EDIT : non, vous avez bien raison. Mais je me pose toujours beaucoup de question... il faut que je réapprenne ce que c'est que la relativité restreinte !

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ça ne répond malheureusement pas à ma question mais en plus vous inversez les choses, si je peux me permettre.
Quelqu'un qui effectue un voyage spatial à grande vitesse de 10 ans (pour lui) pour revenir sur Terre, aura voyagé selon les Terriens un peu plus de 10 ans, et non un peu moins.

Ainsi,
comme je le disais, c'est celui qui dépense de l'énergie pour se déplacer qui vieillit le moins. Or la relativité restreinte voudrait que, même si c'est le vaisseau qui se déplace du point de vue de la Terre, c'est aussi la Terre qui se déplace du point de vue du vaisseau. Considérant donc que tout mouvement est relatif aux autres, ma question consiste à savoir pourquoi la dilatation du temps s'applique de cette manière (celle que j'ai décrite) et non d'une autre ?

EDIT : non, vous avez bien raison. Mais je me pose toujours beaucoup de question... il faut que je réapprenne ce que c'est que la relativité restreinte !
Afficher tout
Je pense que ce sera clair à la lecture du lien suivant, exposé que je trouve excellent car on ne peut expliquer mieux sans équation:
fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rentiel_galil%C3%A9en

Il faut se placer dans un repère galiléen, c'est-à-dire ou une masse qui n'est soumise à aucune force résultante suit une géodésique avec une vitesse uniforme.
Une approximation est de prendre comme origine le centre du sytème solaire (pas du soleil comme le dit l'exposé) et trois axes pointant vers des étoiles, les plus éloignées possible. Le voyageur dans sa capsule voit la terre s'éloigner symétriquement au terrien qui regarde cette capsule, mais pour le petit homme vert qui a une position fixe dans un repère galiléen, ce n'est pas du tout la même chose.

Merci de poser ces questions pertinentes, Jwimine, ça force à repenser aux fondements de choses auxquelles on est tellement habitué que l'on ne pense même plus aux bases. C'est avec ce genre de questions "naïves" ( au meilleur sens du terme) que Socrate démolissait les gens en place, qui au fond n'avaient rien compris aux fondements de leur savoir. Drôlement décapant quand on est de bonne foi: à force de manipuler des équations, on oublie le point de départ.

a écrit : Théorie qui est en ce moment même mise très à mal par de sérieuses recherches. Deux scientifiques ont peut-être trouvé une faille dans la théorie de la relativité générale ce qui aurait de très gros impact sur la recherche actuelle en physique: en effet celle-ci énonce que les lois physiques sont les mêmes pour tout ce qui est soumis à une même vitesse, et cette vitesse (la célérité, soit la vitesse de la lumière) est constante = donc tout dans l'Univers est régit par les mêmes lois.
Or ces chercheurs pensent qu'on pourra bientôt prouver que cette vitesse n'est pas constante et tend à diminuer dans le temps. Problème ? Cela signifierait que les lois physiques tendent aussi à se modifier avec le temps. Et cela expliquerait notamment les expérimentations en physique quantique où certains scientifiques découvrent des phénomènes sans même pouvoir les expliquer par la raison (et c'est d'ailleurs pour cela que de nombreux physiciens en physique quantique croient désormais en une entité ou force/volonté sur laquelle on ne peut rien savoir, c'est à dire de l'ordre du spirituel).

Voilà c'était juste pour faire le rabat-joie et dire que d'ici quelques années il est probable que cette anecdote soit archi fausse ! Bisous à tous :)
Afficher tout
Aurais des sources sur ces recherches?

Il me semble avoir lu qu'il nous serait impossible de nous rendre compte d'un changement de la vitesse de la lumière puisque tout nos référentiels changeraient en même temps masquant la modification. (Rien que le mètre tel qu'il est définit aujourd'hui serait proportionnellement modifié ce qui fait que la vitesse en m/s restera la même et ce même si la vitesse change :) )

Je me demande quel est le protocole mis en place.

a écrit : Ce phénomène s'applique de partout et fait que notre tête vieillie plus vite que nos pieds. En 80 ans, il y a quelque micro secondes de différence en moyenne. Pour eviter Alzheimer, faites le poirier

Posté le

android

(0)

Répondre

Et dire que je trouvais idiot le final du dessin animé "les mondes engloutis", car la petite Rebecca disait que toutes leurs aventures dans les profondeurs de la Terre n'auraient duré que quelques heures pour ceux de la surface, et qu'ils seraient rentrés pour le dîner chez leurs parents. Ben en fait elle avait raison.

