Un noeud trop large a couté la vie à l'alpiniste Toni Kurz

Proposé par
le
dans

En 1936, après avoir survécu à un éboulement, une avalanche, une nuit glaciale suspendu dans le vide, et à la mort successive de ses trois compagnons de cordée lors d'une tentative d’ascension de la face nord de l'Eiger, l'alpiniste allemand Toni Kurz décéda finalement d'hypothermie à cause d'un nœud entre deux cordes qui bloqua son mousqueton et sa descente, à quelques mètres de l'équipe de sauvetage.


Commentaires préférés (3)

Moralité de l'histoire, quand la mort te veut, elle te chope !

Posté le

android

(168)

Répondre

"Chef on le décrocherait pas ?"
"Non Billy, ça mettrait toute l'équipe en danger !"
"Ouais Mais Il est quand même qu'à 3 mètres du sol là..."
"Non c'est fini Billy on peut plus rien pour lui... en plus Il est 17h58 on a finit journee, on reviendra demain matin !"


Tous les commentaires (34)

Moralité de l'histoire, quand la mort te veut, elle te chope !

Posté le

android

(168)

Répondre

Le film "duel au sommet" relate cette histoire si des personnes sont intéressées

"Chef on le décrocherait pas ?"
"Non Billy, ça mettrait toute l'équipe en danger !"
"Ouais Mais Il est quand même qu'à 3 mètres du sol là..."
"Non c'est fini Billy on peut plus rien pour lui... en plus Il est 17h58 on a finit journee, on reviendra demain matin !"

C'est sur VDM qu'il fallait la mettre celle là! Sérieusement c'est incroyable autant de malchance

On parle souvent des sauvés de justesse, rarement des morts à qq minutes près.

Mes hommages pour cet homme qui n'a vraiment pas eu de chances. :-/

Destination finale on aura reconnu!

Ses derniers mots furent "Je ne peux plus" (enfin, en allemand).

La vie ne tient qu'à un fil...enfin à un noeud de corde

L'anecdote contient une erreur d'énonciation : il ne survit pas à la mort des ses compagnons. Il aurait fallu une autre tournure

Un instant, j'ai cru que sa corde était trop Kurz...

Sinon, flop à part, j'ai un peu de mal à visualiser, notamment le coup des "quelques mètres de l'équipe de sauvetage".

Cap sur les sources !

Posté le

android

(10)

Répondre

Edit : "Les guides, n'étant pas en mesure de passer un surplomb infranchissable qui les séparait de Kurz, parviennent à obtenir une corde assez longue pour atteindre Kurz en attachant deux cordes ensemble. Cependant, alors qu'il redescend en rappel, Kurz ne parvient pas à faire passer le nœud qui unit les deux cordes à travers son mousqueton".

Il y avait bien une question de corde trop courte à un moment.

Apparemment, un guide montant sur les épaules de l'autre parvenait à lui toucher les pieds. Autrement dit il devait pendouiller à environ 3m.

Je ne pense pas qu'on puisse faire plus blasé que Toni Kurz à cet instant là.

Posté le

android

(40)

Répondre

a écrit : Ses derniers mots furent "Je ne peux plus" (enfin, en allemand). "Ich kann jetzt nicht" en V.O.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : "Ich kann jetzt nicht" en V.O. Ich kann nicht mehr, me semble plus probable

Posté le

android

(7)

Répondre

Pas facile de se battre contre une ville

Ce qui est terrible également c'est qu'il soit resté suspendu mort pendant des mois.

Allez voir les sources c'est impressionnant les circonstances de la mort tragique de cet alpiniste. Il est finalement resté plusieurs mois accroché à sa corde à la vue d'un village en contrebas.

Posté le

android

(11)

Répondre

Avance encore ; tu chauffe ; tu chauffe ; trop tard ! T'es refroidi !

Posté le

android

(0)

Répondre