Les ordinateurs quantiques sont peut-être l'avenir de l'informatique

Proposé par
Invité
le

Les ordinateurs classiques fonctionnent en mode binaire, mais les chercheurs s'intéressent de près aux ordinateurs quantiques, qui pourraient avoir une puissance de calcul très largement supérieure. Google et la NASA disposent déjà d'ordinateurs de ce type, qui ont encore de fortes contraintes : ils ne fonctionnent qu'avec un fort système de refroidissement et ne peuvent pour l'instant faire que certains types de calculs.


Commentaires préférés (3)

Pour celles et ceux que ça intéresse, l'émission la Tête au carré de ce 30 décembre 2016 diffusé sur France Inter (www.franceinter.fr/emissions/la-tete-au-carre/la-tete-au-carre-30-decembre-2016) parlait justement de ces ordinateurs appelés ordinateurs quantiques. Ils font parties des avancées majeures de 2016 et, si j'ai bien compris, utiliseraient un système d'intrication quantique pour gérer le binaire plus rapidement sur chaque bit.

Pour vous faire une idée approximative de comment marchent ces ordinateurs, il faut savoir que les ordinateurs classiques réalisent tous les calculs, des plus complexes au plus simples, par l'intermédiaire de tout plein de petits calculs basiques grâce à des unités appelées les bits ( un 0 ou un 1 ) regroupés en groupe de 8 ( un octet ou un byte ). Les ordinateurs quantiques eux expérimentent l'utilisation de "quobits", des sortent de bits qui pourraient à la fois possèder le valeur de 0 et de 1 au même instant ! Leur puissance de calcul est exponentielle, du jamais vu, à peine une centaine de ces quobits pourraient battre à plate couture un ordinateur haut de gamme classique à plein régime, et si l'on arrive à maîtriser cette technologie, les applications pourraient en être démultipliées ( ex : en médecine, la simulation de synthèse de protéines nécessité beaucoup de ressources et en serait bien interessée, ou encore une intelligence artificielle...brrr !).

Posté le

android

(168)

Répondre

a écrit : Pour vous faire une idée approximative de comment marchent ces ordinateurs, il faut savoir que les ordinateurs classiques réalisent tous les calculs, des plus complexes au plus simples, par l'intermédiaire de tout plein de petits calculs basiques grâce à des unités appelées les bits ( un 0 ou un 1 ) regroupés en groupe de 8 ( un octet ou un byte ). Les ordinateurs quantiques eux expérimentent l'utilisation de "quobits", des sortent de bits qui pourraient à la fois possèder le valeur de 0 et de 1 au même instant ! Leur puissance de calcul est exponentielle, du jamais vu, à peine une centaine de ces quobits pourraient battre à plate couture un ordinateur haut de gamme classique à plein régime, et si l'on arrive à maîtriser cette technologie, les applications pourraient en être démultipliées ( ex : en médecine, la simulation de synthèse de protéines nécessité beaucoup de ressources et en serait bien interessée, ou encore une intelligence artificielle...brrr !). Afficher tout L'intérêt actuel est surtout militaire. Un calculateur (et non ordinateur) quantique permettrait de décrypter presque instantanément tous les systèmes actuels. Et une transmission quantique serait d'une confidentialité absolue, car toute tentative de lecture intermédiaire détruirait le message.


Tous les commentaires (55)

Et nos cerveaux quantiques, c'est pour quand ?

Posté le

android

(9)

Répondre

Pour celles et ceux que ça intéresse, l'émission la Tête au carré de ce 30 décembre 2016 diffusé sur France Inter (www.franceinter.fr/emissions/la-tete-au-carre/la-tete-au-carre-30-decembre-2016) parlait justement de ces ordinateurs appelés ordinateurs quantiques. Ils font parties des avancées majeures de 2016 et, si j'ai bien compris, utiliseraient un système d'intrication quantique pour gérer le binaire plus rapidement sur chaque bit.

Pour vous faire une idée approximative de comment marchent ces ordinateurs, il faut savoir que les ordinateurs classiques réalisent tous les calculs, des plus complexes au plus simples, par l'intermédiaire de tout plein de petits calculs basiques grâce à des unités appelées les bits ( un 0 ou un 1 ) regroupés en groupe de 8 ( un octet ou un byte ). Les ordinateurs quantiques eux expérimentent l'utilisation de "quobits", des sortent de bits qui pourraient à la fois possèder le valeur de 0 et de 1 au même instant ! Leur puissance de calcul est exponentielle, du jamais vu, à peine une centaine de ces quobits pourraient battre à plate couture un ordinateur haut de gamme classique à plein régime, et si l'on arrive à maîtriser cette technologie, les applications pourraient en être démultipliées ( ex : en médecine, la simulation de synthèse de protéines nécessité beaucoup de ressources et en serait bien interessée, ou encore une intelligence artificielle...brrr !).