Peut être bien que de ce fait les habitants du centre de la terre sont encore à utiliser des iPhones 4 ?
Ou bien la tectonique est toujours une danse d'actualité las bas

a écrit : Une théorie physique ne devient pas fausse d'un coup, mais on peut lui superposer une nouvelle plus fine, qui ne remplace la précédente que si elle est à la fois plus précise et plus simple.
Ce qui est rare, dans le cas général on applique l'une ou l'autre selon la précision souhaitée et la diffic
ulté des calculs. Par exemple, en optique, on applique la loi de proportionnalité de l'angle d'incidence et de celui de réfraction pour des cas très simples, de proportionnalité des sinus pour fabriquer de bons appareils d'optique, et pour les spécialistes de l'optique très fine, qui ont besoin d'une excellente précision, une formule très compliquée dont la précédente est une approximation.
De même le E = m c² est bien suffisant au grand public pour comprendre le principe d'une bombe atomique, mais à un niveau plus raffiné (et non ultime), c'est E² = (p.c)² + (m°.c²)². Ce n'est probablement pas un journaliste de vulgarisation "scientifique" qui serait capable d'expliquer, mais tant qu'il se tait, au lieu de faire semblant d'avoir compris, c'est sans importance pour le public.
Enfin, l'idée que la vitesse de la lumière est indépassable n'existe plus depuis longtemps en mécanique quantique, puisqu'une particule peut exercer une influence immédiate sur une autre en un lieu différent (ou plutôt mais c'est difficile à concevoir, il s'agit d'une seule particule présente simultanément en deux lieux distincts), - et c'est prouvé expérimentalement.

Alors non, il n'y a pas de vérité absolue en science, seulement des modèles représentatifs et prédictifs des observations, parfois mis à l'écart par un progrès, mais cela n'a pas de sens de dire que l'un est devenu faux puisqu'il n'a jamais été pris pour "vrai".
Il n'y a que dans le domaine religieux que l'on prétend détenir une vérité; c'est d'ailleurs pour cela qu'il est interdit aux fidèles d'en discuter.
Afficher tout
Non bien entendu mais merci de ton commentaire.
Je faisais simplement cette remarque non pas pour paraître plus intelligent mais parce que l'article que j'ai lu à ce sujet en parlait bien, citait ses sources et surtout par "faux" j'entendais que ces découvertes allaient probablement bousculer de nombreux piliers de la physique moderne. Maintenant, le monde ne change pas pour nous, il est clair ;)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Bien d'accord, mais si l'on commence à parler des théories dites non-métriques qui considèrent que l'équivalence entre gravitation et accélération ne sont qu'une approximation tenant au choix du repère et de la structuration de Minkowski de l'espace, il y a peu de chances que Dissolvant et ses approbateurs répondent, à quoi bon, ils sont persuadés que la théorie de la relativité va s'écrouler et non être perfectionnée.
Donc que les scientifiques n'y connaissent rien.
Sur l'autre commentaire, nature et stabilité d'un trou de ver, là aussi les théories sont multiples.
Mais si j'en trouvais un, j'aurais bien envie d'y propulser certains vers un autre monde. ;)
Afficher tout
Bof, après tout c'est pas très grave si ca suit pas. ^^ par contre j'admets que je suis peu calé lorsqu'il s'agit de parler des théories concurrentes à la relativité générale. Au moins les plus sérieuses

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ce phénomène s'applique de partout et fait que notre tête vieillie plus vite que nos pieds. En 80 ans, il y a quelque micro secondes de différence en moyenne. Pourtant lorsque l'ont cours tout le corps bouge pas seulement les pieds

a écrit : Il me semblait que plus nous allions vite, plus le temps ralentissait. C'est pourquoi un photon dans le vide n'a pas d'âge. D'ailleurs, Einstein avait prédit que 2 horloges atomiques synchronisées verrait celle qui serait en orbite ralentir par rapport à celle qui resterait au sol. Prédiction qui à été vérifiée bien des années plus tard.

Partant de là, je dirai que notre tête est plus jeune que nos pieds... ;-)

Par contre, si le noyau terrestre est plus jeune que la surface, c'est qu'il tourne plus vite que la Terre, non?
Afficher tout
Le noyau étant plus jeune il à été bien avant la surface ce qui à fait ralentir son âge plus tot si je peut dire(c'est une théorie)

a écrit : Il ne s'agit pas ici de distorsion du temps par la vitesse, mais par la gravité; c'est tout à fait différent, et la tête vieillit plus vite que les pieds (rien à voir avec la circonférence parcourue).
C'est pour cela qu'il y a des personnes encore valides de corps, mais plus d'esprit ni de mentalité.
Ah? De toutes les équations que j'ai pu voir sur la dilatation du temps, seul v/c apparaît. Je n'y ai pas vu g.
Mais je suis très loin d'avoir tout lu à ce sujet... ;-)

Posté le

android

(0)

Répondre

Globalement, le noyau ayant été créé avant, est plus vieux que la surface mais la théorie dit l'inverse soit-disant due à la gravité...

Posté le

android

(0)

Répondre