Posté le

android

(168)

Répondre

Étrange quand on sait que les chinois ont développe un satellite à communication quantique

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Étrange quand on sait que les chinois ont développe un satellite à communication quantique Il s' agit dans ce cas particulier du phénomène d'intrication entre deux particules quantiques, en gros deux particules peuvent "s' intriquer" (~se lier) et lorsque que l'une aura un spin positif, l'autre aura obligatoirement un spin negatif, indépendamment du lieu où elle se trouve. Ainsi, la lecture de ces spins sur Terre permet de déterminer les valeurs des spins des particules sur le satellite en question, de manière instantanée ! Je n'avais pas entendu parler de ton satellite en question, mais je sais qu'un essai à été dans des îles espagnoles sir plusieurs kilomètres et qu'une information ( certes très basique ) a réussie à être transmise instantanément, ce qui est un véritable casse-tête pour les scientifiques d'aujourd'hui ( rappelez-vous, rien ne peux se dèplacer plus vite que la vitesse de la lumière dans le vide peu importe le réfèrentiel d'après la relativité générale, pas même une information )

Posté le

android

(38)

Répondre

J'en ai un chez moi, je le laisse dans mon congélateur

Posté le

android

(12)

Répondre

D'ailleurs si ce monde quantique vous intrigue ou vous êtes simplement curieux de le découvrir, je vous conseille les travaux de vulgarisation de Brian Greene, très faciles à comprendre avec de nombreux exemples et super intéressants !

youtu.be/jMsdPA_cOdI

(Il y parle, entres autres, de ce fameux ordinateur)

Posté le

android

(17)

Répondre

Il y a 10 types de personnes sur Terre ceux qui comprennent le binaire et les autres...

Posté le

android

(39)

Répondre

La calculatrice qui valait trois milliards

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Pour vous faire une idée approximative de comment marchent ces ordinateurs, il faut savoir que les ordinateurs classiques réalisent tous les calculs, des plus complexes au plus simples, par l'intermédiaire de tout plein de petits calculs basiques grâce à des unités appelées les bits ( un 0 ou un 1 ) regroupés en groupe de 8 ( un octet ou un byte ). Les ordinateurs quantiques eux expérimentent l'utilisation de "quobits", des sortent de bits qui pourraient à la fois possèder le valeur de 0 et de 1 au même instant ! Leur puissance de calcul est exponentielle, du jamais vu, à peine une centaine de ces quobits pourraient battre à plate couture un ordinateur haut de gamme classique à plein régime, et si l'on arrive à maîtriser cette technologie, les applications pourraient en être démultipliées ( ex : en médecine, la simulation de synthèse de protéines nécessité beaucoup de ressources et en serait bien interessée, ou encore une intelligence artificielle...brrr !). Afficher tout Mais oui c'est clair !!

Posté le

android

(7)

Répondre

À noter qu'il ne s'agit pas véritablement d'un ordinateur mais d'un calculateur.
Enfin tout dépend de la définition prise pour ordinateur.
Si ça intéresse quelqu'un lisez la discussion Wikipedia à propos du nom de l'article fr.m.wikipedia.org/wiki/Discussion:Calculateur_quantique et la discussion <<ordinateur est ici un contresens au mot computer>> afin de mieux comprendre.

Un ordinateur quantique... Ne change rien de spécial en réalité. Enfin il n'y en a pas encore. Il irait juste beaucoup plus vite et c'est tout.

Toutes les machines appelées ordinateur quantique sont en réalité des calculateurs quantique.

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Pour vous faire une idée approximative de comment marchent ces ordinateurs, il faut savoir que les ordinateurs classiques réalisent tous les calculs, des plus complexes au plus simples, par l'intermédiaire de tout plein de petits calculs basiques grâce à des unités appelées les bits ( un 0 ou un 1 ) regroupés en groupe de 8 ( un octet ou un byte ). Les ordinateurs quantiques eux expérimentent l'utilisation de "quobits", des sortent de bits qui pourraient à la fois possèder le valeur de 0 et de 1 au même instant ! Leur puissance de calcul est exponentielle, du jamais vu, à peine une centaine de ces quobits pourraient battre à plate couture un ordinateur haut de gamme classique à plein régime, et si l'on arrive à maîtriser cette technologie, les applications pourraient en être démultipliées ( ex : en médecine, la simulation de synthèse de protéines nécessité beaucoup de ressources et en serait bien interessée, ou encore une intelligence artificielle...brrr !). Afficher tout L'intérêt actuel est surtout militaire. Un calculateur (et non ordinateur) quantique permettrait de décrypter presque instantanément tous les systèmes actuels. Et une transmission quantique serait d'une confidentialité absolue, car toute tentative de lecture intermédiaire détruirait le message.

a écrit : L'intérêt actuel est surtout militaire. Un calculateur (et non ordinateur) quantique permettrait de décrypter presque instantanément tous les systèmes actuels. Et une transmission quantique serait d'une confidentialité absolue, car toute tentative de lecture intermédiaire détruirait le message. C'est tout à fait vrai, et il existe une liste énorme d'applications potentielle, de la prévision de la météo ou du décryotage de phénomène astronomiques complexes, voire même de la gestion de milliers de véhicules automatiques ( ça arrivera certainemente
un jour ). Mais je suis d'accord que comme toute grande avancée technologique, c'est probablement l'armée qui en bénéficiera le premier. Certains parlent même qu'avec cette puissance de calcul il serait possible de déchiffrer des textes "codés" comme le fameux manuscruts de Voynicht en quelques minutes. On attend que ça ! ^^

Posté le

android

(21)

Répondre

a écrit : L'intérêt actuel est surtout militaire. Un calculateur (et non ordinateur) quantique permettrait de décrypter presque instantanément tous les systèmes actuels. Et une transmission quantique serait d'une confidentialité absolue, car toute tentative de lecture intermédiaire détruirait le message. Parce que tu crois que la NSA pour ne parler que de l'agence la plus connue n'en dispose pas ? Il me semblait l'avoir lu dans les documents que Snowden a fait sortir..
Si Google ou la NASA en possède rien ne permet de ne pas dire que des agences de renseignement particulièrement puissantes n'en disposent pas déjà.
Et non je ne parle pas de supercalculateur.

Mais tu soulève un point qui est important sauf que ça risque de partir en HS (mais bon hier entre les chiens et la recherche c'était bien du hors-sujet aussi...)

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : C'est tout à fait vrai, et il existe une liste énorme d'applications potentielle, de la prévision de la météo ou du décryotage de phénomène astronomiques complexes, voire même de la gestion de milliers de véhicules automatiques ( ça arrivera certainemente
un jour ). Mais je suis d'accord que comme
toute grande avancée technologique, c'est probablement l'armée qui en bénéficiera le premier. Certains parlent même qu'avec cette puissance de calcul il serait possible de déchiffrer des textes "codés" comme le fameux manuscruts de Voynicht en quelques minutes. On attend que ça ! ^^ Afficher tout
Ou alors de casser tout système de chiffrement comme PGP, AES, RSA etc..
Je n'ai pas hâte d'y être moi.
Sans penser à moi-même, il suffit de penser aux communications militaires ou toutes celles classifiées.
Je pense pas que ce soit une bonne chose par exemple (pour que tout le monde comprenne mieux) que la Corée du Nord tombe sur les plants de défense de la maison blanche.
Après bien sûr vient l'éternelle question des communications classique de personnes sûrement lambda.

Posté le

android

(6)

Répondre

non le résultat d'une mesure sur un couple de particules intriquées est parfaitement aléatoire et ne peut donc pas servir à la transmission d'informations.

Pour information, les ordinateurs quantiques sont refroidi à environ 0,014 degré kelvin...

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : D'ailleurs si ce monde quantique vous intrigue ou vous êtes simplement curieux de le découvrir, je vous conseille les travaux de vulgarisation de Brian Greene, très faciles à comprendre avec de nombreux exemples et super intéressants !

youtu.be/jMsdPA_cOdI

(Il y parle, entres autres, de ce fameux ordinateur)
Excellentissime vidéo.
Ouaooooh !

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Pour vous faire une idée approximative de comment marchent ces ordinateurs, il faut savoir que les ordinateurs classiques réalisent tous les calculs, des plus complexes au plus simples, par l'intermédiaire de tout plein de petits calculs basiques grâce à des unités appelées les bits ( un 0 ou un 1 ) regroupés en groupe de 8 ( un octet ou un byte ). Les ordinateurs quantiques eux expérimentent l'utilisation de "quobits", des sortent de bits qui pourraient à la fois possèder le valeur de 0 et de 1 au même instant ! Leur puissance de calcul est exponentielle, du jamais vu, à peine une centaine de ces quobits pourraient battre à plate couture un ordinateur haut de gamme classique à plein régime, et si l'on arrive à maîtriser cette technologie, les applications pourraient en être démultipliées ( ex : en médecine, la simulation de synthèse de protéines nécessité beaucoup de ressources et en serait bien interessée, ou encore une intelligence artificielle...brrr !). Afficher tout Tiens, en lisant "Avoir la valeur de 1 et de 0 en même temps" cela m'a fait penser au principe d'incertitude en Mécanique quantique, cela a-t-il un rapport ?

Posté le

android

(10)

Répondre